La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « sonate »

Sonate

Variantes Singulier Pluriel
Féminin sonate sonates

Définitions de « sonate »

Trésor de la Langue Française informatisé

SONATE, subst. fém.

MUS. ,,Composition instrumentale pour soliste ou petit ensemble, normalement en plusieurs mouvement, formant un cycle depuis le milieu du xviies.`` (Mus. 1976).
A. − [Du mil. du xviies. à la fin du xviiies.] Pièce instrumentale conçue pour 1 ou 2 violons et une basse d'archet soutenue par le clavecin (d'apr. Pinch. Mus. 1973). J. S. Bach (...) [a] montré dans ses admirables sonates pour violon seul, les richesses polyphoniques que recèlent les instruments à archet (Gevaert, Instrument., 1885, p. 21).
Sonate (d'église). Pièce instrumentale, au caractère relativement grave, comportant 4 mouvements (largo, allegro, adagio, allegro ou presto). [Mozart] écrit quatre charmantes symphonies (...), des Litanies d'un vrai recueillement, des sonates d'église, une messe encore (Ghéon, Prom. Mozart, 1932, p. 84).
Sonate (de chambre). Pièce instrumentale comportant un prélude suivi d'un certain nombre de mouvements de danse (allemande, courante ou sarabande, gigue ou gavotte). Dans la Sonate en la mineur, de Bach, il y a juxtaposition de deux œuvres de genres différents. La première est proprement la sonate d'église (...) la seconde est la sonate da camera, sonate de chambre (Combarieu, Mus., 1910, p. 202).
B. − [Dep. la fin du xviiies.] Pièce instrumentale comportant 3 ou 4 mouvements (allegro, andante, menuet ou scherzo et finale), caractérisée par la structure de son premier mouvement, dit de forme sonate. Sonate pour violon, pour piano, pour piano et violon. Je me disais: « Était-ce cela, ce bonheur proposé par la petite phrase de la sonate à Swann qui s'était trompé en l'assimilant au plaisir de l'amour et n'avait pas su le trouver dans la création artistique, ce bonheur que m'avait fait pressentir comme plus supra-terrestre encore que n'avait fait la petite phrase de la sonate, l'appel rouge et mystérieux de ce septuor que Swann n'avait pu connaître (...)? » (Proust, Temps retr., 1922, p. 878).L'orchestre, de lui-même, commence les premières mesures de la sonate au Clair de Lune, de Beethoven (Claudel, Soulier, 1944, 1repart., 2ejournée, 8, p. 1020).
Forme(-)sonate. Déroulement formel d'un mouvement isolé, généralement le premier du cycle constitué par la sonate, comportant habituellement une exposition, un développement, une réexposition, parfois aussi une coda et qui est caractérisé par la mise en œuvre et par le développement d'au moins deux thèmes (ou groupes thématiques) de caractère contrasté (d'apr. Mus. 1976). [Dans la Symphonie Jupiter de Mozart] Un mouvement fugué, qui s'adapte parfaitement à la forme-sonate, augmenté d'une large coda, de manière à équilibrer parfaitement le développement, s'achève ici dans une grandiose apothéose finale (Laffont-Bompiani, Dict. des œuvres, t. 4, Paris, 1959, p. 500).
Prononc. et Orth.: [sɔnat]. Att. ds Ac. dep. 1718. Étymol. et Hist. 1695 (Deux sonates à deux violons, basse de violon et basse continue, titre d'œuvre ms. de S. Brossard cité ds Mém. de la Soc. de l'hist. de Paris, t. 23, p. 120). Empr. à l'ital.sonata « sonate », c'est-à-dire « pièce instrumentale » (dep. déb. xvies., Berni ds Tomm.-Bell.; cf. 1561, G. Gorzanis, Sonata per liuto, titre cité ds Mus.) p. oppos. à la cantata « pièce chantée », part. passé subst. de sonare « sonner, résonner, jouer d'un instrument » (sonner*). Fréq. abs. littér.: 391. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 64, b) 150; xxes.: a) 1 632, b) 544. Bbg. Hope 1971, pp. 303-304.

Wiktionnaire

Nom commun - français

sonate \sɔ.nat\ féminin

  1. (Musique) Composition instrumentale de musique classique.
    • Les sonates de Beethoven.
  2. (Musique) Forme musicale de musique classique composée de trois parties : l’exposition, le développement et la réexposition.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SONATE. n. f.
Pièce de musique instrumentale, composée de trois ou quatre morceaux d'un caractère et d'un mouvement différents. Les sonates de Beethoven.

Littré (1872-1877)

SONATE (so-na-t') s. f.
  • Pièce de musique instrumentale composée de deux, trois ou, plus ordinairement, de quatre morceaux d'un caractère et d'un mouvement différents. La sonate est la forme classique et bien dessinée de la grande composition instrumentale ; les quatuors, quintettes, sextuors, septuors, etc. sont des sonates pour quatre, cinq, six, sept instruments solos ; la symphonie est une sonate pour tous les instruments d'orchestre, les instruments à cordes pouvant être multipliés autant qu'on le veut ; les autres ayant souvent deux parties. La sonate, pour un instrument seul ou pour plusieurs réunis, est une sorte de symphonie ; son nom vient de suonare, qui signifie jouer d'un ou de plusieurs instruments ; ce mot ne s'appliquait autrefois qu'aux instruments à cordes ou à vent ; en parlant des instruments à clavier, on disait toccare, d'où l'on avait fait toccata, qui signifie une pièce à toucher : depuis près d'un siècle, sonate se dit de toutes les pièces de ce genre, pour quelque instrument que ce soit, Fétis, Musique, II, 18. Les grandes sonates de Beethoven serviront d'échelle métrique pour mesurer le développement de notre intelligence musicale, Berlioz, à travers chants, p. 64. La sonate ne peut pas être appréciée par tout le monde ; de là cette boutade : Toute cette musique purement instrumentale, sans dessein et sans objet, ne parle ni à l'esprit ni à l'âme, et mérite qu'on lui demande avec Fontenelle : sonate, que me veux-tu ? D'Alembert, Œuv. t. III, p. 403.

    Par extension. On voit accourir de savants artistes [oiseaux] avec des sonates merveilleuses, Chateaubriand, Gén. I, V, 5.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

SONATE, s. f. en Musique, est une piece de musique purement instrumentale, composée de quatre ou cinq morceaux de caracteres différens. La sonate est à-peu-près par rapport aux instrumens, ce qu’est la cantate par rapport aux voix.

La sonate est faite ordinairement pour un seul instrument qui récite accompagné d’une basse continue ; & dans une telle composition, on s’attache à tout ce qu’il y a de plus favorable pour faire briller l’instrument pour lequel on travaille ; soit par la beauté des chants, soit par le choix des sons qui conviennent le mieux à cette espece d’instrument, soit par la hardiesse de l’exécution. Il y a aussi des sonates en trio ; mais quand elles passent ce nombre de parties, elles prennent le nom de concerto. Voyez ce mot.

Il y a plusieurs différentes sortes de sonates ; les Italiens les réduisent à deux especes principales ; l’une qu’ils appellent sonate da camera, sonate de chambre, laquelle est ordinairement composée de divers morceaux faits pour la danse ; tels à-peu-près que ces recueils qu’on appelle en France des suites ; l’autre espece est appellée sonate da chieza, sonates d’église, dans la composition desquelles il doit entrer plus de gravité, & des chants plus convenables à la dignité du lieu. De quelque espece que soient les sonates, elles commencent communément par un adagio, & après avoir passé par deux ou trois mouvemens différens, finissent par un allegro.

Aujourd’hui que les instrumens font la partie la plus essentielle de la musique, les sonates sont extrèmement à la mode, de même que toutes les especes de symphonies ; le chant des voix n’en est guere que l’accessoire. Nous sommes redevables de ce mauvais goût à ceux qui voulant introduire le tour de la musique italienne dans une langue qui ne sauroit le comporter, nous ont obligé de chercher à faire avec les instrumens ce qu’il nous étoit impossible de faire avec nos voix. J’ose prédire qu’une mode si peu naturelle ne durera pas ; la Musique est un art d’imitation ; mais cette imitation est d’une autre nature que celle de la Poésie & de la Peinture ; & pour la sentir il faut la présence ou du-moins l’image de l’objet imité ; c’est par les paroles que cet objet nous est présenté ; & c’est par les sons touchans de la voix humaine, jointe aux paroles, que ce même objet porte jusque dans les cœurs le sentiment qu’il doit y produire. Qui ne sent combien la musique instrumentale est éloignée de cette ame & de cette énergie ? Toutes les folies du violon de Mondonville m’attendriront-elles jamais comme deux sons de la voix de Mlle le Maure ? Pour savoir ce que veulent dire tous ces fatras de sonates dont nous sommes accablés, il faudroit faire comme ce peintre grossier qui étoit obligé d’écrire au-dessous de ses figures, c’est un homme, c’est un arbre, c’est un bœuf. Je n’oublierai jamais le mot du célebre M. de Fontenelle, qui se trouvant à un concert, excédé de cette symphonie éternelle, s’écria tout haut dans un transport d’impatience, sonate, que me veux-tu ? (S)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « sonate »

Ital. sonata, qui est le participe passif de sonare : chose jouée sur un instrument.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

De l’italien sonata, dérivé du latin sonare (« sonner »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « sonate »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
sonate sɔnat

Citations contenant le mot « sonate »

  • Pour la dernière fois, Beethoven publie un groupe de trois sonates sous un même numéro d’opus. Après 1802, ses compositions seront toutes éditées séparément. Dans la Sonate n° 16, le premier mouvement présente le climat général de l’œuvre, placée sous le signe de l’humour et de la bonne humeur. Le début de l’Allegro vivace fait entendre un décalage entre les deux mains, scrupuleusement noté sur la partition : la main droite joue ses accords légèrement « trop tôt », comme si elle voulait griller la politesse à la main gauche. Ce motif, qui revient suffisamment souvent pour que l’auditeur ne doute pas de l’exactitude rythmique du pianiste, lance aussi le développement : pendant quelques secondes, on a la sensation de reprendre au début du mouvement, une feinte formelle qui a valeur de plaisanterie. Les bondissantes syncopes du deuxième thème ajoutent encore à la gaieté de l’ensemble. Dès lors, quand le développement s’agite en mode mineur, on sait qu’il simule la tragédie. France Musique, Beethoven : Sonate pour piano n°16 en sol majeur op. 31 n°1
  • Nathalia Milstein se distingue par sa souplesse et son élégance. Ces deux qualités sont particulièrement présentes dans le second mouvement de la sonate n° 27 qu’elle interprète avec un sens mélodique évident. Dans l’« Appassionata », elle fait pleinement sonner l’instrument tout en explorant des possibilités de phrasés subtilement nuancés, notamment dans l’« Andante » où les notes toujours en mouvement à une main et la mélodie ample de l’autre font un très beau ménage. Toutelaculture, Intégrale des sonates pour piano de Beethoven à l’Auditorium de Radio France – 2 - Toutelaculture
  • Jusqu’au début des années 2000, le nom de Feinberg fut lié à ses seules (et remarquables) transcriptions. Pour autant, ce pianiste de génie et pédagogue de renom laissa à la postérité trois concertos pour piano ainsi qu’un cycle de douze sonates. À la suite de l’intégrale de Nikolas Samaltanos et Christophe Sirodeau (Bis), Youri Favorin (Melodiya), Jessye Mebounou (Calliope) se sont passionnés pour ce répertoire déjà abordé au disque dans les années quatre-vingts par Victor Bunin (Melodiya). Marc-André Hamelin joue les six premières sonates, soit dans leur version révisée approuvée par Feinberg, soit dans leur version originale comme c’est le cas pour la Sonate n° 3. , Six sonates de Feinberg formidablement interprétées par Marc-André Hamelin « À Emporter « ResMusica
  • Petit détour littéraire : La Sonate à Kreutzer, c’est le titre d’un bref et sombre roman de Tolstoï daté de 1889, l’histoire d’un mari jaloux qui tue sa femme qu’il croit infidèle. Un roman où apparaît fugitivement la sonate de Beethoven dite, précisément, « à Kreutzer ». Cette dédicace du compositeur au violoniste Rodolphe Kreutzer (1766-1831), par ailleurs lui aussi compositeur, auteur de quarante opéras dont Lodoïska et La Mort d’Abel, n’alla pas de soi. Contemporaine de la Symphonie « Héroïque », la sonate fut achevée dans la hâte afin que le violoniste anglo-polonais George Bridgetower, auquel elle était destinée, puisse la créer en compagnie du compositeur lors du concert prévu le 24 mai 1803 à l’Augarten. « Bridgewater fut obligé de jouer le merveilleux thème avec variations, en fa majeur, sur le propre manuscrit de Beethoven, on n’avait pas eu le temps de le recopier », raconte Ferdinand Ries. France Musique, Beethoven : Sonate "à Kreutzer", arrangement pour violon et orchestre à cordes
  • Jamais une sonate n’avait commencé de façon si mystérieuse, avec un arpège pianissimo, dans un tempo équivoque (on pourrait croire à une introduction lente). Le discours est entrecoupé de silences, l’harmonie interrogative, avant que le dessin mélodique n’explose en accords d’une brutalité inouïe. Afin de ménager un changement de couleur, le deuxième thème passe en la bémol majeur. Néanmoins, il emprunte ses contours au motif initial, ce qui maintient un sentiment d’unité. Beethoven exploite toute l’étendue du clavier, oppose les registres, multiplie les contrastes de nuances. À la fin du mouvement, la coda s’engloutit dans l’extrême grave, triple piano, comme épuisée par la lutte. France Musique, Beethoven : Sonate pour piano n°23 en fa mineur op. 57 "Appassionata"
  • « La journée commencera avec une sonate, avant de se poursuivre avec quatre autres moments musicaux jusqu’au soir », explique Hippolyte de Villèle, enfant du cru et instigateur de cette résidence musicale d’été. , Culture - Loisirs | Huit belles journées dédiées à la musique à Talloires-Montmin
  • Dans le cadre de l'enregistrement de l'intégralité des sonates pour piano de Beethoven, Nathalia Milstein joue les sonates n°16 opus 31 n°1, n°27 opus 90 et la Sonate pour piano n°23 opus 57 « Appassionata ». France Musique, Concert Intégrale des sonates de Beethoven: Nathalia Milstein joue les sonates n°16, 27 et 23 – Écouter en replay
  • Comme on pouvait s’y attendre, en cette année où l’on célèbre les deux cent cinquante ans de la naissance de Beethoven, le programme du festival sera largement consacré à ce compositeur (lire ci-dessous). Le concert de ce samedi soir sera le premier de deux consacrés aux sonates pour violon et piano de Beethoven, le second étant donné le 5 août par Renaud Capuçon. Nice-Matin, Rescapé du coronavirus, le Festival de musique de Menton commence ce samedi soir - Nice-Matin

Images d'illustration du mot « sonate »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « sonate »

Langue Traduction
Anglais sonata
Espagnol sonata
Italien sonata
Allemand sonate
Chinois 奏鸣曲
Arabe سوناتا
Portugais sonata
Russe соната
Japonais ソナタ
Basque sonata
Corse sonata
Source : Google Translate API

Synonymes de « sonate »

Source : synonymes de sonate sur lebonsynonyme.fr

Sonate

Retour au sommaire ➦

Partager