La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « semondre »

Semondre

Définitions de « semondre »

Trésor de la Langue Française informatisé

Semondre, verbe trans.a) Vx ou région. ,,Inviter, convier à quelque cérémonie, à quelque acte public`` (Ac. 1798-1878). Semondre à des obsèques (Ac. 1798-1878). Semondre qqn de faire qqc. L'inviter à le faire. J'ai affaire du côté de mon ancien endroit, et je vous semonde de me laisser aller de bonne amitié (Sand, Fr. le Champi, 1848, p. 145).b) Vx. Réprimander, sermonner. Synon. semoncer.Les grands-parents de Madame de Langeais se visitaient les uns les autres en se donnant rendez-vous chez elle pour la semondre et aviser aux moyens d'arrêter le scandale causé par sa conduite (Balzac, Langeais, 1834, p. 316).

Wiktionnaire

Verbe - ancien français

semondre transitif 3e groupe (voir la conjugaison)

  1. Convoquer.
    • fist somondre chevaliers — (Le Roman de Thèbes, édition de Constans, p. 332, tome I)
    • …Il avint que le seignor de Giblet ala esforceement et prist par force de la terre de son frere se que il en post aver dont le prinse fu mout courouse et le fist semondre par court si que le seignor de Giblet ala a Acre et parla au maistre dou Temple qui li dona.xxx. freres quil mena o luy a Giblet et adons guerroia le prince en aparant et ly fist plusors damages en sa terre… (Guillame de Tyr)

Verbe - français

semondre transitif 3e groupe (voir la conjugaison)

  1. (Vieilli) (Bourgogne) (Normandie) (Berry) Inviter à une cérémonie.
    • Son hôte n’eut pas la peine
      De le semondre deux fois.
      D'abord avec son haleine
      Il se réchauffe les doigts.
      — (La Fontaine, Le Satyre et le Passant)
    • Il ne manqua pas de dire : — Je viens vous faire l’honneur de vous semondre. Locution très juste, bien qu’elle nous paraisse un contresens, puisqu’elle exprime l’idée de rendre les honneurs à ceux qu’on en juge dignes. — (George Sand, La Mare au diable, Quantin, 1889, page 143)
  2. (Bourgogne) (Normandie) (Berry) Inviter formellement.
    • Le service du fief de corps est ainsi expliqué dans le ch. ccxxx. des assises de Jérusalem, p. 156. ils doivent service d’aller à cheval & à armes (à la semonce de leur seigneur), dans tous les lieux du royaume où il les semondra ou fera semondre, à tel service, comme ils doivent, & y demeurer tant comme il les semondra ou fera semondre jusqu'à un an. — (L'ENCYCLOPÉDIE)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

SEMONDRE (se-mon-dr') L'Académie dit qu'il n'est usité qu'à l'infinitif ; le fait est que la plupart des temps sont tombés en désuétude ; cependant on peut employer le présent au singulier : je semons, tu semons, il semond ; le futur semondrai, le conditionnel semondrais, et l'imparfait je semonnais, avec toutes leurs personnes), v. a.

Terme qui vieillit.

  • 1Convier à une cérémonie, à un acte public, à une réunion, à un rendez-vous. Son hôte n'eut pas la peine De le semondre deux fois, La Fontaine, Fabl. V, 7. Quand les rois semonnaient pour le service du fief militaire leurs vassaux directs, cela s'appelait le ban, Chateaubriand, dans le Dict. de DOCHEZ.

    Semondre quelqu'un de sa parole, de sa promesse, le sommer de sa parole, de sa promesse, Dict. de l'Acad. de 1694.

  • 2 Par extension, exciter. De peur que cet objet, qui le rend hypocondre, à faire un vilain coup ne me l'allât semondre, Molière, l'Et. II, 3.
  • 3Réprimander. Aceste, levant son ami, Qui jurait en diable et demi, Se mit tout bas à le semondre, Scarron, Virg. V.

HISTORIQUE

XIe s. Allez sedeir, quant nus [nul] ne vus sumunt, Ch. de Rol. XVII. Charles, semun les oz [armées] de tun empire, ib. CCXCIII.

XIIe s. Si me semont mes cuers [mon cœur] de joie faire, Couci, II. Adès amors me semont e atise De li [la] amer…, ib. X. Ne remest à semondre chevaliers ne frans homs, Sax. XX. Et quant nos cez tenebres de nostre avoglement esgardons soniousement, si somunons nostre pense à ploremenz, Job, p. 469.

XIIIe s. Dont vindrent avant cil qui se descordoient, et semondrent les autres de leur serements, et distrent… , Villehardouin, LXXXIX. Se tu as la voiz clere et saine, Tu ne dois mie querre essoine [excuse] De chanter, se l'en t'en semont ; Car bel chanter abelist [plaît] mont [moult], la Rose, 2215. Au baillif de Senlis, salut : comme nous t'avons mandé que tous ceus de ta baillie… semonsisses que il soient à Arras à la quinzaine de la Magdelaine en armes, Lettre de Philippe le Bel, dans DU CANGE, submonere.

XVe s. Ainsi doit estre vraysemblable que Dieu est quasi efforcé et contraint ou semons de monstrer plusieurs signes et de nous batre de plusieurs verges, Commines, V, 18.

XVIe s. Tels de mes amis, ou de leur propre mouvement, ou semons par moy comme d'un office…, Montaigne, III, 260.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « semondre »

Berry, semouner, semonner ; provenç. semondre, somondre, somonre ; du lat. submonere, de sub, sous, et monere, avertir (voy. MONITOIRE). Semondre s'est fait sur un monere(1er e bref), rattache à la 3e conjugaison ; il est devenu en anglais to summon.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Siècle à préciser) Du latin submonere (« avertir en secret »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « semondre »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
semondre sœmɔ̃dr

Traductions du mot « semondre »

Langue Traduction
Anglais semonder
Espagnol semonder
Italien semonder
Allemand semonder
Chinois 塞蒙德
Arabe عصير الليمون
Portugais semonder
Russe semonder
Japonais semonder
Basque semonder
Corse semunderu
Source : Google Translate API

Synonymes de « semondre »

Source : synonymes de semondre sur lebonsynonyme.fr

Semondre

Retour au sommaire ➦

Partager