La langue française

Saprophyte

Définitions du mot « saprophyte »

Trésor de la Langue Française informatisé

SAPROPHYTE, adj. et subst. masc.

A. − Adj. et subst. masc.
1. BIOL. [P. oppos. à parasite] (Végétal, microorganisme) qui vit aux dépens des matières organiques inertes et qui peut en provoquer la décomposition ou la putréfaction. Vivre en saprophyte. [Dans les pays rhénans, la neige] prive les céréales d'hiver de la lumière solaire et de l'acide carbonique de l'air, elle favorise parasites et saprophytes anaérobies (Meynier, Paysages agraires, 1958, p. 97).Les végétaux non chlorophylliens, qu'ils soient saprophytes ou parasites, utilisent, pour se nourrir, les matières organiques élaborées par les plantes vertes (Camefort, Gama, Sc. nat., 1960, p. 344).
2. MÉD. [P. oppos. à pathogène] (Microbe) qui se développe en commensal sur un être vivant. On distingue, d'après leur virulence, deux variétés de germes: germes saprophytes, hôtes habituels de l'organisme sans dommage pour lui, et germes pathogènes, causes de maladie. La distinction n'est pas absolue, les germes saprophytes pouvant dans certaines conditions devenir pathogènes (Quillet Méd.1965, p. 193).V. entérocoque s.v. entér(o)- II B 4 ex. de Ravault, Vignon.
B. − Adj. Qui est relatif, qui est propre aux saprophytes (supra A). Synon. saprophytique (v. ce mot B).[Le] rôle [du pneumocoque] s'explique par sa vie à l'état saprophyte à l'origine des voies respiratoires (Ménétrier, Stévenin dsNouv. Traité Méd.fasc. 11926, p. 211).La vie saprophyte. C'est le mode de vie des végétaux non chlorophylliens qui utilisent pour se nourrir les matières organiques inertes provenant de la décomposition des organismes morts, animaux et végétaux (Camefort, Gama, Sc. nat., 1960, p. 341).
Prononc.: [sapʀ ɔfit]. Étymol. et Hist. 1875 (J.-E. Planchon ds Rev. des Deux-Mondes, 1eravr., p. 658 ds Littré Suppl. 1877). Formé des élém. sapro-* et -phyte*.

Wiktionnaire

Nom commun

saprophyte \sa.pʁɔ.fit\ masculin

  1. (Botanique) Être vivant tirant ses substances nutritives de la litière.
    • La distinction entre champignons parasites et saprophytes n’est pas toujours tranchée : il n’est pas rare que des champignons soient parasites pendant une partie de leur cycle biologique et saprophytes (sur les débris de l’hôte ou dans le sol) pendant une autre partie (parasites facultatifs). — (Philippe Lepoivre, Phytopathologie, Éditions De Boeck Université, 2003, page 129 → lire en ligne)

Adjectif

saprophyte \sa.pʁɔ.fit\ masculin et féminin identiques

  1. Qui tire ses substances nutritives de la litière.
    • Le grand intérêt de la solarisation réside dans cette stimulation de la microflore saprophyte épargnée par l’élévation de la température. — (Pierre Davet, Vie microbienne du sol et production végétale, INRA Éditions (Quae), 1996, page 303)

Adjectif

saprophyte \Prononciation ?\

  1. (Biologie) Saprophyte.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

SAPROPHYTE (sa-pro-fi-t') s. m.
  • Organisme végétal né sur des substances en pourriture. Les botanistes appellent saprophytes ces organismes ainsi voués à se nourrir de détritus d'autres végétaux ; or la limite entre les saprophytes et les parasites vrais est si peu tranchée que…, J. E. Planchon, Rev. des Deux-Mondes, 1er avr. 1875, p. 658.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « saprophyte »

Σαπρὸς, pourri, et φυτὸν, plante.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

 Composé de sapro- et de -phyte.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « saprophyte »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
saprophyte saprɔfit

Citations contenant le mot « saprophyte »

  •    Dans "Rawdat al-Muhibbin" (Le jardin des amoureux), Ibn Qayyim al-Jawziyya (1292-1350), nommé par certains "Le savant du coeur" a recensé cinquante degrés de l'amour, allant de "ar-Rassis" ou "al-wadd" (aspect permanent de l'amour), en passant par "as-Sababa" (délicatesse et force du désir), et en terminant par "al-ishq" (passion amoureuse), un mot qui vient, en effet, de "ichqa" (lierre), plante saprophyte qui dessèche et provoque la décomposition de celle sur laquelle elle se greffe. L'amour qu'il désigne par le terme "Al-Mahabba" tire son origine de "Safâ", la pureté. Il est, d'après lui, la manifestation suprême de toutes les effervescences qui touchent le coeur lorsqu'il aspire à rencontrer l'être aimé. Cette passion étant rythmée par l'esprit de concorde qui règne entre les deux amoureux dans la présence et l'absence, le mal et le pire, la joie et le deuil, la richesse ou le dénuement. En revanche, elle ne sera vraiment réelle que lorsqu'elle est exprimée dans la pondération, et avec constance. Car la seule mesure de l'amour, disait un jour le prêtre Saint Augustin (354-430), c'est qu'il n'a plus aucune mesure ! Toutefois, se laisser entraîner par son coeur n'empêche pas d'en être le maître à bord, le conducteur, le pilote, le chef. Le penchant passionné pour l'être aimé est décrit comme un état d'extase, où aucun remède ni aucune fuite ne sont possibles, et où l'une des parties, sinon les deux se détruisent petit à petit, en se brûlant dans le feu de la passion. Et lorsqu'on est "passionné", on est comme aveuglé, planté au milieu d'un labyrinthe, c'est-à-dire on ne sait plus où l'on va ni quelle dédale emprunter ni ce que l'on doit faire pour en sortir.  AgoraVox, Le langage du cœur, de l'amour... - AgoraVox le média citoyen
  • François Bricaire : Il y a plusieurs points dans cette hypothèse. D'abord un point sur lequel tout le monde s'accorde : il y a bien un "orage de cytokines" qui aggrave la situation chez les cas graves après que le virus ait atteint l'organisme. Reste à se demander ce qui contribue à le déclencher, et survient cette thèse du rôle que pourrait jouer la bactérie Prevotella. Pour ce qui me concerne, a priori, je ne vois pas bien comment une bactérie saprophyte présente dans le tube digestif – ou bien dans les voies vaginales chez les femmes – pourrait être à l'origine du problème et devenir particulièrement agressive au contact du virus. Je suis très surpris par cette théorie qui ne me satisfait absolument pas. Marianne, Cas mortels liés au Covid-19 : la bactérie Prevotella, une fausse piste ?
  • Le Rosé-des-prés apprécie les zones herbeuses, prés, pelouses, préférentiellement si vaches et chevaux y ont pacagé. Espèce saprophyte, comme tous les Agarics, il se nourrit de tous débris organiques à sa portée, se développe en groupes importants, après de bonnes pluies automnales. Il n'est cependant pas rare de l'apercevoir au printemps.. auJardin.info, Rosé-des-prés, Agaric champêtre, souris-rose, Agaricus campestris
  • C'est un champignon saprophyte, son mycélium se nourrit de débris organiques et provoque une pourriture brune sur son hôte. auJardin.info, Polypore du bouleau, Piptoporus betulinus

Traductions du mot « saprophyte »

Langue Traduction
Anglais saprophyte
Espagnol saprofito
Italien saprofito
Allemand saprophyt
Chinois 腐生植物
Arabe السبروفيت
Portugais saprófita
Russe сапрофит
Japonais 腐生菌
Basque saprophyte
Corse saprofite
Source : Google Translate API

Saprophyte

Retour au sommaire ➦

Partager