La langue française

Royalisme

Sommaire

  • Définitions du mot royalisme
  • Étymologie de « royalisme »
  • Phonétique de « royalisme »
  • Citations contenant le mot « royalisme »
  • Traductions du mot « royalisme »
  • Synonymes de « royalisme »

Définitions du mot « royalisme »

Trésor de la Langue Française informatisé

ROYALISME, subst. masc.

A. − Attachement au roi, à la royauté, à l'une ou l'autre forme de royauté; système favorable à la royauté. Royalisme ardent, exagéré. L'un des derniers Jansénistes, le respectable M. Silvy, s'est attaché, dans ses brochures, à justifier de cette obéissance de Port-Royal aux puissances, de ce royalisme quand même (Sainte-Beuve, Port-Royal, t. 2, 1842, p. 199).Ma grand'mère maternelle était le centre d'une société où le royalisme ne se séparait pas de la religion (Renan, Souv. enf., 1883, p. 141).P. méton. Les partisans de la royauté. Le Directoire exécutif aux citoyens de Paris (...). Citoyens, le royalisme, par un nouvel attentat, vient de menacer la constitution (Erckm.-Chatr., Hist. paysan, t. 2, 1870, p. 433).
B. − Plus rare. Régime monarchique, royauté. [Bonaparte] dit que depuis vingt siècles le royalisme et la féodalité avaient gouverné le monde (Staël, Consid. Révol. fr., t. 1, 1817, p. 498).
Prononc. et Orth.: [ʀwajalism]. Att. ds Ac. dep. 1835. Étymol. et Hist. 1770 (Correspondance littéraire, philosophique et critique, avril − VIII, p. 502 − ds Proschwitz Beaumarchais, p. 294). Dér. de royal*; suff. -isme*. Cf. anti-royalisme en 1766 (Raynal, Hist. philosophique et politique des établissements et du commerce des Européens dans les deux Indes, VII, 163 ds Gohin, p. 287). Fréq. abs. littér.: 76. Bbg. Dub. Pol. 1962, pp. 412-413. − Quem. DDL t. 11. − Ranft 1908, p. 124. − Vardar Soc. pol. 1973 [1970], pp. 304-305.

Trésor de la Langue Française informatisé

ROYALISME, subst. masc.

A. − Attachement au roi, à la royauté, à l'une ou l'autre forme de royauté; système favorable à la royauté. Royalisme ardent, exagéré. L'un des derniers Jansénistes, le respectable M. Silvy, s'est attaché, dans ses brochures, à justifier de cette obéissance de Port-Royal aux puissances, de ce royalisme quand même (Sainte-Beuve, Port-Royal, t. 2, 1842, p. 199).Ma grand'mère maternelle était le centre d'une société où le royalisme ne se séparait pas de la religion (Renan, Souv. enf., 1883, p. 141).P. méton. Les partisans de la royauté. Le Directoire exécutif aux citoyens de Paris (...). Citoyens, le royalisme, par un nouvel attentat, vient de menacer la constitution (Erckm.-Chatr., Hist. paysan, t. 2, 1870, p. 433).
B. − Plus rare. Régime monarchique, royauté. [Bonaparte] dit que depuis vingt siècles le royalisme et la féodalité avaient gouverné le monde (Staël, Consid. Révol. fr., t. 1, 1817, p. 498).
Prononc. et Orth.: [ʀwajalism]. Att. ds Ac. dep. 1835. Étymol. et Hist. 1770 (Correspondance littéraire, philosophique et critique, avril − VIII, p. 502 − ds Proschwitz Beaumarchais, p. 294). Dér. de royal*; suff. -isme*. Cf. anti-royalisme en 1766 (Raynal, Hist. philosophique et politique des établissements et du commerce des Européens dans les deux Indes, VII, 163 ds Gohin, p. 287). Fréq. abs. littér.: 76. Bbg. Dub. Pol. 1962, pp. 412-413. − Quem. DDL t. 11. − Ranft 1908, p. 124. − Vardar Soc. pol. 1973 [1970], pp. 304-305.

Wiktionnaire

Nom commun

royalisme \ʁwa.ja.lism\ masculin

  1. (Politique) Doctrine politique de ceux qui estiment qu’un État devrait être dirigé par un roi et une aristocratie.
    • Le duc sortit avec la vivacité d’un jeune homme ; l’ardeur de son royalisme sincère lui donnait vingt ans. — (Alexandre Dumas, Le Comte de Monte-Cristo, édition de G. Sigaux, 1981 (date de l’édition), vol. 1, page 100)
    • Il est d’un royalisme éprouvé.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ROYALISME. n. m.
Parti du roi ou Attachement au parti du roi. Monk, en Angleterre, servit le royalisme. Il est d'un royalisme éprouvé.

Littré (1872-1877)

ROYALISME (ro-ia-li-sm' ; plusieurs disent roi-ia-li-sm') s. m.
  • Parti du roi, esprit monarchique. Le royalisme de la Vendée pendant la Révolution.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « royalisme »

Royaliser.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Siècle à préciser) Dérivé de royal avec le suffixe -isme.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « royalisme »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
royalisme rɔjalism

Citations contenant le mot « royalisme »

  • Jean Legrand, ancien bonapartiste, se convertit au royalisme sans doute par loyalisme au régime en place de la Restauration. Il manifeste une grande fidélité à Louis XVIII. , Société | Un officier récompensé pour sa résistance à l’envahisseur
  • En épluchant les listes électorales publiées lundi par la préfecture, les connaisseurs de l'extrême droite marseillaise ont immédiatement buté sur un nom : Guy Bertran de Balanda, en 47e et dernière position sur liste RN du quatrième secteur conduite par Bernard Marandat. Problème : cette figure historique du royalisme, ancien responsable de l'Action française Provence, est décédée le 14 février dernier d'une longue maladie, à l'âge de 73 ans. "A priori, d'après la préfecture, cela ne pose aucun problème. Il était en 47e position, donc... (...) Je suis très peiné et très embêté", a balbutié hier le chef de files des 6e-8e interrogé par nos confrères du Ravi (contacté à de multiples reprises, Bernard Marandat n'a en revanche pas répondu à nos sollicitations). "Je sais Guy, pour cette dernière campagne des municipales combien tu étais malheureux de ne pouvoir y participer, mais tu es sur ma liste en dernière position, la place d'honneur et en photo sur mon tract de présentation", s'était-il montré plus loquace sur sa page Facebook à l'annonce du décès. Classé comme un pur et dur d'un Front national décomplexé, tendance Jean-Marie Le Pen, Bernard Marandat n'avait pas manqué de rendre, au passage, un vibrant hommage à ce "fidèle ami d'entre les fidèles". Un "royaliste" qui ne s'est "jamais renié" mais s'est "engagé aussi dans tous les combats nationalistes". LaProvence.com, Politique | Municipales à Marseille : un royaliste décédé sur la liste du RN | La Provence
  • Le royalisme au XIXe siècle ParisVox, "Le Bien Commun" rend hommage à Jean Raspail - ParisVox

Traductions du mot « royalisme »

Langue Traduction
Anglais royalism
Espagnol monarquismo
Italien realismo
Allemand royalismus
Chinois 保皇主义
Arabe الملكية
Portugais realismo
Russe роялизм
Japonais 王室主義
Basque royalism
Corse realisimu
Source : Google Translate API

Synonymes de « royalisme »

Source : synonymes de royalisme sur lebonsynonyme.fr
Partager