La langue française

Roumi

Sommaire

  • Définitions du mot roumi
  • Étymologie de « roumi »
  • Phonétique de « roumi »
  • Traductions du mot « roumi »

Définitions du mot « roumi »

Trésor de la Langue Française informatisé

ROUMI, subst. masc.

A. − [Nom donné aux chrétiens et généralement aux Européens par les musulmans] Si une fille arabe se laissait toucher par un Roumi pendant le Ramadan, elle serait maudite pour toujours (Maupass.,Contes et nouv., t. 1, Allouma, 1889, p. 1320).
Empl. adj. Elle est petite-cousine de Sidi-El-Senoussi, et elle n'a qu'un mot à dire pour que le sang roumi coule à flot du Djerid au Touat et du Tchad au Sénégal (Benoit,Atlant., 1919, p. 226)
B. − Arg. milit. ,,Soldat nouvellement débarqué dans l'armée d'Afrique`` (Delesalle, Dict. arg.-fr. et fr.-arg., 1896, p. 257).
Prononc.: [ʀumi]. Étymol. et Hist. 1667 subst. Rumy, Rumi (L'Afrique de Marmol, de la trad. de N. Perrot d'Ablancourt, t. 1, p. 307: les Rumys; c'est ainsi que les Ecrivains Arabes appellent les Chrestiens d'Italie, comme ceux de Castille Fonsis [...] et les François Farangis; t. 3, p. 178: les noms injurieux de Rumis); 1731 Romi (F. Comelin, Voyage pour la rédemption des captifs, Rouen, p. 58 ds Z. rom. Philol. t. 104 1988, p. 303 [ici, empl. comme citat.]); 1816 Roumy (L. Frank, Tunis ds L'Univers pittoresque, Afrique, t. 7, Paris, 1850, p. 68a, ibid.); 1821 roumi (E. Gauttier, trad. de l'angl. de G. F. Lyon, L'Afrique..., Paris, t. 1, p. 9, ibid.); 1846 adj. roumi (G. de Nerval, Les Femmes du Caire ds R. des Deux Mondes, t. 14, p. 418: vos femmes roumis [européennes]). Empr. à l'ar.rūmι ̄ « romain (du Bas-Empire), byzantin, grec orthodoxe; p. ext., chrétien européen ». L'ar. rūmι ̄ est passé en persan et dans les lang. de l'Inde, où il désigne les Turcs, successeurs de l'Empire romain d'Orient; d'où l'ex. de l'Encyclop. 1765, s.v. Roum: ,,les Persans et les Mogols aux Indes, appellent les Turcs encore aujourd'hui Roumi`` (cf. Dalg. et Mach., s.v. Rume). En ce qui concerne l'a. fr. romi « pèlerin (de Compostelle) » (cf. aussi l'a. fr.-prov. rumi) et le m. fr. roumi « pèlerin » (1394-95, L. des Bouillons, Bordeaux ds Gdf.), à distinguer de l'a. prov. romieu, a. fr.-prov. romeu qui représentent le b. lat. *romeus « pèlerin » (FEW t. 10, pp. 458-461), cf. J.-L. Leclanche, Romi, Rumi, Roumi ds les textes fr. du M-Â ds Mél. Lecoy (F.), pp. 293-299. Fréq. abs. littér.: 20. Bbg. Arveiller (R.). R. Ling. rom. 1975, t. 39, p. 210.

Wiktionnaire

Nom commun

roumi \ʁu.mi\ masculin (pour une femme on dit : roumie)

  1. (Histoire) Terme désignant un Grec byzantin dans l’historiographie arabe et qui a désigné par la suite l'ensemble des Européens non musulmans.
  2. Homme blanc de type européen et non musulman, dans le langage des arabophones Nord-Africains et Moyen-Orientaux.
    • Quoi qu’il en soit des connaissances des femmes arabes touchant l’Atractylis, ce n’est pas auprès de celles-ci que les roumis, ou catholiques romains, devront chercher des renseignements: […]. — (Edmond Lefranc, Étude botanique , chimique et toxicologique sur l’Atractylis gummifera, dans Bulletin de la Société botanique de France, volume 13, page 151, séance du 9 mars 1866)
    • Oui, tu t’en vas… Tu vas te marier avec une roumia, là-bas, en France… — (Isabelle Eberhardt, Yasmina, 1902)
    • Elle ne craint pas les surveillants […], mais les Arabes mouchards, […] que l’administration dresse comme des chiens à dépister les évadés, qui, pour eux, ne sont jamais que des roumis. — (Albert Londres, L’Homme qui s'évada, Les éditions de France, 1928, page 107)
    • Les Roumis sont des magiciens, mais ils font des miracles par orgueil, c’est pour cela que les vrais miracles échappent à leur entendement... — (Pierre Rabhi, Parole de terre, Albin Michel, 1996, page 10)
    • On leur parle de roumis ennemis. Ennemis ? Les musulmanes des douars kabyles n'ont jamais vu de roumis. Comment pourraient-elles les haïr ? On leur dit qu'après le départ des roumis l'Algérie renaîtra, la terre sera aux musulmans. — (Pierre Peytavin, Messaouda, Editions Edilivre, 2014, chap. 9)
  3. (Péjoratif) (Argot) Français de souche
    • La hantise de la maman de Sélim est qu'une de ses filles ramène un « roumi » (un Français) à la maison. Qu'un garçon le fasse, passe encore. Mais une fille, ça non ! — (Farid Aïchoune, Nés en banlieue, éd. Ramsay, 1990, chap. 1)

Adjectif

roumi \ʁu.mi\

  1. Qui est européen, occidental, pour les Nord-Africains et Moyen-Orientaux.
    • Il y avait bien une fontaine dans la cour du bordj des fouilles, mais le gardien roumi, employé des Beaux-Arts, ne permettait point aux gens de la tribu de puiser l’eau pure et fraîche dans cette fontaine. — (Isabelle Eberhardt, Yasmina, 1902)
    • Les chiffres roumis furent utilisés en Afrique du Nord du Xe au XVIIe siècle, principalement dans l’administration de la ville de Fez au Maroc, mais aussi par les Andalous, à partir du XIIe siècle. Ils sont différents des chiffres arabes ou arabo-indiens en usage de nos jours. Ce système de numération était décimal sans être vraiment positionnel. On appelle aussi ces chiffres les « lettres zimam, lettres romaines » ou « lettres de Fez ».
  2. Par extension D’origine européenne ou plus généralement occidentale.
    • Mais dans les entretiens, les références faites à la tendreté concernent, le plus souvent, la cuisson de la viande : « le poulet roumi cuit plus vite » ou « plus rapidement» ; « le poulet beldi est difficile à cuire ». — (BELDI versus ROUMI, Appréciation des viandes de poulet au Maroc, par Gilles SARTER, Doctorant à l’Institut d’Etudes sur le Développement Economique et Social (IEDES) – Université Paris I [1])
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

ROUMI (rou-mi) s. m.
  • Nom donné par les Arabes aux chrétiens. Avec ce régime [civil], prêchait-on, vous allez payer plus d'impôts, vos femmes seront appelées en justice, les Roumis prendront vos terres, Journ. offic. 21 avril 1875, p. 2882, 3e col.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « roumi »

Rome. C'est de cette façon que les Grecs ont dit Romaïtes.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

De l’arabe رومي, rūmī (« européen, chrétien »), terme désignant un Européen et signifiant littéralement « Romain ». Un Grec byzantin se qualifiait lui-même de ρωμαίος romaios, en digne héritier de l’Empire romain. Les Arabes ont repris le qualificatif, qui s'est généralisé dans les pays musulmans de la Méditerranée et finit par qualifier tous les Européens ou chrétiens (interchangeablement). (1667) rumy.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Voir romier (« pèlerin qui va à Rome, qui fait le romivage »), romel et romipede (id.).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « roumi »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
roumi rumi

Traductions du mot « roumi »

Langue Traduction
Anglais roumi
Espagnol roumi
Italien roumi
Allemand roumi
Chinois 鲁米
Arabe الرومي
Portugais roumi
Russe руми
Japonais ろうみ
Basque roumi
Corse roumi
Source : Google Translate API
Partager