La langue française

Rivure

Sommaire

  • Définitions du mot rivure
  • Phonétique de « rivure »
  • Citations contenant le mot « rivure »
  • Images d'illustration du mot « rivure »
  • Traductions du mot « rivure »
  • Synonymes de « rivure »

Définitions du mot « rivure »

Trésor de la Langue Française informatisé

RIVURE, subst. fém.

TECHNOLOGIE
A. − Ce qui rive plusieurs éléments; point d'assemblage de plusieurs éléments par des rivets. On vérifiera l'étanchéité de la calotte [du gazomètre]. Pour cela, on badigeonnera les joints et les rivures avec de l'eau de savon, et on regarde s'il se forme des bulles (Quéret, Industr. gaz, 1923, p. 172).Le ciel du foyer est réuni à la face supérieure de la boîte à feu au moyen de tirants en acier, vissés et maintenus en outre par rivure ou par écrou (Bailleul, Matér. roulant ch. de fer, 1951, p. 37).
B. − En partic.
1. ,,Broches de fer passées dans les charnières d'une fiche pour en tenir unies les deux ailes`` (Jossier 1881).
2. Opération qui consiste à aplatir l'extrémité d'un rivet ou d'un clou opposée à la tête. Synon. rivetage (dér. s.v. riveter).La tige d'une petite enclume ou d'un tas de fer, qui servait à redresser les pointes de clous, à faire des rivures et autres ouvrages analogues (Nosban, Manuel menuisier, t. 2, 1857, p. 193).P. méton. ,,Seconde tête faite à un rivet`` (Barb.-Cad. 1963). Rivure en goutte de suif (Barb.-Cad. 1963).
Prononc. et Orth.: [ʀivy:ʀ]. Att. ds Ac. dep. 1835. Étymol. et Hist. 1. 1480 « broche qui joint et fixe une charnière » (doc. Arch. de Tours ds Gdf. Compl.); 2. 1611 « action de river » (Cotgr.). Dér. de river*; suff. -ure1*.

Wiktionnaire

Nom commun

rivure \ʁi.vyʁ\ féminin

  1. (Serrurerie) Broche de fer qui entre dans les charnières des fiches pour en joindre les deux ailes.
    • RIVURE. Espèce de tête faite à l’extrémité d’une broche de fer pour l’assujettir dans un trou où elle passe. On fait une rivure à l’extrémité de petites groupilles [sic : goupilles] qu’on nomme rivures, et aussi au bout de certains clous que pour cette raison on appelle clous rivés. (Serrur.) — (Louis-Théodore Pernot, Dictionnaire du constucteur, Baudoin, Paris, 1829)
  2. (Technique) Action de river.
    • Chaque virole peut être rivée sur elle-même et sur ses voisines, soit par recouvrement, soit avec couvre-joint. La rivure par recouvrement est la plus usitée quoique, appliquée aux joints longitudinaux, elle ait l’inconvénient d’altérer un peu la forme circulaire, et beaucoup plus l’uniformité de la répartition des efforts près du joint. Elle doit toujours, du reste, être à deux rangs pour atténuer le désavantage de sa direction. — (Charles Couche, Voie, matériel roulant et exploitation technique des chemins de fer, tome III, 1er fascicule, Dunod, Éditeur, Paris, 1874)


Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RIVURE. n. f.
T. d'Arts. Broche de fer qui entre dans les charnières des fiches pour en joindre les deux ailes.

Littré (1872-1877)

RIVURE (ri-vu-r') s. f.
  • Terme de serrurerie. Broche de fer qui entre dans les charnières des fiches pour en joindre les deux ailes.

    Espèce de tête faite au bout d'une broche de fer, pour l'assujettir dans un trou.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

RIVURE, s. f. les horlogers appellent ainsi la partie d’une piece de métal destinée à être rabatue à coup de marteau sur une autre ; pour bien river il est nécessaire de ne réserver ni trop, ni trop peu de rivure ; si on en laisse trop, les coups de marteau ne font que refouler les parties de la rivure, sans les faire entrer dans celles de la piece avec laquelle on la rive ; si au contraire on n’en laisse point assez, les parties refoulées ne sont point assez abondantes pour que les pieces rivées puissent bien tenir les unes avec les autres ; lorsque la rivure & la partie dans laquelle elle doit entrer sont ronde, & que les horlogers craignent que les pieces rivées ne tournent l’une sur l’autre, ils ont soin de faire de petits crans dans la partie sur laquelle on rabat la rivure. Les horlogers donnent encore le nom de rivure à la partie d’un pignon ou d’une assiette sur laquelle la roue est rivée. Voyez Assiette, Pignon, &c.

Rivure, (terme de Serrurier, de Taillandier, de Coutelier.) c’est la broche de fer qui entre dans les charnieres des fiches pour en joindre les deux aîles.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Phonétique du mot « rivure »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
rivure rivyr

Citations contenant le mot « rivure »

  • Pendant la Révolution, l'armée française continue bien entendu d'utiliser les sabres 1767, voir même des modèles antérieurs ou étrangers quand la guerre éclate en 1792 et que le manque d'armes se fait cruellement sentir. Mais, à partir de 1790, le briquet 1767 évolue vers un modèle plus robuste et plus simple à fabriquer. En effet, fini les ci-devant poignées en trois pièces, le briquet révolutionnaire généralise la poignée monobloc coulée en une seule pièce et sans demi-oreillons décorratifs ! Ainsi faisant, la poignée ne risque plus de se disloquer en cas de choc très violent. Tout est fait pour améliorer la robustesse de l'arme, le bouton de rivure (ou finie la soie de la lame) est allongé et l'on trouve même parfois un rivet transversal. , Les Sabres briquets français

Images d'illustration du mot « rivure »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « rivure »

Langue Traduction
Anglais rivet
Espagnol remache
Italien rivetto
Allemand niet
Chinois 铆钉
Arabe برشام
Portugais rebite
Russe заклепка
Japonais リベット
Basque errematxea
Corse rivet
Source : Google Translate API

Synonymes de « rivure »

Source : synonymes de rivure sur lebonsynonyme.fr
Partager