La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « revenu universel »

Revenu universel

Définitions de « revenu universel »

Wiktionnaire

Locution nominale - français

revenu universel \ʁə.və.ny y.ni.vɛʁ.sɛl\ masculin

  1. (Économie) Somme d’argent versée par une communauté politique à tous ses membres, sur une base individuelle, sans conditions de ressources ni obligation ou absence de travail.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « revenu universel »

Locution composée de revenu et de universel.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « revenu universel »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
revenu universel rǝvœny ynivɛrsɛl

Évolution historique de l’usage du mot « revenu universel »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « revenu universel »

  • « Plutôt qu’un revenu jeune ou étudiant, je souhaite la mise en place d’un revenu universel à partir de 18 ans. Ce serait un revenu minimum qui permettrait à... , Présidentielle 2022. « Un revenu universel à 18 ans, pas un salaire »
  • Le revenu universel est l’outil indispensable pour une transition écologique protectrice des citoyen·nes. Notre économie doit se tourner vers une société décarbonée, les mutations seront rapides, elles sont parfois déjà violentes : les salarié·es doivent pouvoir compter sur une Sécurité sociale renouvelée. L'Humanité, Le débat. Revenu universel ou plein-emploi, où est la priorité ? | L'Humanité
  • Le revenu universel pour tous est une des propositions relevées dans le cadre de la grande consultation "Ma France 2022, quelles priorités pour notre pays demain ?" lancée sur francebleu.fr. Frédéric Cherbonnier, chercheur à Science Po Toulouse analyse cette idée. France Bleu, Ma France 2022 : votre proposition de revenu universel pour tous
  • Le chef de l'Etat a expliqué ce jeudi qu'il visait la création d'une seule base de ressources pour attribuer les prestations sous conditions de revenus. Il n'a plus le temps de mener son projet de revenu universel d'activité durant ce quinquennat, mais il vient de recevoir un rapport de préfiguration. Les Echos, Pauvreté : Emmanuel Macron ne renonce pas à fusionner les prestations sociales | Les Echos
  • Le revenu universel d’activité revient dans l’actualité. Le candidat Emmanuel Macron donne en effet suite à l’idée du président Macron de fusionner plusieurs prestations et minima sociaux. Il l’avait évoqué le 6 janvier, au congrès de la Fédération des acteurs de la solidarité, puis le 2 février, lors de la journée sur le mal-logement organisée par la Fondation Abbé Pierre, et Richard Ferrand, président de l’Assemblée nationale (La République en marche), le confirme, mardi 15 mars, dans un tweet : « Un versement automatique des prestations sociales sera mis en œuvre en cas de deuxième mandat d’Emmanuel Macron. » Le Monde.fr, Le candidat Macron relance l’idée d’un revenu universel d’activité à l’approche de l’élection présidentielle
  • C'était la mesure emblématique du programme de Benoît Hamon. Le versement d'un revenu universel d'environ 600 euros, pour tous les adultes entre 18 ans et l'âge de la retraite, à condition d'avoir son indépendance fiscale et ne plus être rattachés à la feuille d’impôt de ses parents et de gagner moins de 1,9 fois le salaire minimum (Smic) mensuel, soit 2 812 euros brut, ou 2 185 euros net. , Présidentielle 2022 : comment le revenu universel se réinvite dans la campagne
  • Le philosophe et essayiste, candidat du mouvement Simple, qu'il a fondé, plaide pour un "revenu universel inconditionnel" et une simplification administrative. Franceinfo, Présidentielle : Gaspard Koenig propose "un revenu universel inconditionnel de 500 euros", pour ne pas "enfermer les gens de la pauvreté"
  • Trois mois plus tard, un "plan pauvreté" de 8,5 milliards d’euros sur quatre ans est présenté. Celui-ci est censé revoir de fond en comble le système des aides à la française afin d’"éradiquer la pauvreté extrême" en une génération. Il prévoit des petits-déjeuners gratuits dans certaines écoles, la cantine à 1 euro dans certaines communes, des places en crèche pour les enfants issus de familles défavorisées, un service public de l’insertion et un revenu universel d’activité (RUA) fusionnant plusieurs minima sociaux. Les objectifs sont ambitieux, mais seront petit à petit délaissés. En revanche, la baisse des dépenses dans d’autres secteurs est une priorité. France 24, Emmanuel Macron, le bilan (3/4) : la réduction des dépenses sociales contrariée par les crises
  • Le système est plus simple. L'impôt proportionnel est aussi perçu comme juste par la majorité des Français. Tous deviennent imposables, à proportion directe de leurs moyens. Tous reçoivent un crédit d'impôt ou revenu universel d'un même montant. Les Echos, Présidentielle 2022 : le programme fiscal de Gaspard Koenig | Les Echos
  • Le projet d'un revenu universel, versé à tous, sans conditions, n’est plus défendu par aucun candidat, alors qu'il s'agissait du thème phare de la précédente élection présidentielle. La candidate socialiste Anne Hidalgo a bien proposé le versement de 5 000 euros de capital à tous les majeurs, mais on est très loin du principe défendu en 2017 par Benoît Hamon. Si l’idée séduit de nombreux Français, aussi bien les tenants du libéralisme que du socialisme, sa mise en place semble aujourd'hui impossible. Des experts expliquent les raisons de ce renoncement. , Pourquoi le revenu universel est sans cesse repoussé (et probablement enterré)
  • Le président de la République avait annoncé le 13 septembre 2018 la mise en place d’un revenu universel d’activité (RUA) lors de la présentation de la stratégie nationale contre la pauvreté. Mais la pandémie de Covid-19 a bouleversé le calendrier initial de cette réforme. Dossier Familial, RSA, chômage, APL, Smic, petites retraites... Ce que proposent les candidats à la présidentielle pour aider les plus pauvres | Dossier Familial
  • Gaspard Kœnig : Cette histoire de simplicité, plus je l’ai creusée, plus je l’ai trouvée riche. Elle permet de reformuler le projet libéral, en le rendant plus clair. Par exemple, simplifier le système des aides sociales, cela donne le revenu universel. Simplifier la fiscalité, c’est éliminer les niches. Ce n’est pas un hasard si Alexis de Tocqueville, premier penseur de la simplification administrative, a écrit Quinze Jours dans le désert, où il raconte une randonnée à cheval dans les forêts primaires du Michigan et fait l’éloge de la vie simple à la Thoreau. La simplicité est aussi une discipline de vie. Philosophie magazine, Gaspard Kœnig : “Faire de la politique oblige le philosophe à préciser ses idées” | Philosophie magazine
  • À l’origine, le dispositif avait pour cible tous les jeunes sans emploi, ni formation. Mais les ambitions initiales ont été révisées à la baisse. Si bien que le contrat d’engagement jeunes ne se rapproche en rien d’un revenu universel ou d’un RSA jeunes. « Nous avons déjà mis en place le plan Un jeune, une solution qui a bénéficié à quatre millions d’entre eux depuis juillet 2020 », se défend-on l’entourage d’Élisabeth Borne. L’objectif désormais affiché est celui de faire retrouver à quelque 400.000 jeunes marginalisés le chemin du marché du travail. Tout en les orientant vers des structures qui leur sont inconnues pour la plupart. Et qui pourront les aider à trouver un emploi. Mieux Vivre Votre Argent, Contrat d'engagement jeunes : entrée en vigueur ce mardi
  • Par ailleurs, le président-candidat a évoqué son projet de « solidarité à la source » « pour tous les précaires ». Il est bâti sur l'expérience de la mise en place du prélèvement de l'impôt à la source en 2019, et du versement en quasi-temps réel des APL en 2020. L'idée serait d'évaluer, de réviser voire de verser de façon automatisée les prestations. C'est la poursuite sous une autre forme, plus pragmatique, du chantier « titanesque » lancé en 2018 pour instaurer un « revenu universel d'activité ». Les Echos, Présidentielle : Emmanuel Macron promet une prime pour adapter les logements des seniors | Les Echos
  • L’occasion pour Public Sénat de passer au crible les promesses de campagne des uns et des autres sur le sujet. Signalons un point commun à la quasi-totalité des projets : la déconjugalisation de l’Allocation aux adultes handicapés (AAH) - les oppositions ayant fait de cette mesure un angle d’attaque récurrent de la politique sociale et familiale d’Emmanuel Macron -, et que certains tendent à faire évoluer vers un revenu universel d’existence. Public Senat, Handicap : déconjugalisation de l’AAH, « accessibilité universelle », scolarité… ce que proposent les candidats à la présidentielle | Public Senat
  • Des idées qui rejoignent celles de certains candidats. Le communiste Fabien Roussel s’est ainsi prononcé pour l’ouverture du RSA aux moins de 25 ans, tout comme la candidate PS Anne Hidalgo ou Jean Lassalle. L’écologiste Yannick Jadot, lui souhaite un « revenu citoyen » versé automatiquement à partir de 18 ans et « garantissant que personne ne vive avec moins de 918 euros par mois grâce à un revenu de base relevé à 740 euros cumulés avec les allocations logements et la prime d’activité ». Une proposition qui renvoie au « revenu universel » qu’avait défendu le candidat socialiste Benoît Hamon il y a cinq ans, et qui avait été jugé irréaliste par ses détracteurs. Quant à la candidate LR Valérie Pécresse, elle plaide pour un « revenu jeune actif » de 670 euros par mois pour les jeunes qui se formeront dans les métiers en tension. , Présidentielle 2022 : Quelles sont les 5 idées pour lutter contre la pauvreté qui émergent lors de la campagne ?
  • Face au rouleau compresseur de l’extrême centre qui a décidé de communiquer sur le fait qu’il y avait désormais LE candidat, car c’est ainsi que sa « com » le nomme, au cas où il n’y aurait point d’autres citoyennes et citoyens se présentant plus modestement, il ne faut pas oublier la candidature de François Boissel. Vous avez bien lu. Il propose un monde nouveau, pour créer une harmonie universelle de tous les êtres vivants, qu’ils soient animaux autres qu’humains ou humains. Il propose de réduire dans un premier temps les plus grandes propriétés afin de changer l’ordre des choses et revenir à l’intérêt commun. Le travail pour tous est remis en valeur, contre le piège d’un revenu universel qui désocialise les précaires, en les parquant dans un assistanat dont Marx avait bien vu le danger. Le travail est une belle valeur s’il est fait correctement sans exploitation, partagé équitablement, avec compréhension de son rôle nécessaire à tous. L'Humanité, L’autre candidat Boissel | L'Humanité
  • L'allocation d'un revenu de base, parfois également appelé « revenu universel », a déjà été expérimentée dans d'autres pays mais s'est souvent limitée aux personnes socialement défavorisées. Le gouvernement finlandais avait ainsi tenté entre 2017 et 2018 de verser un revenu forfaitaire mensuel de 560 euros, sans conditions préalables, à des chômeurs en remplacement de leur indemnité chômage. Les Echos, Un revenu universel à 1.200 euros testé en Allemagne | Les Echos
  • Benoît Hamon a-t-il eu raison trop tôt ? Lors de la campagne pour la dernière élection présidentielle, le candidat du Parti socialiste avait fait du revenu universel, comme de la taxe sur les revenus issus des robots, une proposition phare de son programme. Il proposait la création d’un revenu universel d’existence (RUE) de 600 à 800 euros mensuels, dans une première étape pour ceux dont les revenus sont inférieurs à 2 200 euros net. Jugé utopiste par les uns ou trop coûteux par les autres, le revenu universel – dont l’idée remonte au XVIe siècle avec Thomas More suivi par John Stuart Mill ou John Locke – est aujourd’hui plus que jamais sur le devant de la scène, en France comme en Europe, notamment en raison de la crise sanitaire et de ses conséquences économiques.  ladepeche.fr, Le revenu universel gagne du terrain - ladepeche.fr
  • Avant d'écrire ce genre d'article à base de raisonnements en apparence corrects, il serait bon de déclarer quels sont vos revenus nets. Fort bien, alors maintenant, je propose que les plus démunis décident de combien d'impots vos et vos semblables, du monde de la finance ou des hauts fonctionnaires, vont payer d'impots. On rediscutera du revenu universel à ce moment là. Bien à vous. Le Point, « Il faut un revenu universel pour rendre le système redistributif compréhensible » - Le Point
  • Ingénieur original devenu spécialiste des méandres de la protection sociale et de la fiscalité, Marc de Basquiat est un militant du revenu universel. Dans « L'ingénieur du revenu universel. Voyage d'une idée pour notre temps », il fait le récit de l'acclimatation d'une notion et d'un combat politique. Les Echos, Le revenu universel pour de vrai | Les Echos
  • Pour moi, le revenu universel est un triple combat républicain : c’est d’abord un combat de liberté, pour émanciper chaque français de la pauvreté et lui permettre d’entreprendre sa vie ; c’est ensuite un combat d’égalité, pour offrir à chacun dès 18 ans un droit à une vie digne sans distinction d’âge (je pense au moins de 25 ans) ou de statut économique (je pense aux indépendants) ; c’est enfin un combat de fraternité, pour créer un nouveau mécanisme de solidarité universel, dans l’esprit de 1945 et de la création de la sécurité sociale. Libération, «Le revenu universel, cette utopie du monde d’avant est devenue une solution du monde d’après» – Libération
  • Pas tenu… mais à nouveau promis. Le chef de l’Etat persiste dans sa volonté de créer un dispositif regroupant le revenu de solidarité active (RSA), la prime d’activité et les aides personnelles au logement (APL). Une réforme qui a pour but de conduire à la création d’un revenu universel d’activité unique, né de la fusion de ces allocations destinées aux actifs afin d’en simplifier la gestion et le versement par les Caisses d’allocations familiales. , Présidentielle 2022 : Taxe d’habitation, ISF, réforme du bac… Emmanuel Macron a-t-il tenu ses promesses de 2017 ?
  • Denis Bayon – Tous les défenseurs du revenu universel s’accordent sur son universalité et son inconditionnalité, c’est-à-dire que toutes les personnes vivant sur le territoire, enfants compris, recevraient mensuellement un revenu monétaire. Les différences entre les libéraux et la gauche écologiste sont les suivantes : la gauche est généralement plus généreuse que « la droite » en retenant des montants monétaires proches du seuil de pauvreté (800 à 1000 euros par personne et par mois). Elle est plutôt favorable à ce qu’une part du revenu prenne la forme d’un accès gratuit à certains biens et services de première nécessité (premiers kWh d’électricité, premiers mètres-cube d’eau, etc.). Elle tendra également à défendre des innovations monétaires, comme le versement d’une partie du revenu en monnaies locales.  lvsl.fr - Tout reconstruire, tout réinventer, « Seuls les partisans libéraux du revenu universel sont cohérents » – Entretien avec Denis Bayon
  • Dans un contexte de chômage de masse, de remise en cause du travail  salarié (perspective d’automatisation des tâches, mauvaises conditions  de travail et perte de sens liée à des emplois considérés comme  inutiles) et de contestation sociale, la proposition d’un revenu  universel suscite un regain d’intérêt, et s’était notamment déjà invitée  dans le débat présidentiel français en 2017. Le revenu universel, aussi  appelé revenu de base ou revenu d’existence, désigne pour la plupart de  ses défenseurs un revenu d’un montant égal pour tous, versé de manière  individuelle et inconditionnelle, et sans contrepartie. Mais sous des  dénominations semblables s’affrontent des visions diamétralement  opposées : libérale pour certains qui voient dans le revenu universel une  simplification radicale du système actuel de protection sociale et une  adaptation aux nouvelles formes de travail « ubérisé » ; sociale pour  d’autres qui conçoivent le revenu universel comme un instrument  d’émancipation, donnant une liberté de choix aux travailleurs et la  possibilité de s’investir davantage dans des sphères  extra-professionnelles. La dotation inconditionnelle d'autonomie,  défendue par Vincent Liegey, dans une perspective décroissante,  s'intègre dans cette deuxième option. L’économiste et sociologue Bernard Friot a quant à lui popularisé l'idée d'un salaire à vie,  comme un projet politique anti-capitaliste. Ses tenants tiennent le  revenu de base pour une « roue de secours du capitalisme ». France Culture, Débat: [Le travail] Salaire à vie ou revenu universel : du pareil au même ?
  • Le collectif Travailler moins, par exemple, qui dénonce la place trop centrale du « travail contraint » dans nos vies, défend une société plus frugale, où tous les individus pourraient bénéficier d’un revenu, quelle que soit leur activité. Ce dernier peut prendre la forme d’un revenu universel. Cette idée, déjà présente chez Thomas Paine en 1798, a été réactualisée à partir des années 1990 par les mouvements écologistes et décroissants. Le Monde.fr, « Les jeunes veulent faire évoluer le modèle productiviste »
  • La Suisse est à ce jour le seul pays à avoir voté sur un revenu universel. En 2016, une initiative pour un revenu de base inconditionnel de 2500 francs par mois avait été balayée par trois-quarts de l'électorat. Mais la question n'a pas disparu du débat public. En septembre 2021, un nouveau texte pour un revenu de base inconditionnel a été présenté à Berne. Pour les initiants, le Covid-19 a changé la donne. rts.ch, Avec la pandémie, le retour en force du revenu universel - rts.ch - Monde
  • Le «revenu universel d'activité» souhaité par le chef de l'État fusionnerait les APL et les minima sociaux. LEFIGARO, Macron dessine son «revenu universel d'activité» et veut plus de logement social
  • La difficulté majeure de ce combat est que ces violences sont protéiformes et se nourrissent mutuellement. En particulier, la violence au sein du couple, son avènement comme sa perpétuation, s’inscrit bien souvent dans un contexte de violence économique, dans un continuum mari-patron, rappelant, pour citer Flora Tristan, que les femmes sont toujours les prolétaires de quelqu’un. Des prolétaires systématiquement renvoyés à leur libre choix. Libre choix de partir d’un couple lorsqu’elles subissent des violences physiques ou morales ? Libre choix de quitter des emplois à temps partiel lorsqu’ils sont à 85 % occupés par elles ? Libre choix de «faire carrière» lorsque les emplois de cadres dirigeants sont encore occupés à 82 % par des hommes ? Libre choix de se consacrer aux enfants, quand on gagne moins que monsieur. Face à l’évidence de l’interdépendance des violences conjugales et professionnelles, l’idée d’un revenu universel nous paraît être une piste émancipatrice. Libération, Le revenu universel, un outil contre les violences conjugales – Libération
  • Les deux premiers niveaux, les besoins physiologiques et de sécurité, nous intéressent particulièrement. Il s’agit ici d’assurer la survie (nourriture, eau, sommeil, régulations du corps…) et de garder à l’abri des menaces (grâce aux solidarités familiales, à la protection de ses propriétés, aux systèmes de santé ou de garantie des ressources…). A l’évidence, le revenu universel a un rôle important à jouer pour ces deux niveaux, ce que notre dessinatrice traduit en aménageant « en dur » les deux premiers étages de la pyramide. Chacun y vit paisiblement, assuré que la communauté nationale garantit à chacun la satisfaction de ses besoins vitaux.  Atlantico, Revenu universel : pour une vraie égalité des chances | Atlantico.fr
  • Le revenu universel est expérimenté de longue date à l’étranger avec beaucoup de nuances entre les publics éligibles, les montants versés et les objectifs fixés. En Finlande, le revenu de base a ainsi été testé dans une version libérale dans le but d’inciter les chômeurs à accepter de petits boulots. Au Togo, le gouvernement a versé un revenu de solidarité aux plus précaires identifiés grâce à leurs données satellitaires et téléphoniques. En Colombie et en Corée du Sud, deux candidats à la présidentielle de 2022 proposent la création d’un revenu universel. ladepeche.fr, Revenu universel : de nombreuses expériences menées à l’étranger - ladepeche.fr
  • « Plutôt qu’un revenu jeune ou étudiant pour les moins de 25 ans, je souhaite la mise en place d’un revenu universel à partir de 18 ans. Ce serait un revenu minimum pour... , Présidentielle 2022. « Un revenu universel à 18 ans, mais pas un salaire »
  • Le revenu universel devrait revenir dans le débat à l'occasion de la prochaine élection présidentielle. Contrairement aux critiques émises, il mérite d'être étudié écrit Frédéric Douet. Les Echos, Opinion | Des mérites du revenu réellement universel | Les Echos
  • Dans sa conception de gauche (globalement), l’allocation universelle – ou revenu universel, revenu de base, peu importe – prétend permettre à chacun·e de se libérer du travail aliénant. Mais à gauche de la gauche, certaines voix sonnent l’alarme : dans la société actuelle, cette idée du revenu universel n’est-elle pas simplement condamnée à fragiliser voire abandonner nos acquis sociaux, soit devenir d’une manière ou d’une autre une version de droite ?  , C’est pas avec le revenu universel qu’on va former une société plus juste
  • L’économiste explique, dans une tribune au « Monde », que le revenu universel devra rémunérer une gigantesque quantité de tâches indispensables au sauvetage de la planète, et espère que les gens se détournent des activités marchandes uniquement créatrices de profit. Le Monde.fr, Jean Latreille : « Le revenu universel ne nous fera pas moins travailler, au contraire »
  • Cette fois-ci, le test n’est pas mené directement par l’association de défense du revenu universel elle-même. Elle se charge « juste » de la collecte des fonds : plus de 140 000 donateurs privés contribuent au financement de la recherche, qui, elle, est confiée à l’institut allemand de recherche économique DIW Berlin. En août dernier, l’institut a lancé un appel pour participer à l’étude. En quelques semaines, 2 millions de personnes se sont inscrites. Seules 1 500 ont été retenues, parmi lesquelles 120 toucheront pendant trois ans un montant mensuel de 1 200 euros en plus de leur salaire habituel. www.lettreducadre.fr, L’Allemagne teste le revenu universel
  • Gagner de l’argent sans travailler ? Un rêve plus palpable que jamais en Allemagne. Dans le sillage de la pandémie, le Bundestag [parlement] a reçu une pétition [en avril 2020, elle avait déjà reçu 176 134 signatures] demandant l’instauration d’un revenu universel pour résoudre la crise. Pour la première fois, ce concept est également évoqué dans le programme d’un parti politique : les Grünen [le parti écologiste] souhaitent se pencher sur le sujet. Le revenu universel a le vent en poupe, et certains de ses défenseurs comptent bien en profiter pour franchir une nouvelle étape : l’expérimenter grâce à des financements publics. Courrier international, L’Allemagne expérimente à grande échelle le revenu universel
  • Je m’interroge sur la finalité réelle d’un revenu universel: simplifier et réduire le montant des aides sociales actuelles ou organiser le partage des richesses? La première condition qui permettrait de discuter sérieusement du revenu de base serait donc d’établir une fiscalité progressive et réellement redistributive, ce qu’elle n’est plus depuis des décennies. Le HuffPost, Mieux qu'un revenu universel, nous appelons à la création d'une garantie universelle d'emploi | Le HuffPost
  • Une intervention organisée par l’association Amis de la laïcité en Conflent (Alec). L’ancien candidat à l’Élysée, désormais conseiller régional en Île de France et directeur général d’une Organisation non gouvernementale (ONG) vient éclaircir les contours du revenu universel. Le revenu universel est-il inconditionnel, individuel, à vie ? Quels sont ses fondements philosophiques et politiques ? Remplace-t-il les aides sociales. En quoi est-il un instrument d’émancipation dans le travail et un outil d’approfondissement de la démocratie ? Autant de questions qui seront abordées par celui qui est certainement l’un des plus fervents défenseurs du revenu universel en France. lindependant.fr, Revenu universel : conférence de B. Hamon à Prades ce samedi - lindependant.fr
  • À l’inverse des priorités largement partagées, quelques sujets demeurent clivants comme la légalisation du cannabis, la peine de mort, le revenu universel et les les prestations sociales, l’immigration et le Pass vaccinal. Toutefois, ces sujets ne recouvrent pas les préoccupations prioritaires des citoyens. En plaçant la focale sur ces controverses,médias et réseaux sociaux donnent l’impression fausse que la France se déchire et ne fait plus société. C’est une image inexacte. En exigeant que la République, ses dirigeants et ses services publics soient à la hauteur en efficacité des ambitions du programme du Conseil National de la Résistance à la Libération, les citoyennes et citoyens français donnent pleinement sens, avec une grande maturité démocratique, aux quatre rendez-vous électoraux du printemps 2022. Magcentre, Priorités de gauche, campagne médiatique obnubilée par l’extrême droite ? | Magcentre
  • À gauche comme à droite, le revenu universel revient dans les débats LEFIGARO, À gauche comme à droite, le revenu universel revient dans les débats
  • Chronique. Un signe de plus dans le grand virage rooseveltien de l’Amérique post-Trump : les expériences de revenu universel garanti se multiplient ! A croire que la pandémie de Covid-19 et l’octroi de chèques du Trésor public aux Américains ont levé les tabous sur la redistribution. La ville de Stockton, dans la vallée centrale californienne, avait été la première à mettre en place en janvier 2019 un projet substantiel d’universal basic income. Son instigateur, l’ancien maire Michael Tubbs, vient de publier les résultats de l’expérience. Le Monde.fr, Dans l’Amérique de Biden, le revenu universel garanti a le vent en poupe
  • Si le projet de revenu universel porté par le socialiste Benoît Hamon en 2017 n’avait alors pas suscité beaucoup d’adhésion, à l’heure où les nouvelles technologies gagnent du terrain et qu'elles peuvent prendre le pas sur certains types d'emplois, l’idée ne paraît plus si absurde. Mais serait-il bénéfique pour la société ? , Revenu universel : quels enjeux pour la démocratie ?
  • On ne peut pas dire que l’idée colonise les bandeaux des chaînes d’info en continu. On ne peut pas dire non plus qu’elle est complètement absente des débats de la campagne présidentielle. Candidat à la Magistrature suprême, le philosophe libéral Gaspard Koenig remet sur le devant de la scène l’idée d’un revenu universel ou de base, déjà portée en 2017 par le socialiste Benoît Hamon. L’écologiste Yannick Jadot évoque dans son programme la nécessité d’un 
« revenu minimum garanti pour chaque adulte, sans emploi ou avec de faibles revenus, sans contrepartie et dès la majorité ». 
« Le nom importe peu, c’est le contenu et la finalité qui le sont », estime Bertrand Duprat, membre du Mouvement français pour un revenu de base (MFRB). L’allocation repose sur cinq piliers. Elle serait universelle, individuelle, inconditionnelle, cumulable avec d’autres aides et à vie. De quel montant ? 
« Tout dépend du pays, mais en France il faudrait se situer entre 1 000 et 1 200€ par mois, ce qui correspond au seuil de pauvreté », ajoute l’ancien juriste, attendu samedi à Buxerolles(*). Là où à droite la mesure a plutôt vocation à supplanter certains minima sociaux, à gauche elle s’y ajoute, ainsi qu’aux revenus du travail. Le MFRB plaide en effet pour édifier « un nouveau pilier de la protection sociale », d’abord pour « lutter contre la pauvreté », ensuite pour « anticiper la disparition d’un certain nombre de métiers automatisés », 
enfin pour « mieux redistribuer les richesses produites ». Le7.info, Le revenu de base au milieu du gué | Le7.info
  • La résilience offre par conséquent au capitalisme un moyen d’influence sur les populations à la fois durable et à grande échelle, là où chez Max Weber une somme de croyances religieuses individuelles était nécessaire pour soutenir la diffusion des idées du capitalisme industriel en lien avec la rationalisation des méthodes de travail. La portée du modèle prôné par Schwab va au-delà de l’environnement de l’entreprise en impliquant acteurs publics, privés et organisations internationales pour adapter la société aux évolutions de l’économie numérique. Jusqu’où ira l’ambition de réinitialisation des consciences ? Bel horizon que la dictature des algorithmes tempérée par le revenu universel ! , "Bel horizon que la dictature des algorithmes tempérée par le revenu universel !"
  • ÉCONOMIE - Le revenu universel marquera-t-il la fin du travail obligatoire et nous poussera-t-il à être oisifs ? C’est une question soulevée lors de la conférence organisée par Le HuffPost et Boma France le mercredi 17 mars. Pour y répondre, le philosophe et économiste Philippe Van Parijs, pionnier de cette notion et fondateur du “Basic Income Earth Network” efface quelques préjugés sur le très commenté revenu de base, comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête d’article. Le HuffPost, Le revenu universel signifie-t-il la fin du travail obligatoire ? | Le HuffPost
  • Mais les mesures prises avant la pandémie, elles, étaient très loin de l’ambition affichée en 2018 «d’éradiquer la pauvreté extrême en une génération». On parlait d’un investissement de 8,5 milliards sur quatre ans. Il s’agissait notamment de simplifier les aides sociales, en instituant un «revenu universel d’activité» qui devait fusionner les minimas sociaux et être accessible dès la majorité. A la place, Emmanuel Macron a prévu une allocation de 500 euros mensuels pour les moins de 25 ans contre l’engagement dans une formation d’insertion. Le Courrier, Précarité en marche - Le Courrier
  • Oh Jun-ho, du Parti du revenu universel, estime que la Corée du Sud, hautement modernisée, où les robots effectuent déjà une part importante des tâches sur les chaînes de production, est l'endroit idéal pour tester un revenu de base universel.  LExpress.fr, Corée du Sud: les outsiders de l'élection présidentielle - L'Express
  • Fragilisées par la crise économique, des économies européennes étudient la question du revenu universel. Dès 2021, 120 Allemands recevront un revenu de base mensuel de 1200 euros durant trois années. LEFIGARO, Face à la crise, l'Allemagne expérimente le revenu universel
  • "Nous avons décidé que 2000 jeunes allaient expérimenter le revenu universel durant trois ans et nous espérons débuter en 2022... si le gouvernement nous autorise cette expérimentation. Mais contrairement aux autres Départements, qui ont fusionné les aides existantes pour créer ce revenu de base, le revenu universel s'ajoutera aux autres aides auxquelles ont droit les jeunes de cette tranche d'âge. Et nous verrons dans un deuxième temps, après avoir fait le bilan de la mesure, si nous l'élargissons". actu.fr, Un revenu de base pour les jeunes de 18 à 25 ans va être expérimenté à Toulouse et en Haute-Garonne | Actu Toulouse
  • Le revenu universel, aberration économique et sociale, est aussi une injustice. Rares sont ceux qui comprennent qu’il serait distribué aux riches comme aux pauvres. Il est temps de sortir de ce piège. Le point de vue de Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités. Observatoire des inégalités, Pour en finir avec le revenu universel
  • A droite aussi, le revenu universel fait son chemin. Les libéraux tiquent, mais le secrétaire général des Républicains, Aurélien Pradié porte l'idée d'un revenu vital de 715 euros. "Derrière le mot 'revenu universel', vous pouvez tout à fait mettre l'approche des socialistes, tout comme l'approche de droite. Ce que je souhaite, c'est que la ressource dont je parle ne soit jamais supérieure à celle du travail, qu'elle vienne faire le ménage dans les différents dispositifs d'aides sociales et qu'elle soit conditionnée à quelques mois consacrés à l'intérêt général. Ça fait déjà trois grande différences avec l'approche que la gauche a du revenu universel", développe-t-il de son côté. Même le Rassemblement National dit réfléchir actuellement à un dispositif de ce type. Europe 1, Moqué en 2017, le revenu universel fait son retour dans le débat politique
  • L'allocation d'un revenu de base, parfois également appelé "revenu universel", a déjà été expérimentée dans d'autres pays mais s'est souvent limitée aux personnes socialement défavorisées. Challenges, Un revenu de base de 1.200 euros testé en Allemagne - Challenges
  • Chassez-le par une élection, il revient par la crise. Le revenu universel, mesure phare de Benoît Hamon en 2017 et donc plus ou moins évacuée depuis sa cuisante défaite, connaît un regain d'intérêt à la faveur des réflexions sur le «monde d'après». En témoigne une note de la Fondation Jean-Jaurès, que Libération a pu découvrir en exclusivité, qui propose la création d'un revenu «républicain» de base. On y retrouve à peu près les mêmes ingrédients que dans le programme du candidat socialiste lors de la dernière présidentielle : le revenu serait inconditionnel (pas besoin de chercher activement un emploi ou de suivre une formation pour le toucher), automatique (à partir de 18 ans, sans démarche administrative à effectuer) et dégressif (il ne serait perçu qu'en dessous d'un certain seuil). Mais cette fois, les auteurs de la note avancent un montant précis, compris entre 725 et 1 000 euros par mois. Et soulignent l'actualité de cette proposition. La crise du Covid-19 a fait naître des aspirations à un changement de modèle de société : c'est le moment ou jamais. Libération, Le revenu universel, panacée du monde d’après ? – Libération
  • On pensait cette réforme enterrée. Pourtant, dans son allocution au congrès de la Fédération des acteurs de la solidarité, le 6 janvier, Emmanuel Macron est revenu sur la création du Revenu universel d’activité, en affirmant vouloir « avancer jusqu’au bout de cette voie ». Elle pourrait donc figurer parmi ses propositions de campagne, s’il se déclarait candidat. La Gazette des Communes, Réforme du RSA : l'impossible fusion des minima sociaux
  • Le revenu universel, une idée controversée La Croix, Le revenu universel, une idée controversée
  • Ces questions qu’on se pose quand on se forme et se positionne sur « le marché du travail » fondent les réflexions autour du revenu universel. L’économiste Jean-Éric Hyafil est connu pour s’être positionné sur le sujet. Il contribue notamment au « Mouvement français pour un revenu de base », créé en 2013. , Revenu universel [Thèse] - Thot Cursus
  • Régulièrement évoqué comme une alternative aux différents modèles redistributifs européens, le revenu universel fait son retour dans le débat à la faveur de la crise économique, pour pallier l’instabilité qu’elle engendre. A quoi correspond-il, et comment est-il envisagé par les pays européens ? Touteleurope.eu, Revenu universel : une solution contre la crise économique en Europe ? - Touteleurope.eu
  • Le revenu de base, voilà trois ans que Philippe Martin est candidat pour l’expérimenter dans son département, le Gers. « Pendant la campagne des présidentielles de 2017, j’avais apporté mon soutien à Benoît Hamon qui proposait de créer ce revenu universel, je n’ai pas changé d’avis sur la pertinence de cette mesure. C’est assez drôle qu’on en parle aujourd’hui. Avec Jean-Luc Gleize, le président du conseil départemental de Gironde, on avait beaucoup travaillé là-dessus. » En 2018, c’est le président girondin qui avait présenté cette proposition de loi, au nom des 18 départements (tous gérés par le Parti socialiste) prêts à expérimenter « ce projet audacieux socialement, soutenable financièrement et crédible scientifiquement ». Proposition qu’avait retoquée, en janvier 2019, la commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale, à la grande déception de Philippe Martin. Aujourd’hui, le président du Gers se dit prêt à tenter l’expérience « sur un échantillon de 2000 jeunes. On voit bien, avec la crise sanitaire, que les jeunes de moins de 25 ans, qui ne peuvent bénéficier du RSA, sont dans un état pécuniaire épouvantable, notamment aussi parce que l’offre de petits boulots s’est tarie ». Philippe Martin voudrait donc, avec le revenu de base, « amener un peu d’égalité des chances entre étudiants ». Dans le Gers, l’expérience du revenu de base pourrait être encore plus innovante : « Ce serait bien de la lancer avec un public de jeunes agriculteurs. On sait bien que les trois premières années sont très difficiles pour les jeunes qui s’installent. Ce revenu serait un élément de stabilité financière pour eux ».     ladepeche.fr, Expérimentations sur le revenu universel : la Haute-Garonne et le Gers sont toujours candidats - ladepeche.fr

Revenu universel

Retour au sommaire ➦

Partager