La langue française

Rebéquer

Sommaire

  • Définitions du mot rebéquer
  • Étymologie de « rebéquer »
  • Phonétique de « rebéquer »
  • Citations contenant le mot « rebéquer »
  • Traductions du mot « rebéquer »

Définitions du mot « rebéquer »

Trésor de la Langue Française informatisé

REBÉQUER (SE), verbe pronom.

Pop. Se rebiffer, se révolter, répliquer avec insolence, avec colère. Les jours où ils rentraient furieux, c'était sur elle qu'ils tombaient. Allez-y! Tapez sur la bête! Elle avait bon dos; ça les rendait meilleurs camarades de gueuler ensemble. Et il ne fallait pas qu'elle s'avisât de se rebéquer (Zola,Assommoir, 1877, p. 647).
Prononc.: [ʀ əbeke]. Étymol. et Hist. Ca 1330 soi rebesquier (Ms. 12483, fol. 238b d'apr. A. Långfors ds Neuphilol. Mitt. t. 41, 1940, p. 112). Dér. de bec*; dés. -er, préf. re-*; v. aussi rébarbatif; cf. l'a. m. fr. rebesquier « renoncer » 1316 (Arch. JJ 53, f o3 r ods Gdf.) − 1410, ibid.

Wiktionnaire

Verbe

rebéquer \ʁə.bɛ.ke\ pronominal 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se rebéquer)

  1. (Familier) Répondre et tenir tête à un supérieur ; plus généralement, se piéter contre.
    • M. Simon, auteur d’une traduction du Nouveau Testament que M. le Cardinal de Noailles et M. de Meaux condamnèrent par des instructions pastorales…. il se rebéqua par des remontrances. — (Saint-Simon, Mémoires complets et authentiques du duc de Saint-Simon)
    • Sa fatuité [de Lanjamet] se rebéquait à l’écart en insolence, mais ménagée avec art, quand il n’était pas content des gens. — (Saint-Simon, Mémoires complets et authentiques du duc de Saint-Simon)
    • J'eus un peu de peine à passer à la profession, parce que je rebéquais trop aux affronts. — (J. Bruslé, Lucien en belle humeur, t. I, p. 181, dans POUGENS)
    • Mais là où je me rebèque, c'est quand je vois l'Espagne damer le pion à la France et la faire tomber ainsi au rang de fille cadette [de l'Église]. — (Roger Peyrefitte, Les clés de saint Pierre, 3e partie, chap. III ; Éditions Flammarion, Paris, 1955, page 199.)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

REBÉQUER (re-bé-ké. La syllabe bé prend un accent grave quand la syllabe qui suit est muette : je me rebèque ; excepté au futur et au conditionnel : je me rebéquerai) v. réfl.
  • Terme familier. Répondre et tenir tête à un supérieur. M. Simon, auteur d'une traduction du Nouveau Testament que M. le Cardinal de Noailles et M. de Meaux condamnèrent par des instructions pastorales… il se rebéqua par des remontrances, Saint-Simon, 114, 244. Sa fatuité [de Lanjamet] se rebéquait à l'écart en insolence, mais ménagée avec art, quand il n'était pas content des gens, Saint-Simon, 199, 155.

    Il se prend neutralement. J'eus un peu de peine à passer à la profession, parce que je rebéquais trop aux affronts, J. Bruslé, Lucien en belle humeur, t. I, p. 181, dans POUGENS. Chacun rebèque, et je vous avertis Que, si la chose en cet état demeure…, Voltaire, Droit du seigneur, I, 5. Son œil [de Mlle Gaussin qui jouait Zaïre] noir, tendre et bien fendu, Sa voix et sa grâce intrinsèque Ont mon ouvrage défendu Contre l'auditeur qui rebèque, Voltaire, Ép. déd. Zaïre.

HISTORIQUE

XVe s. Et pour ce bernardz, Coquillards, Rebecquez-vous de la mont-joie, Qui desvoye Votre proye, Villon, Le jargon et jobelin.

XVIe s. Si on les veut amiablement reprendre, ils se rebecquent, et prennent cela de mauvaise part, comme si leur age n'estoit sujet à errer, Lanoue, 269. Le ver, avorton de la terre, Se rebecque alors qu'on le serre, Desportes, Œuv. chrest. Plainte de l'autheur.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « rebéquer »

Re…, et bec ; génev. rebéquer se dit des aliments, être antipathique, dégoûter ; ital. ribeccare, rimbeccare.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Composé de re- et becquer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « rebéquer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
rebéquer rœbeke

Citations contenant le mot « rebéquer »

  • si on ajoute qu'il est défavorablement connu de la justice ça n'étonnerait personne ! bien souvent tous ces gens qui défient le confinement défient toutes les lois, toutes les règles et règlements et quand les flics leur court après les arrêtent essaient de leur faire obéir, ils se révoltent et ça dégénère et si un jeune tombe, se fait mal, se débat et se fait maitriser par plusieurs flics… on parle de violences policières ! qu'ils essaient de respecter les lois, les règles et reglement, qu'ils arrêtent de se rebéquer, de se débattre et peut être qu'il y aurait moins de violences policières ! midilibre.fr, Nîmes : suspecté de braver le confinement à neuf reprises - midilibre.fr

Traductions du mot « rebéquer »

Langue Traduction
Anglais rebecate
Espagnol rebecar
Italien rebecate
Allemand zurücknehmen
Chinois 贬义
Arabe انتقام
Portugais rebater
Russe rebecate
Japonais 払い戻す
Basque rebecate
Corse renega
Source : Google Translate API
Partager