Ravoir : définition de ravoir


Ravoir : définition du Wiktionnaire

Nom commun

ravoir \ʁa.vwaʁ\ masculin

  1. (Pêche) Filet tendu verticalement, tour à tour couvert et découvert par la marée [1]. Filet tendu au travers d’une rivière [1].

Verbe

ravoir \ʁa.vwaʁ\ transitif 3e groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se ravoir)

  1. Avoir de nouveau.
    • J’avais un logement commode, je veux essayer de le ravoir.
    • Quand vous voudrez, je m’assure que vous raurez ces princes et ministres à votre dévotion. — (Joseph Fr. Michaud, Nouvelle Collection des mémoires pour servir à l’histoire de France, 1851)
    • Ce sont des lâches, des renégats… mais c’est égal ! Leurs mères sont bien heureuses de les ravoir. — (Alphonse Daudet, Le mauvais zouave, dans Contes du lundi, 1873, Fasquelle, collection Le Livre de Poche, 1974, page 49.)
  2. Recouvrer.
    • Il plaide pour ravoir son bien.
    • Je lui ai prêté un livre, je veux le ravoir.
    • […] que vous raurez votre terre. — (Édouard Laboulaye, Revue historique de droit français et étranger‎, 1882)
  3. (Familier) (Vieilli) Berner ; duper.
    • Le premier qui a voulu me ravoir, c'est le cosson qui vient ramasser les œufs du village toutes les semaines, vous savez, le Basile, le gros rouge cayatte-là, celui qui a une vieille auto en fer-blanc […]. — (George Chepfer, « La Pétronille se remarie », dans Le Pays lorrain, 23e année, Nancy, 1931, p. 393)
  4. (Courant) Faire disparaître un défaut, pour remettre en état.
    • Ravoir une tache sur un vêtement.
    • Tout le fond est comme garni d'une croûte. Il va falloir « ravoir » le fond de casserole ! — (Jehan Rictus, Journal quotidien, cahier 141, p. 53, 23 décembre 1929)
  5. (Pronominal) Reprendre des forces.
    • Eh bien, mon pauvre petit, me dit le professeur en étanchant mon front avec son mouchoir trempé dans l’eau glacée du lac, commences-tu à te ravoir ? — (George Sand [Amantine Aurore Lucile Dupin, baronne Dudevant], « L’Orgue du Titan », in Contes d’une grand’mère : seconde série, 1873)

Verbe

ravoir \Prononciation ?\

  1. Ravoir, avoir encore.
    • Coment ravrons les chaitis prisoniers
      Qui en voz barges sont estreint et leié ?
      — (Le Couronnement de Louis, édition de Langlois, vers 1298-9, circa 1135)
    • Mais il ravera verdur — (Ph. de Thaon, Le Livre de Sibile, f. 170r. b. (manuscrit du XIIIe siècle))
      Mais il aura encore de la verdure
    • Virginité ne poet on mie
      Ravoir pus qu’ele est honie
      — (Wace, De la mort Nostre Dame, ms. 3516 de la Bibliothèque de l’Arsenal, f. 52v., vers 7-8 de la 1re colonne)
  2. Verbe auxiliaire, que l’on peut traduire en ajoutant le préfixe re- ou ré- au verbe principal.
    • La lance li ra el poing mise — (Chrétien de Troyes, Érec et Énide)
      Il a remis la lance dans son poing
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Ravoir : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RAVOIR. (Il n'est usité qu'à l'infinitif.) v. tr.
Avoir de nouveau. J'avais un logement commode, je veux essayer de le ravoir. Il signifie aussi Recouvrer. Il plaide pour ravoir son bien. Je lui ai prêté un livre, je veux le ravoir.

Ravoir : définition du Littré (1872-1877)

RAVOIR (ra-voir) v. a.

Il n'est usité qu'à l'infinitif et au futur, je raurai, selon le Dictionnaire de l'Académie ; mais le futur entraîne le conditionnel je raurais ; et l'imparfait je ravais ne serait pas déplaisant.

  • 1Avoir de nouveau. Une parole échappe… il est impossible de la ravoir, La Bruyère, VIII. Tu seras trop heureuse de me ravoir va, laisse faire, Dancourt, Colin-Maillard, sc. 15. Pendant ce discours il avançait la main pour ravoir la mienne, que je lui laissai prendre, Marivaux, Marianne, 2e part. Elle qu'on voulait ravoir à Paris, Rousseau J.-B. Conf. IX.
  • 2Recouvrer. La peine qu'il souffre [de la captivité de son fils] lui fait trouver cent moyens ridicules pour ravoir son fils, Molière, Fourber. III, 3. Il eût donné toute chose pour ravoir cette lettre, Hamilton, Gramm. 8. Je ne crois pas que, pour ravoir mon esprit, il soit besoin que j'aille par les airs jusques dans la lune, Fontenelle, Mond. 2e soir. Je pense à ravoir mon prieuré et je crois que je le raurai, Courier, Lett. VII.
  • 3Se ravoir, v. réfl. Reprendre des forces. Il a été fort malade et commence seulement à se ravoir.

    PROVERBE

    Ravoir n'est pas sans peine.

HISTORIQUE

XIIIe s. Et de Troie r'ai-je oï conter, Qu'ele fut jà de moult grant seigneurie, Quesnes, Romancero, p. 108. Que vous ravez ma dame, la royne au vis clair, Berte, CXXXIX.

XVe s. Son page, sur son coursier, autour des batailles, l'avoit poursui ; et le trouva si à point qu'il gissoit là et ne se pouvoit ravoir ; il n'avoit autre empeschement que du cheval, Froissart, I, I, 289. Après qu'iceux Anglois eurent pris et raveu tous les biens, Monstrelet, I, 24.

XVIe s. Qui preste, non r'a : si r'a, non tost ; si tost, non tout, Loysel, 672. Or estoit ce la moindre chose à quoy pensoit Tarquinius, qu'à ravoir ses biens, Amyot, Publ. V. Hélas ! je connoy bien que j'ay trop entrepris… Toutesfois, le sçachant, je ne puis me ravoir, Et plus je vay avant, plus j'en pers le pouvoir, Desportes, Élégies, I, 6. À peine est-il en nous de nous ravoir de sa prinse [de l'habitude], Montaigne, I, 115.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Ravoir : définitions subjectives sur Dicopedia

Dicopedia est un dictionnaire participatif où n'importe qui peut partager sa propre définition des mots de la langue française. L'intérêt de cette initiative est de proposer des définitions subjectives et très diverses, selon l'expérience de chacun. Nous ajouterons dans cette section les définitions de « ravoir » les plus populaires.

✍️

Étymologie de « ravoir »

Étymologie de ravoir - Littré

Re…, et avoir ; wallon, ravu, raveur.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de ravoir - Wiktionnaire

(c. 1135) Dérivé de avoir avec le préfixe re-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « ravoir »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ravoir ravwar play_arrow

Conjugaison du verbe « ravoir »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe ravoir

Citations contenant le mot « ravoir »

  • L’universitaire d’Ottawa, originaire du Liban, a donc dû attendre pendant plus d’un an avant d’obtenir enfin du gouvernement fédéral, sans explication, une copie de remplacement. Cette lenteur l’avait incité à se tourner vers la Cour fédérale pour ravoir le document auquel il avait droit. L’actualité, Hassan Diab a eu du mal à ravoir ses documents de citoyenneté | L’actualité

Images d'illustration du mot « ravoir »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « ravoir »

Langue Traduction
Corse ritorna
Basque itzuli
Japonais 取り戻す
Russe вернись
Portugais voltam
Arabe رجعت
Chinois 回来
Allemand komm zurück
Italien riprendere
Espagnol volver
Anglais get back
Source : Google Translate API

Synonymes de « ravoir »

Source : synonymes de ravoir sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires