La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « radoterie »

Radoterie

Définitions de « radoterie »

Trésor de la Langue Française informatisé

Radoterie, subst. fém.a) Synon. (supra A).Nous traversâmes l'île entière: tout expirant que je me sentais, je fus charmé de ses bocages: mais je n'en disais que des radoteries, étant tombé dans le délire (Chateaubr., Mém., t. 1, 1848, p. 428).Nous nous sommes, six heures durant, raconté ce que nous savions, chacun contant à l'autre sa propre histoire, scandée à tout moment par: « Tu te souviens? » (...) et si l'heure de dîner n'était pas sonnée, nous en parlerions encore. Pourquoi ce charme de ces radoteries vieillottes? (Goncourt, Journal, 1855, p. 198).b) Synon. (supra B).Tomber en radoterie. Radoterie philosophicaillante. V. philosophicaillant rem. 2 s.v. philosophique.

Wiktionnaire

Nom commun - français

radoterie \ʁa.dɔt.ʁi\ féminin

  1. Habitude de radoter.
    • (XIIIe siècle) Ne me consent mie, sire Dieux, tant vive que par redouterie entrobli le tien service. — (Psautier, fo 84)
    • Me voilà insensiblement tombée dans la radoterie. — (Madame de Sévigné, 14 juin 1671)
    • Vous savez combien je suis loin de cette radoterie qui fait vitement passer l’amour maternelle aux petits-enfants ; la mienne est demeurée tout court au premier étage. — (Madame de Sévigné, 26 août 1675)
  2. Discours, paroles de celui qui radote.
    • Ma fille, il faut que je vous conte ; c’est une radoterie que je ne puis éviter. — (Madame de Sévigné, 137)
    • Il m’a grondé de ne pas avoir été à Bourbon, mais c’est une radoterie, car il avoue que, pour boire, Vichy est aussi bon. — (Madame de Sévigné, 301)
    • Je suppose que vos occupations vous permettent de lire une mauvaise pièce [les Lois de Minos] ; que vous daignerez vous amuser un peu des radoteries de la Crète et des miennes. — (Voltaire, Lettre Richelieu, 8 mai 1772)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

RADOTERIE (ra-do-te-rie) s. f.
  • 1Habitude de radoter. Me voilà insensiblement tombée dans la radoterie, Sévigné, 14 juin 1671. Vous savez combien je suis loin de cette radoterie qui fait vitement passer l'amour maternelle aux petits-enfants ; la mienne est demeurée tout court au premier étage, Sévigné, 26 août 1675.
  • 2Discours, paroles de celui qui radote. Ma fille, il faut que je vous conte ; c'est une radoterie que je ne puis éviter, Sévigné, 137. Il m'a grondé de ne pas avoir été à Bourbon, mais c'est une radoterie, car il avoue que, pour boire, Vichy est aussi bon, Sévigné, 301. Je suppose que vos occupations vous permettent de lire une mauvaise pièce [les Lois de Minos] ; que vous daignerez vous amuser un peu des radoteries de la Crète et des miennes, Voltaire, Lett. Richelieu, 8 mai 1772.

HISTORIQUE

XIIIe s. Ne me consent mie, sire Dieux, tant vive que par redouterie entrobli le tien service, Psautier, f° 84.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « radoterie »

Déverbal de radoter, avec le suffixe -ie.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « radoterie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
radoterie radɔtœri

Traductions du mot « radoterie »

Langue Traduction
Anglais drivel
Espagnol mentiras
Italien ciance
Allemand faseln
Chinois 胡说
Arabe هراء
Portugais bobagem
Russe бессмыслица
Japonais ドライブル
Basque jarioa
Corse drivel
Source : Google Translate API

Synonymes de « radoterie »

Source : synonymes de radoterie sur lebonsynonyme.fr

Radoterie

Retour au sommaire ➦

Partager