La langue française

Rabouillère

Sommaire

  • Définitions du mot rabouillère
  • Étymologie de « rabouillère »
  • Phonétique de « rabouillère »
  • Citations contenant le mot « rabouillère »
  • Images d'illustration du mot « rabouillère »
  • Traductions du mot « rabouillère »
  • Synonymes de « rabouillère »

Définitions du mot rabouillère

Trésor de la Langue Française informatisé

RABOUILLÈRE, subst. fém.

Terrier où la femelle du lapin de garenne met bas et allaite ses petits. Bien trop de lapins, par malheur, commentait Malleret (...) L'année a été bonne pour eux. Ça en a fait des rabouillères (Vialar, Homme de chasse, 1961, p. 102).
REM.
Rabolière, subst. fém.,var. Déjà fûté, remuant, le corps fin, l'œil vif et noir, c'était bien vrai qu'il ressemblait à un lapin de rabolière (Genevoix, Raboliot, 1925, p. 25).
Prononc. et Orth.: [ʀabujε:ʀ]. Ac. 1740: rabouillere; dep. 1762: -ère. Étymol. et Hist. 1. 1542 raboulliere « trou, cavité » (Rabelais, Gargantua, IV, éd. R. Calder et M. A. Screech, p. 43, var. éd. E); 2. 1564 « terrier d'un lapin de garenne » (Thierry, s.v. caterolle: rabolliere); 1680 rabouillere (Rich.). Dér. du rad. de rabotte « lapin » (att. ds le Centre, v. FEW t. 16, p. 730a), issu par dissimilation de *robotte « id. », lui-même empr. au m. néerl. robbe « id. », v. FEW t. 16, p. 731. Cf. aussi rabot.

Wiktionnaire

Nom commun

rabouillère \ʁa.bu.jɛʁ\ féminin

  1. (Chasse) Terrier que les lapines creusent pour y faire leurs petits.
    • Lorsqu'ils sont un peu grands, elle leur apporte à manger ; elle ne sort que la nuit, va plus au loin que dans les autres temps ; elle déterre les nids des guêpes, en emporte le miel, perce les rabouillières des lapins, prend les jeunes lapereaux […]. — (Georges-Louis Leclerc de Buffon, Histoire naturelle des animaux, « Le Blaireau », in Œuvres, Bibliothèque de la Pléiade, 2007, page 788.)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RABOUILLÈRE. n. f.
Trou, sorte de terrier peu profond que les lapines creusent pour y faire leurs petits.

Littré (1872-1877)

RABOUILLÈRE (ra-bou-llè-r', ll mouillées, et non ra-bou-yè-r') s. f.
  • Terrier que les femelles des lapins creusent à l'écart pour y faire leurs petits. La femelle du blaireau perce les rabouillères des lapins, prend les jeunes lapereaux, Buffon, Blaireau.

    Se dit des trous que font les lapins dans les garennes, même quand ils n'ont pas de petits, pour se dérober à la voracité des oiseaux de proie.

HISTORIQUE

XVIe s. Et après avoir veu licencier une rabouillere [tas] de medecins, car il y en avoit sept ou huict de plusieurs princes, Carloix, VI, 50. Il n'y a rabouillere en tout mon corps où cestuy vin ne furette la soif, Rabelais, I, 5.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « rabouillère »

De rabote (« lapine ») ; voir rabot.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Wallon, robette, lapin ; de l'ancien flam. robbe, lapin ; angl. rabbit.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « rabouillère »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
rabouillère rabwilɛr

Citations contenant le mot « rabouillère »

  • Stéphane Marchandeau : Contrairement au lièvre, le lapin sauvage, ou lapin de garenne, creuse des terriers souterrains dans lesquels il vit, que l’on appelle une garenne. En général, une femelle qui s’apprête à mettre bas creuse une galerie unique avec une petite chambre tapissée d’herbes et de poils où elle donne naissance. Ce petit terrier appelé « rabouillère » sert ensuite d’amorce au terrier. Les lapins recreusent cette galerie et l’agrandissent en plusieurs étapes. La Croix, Le terrier du lapin, refuge pour d’autres animaux ?
  • Dans TRANSPERCENEIGE, Bong Joon Ho avait filmé la révolution à l’horizontal, dans une course folle, droit devant vers la justice. Dans un nouvel exercice de mise en scène politique, c’est à la verticalité sociale qu’il s’en prend. La famille de Ki-Taek (Song Kang-ho) vit en entresol, dans une drôle de rabouillère biscornue, les fenêtres à ras de plafond. Et c’est donc à ras du bitume que tous assis dans la cuisine, ils observent leur quartier un peu pourri et les ivrognes qui pissent à leurs carreaux. Au chômage, malins en diable et bourrés de talent chacun dans son domaine – l’abus de confiance, l’extorsion, le mensonge, la contrefaçon –, ils vont doucement s’incruster chez les Park, famille très riche et dans le besoin presque maladif de s’entourer d’employés. L’un va donner des cours d’anglais à l’aînée, l’autre prodiguer des cours d’art-thérapie bidonnés au petit et Ki-Taek et son épouse finiront bien aussi par se rendre indispensables. C’est le but de ce home-invasion movie silencieux et sans effusion : organiser la rencontre de deux classes qui n’auraient pas dû se rencontrer et observer comment tout ça va se terminer. Dans cette maison d’architecte dont les baies vitrées offrent des vues sans horizon, personne n’entendra les riches et les pauvres s’écharper. Le film distille une ironie mordante : les uns sont d’une bêtise à pleurer, méprisants. Les autres ont une morale douteuse, ils sont bouffis de jalousie. Maîtrisant totalement l’espace, Bong Joon Ho va chorégraphier un drôle de ballet : la classe bourgeoise brasse du vent et s’agite autour d’une classe pauvre qu’elle voit à peine, pendant que cette dernière, aux gestes précis, manigance en échappant au regard des riches. C’est d’une précision de mise en scène qui ferait pâlir Hitchcock. Cinemateaser.com, Cannes 2019 : PARASITE / Critique - cinemateaser
  • Dans TRANSPERCENEIGE, Bong Joon Ho avait filmé la révolution à l’horizontale, dans une course folle, droit devant vers la justice. Dans un nouvel exercice de mise en scène politique, c’est à la verticalité sociale qu’il s’en prend. La famille de Ki-taek (Song Kang-ho) vit en entresol, dans une drôle de rabouillère biscornue, les fenêtres à ras de plafond. Et c’est donc à ras du bitume que tous assis dans la cuisine, ils observent leur quartier un peu pourri et les ivrognes qui pissent à leurs carreaux. Au chômage, malins en diable et bourrés de talent chacun dans son domaine – l’abus de confiance, l’extorsion, le mensonge, la contrefaçon –, ils vont doucement s’incruster chez les Park, famille très riche et dans le besoin presque maladif de s’entourer d’employés. L’un va donner des cours d’anglais à l’aînée, l’autre prodiguer des cours d’art-thérapie bidonnés au petit et Ki-taek et son épouse finiront bien aussi par se rendre indispensables. C’est le but de ce home-invasion movie silencieux et sans effusion : organiser la rencontre de deux classes qui n’auraient pas dû se rencontrer et observer comment tout ça va se terminer. Dans cette maison d’architecte dont les baies vitrées offrent des vues sans horizon, personne n’entendra les riches et les pauvres s’écharper. Le film distille une ironie mordante : les uns sont d’une bêtise à pleurer, méprisants. Les autres ont une morale douteuse, ils sont bouffis de jalousie. Maîtrisant totalement l’espace, Bong Joon Ho va chorégraphier un drôle de ballet : la classe bourgeoise brasse du vent et s’agite autour d’une classe pauvre qu’elle voit à peine, pendant que cette dernière, aux gestes précis, manigance en échappant au regard des riches. C’est d’une précision de mise en scène qui ferait pâlir Hitchcock.  Cinemateaser.com, PARASITE : chronique - cinemateaser
  • Il fait également partie de la Confrérie de l'ordre des chevaliers de la rabouillère et du clapier depuis 1997. "La rabouillère est le nid que fait la lapine pour mettre bas. Le but de cette confrérie est la promotion du lapin sous toutes ses facettes : élevage, culture, cuisine...», précise Bernard. midilibre.fr, Bernard Barthélémy, passionné de volailles pur race - midilibre.fr
  • Ensuite, une fois l’endroit idyllique enfin trouvé, il faudra commencer à y placer des souches d’arbres afin de créer un méandre de racines, l’aide d’un tractopelle est alors indispensable afin de les placer judicieusement et surtout sans forcer afin de reconstituer un enchevêtrement de bois et de branches qui abriteront les futurs lapins ! L’expérience démontre qu’un amas de bois a toujours été profitable pour Maitre Jeannot ! La création d’une pièce centrale de cette future rabouillère est aussi indispensable, l’ajout d’un peu de luzerne lors de cette construction est un plus car cela facilitera l’alimentation des premiers jours des lapins introduits. Ces derniers sont souvent apeurés à la suite du voyage  pour la plupart du temps depuis l’Espagne et ne sortent pas les premiers jours, victimes de leur stress. Un complément alimentaire de cette manière facilite de fait l’adaptation à leur nouvelle implantation et leur permet une alimentation sans se sentir en danger. Attention à ne pas rajouter de la paille qui avec les souillures et les déjections de lapins deviendra vite un nid à parasitoses et autres maladies fatales à cette population introduite. Chasse Passion, Lapin de Garenne : comment bien repeupler ? - Chasse Passion
  • Elles mettent bas dans une rabouillère (terrier d'accouchement) d’une portée comptant entre 3 et 12 petits lapereaux glabres avec les yeux fermés. Ils vont chercher l’une des 6 mamelles de la femelle grâce à l’odorat déjà présent : compte tenu de l’écart entre le nombre de tétines et le nombre de petits, une forte mortalité de lapereaux est fréquente. A 4 semaines, les petits sont sevrés et autonomes, ils atteindront leur maturité sexuelle à 3 mois et demi et 4 mois, respectivement pour les femelles et pour les mâles. Seulement un mois après avoir mis bas, la femelle est à nouveau fécondable : de ce fait, elle peut avoir jusqu’à 6 portées par an ! Binette & Jardin, Le lapin de garenne, redoutable au jardin
  • Le lapin de garenne se reproduit au printemps et c’est dans un terrier peu profond – appelé une rabouillère – que la lapine met bas. Ce terrier est souvent formé en plaine à proximité des colonies. Malheureusement, les passages de charrues au moment de semer les prochaines récoltes viennent détruire leurs habitats. , L'inquiétante disparition des lapins de garenne en Normandie | Les Informations Dieppoises
  • « Après une journée où il ne s’était rien passé, je suis sorti, frustré, de ma planque. Et, alors que j’allais ranger mon matos, je remarque, à vingt centimètres de mon affût, une femelle en train de creuser un terrier. Je me suis dit qu’il fallait que j’installe un système de rétroviseurs (rires). Pour la naissance, on avait prévu une rabouillère aménagée dans une ferme où la lapine allait mettre bas, donc les caméras étaient déjà en place. » Télé 7 Jours, Grandeurs nature : Crèches sauvages (France 2) - Au plus près des bébés animaux

Images d'illustration du mot « rabouillère »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « rabouillère »

Langue Traduction
Anglais rattle
Espagnol traqueteo
Italien sonaglio
Allemand rassel
Chinois 拨浪鼓
Arabe حشرجة الموت
Portugais chocalho
Russe погремушка
Japonais ガラガラ
Basque rattle
Corse zoccolo
Source : Google Translate API

Synonymes de « rabouillère »

Source : synonymes de rabouillère sur lebonsynonyme.fr
Partager