La langue française

Pyrrhonisme

Définitions du mot « pyrrhonisme »

Trésor de la Langue Française informatisé

PYRRHONISME, subst. masc.

A. − PHILOS. Doctrine de Pyrrhon, qui, entre les dogmatiques prétendant qu'il y a une vérité absolue et les sophistes qui le niaient, préférait que le philosophe s'abstienne; scepticisme philosophique. Il faudrait dès lors, sans aucune discussion, adopter le pyrrhonisme le plus radical, et dire avec ce grec « qu'on ne sait pas même que l'on ne sait rien » (Cournot, Fond. connaiss., 1851, p. 131).Huet, dans son traité De la faiblesse de l'esprit humain (...), fit de grandes concessions au pyrrhonisme. Il accordait bien que l'homme a quelque pouvoir de parvenir à la vérité, mais il lui refusait le pouvoir d'arriver à la pleine certitude par les seules forces de la raison (Théol. cath.t. 4, 11920, p. 807).
B. − P. ext. Tendance à douter de tout; scepticisme radical. Pyrrhonisme en matière de religion (Ac.). Dès qu'on veut que toutes les croyances reposent sur des démonstrations, l'on est directement conduit au pyrrhonisme (Lamennais, Indifférence, t. 2, 1817-23, p. 84).Cette absurde théorie du pyrrhonisme historique (Comte, Philos. posit., t. 4, 1839-42, p. 330).
REM.
Pyrrhoniser, verbe intrans.Avoir tendance à douter de tout, être pyrrhonien. L'illustre Poincaré (...) fait voir ici ensemble le vieil homme et l'enfant. Souvent il se trouve au point mort, et pyrrhonise alors assez bien; mais promptement il retrouve le mouvement d'inventer et l'on voit revivre Thalès, Galilée, Newton (Alain, Propos, 1924, p. 607).
Prononc. et Orth.: [piʀ ɔnism̭]. Ac. 1718, 1740: py-; 1762: pi-, py-; 1798-1878: pi- voyez py-; 1935: py-. Étymol. et Hist. 1580 « doctrine de Pyrrhon » (Montaigne, Essais, II, 12, éd. P. Villey et V. L. Saulnier, p. 578). Dér. du nom de Pyrrhon, v. pyrrhonien; suff. -isme*. Fréq. abs. littér.: 34.

Wiktionnaire

Nom commun

pyrrhonisme \pi.ʁɔ.nism\ masculin

  1. (Philosophie) Doctrine de Pyrrhon et de ses disciples.
  2. (Par extension) Habitude ou affectation de douter de tout.
    • L’abdication de la raison devant la foi, […] l’angoisse d’un Pascal, qui abîme la raison dans le pyrrhonisme pour parier désespérément; […] expriment des tourments, des faiblesses, des noblesses. — (Louis Rougier, Histoire d’une faillite philosophique : la Scolastique, 1966)
    • De là le pyrrhonisme, qui replonge le genre humain dans l’ignorance parce qu’il sape le fondement de toutes les sciences.. (|Luc de Clapiers, marquis de Vauvenargues, Discours sur le caractère des différents siècles.)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

PYRRHONISME (pi-rro-ni-sm') s. m.
  • 1Doctrine de Pyrrhon, qui, entre les dogmatiques qui prétendaient qu'il y a une vérité absolue, et les sophistes qui le niaient, voulait que le philosophe s'abstint. Nous avons une impuissance de prouver invincible à tout le dogmatisme ; nous avons une idée de la vérité invincible à tout le pyrrhonisme, Pascal, Pens. VIII, 9, éd. HAVET. Le pyrrhonisme est le vrai ; car, après tout, les hommes, avant Jésus-Christ, ne savaient où ils étaient, ni s'ils étaient grands ou petits, Pascal, ib. XXIV, 1. Les discours d'humilité sont matière d'orgueil aux gens glorieux… ainsi ceux du pyrrhonisme sont matière d'affirmation aux affirmatifs ; peu parlent de l'humilité humblement… peu, du pyrrhonisme en doutant, Pascal, ib. VI, 17. L'art de disputer sur toutes choses, sans prendre jamais d'autre parti que de suspendre son jugement, s'appelle pyrrhonisme, Rollin, Hist. anc. XXVI, 1re part. III, II, 3. On connaissait son esprit [de Bayle], ses talents, sa dialectique ; on connut alors l'immensité de son érudition, et son penchant décidé au pyrrhonisme, Diderot, Opin. des anc. philos. (phil. pyrrhonienne).
  • 2 Par extension, habitude ou affectation de douter de tout. Il faut se précipiter dans un monstrueux pyrrhonisme, traiter les peuples et les historiens de stupides, et brûler les annales, ou convenir de ce fait, Diderot, Pensées philos. n° 47.

    Le pyrrhonisme historique, le pyrrhonisme de l'histoire, abus de la critique qui attaque la certitude des faits bien établis ; et aussi doutes sur les faits généralement admis, mais qui n'ont pas encore été soumis à la critique. Il s'est trouvé des hommes d'une science profonde qui ont poussé le pyrrhonisme de l'histoire jusqu'à douter…, Voltaire, Mœurs, introd. Moïse.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « pyrrhonisme »

Pyrrhon, philosophe grec, né à Elis, dans le IVe siècle avant l'ère chrétienne.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1580) Dérivé de Pyrrhon avec le suffixe -isme.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « pyrrhonisme »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
pyrrhonisme pirɔnism

Citations contenant le mot « pyrrhonisme »

  • Nous avons une impuissance de prouver, invincible à tout le dogmatisme. Nous avons une idée de la vérité, invincible à tout le pyrrhonisme. Blaise Pascal, Pensées, 395 Pensées
  • Qu'est-ce alors que le véritable scepticisme? La philosophie sceptique, également nommée pyrrhonisme, du nom de son fondateur Pyrrhon d'Elis (360-275 av. J.-C.), consiste au contraire à suspendre son jugement, tout en poursuivant la recherche de la vérité. À l'opposé d'une certaine interprétation qui l'assimile à l'inaction, le scepticisme appelle à agir selon l'état de connaissance des choses. Slate.fr, Parler de «climato-sceptiques», c'est leur faire une faveur | Slate.fr
  • « Utopie concrète » scelle donc la parfaite alliance de l’académisme ultralibéral et de l’académisme ultraculturel. Une analyse psychanalytique de l’expression en montrerait rapidement sa dimension psychotique – quand l’extrême imaginaire rejoint l’extrémité du réel, on peut commencer à s’inquiéter. Elle correspond à la tendance positiviste, thétiste non seulement du monde occidental mais de tout messianisme personnaliste. L’art et la politique sont ensemble retournés dans l’église, sous l’égide du « care », en usurpant le discours humaniste. Car l’humanisme a historiquement consisté en ce décrochage par rapport à l’unité théologico-politique de la société, ce que rendit possible le retour aux textes grecs, ouverts sur une conception différente de l’homme – pyrrhonisme, épicurisme, stoïcisme… The Conversation, « Utopies concrètes » : que révèle l’utilisation politique de cette expression ?

Traductions du mot « pyrrhonisme »

Langue Traduction
Anglais pyrrhonism
Espagnol pirronismo
Italien pirronismo
Allemand pyrrhonismus
Chinois 发烧
Arabe pyrrhonism
Portugais pirronismo
Russe скептицизм
Japonais 発火
Basque pirronismo
Corse pirone
Source : Google Translate API

Synonymes de « pyrrhonisme »

Source : synonymes de pyrrhonisme sur lebonsynonyme.fr

Pyrrhonisme

Retour au sommaire ➦

Partager