Punais : définition de punais, punaise


Punais, punaise : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

PUNAIS, -AISE, adj.

A. − Vieilli. Qui sent mauvais. Synon. puant.
1. [En parlant de qqc.] Un œuf punais. Rome laissait encore quelque poésie à son cloaque et l'appelait gémonies; Paris insultait le sien et l'appelait trou punais (Hugo, Misér., t. 1, 1862, p. 516).
2. [En parlant de qqn] Un homme punais. On ne saurait durer auprès de lui, il est punais. Il avait épousé une femme punaise (Ac.).D'aucuns tombèrent dans le ruisseau (...), grand sujet d'hilarité pour les autres, qui (...) se tenaient les côtes à les voir se relever tout punais et contaminés de fange (Gautier, Fracasse, 1863, p. 231).
B. − En partic. Qui exhale (par le nez) une odeur fétide (v. ozène). Le public (...) croit pour le moins que l'œil était chassieux et le nez punais (Barrès, Cahiers, t. 11, 1917, p. 216).Vous m'expliquez la puanteur de mon époux. Il est punais le sagoin (Queneau, Loin Rueil, 1944, p. 57).
Empl. subst. C'est un punais (Ac.).Il raconte longuement l'anecdote d'un punais, qui laisse tomber de son nez une viscosité (...) qui force le docteur Trousseau à quitter son cabinet et à n'y rentrer que le lendemain (Goncourt, Journal, 1878, p. 1257).
Au fig. Je dois à ce punais d'avoir été privé de mon pain, compte qui sera réglé jusqu'au dernier sou, je vous prie de le croire (Bloy, Journal, 1894, p. 125).
Prononc. et Orth.: [pynε], fém. [-ε:z]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1160 adj. terme d'injure (Moniage Guillaume, I, 633 ds T.-L.); 2. ca 1180 « qui sent très mauvais » (Guillaume de Berneville, S. Gilles, 217, ibid.); 3. 1530 « qui exhale par le nez ou la bouche une odeur infecte » (Palsgr., p. 736a). Du lat. pop. *pūtināsius « qui sent mauvais », comp. du rad. de putere (v. puer) et d'un dér. de nasus « nez », sur le modèle de nariputens « qui sent mauvais » (Gaffiot; Thomas Essais, p. 80; FEW t. 9, p. 639). Fréq. abs. littér.: 10.
DÉR.
Punaisie, subst. fém.,vieilli. a) Mauvaise odeur. Horrible punaisie. Ça puait! sûrement, il y avait de l'homme par là, l'homme étant de tous les êtres animés celui dont les excréments dégagent l'odeur la plus intolérable (...). Quelle punaisie! uhu! cette puanteur (Maran, Batouala, 1921, p. 133).b) Méd. Affection dont souffre un homme punais, une femme punaise. Synon. ozène. [pynezi], [-ε-]. Att. ds Ac. dep. 1762. 1resattest. xiiies. « odeur fétide » (Prem. liv. Salemons, ms. Berne 590, f o209a ds Gdf.), 1360-70 « mauvaise haleine » (Baudouin de Sebourc, XII, 116 ds T.-L.); de punais, suff. -ie*.

Punais, punaise : définition du Wiktionnaire

Adjectif

punais \py.nɛ\ singulier et pluriel identiques

  1. Qui rend par le nez une odeur fétide.
    • On ne saurait demeurer auprès de lui, il est punais.
    • Il avait épousé une femme punaise.
    • — Vous m’expliquez la puanteur de mon époux. Il est punais le sagouin.
      Elle lui cria dans le nez :
      — Salaud !
      — (Raymond Queneau, Loin de Rueil, Gallimard, 1944, Édition Folio, 2003, p. 52)
    • Ils bourrèrent de nasardes sauvages cet être punais, et prenant chacun la rousse par un bras, ils furent se payer une demi-heure de jeux innocents dans un recoin confortable. — (Boris Vian, Vercoquin et le plancton, 1947, éd. La Pléiade 2010, Œuvres romanesques complètes, tome 1, p. 226)

Nom commun

punais \py.nɛ\ masculin (pour une femme on dit : punaise) singulier et pluriel identiques

  1. S’emploie aussi comme nom masculin.
    • C’est un punais.

Nom commun

punaise \py.nɛz\ féminin

  1. Nom désignant de nombreuses sortes d’insectes, souvent de forme plate, qui sentent très mauvais lorsqu’on les effraie ou les écrase.
    • Glaciers, soleils d'argent, flots nacreux, cieux de braises !
      Échouages hideux au fond des golfes bruns
      Où les serpents géants dévorés des punaises
      Choient, des arbres tordus, avec de noirs parfums !
      — (Arthur Rimbaud, Le Bateau ivre)
    • C’est ainsi que parmi les insectes nous trouvons beaucoup d’espèces d’animaux comme la punaise qui exhalent une odeur fétide. — (Marcel Hégelbacher, La Parfumerie et la Savonnerie., 1924, page 15)
    • […] dans l’atelier sordide où nous nous réunissions, aux murs moisis et chargé de punaises qui avaient du moins l’utilité, en nous empêchant de dormir, d’éterniser nos conversations. — (Michel Leiris, L’âge d’homme, 1939, collection Folio, pages 184-185.)
  2. (Par analogie) (Péjoratif) Personne petite, malingre, peu imposante.
    • Peut-être n'avait-il jamais pensé qu'il était si petit. Lucien se promit de l'appeler punaise, dès le lendemain matin à la récréation. — (Jean-Paul Sartre, L'enfance d'un chef, 1938)
  3. (Familier) (Par extension) Personne malveillante.
    • A celle-ci je pourrais dire, si elle n'avait pas rendu sa vilaine âme au diable : « Si je suis encore en vie, sale punaise, ce n'est vraiment pas de ta faute. » La suite de mon histoire vous prouvera combien est justifiée mon apostrophe. — (J'ai été fusillé...30 mars 1944 : à Dagnac, commune de Villac, canton de Terrasson, Dordogne, récit d'André Pommarel, rapporté par René Delmas, Paris : Éditions Éditeur Indépendant, 2007, page 18)
  4. Petit clou court, à tête plate et large, dont on se sert pour fixer au mur ou sur une planche des feuilles de papier, des images, des affiches, etc.
    • Rien n’y manque : le photographe n'a oublié ni le tapis de velours ponceau et les livres dorés sur tranches, ni le fauteuil vaguement Renaissance agrémenté de punaises en cuivre et lourdement capitonné. — (Pierre Froger, Autrefois... chez nous : Livre de raison d'une Famille de l'Ouest, Angers : chez H. Siraudeau & Cie, 1950, p. 89)

Nom commun

punaise \py.nɛz\ féminin

  1. Nom désignant de nombreuses sortes d’insectes, souvent de forme plate, qui sentent très mauvais lorsqu’on les effraie ou les écrase.
    • Glaciers, soleils d'argent, flots nacreux, cieux de braises !
      Échouages hideux au fond des golfes bruns
      Où les serpents géants dévorés des punaises
      Choient, des arbres tordus, avec de noirs parfums !
      — (Arthur Rimbaud, Le Bateau ivre)
    • C’est ainsi que parmi les insectes nous trouvons beaucoup d’espèces d’animaux comme la punaise qui exhalent une odeur fétide. — (Marcel Hégelbacher, La Parfumerie et la Savonnerie., 1924, page 15)
    • […] dans l’atelier sordide où nous nous réunissions, aux murs moisis et chargé de punaises qui avaient du moins l’utilité, en nous empêchant de dormir, d’éterniser nos conversations. — (Michel Leiris, L’âge d’homme, 1939, collection Folio, pages 184-185.)
  2. (Par analogie) (Péjoratif) Personne petite, malingre, peu imposante.
    • Peut-être n'avait-il jamais pensé qu'il était si petit. Lucien se promit de l'appeler punaise, dès le lendemain matin à la récréation. — (Jean-Paul Sartre, L'enfance d'un chef, 1938)
  3. (Familier) (Par extension) Personne malveillante.
    • A celle-ci je pourrais dire, si elle n'avait pas rendu sa vilaine âme au diable : « Si je suis encore en vie, sale punaise, ce n'est vraiment pas de ta faute. » La suite de mon histoire vous prouvera combien est justifiée mon apostrophe. — (J'ai été fusillé...30 mars 1944 : à Dagnac, commune de Villac, canton de Terrasson, Dordogne, récit d'André Pommarel, rapporté par René Delmas, Paris : Éditions Éditeur Indépendant, 2007, page 18)
  4. Petit clou court, à tête plate et large, dont on se sert pour fixer au mur ou sur une planche des feuilles de papier, des images, des affiches, etc.
    • Rien n’y manque : le photographe n'a oublié ni le tapis de velours ponceau et les livres dorés sur tranches, ni le fauteuil vaguement Renaissance agrémenté de punaises en cuivre et lourdement capitonné. — (Pierre Froger, Autrefois... chez nous : Livre de raison d'une Famille de l'Ouest, Angers : chez H. Siraudeau & Cie, 1950, p. 89)

Nom commun

punaise \py.nɛz\ féminin

  1. Nom désignant de nombreuses sortes d’insectes, souvent de forme plate, qui sentent très mauvais lorsqu’on les effraie ou les écrase.
    • Glaciers, soleils d'argent, flots nacreux, cieux de braises !
      Échouages hideux au fond des golfes bruns
      Où les serpents géants dévorés des punaises
      Choient, des arbres tordus, avec de noirs parfums !
      — (Arthur Rimbaud, Le Bateau ivre)
    • C’est ainsi que parmi les insectes nous trouvons beaucoup d’espèces d’animaux comme la punaise qui exhalent une odeur fétide. — (Marcel Hégelbacher, La Parfumerie et la Savonnerie., 1924, page 15)
    • […] dans l’atelier sordide où nous nous réunissions, aux murs moisis et chargé de punaises qui avaient du moins l’utilité, en nous empêchant de dormir, d’éterniser nos conversations. — (Michel Leiris, L’âge d’homme, 1939, collection Folio, pages 184-185.)
  2. (Par analogie) (Péjoratif) Personne petite, malingre, peu imposante.
    • Peut-être n'avait-il jamais pensé qu'il était si petit. Lucien se promit de l'appeler punaise, dès le lendemain matin à la récréation. — (Jean-Paul Sartre, L'enfance d'un chef, 1938)
  3. (Familier) (Par extension) Personne malveillante.
    • A celle-ci je pourrais dire, si elle n'avait pas rendu sa vilaine âme au diable : « Si je suis encore en vie, sale punaise, ce n'est vraiment pas de ta faute. » La suite de mon histoire vous prouvera combien est justifiée mon apostrophe. — (J'ai été fusillé...30 mars 1944 : à Dagnac, commune de Villac, canton de Terrasson, Dordogne, récit d'André Pommarel, rapporté par René Delmas, Paris : Éditions Éditeur Indépendant, 2007, page 18)
  4. Petit clou court, à tête plate et large, dont on se sert pour fixer au mur ou sur une planche des feuilles de papier, des images, des affiches, etc.
    • Rien n’y manque : le photographe n'a oublié ni le tapis de velours ponceau et les livres dorés sur tranches, ni le fauteuil vaguement Renaissance agrémenté de punaises en cuivre et lourdement capitonné. — (Pierre Froger, Autrefois... chez nous : Livre de raison d'une Famille de l'Ouest, Angers : chez H. Siraudeau & Cie, 1950, p. 89)

Nom commun

punaise \py.nɛz\ féminin

  1. Nom désignant de nombreuses sortes d’insectes, souvent de forme plate, qui sentent très mauvais lorsqu’on les effraie ou les écrase.
    • Glaciers, soleils d'argent, flots nacreux, cieux de braises !
      Échouages hideux au fond des golfes bruns
      Où les serpents géants dévorés des punaises
      Choient, des arbres tordus, avec de noirs parfums !
      — (Arthur Rimbaud, Le Bateau ivre)
    • C’est ainsi que parmi les insectes nous trouvons beaucoup d’espèces d’animaux comme la punaise qui exhalent une odeur fétide. — (Marcel Hégelbacher, La Parfumerie et la Savonnerie., 1924, page 15)
    • […] dans l’atelier sordide où nous nous réunissions, aux murs moisis et chargé de punaises qui avaient du moins l’utilité, en nous empêchant de dormir, d’éterniser nos conversations. — (Michel Leiris, L’âge d’homme, 1939, collection Folio, pages 184-185.)
  2. (Par analogie) (Péjoratif) Personne petite, malingre, peu imposante.
    • Peut-être n'avait-il jamais pensé qu'il était si petit. Lucien se promit de l'appeler punaise, dès le lendemain matin à la récréation. — (Jean-Paul Sartre, L'enfance d'un chef, 1938)
  3. (Familier) (Par extension) Personne malveillante.
    • A celle-ci je pourrais dire, si elle n'avait pas rendu sa vilaine âme au diable : « Si je suis encore en vie, sale punaise, ce n'est vraiment pas de ta faute. » La suite de mon histoire vous prouvera combien est justifiée mon apostrophe. — (J'ai été fusillé...30 mars 1944 : à Dagnac, commune de Villac, canton de Terrasson, Dordogne, récit d'André Pommarel, rapporté par René Delmas, Paris : Éditions Éditeur Indépendant, 2007, page 18)
  4. Petit clou court, à tête plate et large, dont on se sert pour fixer au mur ou sur une planche des feuilles de papier, des images, des affiches, etc.
    • Rien n’y manque : le photographe n'a oublié ni le tapis de velours ponceau et les livres dorés sur tranches, ni le fauteuil vaguement Renaissance agrémenté de punaises en cuivre et lourdement capitonné. — (Pierre Froger, Autrefois... chez nous : Livre de raison d'une Famille de l'Ouest, Angers : chez H. Siraudeau & Cie, 1950, p. 89)

Nom commun

punaise \py.nɛz\ féminin

  1. Nom désignant de nombreuses sortes d’insectes, souvent de forme plate, qui sentent très mauvais lorsqu’on les effraie ou les écrase.
    • Glaciers, soleils d'argent, flots nacreux, cieux de braises !
      Échouages hideux au fond des golfes bruns
      Où les serpents géants dévorés des punaises
      Choient, des arbres tordus, avec de noirs parfums !
      — (Arthur Rimbaud, Le Bateau ivre)
    • C’est ainsi que parmi les insectes nous trouvons beaucoup d’espèces d’animaux comme la punaise qui exhalent une odeur fétide. — (Marcel Hégelbacher, La Parfumerie et la Savonnerie., 1924, page 15)
    • […] dans l’atelier sordide où nous nous réunissions, aux murs moisis et chargé de punaises qui avaient du moins l’utilité, en nous empêchant de dormir, d’éterniser nos conversations. — (Michel Leiris, L’âge d’homme, 1939, collection Folio, pages 184-185.)
  2. (Par analogie) (Péjoratif) Personne petite, malingre, peu imposante.
    • Peut-être n'avait-il jamais pensé qu'il était si petit. Lucien se promit de l'appeler punaise, dès le lendemain matin à la récréation. — (Jean-Paul Sartre, L'enfance d'un chef, 1938)
  3. (Familier) (Par extension) Personne malveillante.
    • A celle-ci je pourrais dire, si elle n'avait pas rendu sa vilaine âme au diable : « Si je suis encore en vie, sale punaise, ce n'est vraiment pas de ta faute. » La suite de mon histoire vous prouvera combien est justifiée mon apostrophe. — (J'ai été fusillé...30 mars 1944 : à Dagnac, commune de Villac, canton de Terrasson, Dordogne, récit d'André Pommarel, rapporté par René Delmas, Paris : Éditions Éditeur Indépendant, 2007, page 18)
  4. Petit clou court, à tête plate et large, dont on se sert pour fixer au mur ou sur une planche des feuilles de papier, des images, des affiches, etc.
    • Rien n’y manque : le photographe n'a oublié ni le tapis de velours ponceau et les livres dorés sur tranches, ni le fauteuil vaguement Renaissance agrémenté de punaises en cuivre et lourdement capitonné. — (Pierre Froger, Autrefois... chez nous : Livre de raison d'une Famille de l'Ouest, Angers : chez H. Siraudeau & Cie, 1950, p. 89)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Punais, punaise : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PUNAIS, AISE. adj.
Qui rend par le nez une odeur fétide. On ne saurait demeurer auprès de lui, il est punais. Il avait épousé une femme punaise. Il s'emploie aussi comme nom masculin. C'est un punais.

Punais, punaise : définition du Littré (1872-1877)

PUNAIS (pu-nê, nê-z') adj.
  • Qui sent mauvais.

    Particulièrement. Qui rend par le nez une odeur infecte. Il [le fils du Régent] avait toujours été nigaud, bigot, maniaque et souffreteux, brèche-dent, caliborgnon, punais, Decourchamp, Souv. de la marq. de Créquy, t. III, ch. 5.

    Substantivement, au masculin. C'est un punais.

HISTORIQUE

XIIIe s. Mes li siecles est si mavès, Si mesdisant et si pugnès, Qu'il tesmoingne ce qu'il ne voit, Et blasme ce que loer doit, Ren. 9852. Filz à putain, vilain punès, Fet Renart, qu'alez vos disant ? ib. 5174. Il fu fils d'une vielle irese [hérétique], Si ot la langue moult punese [mauvaise], Et moult poignant, et moult amere, la Rose, 3528.

XVIe s. Punais, maladie ainsi appellée, à cause que les malades ont une haleine qui put comme punaises, Paré, Introd. XX. Quand tels utenciles sont punais et moisis, les vins…, De Serres, 202. La femme de Hieron, qui ne sentoit pas son mary punais, estimant que ce feust une qualité commune à touts hommes, Montaigne, III, 345.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Punais, punaise : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

PUNAIS, s. m. ou adj. qui a le nez puant. Cette affection dépend ordinairement d’un ulcere fétide dans le nez. Voyez Ozene.

La puanteur du nez dans ce cas ne seroit qu’accidentelle ; mais il y a des gens qui puent naturellement : la lymphe excrémenteuse que fournit la membrane pituiteuse exhale en eux une odeur infecte, qu’on peut corriger par des moyens de propreté ; mais qu’il seroit peut-être aussi dangereux de faire passer, en se servant de fumigations balsamiques & désicatives, qu’il l’est de chercher à faire passer la puanteur des piés par d’autres moyens que par l’extrème propreté. Quelques grains de cachou parfumés donnent dans la bouche une odeur, laquelle passant dans les narines, corrige celle que la morve a contractée. (Y)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « punais »

Étymologie de punais - Littré

Picard, punasse ; provenç. putnais ; piémont. punas. On reconnaît, à l'aide du provençal, dans ce mot le radical put de putere, puer ; et en conséquence on le ramène à une forme fictive putnacem, comme pugnax, de pugnare. La finale nais ne se rapporte pas à nasus, nez ; car punais signifie non puant du nez, sens particulier et récent, mais puant en général. Punais est dans le Renard le nom du putois.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de punais - Wiktionnaire

(Siècle à préciser) Du latin nariputens (« qui pue au nez ») composé de nasus (« nez ») et de puteo (« puer ») refait en *pūtināsius en latin populaire.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « punais »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
punais pynɛ play_arrow

Citations contenant le mot « punais »

  • La vertu est comme la punaise : pour qu'elle exhale son odeur, il faut l'écraser. Carlo Alberto Pisani Dossi, dit Carlo Dossi, Note Azzurre, 5513
  • Véritable fléau qui ne disparaît pas du jour au lendemain, la punaise de lit refait parler d'elle, encore et toujours. Selon l'Inserm, il y a eu plus de 70 000 consultations en médecine générale en un an en France ! aufeminin, Votre région, est-elle touchée par les punaises de lit ?
  • La punaise se pose sur les fruits, les bourgeons et les feuilles pour se nourrir de leur sève végétale. Très invasive, elle peut dévaster très rapidement les cultures de fruits, les vergers, les vignes, les céréales… Elle cause des déformations sur les fruits et les semences sans altérer le fruit en qualité ou en goût. Depuis 2 ans, c’est un combat sans merci que l’agriculteur mène contre cet insecte. Une collecte Leetchi a permis de récolter 4 500 € pour acheter des pièges qui coûtent cher et dont on ne connaît pas l’efficacité. « On essaie tout ce qui nous paraît judicieux », explique Jean-Luc. Le matin entre 6 h et 8 h ils sont plusieurs à aller “frapper”. Avec un bâton et une tente de récupération des larves et insectes, ils passent les fruitiers en revue, tapant sur les branches pour faire tomber les larves. « Ce matin, nous en avons tué 150, sachant qu’une seule larve va en générer 16 000 d’ici fin août, on espère réduire les dégâts. » , Environnement | Agriculture : les punaises diaboliques continuent de faire des dégâts
  • La première nuit passe, Camille s’en réveille « avec quelques piqûres sur le corps » : « Je me dis que ce doit être un moustique. » Mais dans la matinée, la femme originaire de Clermont-Ferrand reçoit un message du propriétaire, lui demandant si elle a des piqûres. L’homme lui explique que la précédente locataire a été piquée par des punaises de lit, qu’un médecin en tout cas lui fait ce diagnostic. , Sa location de vacances à Rouen infestée de punaises de lit, Camille vit un cauchemar | 76actu
  • Solution La punaise diabolique cause le désespoir de nombreux paysans suisses. L’insecte s’attaque aux cultures de fruits et légumes. Mais Agroscope s’apprête à tester une parade: la guêpe samouraï. Cette dernière, en pondant ses œufs dans ceux de la punaise, pourrait réduire sa reproduction. , Agriculture: la guêpe samouraï pour lutter contre la...
  • La punaise des bois commence à inquiéter certains pomiculteurs du Limousin. De plus en plus présente dans les vergers elle menace la qualité de la récolte de cette année. France 3 Nouvelle-Aquitaine, La punaise des bois menace les pomiculteurs du Limousin
  • C’est la bête noire des voyageurs. Longue de quatre à sept millimètres, de couleur brunâtre, la punaise de lit peut vite devenir un parasite bien envahissant, gâcher les vacances, entre piqûres, démangeaisons voire allergies, et poser problème une fois les voyageurs rentrés chez eux. CNEWS, Punaises de lit : comment éviter de les ramener chez soi après un voyage ? | CNEWS
  • Que l'on se rassure, leur multiplication n'est liée ni à un manque d'hygiène ni à l'insalubrité, mais semble due à la résistance aux insecticides. « Cette résistance concerne aussi bien les œufs que les punaises adultes. Elle est maintenant génétique, car on observe des mutations sur l'ADN des insectes », informe le Dr Izri. La recrudescence des punaises dans nos maisons est liée aussi à l'accroissement des voyages. On les ramène dans nos valises après un séjour dans des lieux très fréquentés (hôtels, chambres de tourisme, y compris de luxe). Comme elles survivent plusieurs mois sans manger et peuvent se déplacer d'une pièce à l'autre, elles envahissent peu à peu toute la maison, voire l'appartement voisin ! Sachant qu'une femelle pond entre deux cents et cinq cents œufs dans sa vie et que, cinq semaines plus tard, ces derniers sont capables à leur tour de pondre, leur multiplication devient vite exponentielle. , Punaises de lit, gale : comment les reconnaître et s'en débarrasser ?
  • Originaire d’Asie, la punaise diabolique (Halyomorpha halys) est arrivée en Europe en 2004 au Liechtenstein et a été signalée en 2012 en Alsace. « Elle est désormais présente sur toute la France mais les niveaux de population ne sont pas encore inquiétants », souligne Jean-Claude Streito, entomologiste à l’Inrae de Montpellier. Mais au regard de ce qui se passe aux États-Unis, où cette punaise est présente depuis plus longtemps et occasionne de gros dégâts sur pommes, poires et pêches, « il est très vraisemblable, précise Jean-Claude Streito, que les problèmes liés à la punaise diabolique augmentent en Europe dans les années à venir ». Les parcelles de vigne sont pour l’heure épargnées mais à surveiller. Vigne, La punaise diabolique, un insecte opportuniste qui peut attaquer la vigne | Vigne
  • Les punaises de lit, ces petits insectes avides de sang, colonisent de plus en plus de logements et bâtiments. Comment les identifier et les éradiquer ? Éléments de réponse. Sciences et Avenir, L'enfer des punaises de lit : comment les identifier ? - Sciences et Avenir
  • Vous pensez que les punaises de lit ne se développent que dans les lieux sales, mal entretenus ou sont l’apanage des auberges de jeunesse et campings ? Faux ! Même les hôtels les plus luxueux, comme ce fût le cas à New York, peuvent être victimes d’invasion de punaises de lit. L’hygiène n’est pas en cause. Il suffit qu’un client ramène dans ses bagages une femelle ou des œufs. Et très vite, c’est l’invasion ! Explication : chaque femelle expulse 250 à 500 œufs. Se nourrissant de sang humain, ces vilaines bestioles profitent de votre sommeil pour vous attaquer et vous piquer, sans que vous ne ressentiez rien sur le coup. Doctissimo, Punaise de lit : comment s’en débarrasser ? - Doctissimo
  • La saison des déménagements qui s’ouvre est également celle… des punaises de lit. Les chiffres officiels indiquent que le problème est stable à Montréal, mais les cas d’infestations majeures se multiplient, témoignent des exterminateurs. Des locataires vivent depuis des années avec des milliers d’insectes et contaminent tout le monde autour d’eux. Entrons ensemble dans un de ces immeubles où propriétaires et locataires sont plongés en plein cauchemar. La Presse, Punaises de lit: infestations extrêmes
  • Voilà effectivement, avec les « punaises de lit » qui font des ravages, un mot qui, si j’ose dire, reprend du poil de la bête, avec ce déplaisant insecte. Avant cette recrudescence du parasite régnaient ses sens figurés : une punaise sur le panneau d’affichage, et une interjection, un moment à la mode. J’avais une amie, qui tous les cinq minutes, disait « Ah ! Punaise ! que je suis fatiguée » « Ah ! Punaise, ce qu’il fait chaud ! ». Et bien mettons le mot, l’insecte sur la table d’autopsie… , Punaise
  • C’est une petite bête dont on se serait bien passé… La punaise diabolique s’invite dans nos maisons à l’approche de l’hiver. "Depuis la moitié du mois de septembre, nous sommes submergés d’appels et de signalements de la part d’habitants de presque tous les arrondissements de Paris et de nombreux départements en France, du nord au sud", rapporte Romain Garrouste, chercheur au Muséum national d’histoire naturelle.  LCI, Les punaises diaboliques envahissent les maisons : comment s'en débarrasser | LCI
  • Halyomorpha halys, dite punaise asiatique ou punaise diabolique a envahi toute l'Europe. Les signalement ne cessent de se multiplier. France 3 Grand Est, Invasion de punaises diaboliques : "on s'attend à une vraie explosion"
  • «On va suspendre votre manteau, là, pour être sûr qu’il ne soit pas contaminé». Quand on arrive chez Eléonore, à Clamart dans les Hauts-de-Seine, le ton est donné : voilà presque cinq mois que cette traductrice de 33 ans et son mari se battent contre les punaises de lit qui ont envahi leur appartement. Ces petits insectes ont la particularité de piquer les dormeurs la nuit en leur pompant du sang. «J’ai la chance de ne pas avoir de boutons mais je peux vous dire que les punaises me bouffent le cerveau». Atavist, Dans l’enfer des punaises de lit
  • On observe une recrudescence mondiale des infestations de punaises de lit : chambres d'hôtel, auberges de jeunesse, gîtes de montagne, logements collectifs, habitats particuliers, foyers d'hébergement, maisons de retraites, prisons, hôpitaux, trains de nuit, bateaux de croisière... et aucune grande ville n'est épargnée. Comment lutter contre ces parasites ? Comment éviter l'invasion ? Service-public.fr fait le point. , Parasites -Prolifération des punaises de lit : que faire ? | service-public.fr
  • La simple évocation des punaises de lit vous donne envie de vous gratter ? C'est normal. Mais si vous vous grattez parce que vous en avez dans votre logement mieux vaut s'en débarrasser le plus vite possible ! Découvrez nos conseils... surtout si vous êtes adeptes des locations touristiques ou de la vente de meubles ou de vêtements entre particuliers. Figaro Immo, Location : qui doit payer les frais pour se débarrasser des punaises de lit ?
  • La punaise est un insecte très commun, mais qui a la désagréable habitude de sécréter une odeur nauséabonde, notamment lorsqu’elle se sent menacée. Toutes les punaises ne sont pas des parasites et certaines sont même de vraies alliées dans nos potagers. Découvrez qui est la punaise, les raisons pour lesquelles elle sent aussi mauvais, les dégâts que certaines peuvent provoquer et les méthodes naturelles pour en venir à bout dans ce dossier complet ! Le Mag des Animaux, La punaise, insecte à la mauvaise odeur
  • Julien Denormandie, ministre chargé de la ville et du logement a lancé, vendredi 21 février, une campagne d’information, avec un numéro et un site Internet pour combattre le fléau des punaises de lit. La Croix, Un plan gouvernemental contre les punaises de lit

Images d'illustration du mot « punais »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « punais »

Langue Traduction
Corse pin
Basque pin
Japonais ピン
Russe штырь
Portugais pin
Arabe دبوس
Chinois
Allemand stift
Italien perno
Espagnol alfiler
Anglais pin
Source : Google Translate API

Synonymes de « punais »

Source : synonymes de punais sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires