La langue française

Psylle

Définitions du mot « psylle »

Trésor de la Langue Française informatisé

PSYLLE1, subst. masc.

[Dans les pays orientaux] Charmeur de serpents. Il y a aussi [sur la place de l'Esbekieh] des chanteurs, des lutteurs et des psylles qui ont de gros serpents roulés autour du cou (Nerval, Voy. Orient,t. 1, 1851, p. 146).Si vous pouviez m'envoyer quelque chose de spécial comme couleur sur les mœurs des psylles, vous seriez bien aimable. J'aurais besoin de savoir comment ces bonshommes-là s'y prennent pour prendre et éduquer les serpents, et surtout quels remèdes ils leur donnent, lorsque ceux-ci sont malades (Flaub., Corresp.,1858, p. 245).
Prononc. et Orth. : [psil]. Att. ds Ac. dep. 1835. Étymol. et Hist. 1743 (cité ds Bibl. Britannique, t. 19, p. 187 : Un de ces gens nommé Psylles, qui avoient la faculté naturelle de tuer les Serpents par la vûë seule); 1808 (Boiste : Psylle. Celui qui manie les serpents). Empr. au lat. Psylli, -orum « Psylles (peuple de Libye qui charmait les serpents et était immunisé contre leur venin) », du gr. ψ υ ́ λ λ ο ι « id. ».

PSYLLE2, subst. masc. ou fém.

A.− ENTOMOL. Genre d'insectes suceurs hémiptères, répandus en Europe occidentale, parfois appelés faux pucerons à cause de leurs pattes propres au saut, et dont les espèces les plus connues sont les psylles du poirier et le ou la psylle du buis. Insectes emiptères [sic]. Bec aigu, articulé, recourbé sous la poitrine, servant de gaîne à un suçoir de trois soies. Deux ailes cachées sous des élytres membraneux; larve hexapode; la nymphe marche et mange. (...) Cochenille, Psylle, Puceron (...), Cigale (...), Punaise (Lamarck, Philos. zool.,t. 1, 1809, p. 301).Psylle du poirier (psylla pyrisaga) − Cette espèce, voisine des pucerons, mais plus grosse, est longue de 0,003 m, de couleur rougeâtre foncé (Du Breuil, Cult. arbres,1876, p. 248).Le psylle de la carotte pond sur les feuilles en mai; les larves piquent les nervures et provoquent la crispation du feuillage (Lar. agric.1981).
B.− Vx, littér. Monstre malfaisant. Les Allemands ont fait des ballades (...); ils aiment les spectres, les gnômes, les goules, les psylles, les vampires (Musset, Lettres Dupuis Cotonet,1836, p. 666).
Prononc. : [psil]. Étymol. et Hist. 1. 1762 (E. L. Geoffroy, Hist. abr. des insectes qui se trouvent aux environs de Paris, t. 1, p. 482 : La psylle a été ainsi appellée, à cause de la propriété de sauter qu'ont la plûpart des espèces qui composent ce genre); 2. 1836 (Musset, loc. cit.). Empr. au gr. ψ υ ́ λ λ α « puce » (apparenté au lat. pulex, cf. puce), également « araignée venimeuse qui saute » et « insecte parasite de diverses plantes ».
STAT. − Psylle1 et 2. Fréq. abs. littér. : 13.

Wiktionnaire

Nom commun 1

psylle \psil\ masculin

  1. Charmeur de serpents.
    • Les psylles égyptiens.
    • Les psylles de l’Inde.
    • Le psylle, à ma prière, entra dans ma chambre, en fit le tour et revint en disant qu'il y avait une vipère. — (Maxime Du Camp, Le Nil: Égypte et Nubie, 1854)

Nom commun 2

psylle \psil\ masculin ou féminin

  1. Genre d’insecte hémiptère suceur, semblable à une petite cigale.
    • La psylle a été ainsi appelée, à cause de la propriété de sauter qu'ont la plupart des espèces qui composent ce genre.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PSYLLE. n. m.
Charmeur de serpents. Les psylles égyptiens. Les psylles de l'Inde.

Littré (1872-1877)

PSYLLE (psi-l') s. m.
  • Charlatan qui apprivoise les serpents et joue avec eux. Les psylles égyptiens. Les psylles chinois.

    Il ne se dit guère qu'en parlant des anciens ou des pays étrangers.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « psylle »

(Nom commun 1) (1743) Du latin Psylli (« Psylles, peuple de Libye qui charmait les serpents et était immunisé contre leur venin »).
(Nom commun 2) (1762) Du grec ancien ψύλλος, psúllos (« puce ») ou ψύλλα, psúlla (« petit insecte venimeux »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. Psylli ; Ψύλλοι, peuples de Libye, qui avaient des préservatifs et des remèdes contre les morsures de serpents.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « psylle »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
psylle psil

Citations contenant le mot « psylle »

  • La Floride n'a pas pu utiliser trop d'insecticides, car ses plantations sont trop proches de zones urbanisées. Son verger a dépéri d'autant plus rapidement que les arbres ont été fragilisés par plusieurs cyclones. Et un arbre d'ornement très populaire, le Muraya, y agit comme un « réservoir à psylles » sans contracter la maladie. « Quatre-vingt-dix-neuf pour cent du verger floridien est contaminé », selon Éric Imbert. Si l'insecte arrive en Méditerranée, le chercheur craint une propagation rapide, de type « floridienne », car « il est difficile d'utiliser les insecticides » : « Il y a beaucoup de petites exploitations avec un tissu habité autour. » Le Point, Méditerranée : une mystérieuse maladie risque de décimer les agrumes - Le Point
  • Comme dans d'autres parcs prestigieux du département, l'arbuste était victime des attaques d'insectes, tel le psylle dont les larves se nourrissent de sève. Ou des champignons, à l'image du volutella buxi qui s'attaque aux racines. Les frênes, marronniers ou autres platanes étaient eux aussi la cible de différentes infections. Une crise qui a poussé les professionnels du secteur à s'adapter. leparisien.fr, Oise : les jardins prestigieux en guerre contre les maladies - Le Parisien
  • La bactérie provoque l'une des maladies les plus dévastatrices des agrumes, qu'on appelle le "greening": les feuilles pâlissent, les fruits ne mûrissent pas sur l'arbre et restent verts, avant de tomber. La bactérie est transmise par un petit insecte du nom de psylle des agrumes. L'Obs, Rien n'arrête la bactérie qui tue les orangers de Floride (ou presque)
  • Le tamarin des Hauts de La Réunion est actuellement menacé par le psylle, un petit insecte qui ravage les arbres des Hauts. Une information Antenne Réunion. Linfo.re, Le psylle envahit La Réunion : le tamarin menacé - LINFO.re
  • Comment la maladie se transmet ? En gros, l'insecte suceur, le psylle, se nourrit de sève. En piquant un arbre, il transmet la bactérie, qui en retour bloque le canal du végétal par où transite la sève. Les feuilles jaunissent, les fruits se déforment et deviennent amers. Puis, c'est l'arbre qui s'étouffe et meurt. leparisien.fr, «Maladie du dragon jaune» : nos citrons et oranges sont-ils en danger ? - Le Parisien
  • Le psylle de l'olivier prélève la sève. Cet insecte est peu important mais les symptômes sont assez spectaculaires. On constate la présence de psylle grâce à des amas d’aspect cotonneux localisés principalement sur les inflorescences. C’est un ravageur secondaire de très faible importance. Le point négatif que l’on peut percevoir vient plutôt du miellat fabriqué par les larves, qui pourrait recevoir de la fumagine. C’est donc pour cela qu’il faut tout de même surveiller. auJardin.info, Les ravageurs de l'olivier

Traductions du mot « psylle »

Langue Traduction
Anglais psyllid
Espagnol psílido
Italien psyllid
Allemand flohsamen
Chinois 木虱
Arabe psyllid
Portugais psilídeo
Russe psyllid
Japonais キジラミ
Basque psyllid
Corse psyllid
Source : Google Translate API

Psylle

Retour au sommaire ➦

Partager