Préférable : définition de préférable


Préférable : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

PRÉFÉRABLE, adj.

Qui mérite d'être préféré, choisi, à cause de ses qualités, de ses avantages.
A. − [En parlant d'une pers.] Rare. MmeDebée-Leeman parla mal de mon rival; dit que j'étais préférable (Restif de La Bret., M. Nicolas, 1796, p.152).Le païen Sénèque, à tout prendre, serait préférable (Bremond, Hist. sent. relig., t.4, 1920, p.545).
Préférable à.La Bettina me semble cent fois préférable à la Fausta, et c'est par elle que je voudrais être reçu en ce moment (Stendhal, Chartreuse, 1839, p.221).
Empl. subst. De ceux qui vous haïssent parce qu'ils vous connaissent, et de ceux qui vous haïssent parce qu'ils ne vous connaissent pas, nous nous demandons, Roger et moi, quels sont les préférables? (Gide, Journal, 1932, p.1118).
B. − [En parlant de qqc.] Le canot même est préférable, car il voyage sur le fleuve le long de la terre où il peut trouver mille abris (Chateaub., Natchez, 1826, p.219).J'ai d'ailleurs lu et relu tout l'article qui est beau tout entier, quoique avec des strophes préférables (Gide, Corresp.[avec Valéry], 1891, p.75).
Préférable à.Le bien préférable au mal; la mort préférable à la vie. Combien une vie indépendante et tranquille n'est-elle pas préférable à cette vie de précipitation, de trouble et de tourment à laquelle me condamne mon état dans le monde... (Maine de Biran, Journal, 1816, p.178).Je ne vois pas qu'il y ait au monde rien de préférable pour moi à une bonne chambre bien chauffée, avec les livres qu'on aime et tout le loisir désiré (Flaub., Corresp., 1845, p.159):
1. Lorsque je dis que le meilleur est préférable au bien (...) que la volonté doit faire régner la justice autant qu'il est en elle, je profère des vérités aussi nécessaires que la définition du cercle ou celle de l'unité. Gilson, Espr. philos. médiév., 1931, p.143.
Il est (cent fois) préférable de, c'est préférable de + inf. Il vaut mieux, cela vaut mieux. Le colonel House me demanda si j'estimais préférable de continuer la guerre contre l'Allemagne ou de conclure un armistice avec elle (Foch, Mém., t.2, 1929, p.285):
2. ... dans l'attitude de Staline, faisant, tout à coup, cause commune avec Hitler, on discernait sa conviction que les Français resteraient immobiles, qu'ainsi le Reich avait les mains libres et qu'il était préférable de partager avec lui la proie, plutôt que d'être la sienne. De Gaulle, Mém. guerre, 1954, p.22.
Il est préférable que...; croire, estimer préférable que... Son mariage devait se célébrer en juillet (...) je compris qu'elle jugeait préférable que nous ne parussions pas à la cérémonie (Gide, Porte étr., 1909, p.545).
C'est préférable. [Sans compl. prép., se référant à ce qui précède] Jamais il n'invite ses élèves à dîner, et c'est sans doute préférable... (Duhamel, Combat ombres, 1939, p.204).
Empl. subst. masc. sing. à valeur de neutre. Le mieux, le meilleur. Dans tous les cas, le préférable, le meilleur, c'est ce qui arrive, c'est ce qui se passe (Audiberti, Mal court, 1947, iii, p.190).
REM. 1.
Préférabilité, subst. fém.Caractère de ce qui est préférable. L'alternative du velle-nolle préfigure l'«embarras du choix», c'est-à-dire l'hésitation ou oscillation de l'esprit entre plusieurs possibilités équivalentes, et la confusion où nous retient l'absence de toute préférabilité décisive: à la croisée des éventualités empiriques la conscience éprouve une perplexité empirique, comme lorsqu'il faut choisir entre plusieurs couleurs de tissus (Jankél., Je-ne-sais-quoi, 1957, p.251).
2.
Préférablement, adv.Par préférence. Il me sera relativement beaucoup plus facile que je ne le pensais de commencer à dicter, et préférablement le soir (...) cette autobiographie qui chaque jour davantage m'apparaît comme ce qui m'intéresserait le plus à écrire ici-bas (Du Bos, Journal, 1925, p.240).Plutôt. Ils ne pensaient pas (...) que la Pucelle fût possédée de plusieurs diables; la plupart d'entre eux croyaient préférablement que c'était une sainte (A. France, J. d'Arc, t.2, 1908, p.200).Préférablement à. Plutôt que. Elle se demanda si elle n'aurait pas avantage à le faire travailler préférablement à son jardinier qui avait meilleur renom, mais aussi plus d'exigences (A. France, Crainquebille, Putois, 1904, p.66).
Prononc. et Orth.: [pʀefeʀabl̥]. Ac. 1694, 1718: pre-; dep. 1740: pré-. Étymol. et Hist.1. 1516 [éd.] «qui mérite d'être préféré» (G. Michel, Les Bucoliques de Virgille Maron, Paris, J. de la Garde, fol. 3 vo); 2. 1821 il serait préférable de (Kapeler, Caventou, Manuel pharm. et drog., p.92). Dér. de préférer*; suff. -able*. Fréq. abs. littér.: 519. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 732, b) 516; xxes.: a) 544, b) 978.

Préférable : définition du Wiktionnaire

Adjectif

préférable \pʁe.fe.ʁabl\ masculin et féminin identiques

  1. Qui mérite d’être préféré ; qui doit être préféré.
    • Quand on emploie l’albumine comme moyen d’émulsionner, on a recours au blanc d’œuf, et plus souvent encore au jaune d’œuf ; ces corps sont même préférables à la gomme, quand il s'agit de diviser une huile épaisse et visqueuse comme celle des ricins ; […]. — (Eugène Soubeiran, Nouveau traité de pharmacie théorique et pratique, page 60, 1837)
    • Peu de consommateurs savent que les choux d'York, pain de sucre et cœur de bœuf, sont préférables sous le rapport de la saveur a toutes les autres espèces, quand on les laisse pommer complétement. — (Johann Christian Ferdinand Hoefer, Dictionnaire théorique et pratique d'Agriculture et d'Horticulture, Firmin Didot, 1855, page 177)
    • La reproduction par semis, même sous cloche, est très-difficile et très-lente à notre climat; la propagation par marcottes, et surtout par éclats, est de beaucoup préférable. — (La ramie, nouveau textile soyeux: communication présentée à la Société des sciences industrielles de Lyon, dans la séance du 14 février 1877, par M. Léger, Lyon : Imprimerie Storck, 1877, page 6)
    • Si misérable que soit l’abri dont on dispose, il est encore préférable à la bise glacée. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Préférable : définition du Littré (1872-1877)

PRÉFÉRABLE (pré-fé-ra-bl') adj.
  • Digne d'être préféré. Sous un nom si fameux qui vous rend préférable, L'héritier de Galba sera considérable, Corneille, Othon, III, 5. Le repos et l'indépendance dont jouissait notre littérateur philosophe, lui parurent préférables au pénible honneur d'élever un prince, D'Alembert, Éloges, Segrais.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « préférable »

Étymologie de préférable - Littré

Préférer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de préférable - Wiktionnaire

 Dérivé de préférer avec le suffixe -able.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « préférable »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
préférable preferabl play_arrow

Citations contenant le mot « préférable »

  • Il est préférable pour ceux qui disent ne pas avoir été autorisés à travailler, de démissionner et de faire de la place à d’autres qui sont capables de travailler , Il est préférable pour ceux qui disent ne pas avoir été autorisés à travailler, de démissionner et de faire de la place à d'autres (Chamel Roukoz)
  • Par temps chaud, pour ne pas nuire à sa santé, il est préférable de changer ses habitudes en matière d’alimentation et notamment de manger plus de produits laitiers fermentés et de légumes, a indiqué une nutritionniste russe, ajoutant que les repas principaux devaient être pris le matin et le soir. , Le régime à suivre pendant les jours chauds proposé par une nutritionniste - Sputnik France
  • La mémoire est préférable à un grand amas de livres. De Proverbe oriental
  • Un péché réussi est préférable à une bonne action ratée. De Frédéric Dard
  • La beauté est un appui préférable à toutes les lettres de recommandation. De Aristote
  • Telle est la nature des choses que l'abus est très souvent préférable à la correction, ou, du moins, que le bien qui est établi est toujours préférable au mieux qui ne l'est pas. De Jean de La Bruyère / Caractères

Images d'illustration du mot « préférable »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « préférable »

Langue Traduction
Corse preferibile
Basque hobe
Japonais 好ましい
Russe предпочтительный
Portugais preferível
Arabe الأفضل
Chinois 可取的
Allemand bevorzugt
Italien preferibile
Espagnol preferible
Anglais preferable
Source : Google Translate API

Synonymes de « préférable »

Source : synonymes de préférable sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires