La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « praline »

Praline

Définitions de « praline »

Trésor de la Langue Française informatisé

PRALINE, subst. fém.

A. − CONFIS. Bonbon fait d'une amande rissolée dans du sucre, lequel en refroidissant plusieurs fois, forme un enrobage de caramel durci et irrégulier qui peut être parfumé ou coloré dans les préparations commerciales. Croquer des pralines. L'enfant reçut de Paris une belle lyre en bois dont la base contenait des pralines: car le parrain honorait le savoir, généreusement. Les pralines mangées, l'instrument demeura, prétexte de danses et de postures gracieuses (Adam,Enf. Aust., 1902, p.113).Maman concassait des pralines dans un mortier, elle mélangeait à une crème jaune la poudre grenue; le rose des bonbons se dégradait en nuances exquises (Beauvoir,Mém. j. fille, 1958, p.11):
. Les pralines se fabriquent comme les dragées, mais avec des turbines cylindriques dont la rotation est fréquemment interrompue en cours de travail: c'est l'irrégularité de mouvement qui produit les irrégularités d'épaisseur dans la couche sucrée... Brunerie,Industr. alim., 1949, p.32.
En partic.
Vieilli. Bonbon de sucre ou de chocolat formé d'une préparation à base de pralines pilées. Il m'apporte des bonbons, des pralines! Oh! Que c'est bon, le chocolat praliné!... Je fais tout ce qu'il veut pour un sac de chocolat! (Balzac,Cous. Bette, 1846, p.408).Un mot, un geste, un seul (...) et les pralines de chocolat à la crème vont emplir votre giron (Colette,Cl. Paris, 1901, pp.232-233).
Région. (Belgique). Crotte de chocolat généralement fourrée (d'apr. Hanse 1949, Baet. 1971).
Empl. adj. inv. Qui est de la couleur rose ou beige des pralines du commerce. Les cris, les meurtres, les tortures, les pillages, tout s'est endormi maintenant sous la tranquillité d'une petite ville castillane à maisons praline, à portails bleu pâle, pistache (Morand,Air indien, 1932, p.158).En appos. C'est tout un monde de jeunes femmes exsangues, vêtues de blanc, de gris-perle, de bleu-matinal, de rose-praline qui minaudent, jouent de la guitare, offrent des fleurs avec des gestes mous (Arts et litt., 1936, p.18-13).
B. −
1. Arg., pop. Balle d'arme à feu, éclat d'obus. Les six dragées y étaient [dans le magasin du Colt] (...). Le Nantais venait de loger une praline dans le canon (Le Breton,Razzia, 1954, p.115).
2. Fam., loc. adj. Cucul la praline, p.ell., la praline. [En parlant d'une pers. ou d'une chose] Niais, nigaud; bébête, ridicule. Tiens, tout à l'heure, chez Levélan, son petit topo sur les stoïciens, tu sais: «supporte et abstiens-toi». De loin, ça paraît un peu la praline, mais il y a du fond (Aymé,Mais. basse, 1934, p.190).Il faut dire que les beaux poèmes de la langue française qu'il réclame [le père d'élève] ce brave homme ému c'est de fameuses conneries le plus souvent. C'est du François Coppée cucul-la-praline qu'il entend le bougre (Cl. Duneton, Je suis comme une truie qui doute, 1976, p.96).
Prononc. et Orth.: [pʀalin]. Littré, DG [ɑ]; Barbeau-Rodhe 1930, Warn. 1968 [ɑ] ou [a]; Martinet-Walter 1973: 13/17 [a], 4/17 [ɑ]. Att. ds Ac. dep. 1718. V. pralin. Étymol. et Hist. 1662 [date d'éd.] prasline de citron, prasline de violette (Le Confiturier fr., pp.24-26 ds Fonds Barbier; cf. La Varenne, Le Parfait confiturier, éd. 1667, pp.88-89); 1667 amande à la prasline (La Varenne, op. cit., p.87); 1679 praline (Rich.). Du nom du maréchal du Plessis-Praslin [1598-1675], dont le cuisinier inventa cette confiserie. Fréq. abs. littér.: 45. Bbg. Migl. Nome propr. 1968 [1927], p.179, 334. _Quem. DDL t.16, 27.

Wiktionnaire

Nom commun - français

praline \pʁa.lin\ féminin

  1. (Confiserie)
    1. (France) Confiserie obtenue en rissolant une amande dans du sucre.
      • Pralines grises, pralines rouges.
      • Quel pavage désagréable ! je le recommande aux gens qui ont les pieds sensibles ! on dirait des dragées et des pralines posées sur un champ… Aïe ! — (Gustave Fraipont, Les Vosges, 1923)
      • Ils optent pour le saucisson brioché, la quenelle de Lyon et la tarte tatin aux pralines. Le tout accompagné de « Beaujolais village » — (Guy Delécraz, De miraculeuses rencontres, 2018)
    2. (Belgique) Petite friandise au chocolat fourré vendue dans des ballotins, prisées en Belgique.
      • Un sac de pralines.
  2. (Argot) Coup de poing.
    • Dzing ! une praline en pleine tronche, schplaf ! les éclats d’un manche à gigot dans les guibolles. — (Daniel Stilinovic, On sera rentrés pour les vendanges, PGDR, 2012, ISBN 978-2-36371-045-1)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PRALINE. n. f.
Amande rissolée dans du sucre. Pralines grises, pralines rouges. Un sac de pralines. Croquer des pralines.

Littré (1872-1877)

PRALINE
  • Amande rissolée dans du sucre. Sœur Rosalie, au retour de matines, Plus d'une fois lui porta des pralines, Gresset, Ver-vert, ch. IV. Le sucre à faire les pralines doit être cuit jusqu'à la grande plume, Dict. des arts et mét. Confiseur.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « praline »

Ainsi dite du sommelier du maréchal Duplessis Praslin, lequel le premier a préparé les amandes de la sorte (MÉNAGE).
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1662) De prasline, dérivé du nom du maréchal César de Choiseul du Plessis-Praslin[1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « praline »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
praline pralin

Citations contenant le mot « praline »

  • Avec son croquant et sa couleur rose vif, la praline rose est un délice facile à adopter en pâtisserie. Présentation et recettes.  , Que faire avec des pralines roses ? - Elle à Table
  • Ils veulent nous mettre à l’amande. Alors que les fêtes de Noël célèbrent le chocolat, la Dragée de Valence propose depuis les années 50 une alternative : la praline. L’entreprise produit 1,6 tonne de confiseries par jour. Pourtant, elle reste méconnue dans le paysage drômois. , Drôme. Valence/Chabeuil : la praline tient la dragée haute
  • Après vous avoir préparé un TOP 5 des galettes des rois à Lyon, on s’est dit que certains d’entre vous auraient peut-être envie de se mettre aux fourneaux pour préparer leur propre galette. Et quitte à la mettre la main à la pâte autant lui ajouter une petite touche lyonnaise. Voici donc une super recette de galette des rois aux pralines. Lyon CityCrunch, Recette : galette des rois aux pralines
  • Le grès des Vosges est un chocolat à base de praline qui imite la fameuse pierre de construction alsacienne, emblème des Vosges. Un chocolatier strasbourgeois est à l'origine de sa création.  Franceinfo, Chocolat : le grès des Vosges, un caillou à la praline
  • Et pour ceux qui veulent faire venir Lyon chez eux : un escape game gourmand à télécharger. Praline et rosette. Le but : trouver le remède miracle qui anéantira le virus masqué qui a mis la ville en confinement. Vous voulez sortir manger une tarte aux pralines, un saucisson brioché et boire un verre de Beaujolais. Pour ça, vous avez 90 minutes pour relever le défi en avançant de lieu en lieu. A vous de jouer.  Europe 1, A la découverte de Lyon : la colline de Fourvière et la praline rose

Traductions du mot « praline »

Langue Traduction
Anglais praline
Espagnol almendra garapiñada
Italien pralina
Allemand praline
Chinois 果仁糖
Arabe حلوى البرالين
Portugais praliné
Russe пралине
Japonais プラリン
Basque pralina
Corse praline
Source : Google Translate API

Praline

Retour au sommaire ➦

Partager