La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « pituiteux »

Pituiteux

Variantes Singulier Pluriel
Masculin pituiteux
Féminin pituiteuse pituiteuses

Définitions de « pituiteux »

Trésor de la Langue Française informatisé

PITUITEUX, -EUSE, adj.

A. − Vx, adj. et subst. [Corresp. à pituite A 1] (Celui, celle) dont l'humeur prédominante est la pituite. Synon. flegmatique.Tempérament pituiteux. Les fonctions et tous les mouvemens quelconques se font, pour lui, d'une manière traînante: sa vie a quelque chose de médiocre et de borné. En un mot, le pituiteux sent, pense, agit lentement et peu (Cabanis, Rapp. phys. et mor., t.1, 1808, p.382).La médecine hippocratique (...) distinguait le sanguin, le bilieux, l'atrabilaire et le pituiteux (Delay, Ét. psychol. méd., 1953, p.152).
B. − Vieilli. [Corresp. à pituite A 2]
1. Qui se rapporte à la pituite. En hiver enfin, les hommes faibles et les vieillards se trouvent encore plus vieux: c'est le tems des maladies (...) pituiteuses, catharrales (Cabanis, Rapp. phys. et mor., t.2, 1808, p.150).
2. Adj. et subst. (Celui, celle) qui est sujet à la pituite. Quand le rhume de cerveau attaque les personnes pituiteuses et sujettes aux catarres, comme dans ces tempéramens il y a peu d'inflammation, mais plutôt relâchement des glandes et des vaisseaux de la membrane pituitaire, ni la saignée, ni les émolliens ne conviennent (Geoffroy, Méd. pratique, 1800, p.120).
C. − [Corresp. à pituite B] Qui est composé de pituite. Il est certain que le vomissement pituiteux (...) est plus fréquent chez les enfants dyspeptiques (Londeds Nouv. Traité Méd.fasc. 21928, p.539).
Prononc. et Orth.: [pitɥitø], fém. [-ø:z]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. [1538 sans indication de sens ni réf. (J. Canappe, Le 13elivre de la méthode thérapeutique de Galien d'apr. Fr. mod. t.18, 1950, p.271)] 1. 1550 [éd.] fièvres pituiteuses (G. Guéroult, Hist. des plantes, p.23); 2. a) 1575 «qui a de la pituite en abondance (d'une personne)» (A. Paré, Introd., chap.VI ds OEuvres, éd. J.-F. Malgaigne, t.1, p.49: celuy qui est pituiteux, melancholic, ou d'autre temperament); b) 1575 subst. «celui qui est de tempérament pituiteux» (Id., ibid., chap.XVIII, ibid., p.79: par la face on cognoist [...] le pituiteux d'avec le melancholique). Empr. au lat. pituitosus «id.», dér. de pituita, v. pituite. Fréq. abs. littér.: 11.

Wiktionnaire

Adjectif - français

pituiteux \pi.tɥi.tø\

  1. Qui a le caractère de la pituite.
    • Vomissement pituiteux.
  2. Qui est sujet à la pituite.
    • Malgré tous ces rapports, le lama est d’une espèce très distincte et très différente de celle du chameau ; d’abord il est beaucoup plus petit et n’a pas plus du quart ou du tiers du volume du chameau ; la forme de son corps, la qualité et la couleur de son poil, sont aussi fort différentes ; le tempérament l’est encore plus ; c’est un animal pituiteux, et qui ne se plaît que dans les montagnes […]. — (Georges-Louis Leclerc de Buffon, Histoire naturelle des animaux, « De la dégénération des animaux », in Œuvres, Bibliothèque de la Pléiade, 2007, page 1049.)
    • D'où viens-tu pèlerin gélatineux et froid
      De quelle gorge obscure as-tu quitté l'emploi
      Pour te marier à cette pierre
      D'un gosier mal vissé ou d'un nez pituiteux
      D'un palais distingué d'un poumon besogneux
      Ou d'une langue de vipère
      . — (Léo Ferré, « Le crachat », 1969)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PITUITEUX, EUSE. adj.
Qui a le caractère de la pituite. Vomissement pituiteux. Il signifie aussi Qui est sujet à la pituite. Un vieillard pituiteux.

Littré (1872-1877)

PITUITEUX (pi-tui-teû, teû-z') adj.
  • Qui abonde en pituite. Un vieillard pituiteux. Un tempérament pituiteux.

    Le pituiteux, celui dont le tempérament est pituiteux. Le pituiteux sent, pense et agit lentement et peu, Cabanis, Inst. Mém. sc mor. et pol. t. II, p. 264.

HISTORIQUE

XVIe s. Ils engendrent grande quantité d'humeurs froides et pituiteuses, Paré, Introd. 6. Par la face on connaît le pituiteux d'avec le melancholique, Paré, ib. 18.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « pituiteux »

Lat. pituitosus, de pituita, pituite.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin pituitosus, de même sens.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « pituiteux »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
pituiteux pitµitø

Citations contenant le mot « pituiteux »

  • « J’ai eu tous les quatre tempéraments : le pituiteux dans mon enfance, le sanguin dans ma jeunesse, puis le bilieux, et enfin le mélancolique, qui apparemment ne me quittera plus […] Le tempérament sanguin me rendit très sensible aux attraits de toute volupté, toujours joyeux, et empressé de passer d’une jouissance à l’autre, et ingénieux à en inventer […] de là vint mon inclination à faire de nouvelles connaissances, autant que ma facilité à les rompre.⁴ » Cette explication définitive, équivalente à l’explication par un fluide, est aussi la seule qui lui vienne à l’esprit à propos de sa première histoire, encore enfant, avec Bettine, petite sœur de l’abbé chez qui il est mis en pension à Padoue. Cette fillette, « jolie, gaie, grande liseuse de romans », fait des ravages dans le groupe des écoliers. Giacomo est initié aux tourments de la jalousie. Comment interprète-t-il la perfidie de Bettine ? très simplement. « Je la regardais, écrit-il, comme une créature séduite par son propre tempérament. Elle aimait l’homme ; et elle n’était à plaindre qu’à cause des conséquences.⁵ » Voilà. Il ne faut pas chercher plus loin. Certaines femmes aiment l’homme ; d’autres pas. Il n’y a pas à porter de jugement moral par rapport à ces différences de comportement. La séduction est perçue comme un effet secondaire, comme l’écho d’un processus plus intime, d’un mécanisme invincible, qui nous fait d’abord la « victime » de notre propre tempérament. Ce non-pouvoir originel est communicatif. Le processus de séduction repose sur un enchaînement d’irresponsabilités, dans lequel personne en tant qu’individu unique n’a un rôle déclencheur. Ainsi pour rendre compte des débordements de la religieuse M.M., Casanova note seulement : « La nature lui avait développé un tempérament qui lui rendait le cloître insupportable…⁶ ». Ce renvoi à la toute-puissance du tempérament est aussi éclairant que l’appel à un philtre invisible. Il s’accorde à la superstition qui est l’un des traits de caractère de Casanova par lequel il signe son appartenance à son enfance, la force de son amour pour sa grand-mère – et la distance qui le sépare des Encyclopédistes, du parti des Philosophes. La Règle du Jeu, Chantal Thomas, Casanova : l’invocation à Vénus - La Règle du Jeu - Littérature, Philosophie, Politique, Arts

Traductions du mot « pituiteux »

Langue Traduction
Anglais pitiful
Espagnol lamentable
Italien pietoso
Allemand erbärmlich
Chinois 可怜
Arabe يرثى لها
Portugais lamentável
Russe жалкий
Japonais 哀れな
Basque pitiful
Corse pietoso
Source : Google Translate API

Synonymes de « pituiteux »

Source : synonymes de pituiteux sur lebonsynonyme.fr

Pituiteux

Retour au sommaire ➦

Partager