La langue française

Pipée

Sommaire

  • Définitions du mot pipée
  • Étymologie de « pipée »
  • Phonétique de « pipée »
  • Citations contenant le mot « pipée »
  • Traductions du mot « pipée »
  • Synonymes de « pipée »

Définitions du mot « pipée »

Trésor de la Langue Française informatisé

PIPÉE1, subst. fém.

Contenu d'une pipe, quantité de tabac (ou d'une autre substance fumable comme l'opium) dont on peut remplir le fourneau d'une pipe. Une pipée de tabac. (Dict. xxes.). Le conducteur (...) fumait par petites pipées rapides et allègres (Richepin, Cadet,1890, p.5).
Prononc.: [pipe]. Étymol. et Hist. 1890 (Richepin, loc. cit.). Dér. de pipe* B 1; suff. -ée*.

PIPÉE2, subst. fém.

A. − CHASSE
1. Chasse aux oiseaux (illégale en France) qui s'effectue le matin, après les avoir attirés avec des gluaux et des pipeaux en contrefaisant leurs différents cris, notamment le cri de la chouette. Synon. frouement.Chasser, chasseur à la pipée; aller à la pipée; prendre les oiseaux à la pipée. On n'englue pas le diable comme un merle à la pipée (Bertrand, Gaspard,1841, p.153).J'appelais, à la pipée, tantôt en craillant comme un geai, tantôt en sifflant comme un merle. Je n'avais pas besoin d'appeau: rien que ma bouche, et c'était ça! Fallait voir les oiseaux rappliquer (Genevoix, Raboliot,1925, p.138).
Faire une pipée. Préparer tout l'appareil nécessaire à ce genre de chasse. (Dict. xixeet xxes.).
2. P. méton. Lieu où s'effectue cette chasse; ensemble des pièges tendus pour cette chasse. Nous étions ensemble à causer le soir, tout en taillant ses baguettes pour la pipée (Erckm.-Chatr.,Hist. paysan,t.1, 1870, p.368).
B. − Au fig., vieilli
1. Piège, tromperie. Il la jugeait méprisable entre toutes, et cependant comment éviter la pipée de ses yeux, comment échapper à l'affût de sa bouche (Huysmans, Marthe,1876, p.118).
2. Loc. verb. Attraper, prendre à la pipée. Attraper adroitement. On le rencontre par les rues, le nez dans le manteau, prenant ses vers à la pipée (Sainte-Beuve, Tabl. poés. fr.,1828, p.137).
Prononc. et Orth.: [pipe]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. Fin xiiies. pipée des oyseaux «groupe d'oiseaux» (Gautier de Bibbesworth, Traité, éd. A. Owen, 230), attest. isolée; 1376 «chasse dans laquelle on prend les oiseaux au piège, après avoir imité leur cri» prendre a la pipee, aller a la pipee (Modus et Ratio, éd. G. Tilander, 134, 4 et 13); 1478-80 fig. chasser a la pipee «agir par ruse» (Guillaume Coquillart, Enqueste, éd. M. J. Freeman, 345); 1549 «tromperie» (Calvin, Contre l'astrologie judiciaire −VII, 530 −ds Hug.). Part. passé fém. subst. de piper1B. Cf. le lat. pipatus, -us «cri de jeunes oiseaux».

Wiktionnaire

Nom commun

pipée \pi.pe\ féminin

  1. (Chasse) (Vieilli) Sorte de chasse dans laquelle on contrefait le cri de la chouette, ou leur propre cri, pour attirer des oiseaux dans un arbre dont les branches sont remplies de gluaux où ils se prennent.
    • Il fait la même manœuvre dans les pipées et dans les boqueteaux où l'on prend les grives et les bécasses au lacet ; il devance le pipeur, va de très grand matin, et souvent plus d'une fois par jour, visiter les lacets, les gluaux, emporte successivement les oiseaux qui se sont empêtrés, les dépose tous en différents endroits, surtout au bord des chemins, dans les ornières, sous de la mousse, sous un genièvre, les y laisse quelquefois deux ou trois jours, et sait parfaitement les retrouver au besoin. — (Georges-Louis Leclerc de Buffon, Histoire naturelle des animaux, « Le Renard », in Œuvres, Bibliothèque de la Pléiade, 2007, page 779.)
    • L'arbre choisi pour la pipée doit être, autant qu'il se peut, éloigné de tout autre ; …. […]. La pipée se fait le matin, au lever du soleil, & le soir, vers son coucher, …. — (« L'agronome ou dictionnaire portatif du cultivateur. », Rouen, 1787)
    • Le roi Charles cinquième nous dépêche messire Bertrand du Guesclin avec des paroles d'appointement; mais on n'englue pas le diable comme un merle à la pipée. — (Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, 1842)
    • On va manger des beurrées, boire du vin muscat, chasser à la pipée tout le jour et se rouler dans le foin qui sent bon ! — (Alphonse Daudet, Le petit Chose, 1868, rééd. Le Livre de Poche, page 69)
  2. (Figuré)
    • Que diable ! encore un peu et vous gâteriez la pipée de votre fille. Elle l’a choisi pour amant, elle l’aura pour mari, et bientôt, je vous jure… Attendons seulement qu’ils se réveillent. — (Nouvelles de Jean Boccace, tome 2, page 243, 1802)
    • Il la jugeait méprisable entre toutes, et cependant comment éviter la pipée de ses yeux, comment échapper à l’affût de sa bouche ? — (Joris-Karl Huysmans, Marthe, histoire d’une fille, 1877)
  3. Quantité de tabac chargée dans une pipe.

Forme de verbe

pipée \pi.pe\

  1. Participe passé féminin singulier du verbe piper.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PIPÉE. n. f.
Sorte de chasse dans laquelle on contrefait le cri de la chouette, ou leur propre cri, pour attirer des oiseaux dans un arbre dont les branches sont remplies de gluaux où ils se prennent. Aller à la pipée. Prendre des oiseaux à la pipée. Faire une pipée signifie aussi Préparer tout ce qui est nécessaire pour la chasse dont il s'agit.

Littré (1872-1877)

PIPÉE (pi-pée) s. f.
  • 1Sorte de chasse dans laquelle on contrefait le cri de la chouette, pour attirer les oiseaux sur des branches enduites de glu. Faire une pipée. C'est sur cette espèce de jeu de moquerie ou d'antipathie naturelle qu'est fondé le petit art de la pipée : il suffit de placer un oiseau nocturne ou même d'en contrefaire la voix, pour faire arriver les oiseaux à l'endroit où l'on a tendu les gluaux, Buffon, Ois. t. II, p. 101.

    Fig. Je m'en allais rêvant, L'âme bizarrement de vapeurs occupée, Comme un poëte qui prend des vers à la pipée, Régnier, Sat. x.

  • 2L'emplacement et l'appareil de la pipée. Le renard fait la même manœuvre dans les pipées [va visiter les pipées comme les piéges] où l'on prend les grives, Buffon, Morceaux choisis, p. 242.

    Faire une pipée, disposer tout ce qui est nécessaire pour ce genre de chasse.

HISTORIQUE

XIVe s. L'aprentis demande comme on prent oyseaulx à la pipée, Modus, f° CXXXII bis.

XVIe s. Ne pensez pas qu'il y ait nul oyseau qui se prenne mieux à la pipée… que touts les peuples s'alleichent vistement à la servitude, La Boétie, Servit. volont.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PIPÉE, s. m. (Chasse aux oiseaux.) cette chasse aux oiseaux se fait en automne, dès la pointe du jour, ou demi-heure avant le coucher du soleil. On coupe le jeune bois des branches d’un arbre ; on fait des entailles sur ces branches pour mettre des gluaux ; ensuite trente ou quarante pas autour de cet arbre, on coupe le bois taillis ; on fait une loge sous l’arbre où sont tendus les gluaux ; on s’y cache, & on y contrefait le cri de la femelle du hibou avec une certaine herbe qu’on tient entre les deux pouces, & qu’on applique entre les deux levres, en poussant son vent, & en les poussant l’une contre l’autre. Les oiseaux qui entendent ce cri qui contrefait celui de la femelle du hibou, s’amusent autour de l’arbre où l’on est caché, & se viennent le plus souvent percher sur l’arbre où sont tendus les gluaux ; ils s’engluent les aîles, ils tombent à terre, & on les prend. Ruses innocentes, liv. II. ch. xvii 18 & 19.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « pipée »

Pipé.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

  1. Cette chasse se faisait avec des sortes de pipeaux.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « pipée »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
pipée pipe

Citations contenant le mot « pipée »

  • « Cette concertation était pipée dès le départ! » La maire de Mitry-Mory, Charlotte Blandiot-Faride (PCF), est révoltée de la décision prise, ce mardi, par Élisabeth Borne. La ministre des Transports a confirmé, dans notre journal, le lancement du chantier du Charles-de-Gaulle (CDG) Express. leparisien.fr, CDG Express : pour la maire de Mitry-Mory, « la concertation était pipée » - Le Parisien
  • Force est de constater que la réunion pipée du CNDP en date du 12 juin 2020, devant aboutir à des décisions imposées parce que préconçues et non consensuelles, n’a fait que confirmer ses appréhensions. Encore une fois, c’est à juste titre que l’Opposition a refusé de prendre part à cette rencontre. , Déclaration de l’Opposition politique nigérienne du 29 juin 2020
  • Etude pipée...C'était gros comme une maison....Le chloroquine après 71 ans de bons et loyaux services subitement déclarées poison en deux coups de cuillère à pot juste quand on cherche un sorcier à brûler en place publique pour calmer les foules...Un peu gros, non? L'Obs, Hydroxychloroquine: The Lancet prend ses distances avec son étude controversée

Traductions du mot « pipée »

Langue Traduction
Anglais pipée
Espagnol pipée
Italien pipée
Allemand pipée
Chinois 皮皮
Arabe بايبي
Portugais pipée
Russe pipée
Japonais ピピ
Basque pipée
Corse pipia
Source : Google Translate API

Synonymes de « pipée »

Source : synonymes de pipée sur lebonsynonyme.fr
Partager