La langue française

Phallique

Sommaire

  • Définitions du mot phallique
  • Étymologie de « phallique »
  • Phonétique de « phallique »
  • Citations contenant le mot « phallique »
  • Images d'illustration du mot « phallique »
  • Traductions du mot « phallique »

Définitions du mot phallique

Trésor de la Langue Française informatisé

PHALLIQUE, adj.

A. − [Corresp. à phallus I A]
1. Relatif au phallus en tant qu'objet de culte et/ou symbole de puissance génésique. Culte, danse, symbole phallique. On y ajouta la danse de l'épée. Une fois encore, on retrouve associé l'emblème phallique de la lame au rituel de la mort. Il est clair, du reste, que la mythologie solaire est constamment empreinte d'un caractère sexuel très net (Cuisinier, Danse sacrée, 1951, p.92).
2. Littéraire
a) Dont la forme évoque un pénis en érection. Forme phallique. De l'humus noir et vénéneux, gonflé de toutes les fécondités de la corruption, crevé ça et là (...) d'énormes champignons phalliques (Bernanos, Nuit, 1928, p.18).Sur le bord du chemin, s'érigent de place en place les hautes bornes phalliques plantées par les anciens rois de Castille (T'Serstevens, Itinér. esp., 1963, p.321).
b) Synon. de génital.Il ne retrouvait même plus le plaisir phallique qu'il y a, paraît-il, à caresser, certaines nuits, son révolver (Abellio, Pacifiques, 1946, p.35).
B. − PSYCHANAL. [Corresp. à phallus I B] Relatif au phallus. La conjonction du désir en tant que le signifiant phallique en est la marque, avec la menace ou la nostalgie du manque à avoir (J. Lacan, Écrits, Paris, éd. du Seuil, 1966, p.694).L'opposition n'est pas masculin/féminin, mais phallique/châtré, eu égard à «l'unisexe» (Chazaud1973).
Femme, mère phallique. Imago de femme doté d'un phallus (interne ou externe) dans le déni de castration. Le petit garçon s'imaginera d'abord une mère phallique, si profonde est son horreur devant un être vivant qui ne possède pas un organe, à son avis, essentiel (Choisy, Psychanal., 1950, p.59).
Rem. ,,L'expression femme phallique est souvent employée dans un langage approximatif pour qualifier une femme qui a des traits de caractère prétendument masculins, femme autoritaire par exemple, ceci sans que l'on sache quels sont exactement les fantasmes sous-jacents`` (Lapl.-Pont. 1967, p.310).
Phase, stade phallique. ,,Stade d'organisation infantile de la libido venant après les stades oral et anal et caractérisé par une unification des pulsions partielles sous le primat des organes génitaux`` (Lapl.-Pont. 1967, p.458). Le stade phallique correspond au moment culminant et au déclin du complexe d'OEdipe; le complexe de castration y est prévalent (Lapl.-Pont.1967,p.458).
REM. 1.
Phalliquement, adv.,hapax. Un corps et des ailes de vautour, des pattes d'ibis et il est phalliquement humain (Du Camp, Nil, 1854, p.221).
2.
Phallistique, adj.,hapax. Cornes phallistiques (Queneau, Si tu t'imagines, Petite suite, 1952, p.332).
Prononc. et Orth.: [falik]. Att. ds Ac. dep. 1878. Étymol. et Hist. 1. 1721 subst. fém. plur. «fêtes en l'honneur de Bacchus» (Trév. t.4, col. 2190); 2. a) 1819 (Boiste: emblème phallique); b) 1922 psychanal. (S. Jankélévitch, trad. Freud, La Psychopathologie de la vie quotidienne, p.227, Payot ds Quem. DDL t.29: la nature phallique de cette action symbolique); 1926 mère phallique (R. Laforgue, À propos du surmoi, Communication, 30 nov., in R. fr. de psychanal., 1reannée, no1, 79 sqq (1927) ibid.); 1946 phase phallique (Mounier, Traité caract., p.144); 1950 stade phallique (Choisy, op. cit., p.45). Empr. au b. lat. phallicus «phallique», et celui-ci au gr. φ α λ λ ι κ ο ́ ς «qui concerne le phallus» (et subst. neutre φ α λ λ ι κ ο ́ ν «chant phallique»), dér. de φ α λ λ ο ́ ς «phallus». Fréq. abs. littér.: 10.

Trésor de la Langue Française informatisé

PHALLIQUE, adj.

A. − [Corresp. à phallus I A]
1. Relatif au phallus en tant qu'objet de culte et/ou symbole de puissance génésique. Culte, danse, symbole phallique. On y ajouta la danse de l'épée. Une fois encore, on retrouve associé l'emblème phallique de la lame au rituel de la mort. Il est clair, du reste, que la mythologie solaire est constamment empreinte d'un caractère sexuel très net (Cuisinier, Danse sacrée, 1951, p.92).
2. Littéraire
a) Dont la forme évoque un pénis en érection. Forme phallique. De l'humus noir et vénéneux, gonflé de toutes les fécondités de la corruption, crevé ça et là (...) d'énormes champignons phalliques (Bernanos, Nuit, 1928, p.18).Sur le bord du chemin, s'érigent de place en place les hautes bornes phalliques plantées par les anciens rois de Castille (T'Serstevens, Itinér. esp., 1963, p.321).
b) Synon. de génital.Il ne retrouvait même plus le plaisir phallique qu'il y a, paraît-il, à caresser, certaines nuits, son révolver (Abellio, Pacifiques, 1946, p.35).
B. − PSYCHANAL. [Corresp. à phallus I B] Relatif au phallus. La conjonction du désir en tant que le signifiant phallique en est la marque, avec la menace ou la nostalgie du manque à avoir (J. Lacan, Écrits, Paris, éd. du Seuil, 1966, p.694).L'opposition n'est pas masculin/féminin, mais phallique/châtré, eu égard à «l'unisexe» (Chazaud1973).
Femme, mère phallique. Imago de femme doté d'un phallus (interne ou externe) dans le déni de castration. Le petit garçon s'imaginera d'abord une mère phallique, si profonde est son horreur devant un être vivant qui ne possède pas un organe, à son avis, essentiel (Choisy, Psychanal., 1950, p.59).
Rem. ,,L'expression femme phallique est souvent employée dans un langage approximatif pour qualifier une femme qui a des traits de caractère prétendument masculins, femme autoritaire par exemple, ceci sans que l'on sache quels sont exactement les fantasmes sous-jacents`` (Lapl.-Pont. 1967, p.310).
Phase, stade phallique. ,,Stade d'organisation infantile de la libido venant après les stades oral et anal et caractérisé par une unification des pulsions partielles sous le primat des organes génitaux`` (Lapl.-Pont. 1967, p.458). Le stade phallique correspond au moment culminant et au déclin du complexe d'OEdipe; le complexe de castration y est prévalent (Lapl.-Pont.1967,p.458).
REM. 1.
Phalliquement, adv.,hapax. Un corps et des ailes de vautour, des pattes d'ibis et il est phalliquement humain (Du Camp, Nil, 1854, p.221).
2.
Phallistique, adj.,hapax. Cornes phallistiques (Queneau, Si tu t'imagines, Petite suite, 1952, p.332).
Prononc. et Orth.: [falik]. Att. ds Ac. dep. 1878. Étymol. et Hist. 1. 1721 subst. fém. plur. «fêtes en l'honneur de Bacchus» (Trév. t.4, col. 2190); 2. a) 1819 (Boiste: emblème phallique); b) 1922 psychanal. (S. Jankélévitch, trad. Freud, La Psychopathologie de la vie quotidienne, p.227, Payot ds Quem. DDL t.29: la nature phallique de cette action symbolique); 1926 mère phallique (R. Laforgue, À propos du surmoi, Communication, 30 nov., in R. fr. de psychanal., 1reannée, no1, 79 sqq (1927) ibid.); 1946 phase phallique (Mounier, Traité caract., p.144); 1950 stade phallique (Choisy, op. cit., p.45). Empr. au b. lat. phallicus «phallique», et celui-ci au gr. φ α λ λ ι κ ο ́ ς «qui concerne le phallus» (et subst. neutre φ α λ λ ι κ ο ́ ν «chant phallique»), dér. de φ α λ λ ο ́ ς «phallus». Fréq. abs. littér.: 10.

Wiktionnaire

Adjectif

phallique \fa.lik\ masculin et féminin identiques

  1. Relatif au phallus.
    • Emblème phallique.
    • Les cultes phalliques.
    • La hampe nord-coréenne est la troisième plus grande du monde — quant à savoir s’il faut y voir un symbole phallique compensatoire, ça… — (Mikal Hem, Et si je devenais dictateur, traduit du norvégien par Jean-Baptiste Coursaud, Gaïa, 2017, page 179)
    • Comme beaucoup de gens, j’adore les mangas. J’en lis des tonnes. J’aimerais bien être un personnage de manga avec des pouvoirs. Avoir moi aussi une épée phallique démesurée et des cheveux qui volent. — (Boulet, Mangasse, 16 octobre 2008 → lire en ligne)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

PHALLIQUE (fal-li-k') adj.
  • Terme d'antiquité grecque. Qui appartient au culte du phallus, ou au phallus.

    S. f. pl. Les phalliques, fêtes en l'honneur de Bacchus ou d'Osiris.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « phallique »

Du latin phallicus.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Φαλλιϰὸς, de φαλλὸς, phallus.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « phallique »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
phallique falik

Citations contenant le mot « phallique »

  • 🍑 serait utilisé dans près de 90 % des cas pour représenter des fesses et 🍆 est surtout utilisé comme symbole phallique... 😉😲😳 ICI Radio-Canada.ca, Pouvez-vous vraiment décoder les émojis? | Radio-Canada
  • Vous savez ce que c’est, au fond, SpaceX ? Un symbole phallique ! Elon Musk nous montre son sexe pour imposer sa puissance , Erwin Olaf enfonce le clown
  • Des toiles et araignées sont apparues ce week-end sur différents ronds-points de Gland, mises en place par l’association Halloween La Côte en prévision des festivités qui auront lieu le 31 octobre. L’association a publié sur Facebook des photos des décorations qui ont bien fait rire, notamment celles du rond-point qui met en scène les buissons à forme phallique. Un dernier giratoire devrait être décoré dans le courant de la semaine.  , Gland: les buissons phalliques parés pour Halloween

Images d'illustration du mot « phallique »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « phallique »

Langue Traduction
Anglais phallic
Espagnol fálico
Italien fallico
Allemand phallisch
Chinois 阳具的
Arabe قضيبي
Portugais fálico
Russe фаллический
Japonais 男根
Basque phallic
Corse falica
Source : Google Translate API
Partager