La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « pétrole lampant »

Pétrole lampant

Définitions de « pétrole lampant »

Wiktionnaire

Locution nominale - français

pétrole lampant \pe.tʁɔl lɑ̃.pɑ̃\ masculin

  1. (Désuet) Hydrocarbures utilisés pour les lampes à pétrole ou les lampes à carbure.
    • Le matin, comme les marins chinois, elle avale, à jeun, une cuillerée de « pétrole lampant » (huile de lampe) et se fait elle-même un café qu'elle savoure, attablée dans sa petite cuisine, une oreille collée à son transistor. — (Michel Souvais, Arletty, confidences à son secrétaire, Éditions Publibook, 2006, page 17)
    • L’arrêté du 28 décembre 1966 modifié (JO du 13 janvier 1967) précise que les pétroles lampants correspondent à des mélanges d’'hydrocarbures répondant notamment aux spécifications suivantes : […]. — (« Pétroles lampants : Fiche toxicologique n° 140 », sur le site de Institut national de recherche et de sécurité (www.inrs.fr), édition 1998)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « pétrole lampant »

 composé de pétrole et de lampant
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « pétrole lampant »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
pétrole lampant petrɔl lɑ̃pɑ̃

Évolution historique de l’usage du mot « pétrole lampant »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « pétrole lampant »

  • Les produits pétroliers concernés sont: les essences à usage automobile et aéronautique, le gazole, le fioul domestique, le pétrole lampant, le fioul lourd, le carburéacteur (kérosène).  BFM BUSINESS, TOUT COMPRENDRE - Pétrole: quelles sont les réserves stratégiques de la France?
  • Pour le prix du diésel, il faut savoir qu'avec un baril de pétrole de 159 litres on peut faire environ 73,8 litres d'essence et seulement 34,8 litres de gazole et fioul. Le reste est constitué par une quantité de produits chimiques ou du pétrole lampant et kérosène (jet A1). Les compagnies pétrolières qui détenaient des raffineries en France avaient trop de diésel et on a favorisé ce carburant pour pouvoir l'écouler et ne plus le vendre à "vil" prix pour s'en débarrasser. La consommation s'est ainsi envolée jusqu'à dépasser les capacités de production nationale pour laquelle peu ou pas d'investissements ont été réalisés. Résultats : Le groupe principal pétrolier français se retrouvait avec un surplus d'essence qu'il devait vendre à très bas prix pour vider ses cuves et importer du gazole très cher pour répondre à la demande. Depuis quelques années déjà, avec l'aide de certains verts et autres, le diésel a été vilipendé pour que les automobilistes reviennent à l'essence et des augmentations des taxes ont été prévues pour la transition énergétique. Ceci ajouté à l'action d'un certain président à vie de l'est doit bien arranger et les caisses de notre pétrolier et celles de l'Etat qui nous fera une aumône jusqu'après les législatives... lindependant.fr, Prix des carburants : "Une remise carburant de 15 centimes par litre sera appliquée dès le 1er avril" annonce Jean Castex - lindependant.fr
  • « Pétroléééé ! » Depuis des lustres, les vendeurs à la criée du pétrole lampant ont disparu des quartiers populaires des grandes agglomérations. Ce pétrole, comme son nom l’indique, est destiné aux lampes à pétrole dont la combustion se fait par une mèche ou autres. Au Burkina, il se fait rare. L’un des clients encore fidèles à ce roi déchu reste le Centre national de presse Norbert Zongo (CNPNZ). , Vente de pétrole au Burkina Faso : Vers une disparition de ce liquide autrefois indispensable - leFaso.net
  • De notre premier mortier acheté du côté de la Sadoun Street à Bagdad, on n’a pas le moindre souvenir. Etait-il de bois ou d’étain ? La mémoire s’est noyée dans les eaux troubles du Tigre. Mais toujours nous revient en mémoire le bruit sourd du pilon dans le clair-obscur de la cuisine où l’on étouffait de chaleur. Petit matin, odeurs de nafout (pétrole lampant), de fleurs d’oranger et de merde dans l’égout à ciel ouvert. Joye (transcription phonétique) débarque à pas de loup. Café et Marlboro, c’est son kif. Elle ne vit que pour les autres. Ses parents handicapés, ses frères au front rendus muets par l’horreur de la guerre, même quand on leur offre une bouteille de whisky. Un jour, Joye nous dira : «Je n’ai jamais connu un homme, je n’en connaîtrai jamais.» Elle pile les épices pour les patates sautées quand elle nous voit déchiqueté par les dégâts du mauvais Arak. Où es-tu maintenant Joye, après toutes ces guerres qui ravagent ton pays depuis quarante ans ? La question nous hante. Libération, Pace e pesto – Libération
  • La paix sociale a un coût à payer. Mais, au Mali, l’Etat veut visiblement tout avoir sans délier les cordons de la bourse. Il en est ainsi du blocage, par les autorités, du prix à la pompe des hydrocarbures, malgré un contexte de tensions mondiales et la forte demande en carburants résultant de la reprise des activités après la fin des restrictions sanitaires concernant le coronavirus. Aucune compensation ou en tout cas très peu d’efforts consentis pour les pétroliers. Qui plus est, le Mali est placé sous embargo par la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) et l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uémoa), ce qui oblige les opérateurs à faire souvent de longs trajets en vue de l’approvisionnement correct du pays avec, naturellement, des coûts induits. Cependant, l’Etat continue à faire le dos rond. Du coup, c’est le blues dans le secteur. Dans un communiqué de presse publié ce 14 février 2022 dont une copie nous est parvenue, la Commission de suivi du mécanisme de taxation des produits pétroliers enfonce le clou, avec le maintien des prix indicatifs plafonds à la pompe comme suit : supercarburant sans plomb (663 Fcfa le litre), gasoil (593 Fcfa le litre), distillat diesel oil – DDO (593 Fcfa le litre), fuel-oil 180 (421 Fcfa le litre). Les prix du pétrole lampant et du Jet A1 sont libres. Il n’en fallait pas plus pour jeter l’émoi sur le monde des importateurs d’hydrocarbures qui ne savent plus à quel saint se vouer. Aujourd’hui plus que jamais, les pétroliers locaux craignent pour le maintien de leurs entreprises et la pérennité des emplois créés, dans la mesure où l’Etat ne leur a encore versé aucune compensation, depuis pratiquement deux ans. maliweb.net, maliweb.net - Maintien du prix à la pompe des hydrocarbures : L'Etat dicte sa loi !

Pétrole lampant

Retour au sommaire ➦

Partager