Pendaison : définition de pendaison


Pendaison : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

PENDAISON, subst. fém.

A. −
1. Action de pendre quelqu'un (à un gibet, une potence) pour le faire mourir; p.méton., résultat de cette action. Pendaison d'un criminel; supplice de la pendaison; craindre, risquer la pendaison; assister à une pendaison; être condamné à la pendaison; être exécuté par pendaison. Une belle pendaison de larrons et de larronnesses à la Justice de Paris (Hugo, N.-D. Paris, 1832, p.11):
. jupiter: Agamemnon (...) n'avait pas permis que les exécutions capitales eussent lieu en public. C'est dommage. Une bonne pendaison, cela distrait, en province, et cela blase un peu les gens sur la mort. Sartre, Mouches, 1943, I, 1, p.15.
2. Action de se pendre pour se suicider; p.méton., résultat de cette action. Suicide par pendaison. Celle-ci a immédiatement alerté le médecin (...) qui a constaté que le cultivateur n'avait pas succombé à la pendaison (Le Figaro, 19-20 janv. 1952, p.8, col. 1).
B. − Pendaison de crémaillère. Fait de pendre la crémaillère; réjouissances que ce fait occasionne. Arrière le gigot! Ceci ne convient pas à une pendaison de crémaillère (Balzac, C. Birotteau, 1837, p.177).Les entrefilets où se trouvent racontés, par le menu, les pendaisons de crémaillères dans le demi-monde (Bourget, Cosmopolis, 1893, p.268).
Prononc. et Orth.: [pɑ ̃dεzɔ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1718. Étymol. et Hist.1. 1644 «action de pendre quelqu'un» (Saint-Amant, Albion, 627 ds OEuvres, éd. J. Lagny, 1969, t.3, p.315); 2. 1837 pendaison de crémaillère (Balzac, loc. cit.). Dér. de pendre*; suff. -aison*; peut-être empr. au prov. (cf. G. Merk, Les Héritiers et les substituts du suff. lat. -tione en Gallo-romania, thèse, Lille 1982, pp.118-122). Cf. lat. médiév. penditio «action de pendre, de suspendre» (1370 ds Latham) et a. prov. pendeso (1262), pendezo (1356) ds Levy Prov., s.v. pendezon. Fréq. abs. littér.: 48.

pendaison « action de pendre quelqu'un »

pendaison « action de pendre, de se pendre »

Pendaison : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

PENDAISON, subst. fém.

A. −
1. Action de pendre quelqu'un (à un gibet, une potence) pour le faire mourir; p.méton., résultat de cette action. Pendaison d'un criminel; supplice de la pendaison; craindre, risquer la pendaison; assister à une pendaison; être condamné à la pendaison; être exécuté par pendaison. Une belle pendaison de larrons et de larronnesses à la Justice de Paris (Hugo, N.-D. Paris, 1832, p.11):
. jupiter: Agamemnon (...) n'avait pas permis que les exécutions capitales eussent lieu en public. C'est dommage. Une bonne pendaison, cela distrait, en province, et cela blase un peu les gens sur la mort. Sartre, Mouches, 1943, I, 1, p.15.
2. Action de se pendre pour se suicider; p.méton., résultat de cette action. Suicide par pendaison. Celle-ci a immédiatement alerté le médecin (...) qui a constaté que le cultivateur n'avait pas succombé à la pendaison (Le Figaro, 19-20 janv. 1952, p.8, col. 1).
B. − Pendaison de crémaillère. Fait de pendre la crémaillère; réjouissances que ce fait occasionne. Arrière le gigot! Ceci ne convient pas à une pendaison de crémaillère (Balzac, C. Birotteau, 1837, p.177).Les entrefilets où se trouvent racontés, par le menu, les pendaisons de crémaillères dans le demi-monde (Bourget, Cosmopolis, 1893, p.268).
Prononc. et Orth.: [pɑ ̃dεzɔ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1718. Étymol. et Hist.1. 1644 «action de pendre quelqu'un» (Saint-Amant, Albion, 627 ds OEuvres, éd. J. Lagny, 1969, t.3, p.315); 2. 1837 pendaison de crémaillère (Balzac, loc. cit.). Dér. de pendre*; suff. -aison*; peut-être empr. au prov. (cf. G. Merk, Les Héritiers et les substituts du suff. lat. -tione en Gallo-romania, thèse, Lille 1982, pp.118-122). Cf. lat. médiév. penditio «action de pendre, de suspendre» (1370 ds Latham) et a. prov. pendeso (1262), pendezo (1356) ds Levy Prov., s.v. pendezon. Fréq. abs. littér.: 48.

pendaison « action de pendre quelqu'un »

pendaison « action de pendre, de se pendre »

Pendaison : définition du Wiktionnaire

Nom commun

pendaison \pɑ̃.dɛ.zɔ̃\ féminin

  1. Action de pendre quelque chose ou quelqu’un ou de se pendre.
    • Cette foule ... avaient fait espérer une exécution telle quelle, non pas sans doute une pendaison, mais un fouet, un essorillement. — (Victor Hugo, Notre-Dame de Paris, 1831)
    • Cette pendaison de vêtements constitue la formalité qui a tant de force en matière d’union conjugale. Le signe d’accord et de stabilité est là, au mur, visible, tangible, matériel. — (Léon Frapié, La régularisation, dans Les contes de la maternelle, éditions Self, 1945, page 86)
    • En août, Proust apprend le suicide par pendaison, à Londres, d'Emmanuel Bibesco qui souffrait de paralysie faciale. — (Cyril Grunspan, Marcel Proust: Tout dire, Portaparole, 2005, page 67)
  2. Peine de mort infligée à un condamné en le pendant par le cou jusqu'à ce que mort s'ensuive.
    • Le gouvernement ordonne une répression sanglante. Arrestations, pendaisons, exécutions sommaires plongent Tripoli dans un bain de sang. — (Tewfik Farès, 1911 : la Libye en guerre, déjà, dans Libération (journal) du 18 mars 2011, p.S12)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Pendaison : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PENDAISON. n. f.
Action de pendre quelqu'un ou de se pendre. Il risque, il craint la pendaison.

Pendaison : définition du Littré (1872-1877)

PENDAISON (pan-dê-zon) s. f.
  • Action d'attacher au gibet. Mais, monsieur, je crains la pendaison, Hauteroche, Deuil, SC. 1. La tête remplie de la pendaison du docteur Pangloss, Voltaire, Cand. 8.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « pendaison »

Étymologie de pendaison - Wiktionnaire

(Date à préciser) Dérivé de pendre avec le suffixe -aison.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « pendaison »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
pendaison pɑ̃dɛzɔ̃ play_arrow

Citations contenant le mot « pendaison »

  • Un jeune homme de 22 ans s’est donné la mort par pendaison lundi 29 juin, dans un city stade situé à proximité de la salle polyvalente de Saint-Jean-de-Gonville, un village de l’Ain de 1700 habitants situé dans le Pays de Gex. , Faits-divers - Justice | Ain : un jeune homme retrouvé pendu dans un city stade
  • Le choc a été violent et le désespéré qui venait de tenter de se suicider par pendaison a été décapité. Une scène insoutenable pour le routier, les témoins, les secouristes et les gendarmes. , Montpellier. A709 : un poids lourd décapite un désespéré qui venait de se pendre à un pont | Métropolitain
  • Certains ont dit craindre qu'il ne s'agisse d'un lynchage, d'un meurtre commis par une foule sans procès ni jugement. Aux États-Unis, des milliers d'Afro-Américains ont été lynchés par des foules de Blancs, souvent par pendaison ou torture, aux XIXe et XXe siècles. BBC News Afrique, Robert Fuller : la mort par pendaison d'un afro américain est considérée comme un suicide - BBC News Afrique
  • J’hésite entre la boîte de Lexomil et la pendaison : et pourquoi pas les deux ? Je n’ai pas de corde, mais plusieurs cravates Paul Smith attachées entre elles feront bien l’affaire. De Frédéric Beigbeder / L’Amour dure trois ans

Images d'illustration du mot « pendaison »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « pendaison »

Langue Traduction
Corse appiccatu
Basque zintzilik
Japonais ぶら下げ
Russe висит
Portugais suspensão
Arabe معلقة
Chinois 悬挂式
Allemand hängend
Italien sospeso
Espagnol colgando
Anglais hanging
Source : Google Translate API

Synonymes de « pendaison »

Source : synonymes de pendaison sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires