La langue française

Passette

Définitions du mot « passette »

Trésor de la Langue Française informatisé

PASSETTE, subst. fém.

A. − Petite passoire. (Dict.xixeet xxes.).
B. − INDUSTR. TEXT.
1. ,,Instrument en forme de crochet, dont le tisseur se sert pour passer les fils de la chaîne dans les mailles et dans les maillons des lisses`` (Lar. encyclop.). Barre à passette. Les métiers à tricot chaîne (...) comportent en outre une mécanique à chaîne. Pour distribuer les fils au-dessous et au-dessus des aiguilles, il faut en effet les diriger par des aiguilles spéciales ou passettes, dont ils traversent les chas. Ces passettes sont fixées sur une barre, de façon à faire face aux aiguilles du métier (Thiébaut, Textiles, Paris, Dunod, t.3, 1959, p.50).
2. ,,Instrument métallique, ayant la forme d'une mince bande percée d'un certain nombre d'encoches, et que l'on emploie pour passer les fils de la chaîne dans le peigne`` (Lar. encyclop.). Pour piquer le ros, c'est-à-dire pour passer les fils de la chaîne dans les broches du ros, on fait d'abord un carton de levée; on entend par là un carton qui fait lever et laisse baissés un nombre de fils égal à celui qui est indiqué pour le piquage du ros (...). En faisant une foule avec ce carton, on divise la chaîne en groupes de 4 fils. Chaque groupe de fils est alors passé dans la broche correspondante au moyen d'une passette plate (Araud, Ch. Thomas, Fabric. drap, 1921, p.61).
REM.
Passotte, subst. fém.,région. (Lorraine), synon. supra A. (Ds France 1907).
Prononc.: [pɑsεt], [pa-]. Étymol. et Hist.1. a) 1626-27 «sorte de passoire» (A. Joubert, La bibliothèque et le mobilier d'un lieutenant ds R. hist. et archéol. du Maine, t.24, p.80); b) 1869 «petite passoire» (Littré); 2. 1765 «instrument qui sert à passer les fils de la chaîne dans les mailles des lices ou le peigne» (Encyclop. t.12). Dér. de passer*; suff. -ette*.

Trésor de la Langue Française informatisé

PASSETTE, subst. fém.

A. − Petite passoire. (Dict.xixeet xxes.).
B. − INDUSTR. TEXT.
1. ,,Instrument en forme de crochet, dont le tisseur se sert pour passer les fils de la chaîne dans les mailles et dans les maillons des lisses`` (Lar. encyclop.). Barre à passette. Les métiers à tricot chaîne (...) comportent en outre une mécanique à chaîne. Pour distribuer les fils au-dessous et au-dessus des aiguilles, il faut en effet les diriger par des aiguilles spéciales ou passettes, dont ils traversent les chas. Ces passettes sont fixées sur une barre, de façon à faire face aux aiguilles du métier (Thiébaut, Textiles, Paris, Dunod, t.3, 1959, p.50).
2. ,,Instrument métallique, ayant la forme d'une mince bande percée d'un certain nombre d'encoches, et que l'on emploie pour passer les fils de la chaîne dans le peigne`` (Lar. encyclop.). Pour piquer le ros, c'est-à-dire pour passer les fils de la chaîne dans les broches du ros, on fait d'abord un carton de levée; on entend par là un carton qui fait lever et laisse baissés un nombre de fils égal à celui qui est indiqué pour le piquage du ros (...). En faisant une foule avec ce carton, on divise la chaîne en groupes de 4 fils. Chaque groupe de fils est alors passé dans la broche correspondante au moyen d'une passette plate (Araud, Ch. Thomas, Fabric. drap, 1921, p.61).
REM.
Passotte, subst. fém.,région. (Lorraine), synon. supra A. (Ds France 1907).
Prononc.: [pɑsεt], [pa-]. Étymol. et Hist.1. a) 1626-27 «sorte de passoire» (A. Joubert, La bibliothèque et le mobilier d'un lieutenant ds R. hist. et archéol. du Maine, t.24, p.80); b) 1869 «petite passoire» (Littré); 2. 1765 «instrument qui sert à passer les fils de la chaîne dans les mailles des lices ou le peigne» (Encyclop. t.12). Dér. de passer*; suff. -ette*.

Wiktionnaire

Nom commun

passette féminin

  1. (Charentes) Petite passoire.
    • Maman utilisait souvent une passette pour arrêter la peau du lait bouilli.
    • Gabriel avait bu son café au lait, avec peaux, Mme Esteva dédaignant la passette. — (Hervé Bazin, Chapeau bas, Seuil, 1963, Le Livre de Poche, page 66)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

PASSETTE (pâ-sè-t') s. f.
  • Petite passoire.

    Se dit, chez les ouvriers en soie, d'un fil de laiton en spirale.

    Chez les tireurs d'or, portion d'un cercle dont un bout se termine en anneaux coniques pour briser, presser le fil sous les roues du moulin.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PASSETTE, s. f. (Ouvriers en soie.) c’est un très long fil de laiton tourné en spirale, qui forme par ce moyen une continuité d’anneaux de trois à quatre lignes de diametre ; chaque tour de la spirale n’est éloigné de son plus proche que de demi-ligne seulement, & quelquefois moins. Cette spirale est fixée sur un menu morceau de bois rond & un peu applati de son côté, par un fil contrelacé dans chacun des anneaux, & qui tourne à l’entour de la passette ; les bouts de ce morceau de bois doivent excéder d’un pouce de chaque côté ; ils doivent aussi être fendus perpendiculairement dans toute leur épaisseur, pour recevoir de chaque bout une menue ficelle qui sert à la suspendre à volonté, soit en l’attachant aux traverses du métier, ou aux potenceaux ; son usage est de tenir les soies de la chaîne écartées à mesure qu’elles se déroulent de dessus les ensuples de derriere, pour éviter qu’elles ne se confondent toutes ensemble ; ce qui se fait de cette façon. On met plusieurs brins de soie de la chaîne, mais en petite quantité, dans chaque intervalle que laisse entre eux les anneaux de la passette ; ce qui se continue ainsi jusqu’au bout ; pour cela on tient la passette un peu plus exhaussée que le propre niveau de la chaîne, en la faisant glisser en-haut le long des deux ficelles qui la suspendent ; ce qui étant fait, on passe une aiguille de même fil de léton, mais droite dans les anneaux de la passette, en observant que ladite aiguille passe par-dessus, & non par-dessous les soies que la passette contient ; le bout de cette même aiguille est bouclée par l’un de ses bouts, pour empêcher qu’elle ne puisse traverser la passette d’outre en outre. Ensuite on descend cette passette au niveau à-peu-près des ensuples de derriere ; elle sert par ce moyen à disposer les soies ainsi écartées à se présenter aux lisses ou lissettes, & cela sans confusion ; il y a quelquefois quatre ou plus de passettes ensemble, mais diversement disposées, suivant la quantité des différens corps de chaîne nécessaires à l’ouvrage. Voyez les Pl. du Passementier.

Passette à passer en peigne, (Ouvriers en soie.) est une petite plaque de cuivre, ou même de fer-blanc très-mince, arrondie & échancrée par les bouts ; l’arrondissement y est nécessaire pour que les angles de cette passette ne soient point en risque de casser, d’écorcher les dents du peigne à-travers lequel il faut qu’elle passe ; la petite échancrure y est encore plus nécessaire, puisque c’est ce qui constitue l’unique usage de ce petit outil. Voici cet usage : lorsque l’ouvrier veut passer en peigne les soies de la chaîne, qu’il a auparavant passées en lisses ou en lissettes, & dont il a laissé passer un bout capable d’excéder le battant qui porte le peigne, il est question de les passer en peigne ; ce qu’il fait de cette maniere. Après avoir décidé de la largeur de son ouvrage, par la quantité de dents qu’il doit occuper, une autre personne qui lui aide, & qui peut être assise sur le siége, dans la posture à-peu-près de celle qui devroit travailler, introduit la passette dans la premiere dent du peigne que l’ouvrage doit contenir ; l’ouvrier qui passe, & qui est debout devant le côté droit du métier, insere dans cette échancrure de la passette, la quantité nécessaire de brins de soie de la chaîne, & cela par-derriere le battant qui est le devant des lisses ; son aide tire à soi la passette, & ce qu’elle contient avec la main droite, les soies qui sont assez longues pour excéder le battant, sont reçues par la main gauche qui les tient en reserve, jusqu’à ce que le tout soit ainsi passé. La passette après ce premier passage est mise dans la dent d’à côté de celle-ci, en tirant toujours du côté droit, & ainsi alternativement jusqu’à la fin de cette opération. Cette passette n’est destinée qu’à ce seul & unique usage.

Passette, est parmi les Tireurs d’or, une portion du cercle dont une extrémité se termine en forme d’anneau conique, pour laisser passer le fil sous les roues du moulin.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « passette »

Mot dérivé de passe avec le suffixe -ette.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « passette »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
passette pasɛt

Citations contenant le mot « passette »

  • 1 casserole + 1 passette 1 casserole + 1 spatule 1 plat pour le riz au lait Stars Actu, « Tous en cuisine » du vendredi 1er mai : les ingrédients et ustensiles pour la recette de Cyril Lignac ce soir - Stars Actu
  • 1 casserole + 1 saladier + 1 rouleau de film + 1 passette 1 saladier + 1 cuillère Fémin Actu, « Tous en cuisine » des 30 avril et 1er mai : liste de courses et ingrédients pour les recettes de Cyril Lignac - Fémin Actu
  • Pour la crème brûléeDans un saladier, fouettez les jaunes d’œuf et le sucre semoule. Faire frémir l’infusion vanille puis versez la sucre le mélange jaunes / sucre avec une passette pour récupérer les gousses.  AD Magazine, Les recettes les plus gourmandes de Philippe Conticini | AD Magazine

Images d'illustration du mot « passette »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « passette »

Langue Traduction
Anglais passette
Espagnol passette
Italien passette
Allemand passette
Chinois 护照
Arabe باسيت
Portugais passette
Russe passette
Japonais 手帳
Basque passette
Corse passetta
Source : Google Translate API

Synonymes de « passette »

Source : synonymes de passette sur lebonsynonyme.fr

Passette

Retour au sommaire ➦

Partager