La langue française

Paresthésie

Définitions du mot « paresthésie »

Trésor de la Langue Française informatisé

PARESTHÉSIE, subst. fém.

PATHOL. ,,Anomalie des sensations tactiles, douloureuses, thermiques ou vibratoires (p.ex. retard, persistance, erreur de localisation). Sensations pénibles et variées survenant sans cause apparente, telles que fourmillement, picotement, engourdissement, chaleur ou froid, etc.`` (Thinès-Lemp. 1975). Dans les observations de Weissenbach et Faulong (...) de Farre et Terris, les douleurs, les paresthésies des extrémités, l'atteinte des poignets, des mains, des genoux étaient très suggestives de la polyarthrite chronique évolutive (Ravault, Vignon,Rhumatol.,1956, p.568).
Prononc.: [paʀ εstezi]. Étymol. et Hist. 1878 (Lar. 19eSuppl.). Comp. de l'élém. formant para-1* et du gr. α ι ́ σ θ η σ ι ς «faculté de percevoir par les sens, sensation» dér. de α ι ̓ σ θ α ́ ν ο μ α ι «percevoir par les sens».

Wiktionnaire

Nom commun

paresthésie \pa.ʁɛ.ste.zi\ féminin

  1. (Médecine) Trouble de la sensibilité, désagréable et non douloureux, donnant la sensation de palper du coton, et pouvant s'accompagner d'une anesthésie, de picotements, d'une raideur cutanée et parfois d'une sensation de "chaud-froid".
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « paresthésie »

Du grec ancien παραίσθησις, paraísthesis.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « paresthésie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
paresthésie parɛstesi

Citations contenant le mot « paresthésie »

  • La paresthésie dans les doigts accompagnée d’une sensation de brûlure jusque dans l’avant-bras est peut-être le signe d’une compression du nerf médian dans le tunnel carpien. Il est important de diagnostiquer un engourdissement des doigts qui confirme le syndrome du canal carpien parce qu’au début de la maladie, il se soigne très bien, sans intervention chirurgicale. Il touche le plus souvent les femmes après 50 ans, mais aussi les travailleurs manuels, les informaticiens, les musiciens ou encore les golfeurs. Des exercices d’assouplissement seront efficaces. , Paresthésie : 3 signes qui devraient vous alerter
  • La paresthésie désigne cette fameuse sensation de fourmillements. Elle se produit à la surface de la peau et donne la sensation de membres engourdis, de brûlure ou encore de fourmis envahissant une partie du corps. Elle témoigne soit d’une atteinte du système nerveux central (cerveau), soit du système nerveux périphérique (au niveau des nerfs situés dans d’autres parties du corps). Les fourmillements se produisent généralement sur les extrémités (bout des doigts, des orteils), dans la région péribuccale ou encore péri-anale ou génitale, zones particulièrement innervées. Mais les bras, les cuisses, les mollets peuvent aussi être le siège de ces picotements et sensation de chaleur. Doctissimo, Fourmillements – Paresthésie : les causes, les signes d’alerte et les traitements – Doctissimo
  • Les fourmillements – que les médecins appellent paresthésie – peuvent avoir des causes extrêmement variées. Le plus souvent, ils correspondent à la réapparition de la sensibilité après qu’un nerf ait été comprimé, lorsqu’on est longtemps resté à genou ou assis en tailleur. Il suffit de remuer le membre engourdi pour réactiver la circulation et atténuer les fourmillements. Marie Claire, Quelles sont les causes des fourmillements ? - Marie Claire
  • Les paresthésies peuvent être causées par des anomalies du système nerveux central au niveau du cerveau ou du système nerveux périphérique au niveau des nerfs. Figaro Santé, Paresthésie fourmillements - Qu’est-ce que c’est ? - Fiches santé et conseils médicaux
  • Quand l'ongle artificiel est posé au-delà de la limite de l'ongle naturel ou des cuticules, une inflammation locale, une chute de l'ongle naturel, voire éventuellement des paresthésies au bout des doigts (sensibilité anormale de la peau) peuvent survenir. leparisien.fr, Faux ongles, vrais risques - Le Parisien
  • On dit souvent que les troubles de l'anxiété généralisée interviennent à partir de la trentaine, mais pourtant, à tout âge, certains signes marquent un véritable rebond de cette sensation. C'est le cas des fourmillements, qui peuvent s'accompagner d'hyperventilation. Ils se manifestent principalement au niveau des extrémités des membres, et sont parfois confondus avec la tétanie. Sensation d'engourdissement, paresthésie, autant de signes qui montrent que, peut-être, l'anxiété est parmi vous. Topsante.com, 5 signes qui montrent que vous souffrez d'anxiété - Top Santé
  • Ce n’est rien d’étrange, on a tous eu cette sensation de picotement dans les jambes lorsqu’on est assis ou allongé. Il s’agit d’une paresthésie, un trouble qui caractérise l’apparition des picotements, des fournissements et des engourdissements dans certains membres du corps. SocialGameBlog.fr, Comment enlever les fourmis dans les pieds ? Voici nos astuces !
  • En cas de surdose, le risque de neuropathie périphérique existe : engourdissement des membres et des pieds, paresthésies, sensation de piqûre ou de brûlure, jusqu’aux troubles de la coordination quand la vitamine a été prise en trop grande quantité, pendant une trop longue période. , Magazine Santé | Compléments alimentaires : trop de vitamine B6 peut provoquer des neuropathies
  • Le syndrome du canal carpien provoque un ralentissement de l'influx nerveux. Les premiers symptômes sont des sensations de fourmillements (ou "paresthésie") et des picotements au niveau du pouce, de l'index et du majeur, parfois accompagnés d'une diminution de la force musculaire au niveau du poignet et de la main atteinte. Les douleurs sont d'abord nocturnes et insomniantes puis deviennent quasi-permanentes. Dans les cas les plus graves, une paralysie de la main peut survenir, lorsque la compression évolue de manière prolongée. , Canal carpien : quels traitements contre la douleur ?
  • Selon elle, la dimension physique des frissons émotionnels est moins évidente. Elle pourrait provenir de la dopamine -la molécule chimique du plaisir-, un neurotransmetteur. Quand un stimulus émotionnel active le cerveau, il libère des composés chimiques, et le corps réagit en conséquence. Cela entraîne une “paresthésie éphémère”, qui se traduit par des picotements, et ce que l’on appelle la “chair de poule”. Certains déclencheurs émotionnels engendrent une réponse plus forte que d’autres. Le Huffington Post, Voilà pourquoi vous avez parfois la chair de poule | Le Huffington Post LIFE
  • Un coup de massue pour la jeune femme « qui a tout de suite senti que quelque chose clochait » quand un jeudi matin elle s'est réveillée la jambe toute engourdie. Rebelote le lendemain, les deux jambes cette fois. Son médecin lui prescrit des chaussettes de contention pensant à un problème veineux. Mais la paresthésie qui remonte jusqu'à son bassin ne passe pas et le dimanche, Carolyn débarque aux urgences du CHU. S'en suivent une batterie d'examens, plusieurs jours d'hospitalisation et un diagnostic. Il tient en trois lettres : SEP. www.lepopulaire.fr, Une jeune femme de Limoges visage de la campagne nationale sur la sclérose en plaques - Limoges (87000)
  • Le principal signe de la névralgie cervico-brachiale est une douleur, le plus souvent vive et lancinante, de l’épaule ou du bras et qui descend dans l’avant-bras et la main. Elle peut être associée à une douleur et une raideur du cou, ainsi qu’à des décharges électriques ou des fourmillements (« paresthésies ») avec un engourdissement dans les doigts quand elle est complète. Parfois, la douleur du cou (« cervicalgie ») n’est pas au premier plan, la névralgie cervico-brachiale est « tronquée » et son trajet est raccourci avec uniquement des douleurs violentes au niveau du coude ou de l’épaule, ce qui en complique le diagnostic. Ce qui est caractéristique c’est qu’aucun changement de position du bras ne vient soulager complètement cette douleur, alors que les mouvements du cou l’aggravent. Une atypie est que la position couchée, qui normalement améliore la plupart des douleurs de la colonne vertébrale, augmente la douleur et rend le sommeil quasi-impossible. Cela s’explique par le fait que la racine qui souffre est gonflée et hypersensible, de plus elle est à l’étroit dans le canal inextensible par où elle sort de la colonne vertébrale. Or elle sort en même temps qu’une veine et une artère : en position couchée, le sang remonte dans le haut du corps et gonfle les veines qui accompagnent les racines à l’émergence de la colonne, ce qui réduit encore la place disponible pour la racine dans un canal inextensible… et la douleur augmente. Dans ces cas, les malades préfèrent dormir en position demi-assise… généralement sur le canapé pour ne pas gêner leur conjoint ou conjointe. Dans certains cas, la névralgie cervico-brachiale est une véritable urgence en raison de l’intensité de cette douleur, et l’épuisement qu’elle provoque. Dans d’autres cas, ce sont surtout des fourmillements et des engourdissements dans les doigts. La radiculalgie est souvent due à un disque vertébral en mauvais état dans le cou ou à de l’arthrose : la névralgie cervico-brachiale est donc fréquemment précédée d’épisodes de douleurs et/ou blocages du cou. www.pourquoidocteur.fr, Névralgie cervico-brachiale : la sciatique du bras est surtout arthrosique - Pourquoi Docteur
  • Traitée par antibiotiques depuis trois mois, elle va aujourd'hui mieux. « Les paresthésies ont cessé. J'ai pris un coach sportif et, physiquement, je remonte la pente. Je suis passée de la chaise roulante à l'été au sport à l'automne », sourit-elle. Mais Isabelle pense aux autres malades non diagnostiqués, à tous ceux qui n'ont pas la chance d'avoir un entourage averti — son époux, médecin, connaissait le problème de la non-fiabilité des tests de détection de la maladie de Lyme. Et elle ne décolère pas. « Quand j'ai su de quoi je souffrais et que j'ai vu comment les antibiotiques adaptés ont amélioré mon état en peu de temps, j'étais révoltée. » leparisien.fr, Maladie de Lyme : «J'ai dû faire passer mon dossier pour celui d'un animal» - Le Parisien
  • Les « fourmis » ou scientifiquement paresthésies, et en l’occurrence « acroparesthésies » sont des troubles de la sensibilité qui peuvent se traduire, outre les fourmillements, par des picotements, des sensations d’engourdissement, d’enraidissement, de peau cartonnée ou encore des troubles thermiques. Lepape-Info, Cyclisme.- Pourquoi ai-je des fourmis dans les mains ? | Lepape-Info
  • Malgré ces bonnes nouvelles, les peines de David Migneron sont loin d’être terminées. La tumeur a tout de même laissé des séquelles dans son cerveau. Il souffre notamment de paresthésie du côté droit de son corps.    TVA Nouvelles, Cancer du cerveau : Quand les fonctionnaires jouent au médecin | TVA Nouvelles
  • Contrairement à ce que l’on croyait auparavant, c’est surtout parce que la racine nerveuse est inflammatoire qu’elle souffre, la compression mécanique de la racine intervenant moins : la compression physique vraie de la racine ne serait présente que dans 5 à 10 % des sciatiques et elle se manifeste alors surtout par des sensations bizarres à type de fourmillements, plus que par des douleurs (« paresthésies »), voire par une anesthésie de la peau ou une paralysie dans le territoire innervé par la racine. www.pourquoidocteur.fr, Sciatique par hernie discale : une douleur d'origine surtout inflammatoire - Pourquoi Docteur
  • Les conséquences nerveuses peuvent être de différents types : allodynie, hypoesthésie, paresthésie, anesthésie ou dysesthésie. LEFILDENTAIRE magazine dentaire, Gestion anatomique en implantologie conventionnelle à la mandibule
  • Elle sera opérée des méningiomes les plus accessibles. Pour les autres, il faut vivre avec tout en subissant les effets secondaires particulièrement invalidant (fatigue chronique, trouble de la concentration ayant imposé un aménagement de son contrat de travail, allodynie, hyperesthésie, paresthésie avec point gâchette, troubles visuels, anosmie …). Club de Mediapart, #ANDROCUR : le réveil aussi tardif que fautif de l'ANSM | Le Club de Mediapart
  • SCS fonctionne en envoyant des impulsions électriques à la moelle épinière et en masquant les signaux de douleur transmis au cerveau. Ces impulsions électriques peuvent varier en fréquence, en largeur et en amplitude, et soulagent la douleur en provoquant une légère sensation de picotement appelée traitement par paresthésie ou un traitement par sous-perception qui n'engendre aucune sensation. Caducee.net, Boston Scientific lance le système de stimulation de la moelle épinière Spectra WaveWriter™ en Europe
  • L'acupuncture médicale peut répondre pour tout ou partie à ces troubles en particulier aux paresthésies. L'asthénie justifie souvent une exploration paraclinique gérée par votre médecin traitant. Allo docteurs, [email protected] : Et si on essayait l'acupuncture ?
  • Le trekking et l'alpinisme sont de plus en plus populaires, mais beaucoup de grimpeurs sont confrontés au mal aigu des montagnes (MAM). Ce trouble se produit lorsque le corps ne s'acclimate pas correctement à l'altitude. Le médicament le plus efficace dans ce cas est l'acétazolamide, un médicament vendu sous ordonnance qui provoque des effets secondaires pénibles comme des picotements et une sensation de brûlure (paresthésie), en particulier dans les doigts et les orteils et le risque d'une réaction allergique. Si l'ibuprofène a montré son efficacité, il peut avoir des effets secondaires indésirables identiques. Topsante.com, Le paracétamol est efficace pour lutter contre le mal des mont... - Top Santé
  • Avant de se lancer dans de telles opérations, il convient donc de savoir que celle-ci peut également entrainer une embolie pulmonaire mais pas seulement. Hémorragie, infection, nécrose cutanée, paresthésie, problèmes de cicatrisation, difformités de contours, perforation abdominale, thrombose veineuse profonde, embolie et oedème pulmonaires, embolie graisseuse, insuffisance cardiaque, arythmies, réaction à l'anesthésie… sont autant de risques que l’on encourt quand on veut se frotter à ce type d’opérations. Le360.ma, Chirurgie esthétique: derrière le phénomène de mode, les risques de pratiques trop banalisées | www.le360.ma
  • Ces interventions, éprouvées, doivent être effectuées par un chirurgien expérimente. Elles représentent les mêmes risques généraux que toute intervention chirurgicale et peuvent provoquer des atteintes des petits nerfs situés à côté des veines, ce qui peut entraîner des paresthésies durables (fourmillements, engourdissement, perte de sensibilité sur la zone touchée). Mais les risques sont faibles et les complications rares. Varices - Planete sante, Varices - Planete sante
  • Contrairement aux autres types de symptômes que l’on qualifierait de « moteurs », les paresthésies et dysesthésies représentent plutôt des symptômes de type « sensitifs ». Santé sur le net, Hernie discale : facteurs de risque, diagnostic, traitements
  • En cas d’épilepsie partielle, il peut s’agir de secousses musculaires incontrôlées et localisées (dites « mouvements tonico-cloniques »), de sensations bizarres à type de fourmillements (« paresthésies »), d’hallucinations sensorielles (visuelles, auditives ou olfactives), de mouvement automatiques… La personne ne perd pas toujours connaissance (« crise simple »), mais si c’est le cas, elle ne gardera aucun souvenir de la crise. www.pourquoidocteur.fr, 10 questions sur l’épilepsie
  • Un homme de 34 ans, qui avait déjà souffert il y a 12 ans de «troubles neurologiques à type de paresthésie» avec engourdissement des membres inférieurs, a présenté des signes cliniques comparables trois jours après l'injection du vaccin. Des examens sont en cours pour établir la cause, le patient est toujours hospitalisé et son état «s'améliore». leparisien.fr, Grippe A : 91 signalements d'effets indésirables après le vaccin - Le Parisien
  • La présence de certains symptômes doit, en revanche, orienter le diagnostic vers un cancer de la prostate localement avancé ou métastatique : troubles urinaires, sang dans les urines, altération de l’état général, douleurs osseuses et signes neurologiques (paresthésies, syndrome de la queue-de-cheval, déficience musculaire des membres inférieurs). Santé sur le net, Cancer de la prostate : diagnostic et traitements - Santé sur le net
  • Quels sont les symptômes ? On observe une douleur à l'arrière du genou qui peut " brûler ", " fourmiller " (on parle alors de paresthésie), " chauffer " ou encore donner une sensation de " décharge électrique ". Femme Actuelle, Douleur derrière le genou : 3 causes possibles : Femme Actuelle Le MAG
  • Insolite (0,1% à 1%): agueusie, convulsions, vertiges, tremblements, accident / événement cérébrovasculaire, acouphènes, dysgueusie, paresthésie T83, Effets Secondaires De Kaletra (Lopinavir, Ritonavir) Prix en Ligne, Acheter - Achat Pas Cher. - T83
  • Un état grippal permanent, des troubles de la vue, de l'équilibre, une paresthésie de la jambe gauche...., énumère avec dépit cet ancien sportif France 3 Nouvelle-Aquitaine, Prudence dans les bois et les jardins : les tiques attaquent
  • A propos du système Senza II et de la thérapie HF10 Le système Senza II (qui est exclusivement disponible dans les pays de l'Espace économique européen) procure la thérapie exclusive HF10 de Nevro, une thérapie SCS qui administre des impulsions électriques à la moelle épinière pour atténuer la douleur. Ces impulsions électriques sont administrées par de petites électrodes placées sur des fils placés à proximité de la moelle épinière et connectées à un générateur compact alimenté par une batterie implanté sous la peau. La thérapie HF10 est la seule thérapie SCS indiquée pour soulager la douleur sans paresthésie (une sensation induite par stimulation, comme des picotements ou des bourdonnements, qui est à la base de la SCS traditionnelle), et c'est également la première thérapie SCS à présenter une supériorité à la SCS traditionnelle pour les douleurs au dos et aux jambes dans une étude pivot comparative. Les innovations de Nevro dans la SCS, y compris les systèmes Senza® et Senza II™ et la thérapie HF10™, sont couvertes par plus de 140 brevets délivrés aux États-Unis et à l'international. Caducee.net, Nevro obtient le marquage CE pour Senza II™, son système de stimulation de la moelle épinière administrant la thérapie HF10™
  • J'ai reçu mon diagnostic dans les semaines qui ont suivi mon 27ème anniversaire. C'était une période très sensible pour moi : je débutais ma vie de maman, ma fille n’avait que six mois, et j'étais au tout début de ma carrière professionnelle. Les signes qui m'ont inquiétée peuvent faire sourire tant ils étaient infimes : je ressentais de petits fourmillements dans les doigts et les orteils et j'avais l'impression de ne pas ressentir tout à fait le chaud et le froid. Quand j'effectuais certains gestes, j'avais l'impression que ma colonne vertébrale se mettait à vibrer. C'était très subtil, mais je sentais que quelque chose clochait. J'ai appris par la suite qu'il s'agissait de symptômes habituels appelés paresthésies et "signes de Lhermitte". Femme Actuelle, Vivre avec une sclérose en plaques : le témoignage de Nina : Femme Actuelle Le MAG
  • Les maux de Françoise sont récents. «Cela fait deux ans que ma santé se dégrade. Ça a commencé en 2011. Puis, ça s'est aggravé en 2012, avec des problèmes d'hypersensibilité à la lumière. En plus, je subis une hyperacousie. Du coup, quand on me parle, j'ai l'impression d'entendre une voix métallique. J'ai aussi des acouphènes et des mots de tête réguliers. Tous les jours, des paresthésies me donnent des sensations de picotement et de fourmillement dans les jambes», explique-t-elle. ladepeche.fr, Verfeil. Françoise : victime des ondes électromagnétiques - ladepeche.fr
  • Cette crise présente des symptômes neurologiques tels qu'une paresthésie (trouble du sens du toucher), une cécité, une paralysie ou autres déficits similaires sans que le système nerveux central ou périphérique n'ait subi de dommages organiques. Ces symptômes surviennent en tant que réponse dans la vie du patient, et la conversion est considérée comme trouble psychiatrique. Elles sont connues ici au Niger sous l’appellation en milieu scolaire de « génie tchatcheur » affirme le psychologue clinicien, M. Zourkaleini Issa Maiga. , Santé/Troubles de conversion ou hystérie de conversion : Les explications scientifiques sur le phénomène du ‘’génie tchatcheur’’ et ses conséquences
  • Le symptôme essentiel est évidemment l’angoisse, mais Freud cite aussi la susceptibilité générale à des stimulations, des étourdissements ou des vertiges, des bouffées de sueurs, des tremblements (notamment dans les jambes), des paresthésies (sensations inhabituelles notamment dans les mains), des troubles digestifs (nausées, diarrhées), la fatigue, des « troubles respiratoires », de la « détresse respiratoire », des « accès asthmatiformes ». Freud a noté l’importance de la respiration dans la sémiologie de la névrose d’angoisse, mais il l’envisage comme un symptôme et non comme un facteur causal ou d’aggravation. Pour lui, les causes sont l’hérédité et une accumulation d’excitations sexuelles somatiques qui ne peut se délester de façon adéquate. Il précise que « le coïtus interruptus vient au premier plan » [6]. Afis Science - Association française pour l’information scientifique, Psychologie scientifique - Hyperventilation, attaques de panique et autres maux - Afis Science - Association française pour l’information scientifique
  • Quels symptômes ? La rage est presque toujours mortelle une fois que les symptômes cliniques sont apparus. La période d’incubation est généralement de 1 à 3 mois mais peut durer moins d’une semaine à plus d’un an. La maladie se manifeste d’abord par de la fièvre et, souvent, des douleurs ou bien une paresthésie inhabituelle ou inexpliquée (fourmillements, démangeaisons, brûlures) à l’endroit de la blessure. La propagation du virus dans le système nerveux central entraîne une inflammation progressive et mortelle de l’encéphale et de la moelle épinière. Destination Santé, La rage, oubliée mais toujours mortelle - A la une - Destination Santé
  • Beau spécimen mais jusqu'à 2m55 sur les îles d'Hyères... quand à la petite phrase pour bien entretenir la phobie des serpents, selon les experts : "la dentition opistoglyphe implique le recours à des mouvements de mastication afin d'inoculer son venin [alors à moins de le faire exprès...]. Ce dernier est neurotoxique, létal pour bon nombre de proies, mais non foudroyant, et nécessite dans la plupart des cas une constriction simultanée de celles-ci [idem]. L'Homme a généralement peu à craindre des morsures de cette espèce, les symptômes se limitant souvent à un oedème et/ou une paresthésie locale." Bref laissez les tranquilles et arrêtez de flipper. midilibre.fr, Sète : une peau de serpent de 2,20 m de long découverte - midilibre.fr

Traductions du mot « paresthésie »

Langue Traduction
Anglais paresthesia
Espagnol parestesia
Italien parestesia
Allemand parästhesie
Chinois 感觉异常
Arabe تنمل
Portugais parestesia
Russe парестезии
Japonais 知覚異常
Basque paresthesia
Corse parestesia
Source : Google Translate API

Paresthésie

Retour au sommaire ➦

Partager