La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « paratopie »

Paratopie

Variantes Singulier Pluriel
Féminin paratopie paratopies

Définitions de « paratopie »

Wiktionnaire

Nom commun - français

paratopie \pa.ʁa.tɔ.pi\ féminin

  1. (Médecine) Déplacement tel que luxation, hernie.
  2. (Littérature) Rapport d'appartenance d'un auteur à un milieu.
    • La paratopie est propre à la création artistique, à la fois condition et produit du processus créatif, car « l’écrivain n’a pas lieu d’être » (aux deux sens de la locution) (...) il nourrit sa création du caractère radicalement problématique de sa propre appartenance au champ littéraire et à la société ». — (https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01143977v4/document)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

PARATOPIE (pa-ra-to-pie) s. f.
  • Terme de médecine. Déplacement tel que luxation, hernie.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « paratopie »

Par… para…, et τόπος, lieu.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Mot constitué des éléments :
  • para-, du grec ancien παρά (para) « auprès, à côté, près » et
  • -topie, du grec ancien τόπος (topos) « lieu ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « paratopie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
paratopie paratɔpi

Évolution historique de l’usage du mot « paratopie »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « paratopie »

  • David Martens: Á travers le concept de paratopie, tu t'efforces de rendre compte d'une forme de contrainte assignée aux énonciateurs de certains types de discours, que tu désignes comme «discours constituants». Tu définis ces derniers comme des discours «qui se donnent comme discours d'Origine, validés par une énonciation qui s'autorise d'elle-même. Seul un discours qui se constitue en réfléchissant sa propre constitution», ajoutes-tu, «peut jouer un rôle constituant à l'égard d'autres discours» (25)[3]. Selon toi, ceux qui interviennent dans le cadre de discours constituants sont conduits à se façonner une paratopie. «Par nature, un discours constituant s'alimente du caractère problématique de son appartenance à la société. Localité paradoxale, paratopie, qui n'est pas l'absence de tout lieu, mais une difficile négociation entre le lieu et le non-lieu: impossibilité de se clore sur soi et impossibilité de se confondre avec la société «ordinaire», nécessité de jouer de et dans cet entre-deux, à la frontière entre l'inscription dans ses fonctionnements topiques et à l'adhésion à des forces qui les excèdent» (26). Plusieurs questions me paraissent se poser à l'égard de ce concept qui te permet de décrire un phénomène qui «n'est pas une situation sociale ou psychologique, pas un contexte, mais à la fois la condition et la produit du processus créatif» (28). Tout d'abord, en quoi la paratopie serait-elle exclusivement réservée aux discours constituants? Ne peut-on imaginer des locuteurs fonder leur énonciation sur une paratopie sans pour autant que leur discours ne relève d'un des discours constituants que tu as identifiés (science, religion, philosophie et littérature), qu'il s'agisse d'autres discours institutionnalisés ou encore dans le cadre d'une conversation privée (je pourrais parfaitement me présenter comme quelqu'un qui ne serait pas de mon temps et qui s'exprimerait dans une langue qui n'est pas la mienne, sans pour autant être écrivain ou philosophe)? Quelle est à tes yeux la spécificité des discours constituants à cet égard? , Fabula, Atelier littéraire : Paratopie et discours
  • Devenir un (grand) écrivain, c'est savoir trouver sa place dans le champ littéraire, se façonner une identité énonciative, à la fois condition et produit d'une œuvre. Ce qui revient à élaborer une paratopie personnelle, produire une figure singulière de l'impossible appartenance de l'écrivain à la société. Bien peu y parviennent. Ce livre met à l'épreuve ce concept de paratopie en comparant les carrières de deux poètes de la fin du XIXe siècle. L'un, José Maria de Heredia, est célèbre, il a su élaborer une paratopie créatrice, se faire une place dans le champ littéraire; l'autre, Emile du Tiers, malgré tous ses efforts n'a pas réussi à sortir de l'anonymat. Au-delà de cette comparaison, il s'agit, en adoptant une démarche d'analyse du discours, de prendre la mesure de la complexité du processus créateur, de subvertir l'alternative ruineuse entre les approches textuelles et les approches sociologiques ou biographiques, solidaires d'une opposition tacite entre un «intérieur» et un «extérieur» des œuvres. , D. Maingueneau, Trouver sa place dans le champ littéraire. Paratopie et création
  • -Sociologie littéraire, place de l’artiste dans le champ et la société, paratopie , "Solitude et multitude" (Doctorales de Sorbonne Université)

Traductions du mot « paratopie »

Langue Traduction
Anglais paratopia
Espagnol paratopía
Italien paratopia
Allemand paratopie
Chinois 反乌托邦
Arabe المظلة
Portugais paratopia
Russe паратопия
Japonais パラトピア
Basque paratopia
Corse paratopia
Source : Google Translate API

Paratopie

Retour au sommaire ➦

Partager