La langue française

Olive

Sommaire

  • Définitions du mot olive
  • Étymologie de « olive »
  • Phonétique de « olive »
  • Citations contenant le mot « olive »
  • Traductions du mot « olive »
  • Synonymes de « olive »

Définitions du mot olive

Trésor de la Langue Française informatisé

OLIVE, subst. fém.

I. − Vx, poét. Olivier. Un rameau d'olive; Jésus au jardin des Olives. Je traversais de sombres forêts de benjoins, de bois d'olive (Bern. de St-P.,Harm. nat.,1814, p.93):
1. ... c'est dans cette caverne du pied du mont des Olives que le Christ se retirait, suivant les traditions, pour échapper quelquefois à la persécution de ses ennemis et à l'importunité de ses disciples... Lamart.,Voy. Orient, t.2, 1835, p.30.
P. méton. Branche d'olivier. L'olive est le symbole de la paix. Au-dessus, par un triple hommage, Je couronne l'auguste image De laurier, d'olive et de fleurs (Fontanes,OEuvres, t.1, Odes et poèmes, 1821, p.182).
Expr. Joindre l'olive aux lauriers. ,,Faire la paix après des victoires`` (Ac. 1798-1878).
II.
A. − Courant
1. Petit fruit à noyau produit par l'olivier, de forme ovale, de couleur verdâtre tirant sur le vert brun, et dont on extrait de l'huile de table. Cueillette, récolte des olives; fouler, presser des olives; huile d'olive vierge, surfine. Parmi les corps gras, l'huile d'olive est celui que le foie supporte le mieux (Ac. Gastr.1962).
ART CULIN. Olives farcies aux câpres, aux anchois; canard aux olives; les olives se servent comme hors-d'oeuvre. Félicie, mettez-moi une côtelette sur le feu et portez-moi le pot d'anchois avec les olives noires (Pagnol,Marius,1931, iv, 5, p.225):
2. Les olives peuvent être cueillies vertes, avant maturité, et conservées dans la saumure pour être consommées nature. De même, les olives peuvent être cueillies noires et, après passage dans une saumure bouillante, salées et conservées dans l'huile. Clém.Alim.1978.
PHARMACOL. L'huile d'olive est excellente contre la constipation à la dose d'une cuillérée à bouche le matin dans du lait chaud (Duq.Plantes1974).
2. Couleur d'olive ou, en appos., couleur olive. Couleur verte légèrement passée, tirant un peu sur le brun. MmeCambon me faisait compliment sur ma redingote à l'artiste, couleur olive avec revers en velours (Stendhal,H. Brulard, t.1, 1836, p.430).Là où les autres rougissent, lui devenait couleur d'olive (Druon,Poisons couronne,1956, p.185).
Absol., avec valeur d'adj. inv. Un manteau, une robe olive; des murs olive. Que dirais-tu, Marinoni, si tu voyais ton maître revêtir un simple frac olive? (Musset,Fantasio,1834, i, 3, p.200):
3. Il me fit asseoir à contre-jour, dans cette bergère de velours olive qui était toujours placée près du bureau, comme un prie-Dieu au seuil d'un confessionnal. Martin du G.,In memor.,1921, p.573.
En appos. ou en compos. Un lit en serge d'Aumale vert-olive (Jouy,Hermite, t.2, 1812, p.56).
Empl. subst. masc. Couleur d'olive. [Chez les peintres contemporains] Le terreux et l'olive ont tellement dominé leur couleur, que la nature est discordante à leurs yeux, avec ses tons vifs et hardis (Delacroix,Journal,1829, p.345).Un corsage d'hermine à manches d'un olive éteint (Huysmans,Oblat, t.1, 1903, p.145).
B. − P. anal. (de forme)
1. [Pour désigner certains objets oblongs et arrondis] Collier en véritables perles de culture fermoir olive or (Catal. jouets [Louvre], 1936).
a) AMEUBL., DÉCOR. Ornement de bois ou d'autre matière, utilisé comme pendentif pour des rideaux, des abat-jour, etc. (Dict. xixeet xxes.).
b) MERCERIE
Bouton de forme ovale:
4. Ce jour-là, au moment où je déboutonnais mon corsage (les olives de cristal résistaient), je ne sais pourquoi, je me pris à regarder Jacques d'un oeil plus attentif. Daniel-Rops,Mort,1934, p.296.
MODE. Petit morceau de bois de forme allongée, recouvert de passementerie, pour boutonner les brandebourgs:
5. La redingotte [sic] à brandebourgs lavés par des averses, et dont les olives avaient l'indiscrétion de laisser voir leurs moules, témoignait par sa forme d'une élégance disparue. Balzac,Pts bourg.,1850, p.76.
c) ÉLECTR. Interrupteur de forme ovale placé sur un fil électrique. (Dict. xxes.).
d) PÊCHE. Plomb de forme ovale, percé en son milieu, utilisé pour lester les gros flotteurs ou les lignes de fond (d'apr. Pollet 1970). L'Olive de plombée et les chaînettes d'émerillons (Genevoix, Boîte à pêche,1926, p.84).
e) SERR. Bouton de porte ou de serrure, de forme ovale. (Dict. xixeet xxes.).
f) TECHNOL. Attache métallique de forme allongée, servant à relier deux câbles en acier. Les olives sont surtout utilisées pour les sauvetages, lorsqu'une longueur de câble est insuffisante pour remonter l'accidenté (Gautrat1970).
2. ANAT. Olive bulbaire. ,,Chacun des deux noyaux gris bulbaires en connexion avec les voies vestibulaires et cérébelleuses`` (Méd. Biol. t.3 1972).
Absol. L'olive est une lamelle de substance grise repliée sur elle-même, formée d'un nombre incalculable de cellules nerveuses (G. Gérard, Anat. hum.,1912, p.346).
3. ARCHIT. Chacune des ,,perles oblongues servant de motif de décoration sur des baguettes ou de petites moulures à profil convexe`` (Adeline, Lex. termes art, 1884).
4. ZOOL. Mollusque gastéropode univalve à coquille ovale:
6. Les récifs de coraux qui bordent la pointe Vénus jusqu'à Papeïti sont peuplés de toutes ces belles coquilles qui séduisent l'oeil par leurs couleurs variées et leur poli, telles que porcelaine, olives, cônes, vis, etc. Dumont d'Urville,Voy. Pôle Sud, t.4, 1842, p.318.
5. Au plur., arg. Testicules. Changer l'eau des olives. ,,Uriner`` (Car. Argot 1977).
Prononc. et Orth.: [ɔli:v]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1100 «olivier» (Roland, éd. J. Bédier, 72) fréq. jusqu'au xvies. (v. Hug.) ne subsiste que dans le lang. poét., dans des expr. telles que rameau, branche d'olive, Jardin, Montagne des Olives p. réf. à la Bible; 2. ca 1200 «fruit de l'olivier» (Dialogue Grégoire, éd. W. Foerster, 183, 3) ; 3. a) 1694 «ornement en forme d'olive, en architecture» (Corneille); b) 1801 «sorte de mollusque» (Lamarck, Système des animaux sans vertèbres, p.73); c) 1878 anat. (Lar. 19e Suppl.); 4. 1699 adj. inv. «qui est de la couleur de l'olive» (Guiffrey, Inventaire du mobilier de Louis XIV, t.2, p.1699: Une pièce d'etoffe des Indes, fond olive). Du lat. oliva «olivier» et «fruit de l'olivier». Fréq. abs. littér.: 307. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 398, b) 611; xxes.: a) 353, b) 425. Bbg. Eringa (P.). Lexical semantic loans and their reinterpretations. Folia ling. 1977, t.11, p.60. _Quem. DDL t.12, 18, 21.

Wiktionnaire

Nom commun

olive \ɔ.liv\ féminin

  1. (Désuet) (Poétique) Olivier.
    • Jésus au jardin des olives.
    • Un rameau d’olive.
    1. (Poétique) Rameau d'olivier.
      • L'olive est le symbole de la paix.
      • Il tenait d'une main cette olive sacrée,
        Présage consolant d'une paix désirée.
        — (Voltaire)
  2. (Botanique) Drupe comestible à noyau, de forme ovale et de couleur verdâtre produit par l’olivier. La pulpe pressée produit de l’huile d’olive.
    • Olive verte, noire.
    • Olive de Provence, d’Espagne, de Grèce.
    • Les olives commencent à noircir.
    • Cueillir, fouler, presser des olives.
    • Mettre les olives au pressoir.
    • De l’huile d’olive.
    • La chair, les noyaux des olives.
    • Olive farcie.
    • Un baril d’olives.
    • Des messieurs congestionnés, comblés d’olives noires, de brandade et de safran, y parlent littérature avec autorité. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930)
    • La place de l’olive dans la vie quotidienne des gens du Midi est remarquable. Son huile fruitée fut longtemps le seul corps gras utilisé dans la cuisine méditerranéenne. — (Véronique Mure, Jardins de garrigue, Édisud, 2007, page 81)
  3. (Par analogie) Chose en forme de ce fruit.
    1. Bouton de forme ovale, notamment utilisé pour fermer un brandebourg.
      Olives des fourragères de l’armée française.
      • Ce jour-là, au moment où je déboutonnais mon corsage (les olives de cristal résistaient), je ne sais pourquoi, je me pris à regarder Jacques d'un œil plus attentif. — (Daniel-Rops, Mort, où est ta victoire ?, 1934)
    2. (Architecture) Motif décoratif oblong et arrondi, qu’on taille sur les baguettes et les astragales, ou dans les cannelures.
      • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
    3. (Musique) Extrémité en forme d’olive d’une baguette.
      • Une paire de baguettes de batterie en bois avec des olives en nylon.
    4. (Neurologie) Noyau gris bulbaire en connexion avec les voies vestibulaires et cérébelleuses.
      • L’IRM cérébrale met en évidence les anomalies cérébrales qui sont observées au niveau histologique : dysmyélinisation et surtout malformation cérébrale très particulière associant un trouble de la giration et de la cytoarchitectonie (micropachygyrie) dans les régions temporo-frontales et des anomalies des olives bulbaires. — (Michel Arthuis, Brigitte Chabrol, Olivier Dulac, Josette Mancini, Gérard Ponsot, Neurologie pédiatrique, Éditions Lavoisier, Paris, 2010 (3e édition))
    5. (Serrurerie) Bouton de porte de forme ovale.
    6. (Malacologie) Mollusque de la famille des gastéropodes univalves, dont la coquille est de forme ovale.
      Une olive de mer.
      • Les récifs de coraux qui bordent la pointe Vénus jusqu'à Papeïti sont peuplés de toutes ces belles coquilles qui séduisent l'oeil par leurs couleurs variées et leur poli, telles que porcelaine, olives, cônes, vis, etc. — (Jules Dumont d'Urville, Voyage au Pôle Sud, t.4, 1842)
    7. (Marine) Poulie allongée utilisée dans l'artillerie. ( Mis pour poulie à olive)
  4. Couleur verdâtre tirant sur le brun, vert olive.
    • Drap couleur d’olive.
    • Un corsage d'hermine à manches d'un olive éteint. — (Karl Huysmans, Oblat, t.1, 1903)

Forme de verbe

olive \ɔ.liv\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de oliver.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de oliver.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de oliver.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de oliver.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent de oliver.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

OLIVE. n. f.
Sorte de petit fruit à noyau, de forme ovale et de couleur verdâtre, qui est comestible, ainsi que l'huile qu'on en extrait. Olive verte. Olive noire. Olive de Provence, d'Espagne, de Grèce. Olives charnues. Les olives commencent à noircir. Cueillir des olives. Fouler des olives. Presser des olives. Mettre les olives au pressoir. De l'huile d'olive. La chair des olives. Des noyaux d'olives. Olive farcie. Un baril d'olives. Couleur d'olive ou Couleur olive, Couleur verdâtre qui tire un peu sur le jaune. Drap couleur d'olive. Drap de couleur olive. Par analogie, Boutons faits en olive ou Boutons en olive ou simplement Olives, Boutons qui ont la forme d'une olive.

OLIVE se dit quelquefois pour Olivier. Un rameau d'olive. Le Jardin des Olives.

OLIVE se dit, en termes d'Architecture, de Certains ornements en forme d'olives, c'est-à-dire oblongs et arrondis, qu'on taille sur les baguettes et les astragales, ou dans les cannelures.

Littré (1872-1877)

OLIVE (o-li-v') s. f.
  • 1Fruit à noyau dont on tire de l'huile. De l'autre côté, Minerve donnait aux habitants de sa nouvelle ville l'olive, fruit de l'arbre qu'elle avait planté, Fénelon, Tél. XVII. Il faut cueillir les olives un peu avant leur maturité complète, lorsqu'on veut avoir de l'huile fine, Genlis, Maison rust. t. III, p. 256, dans POUGENS. La Provence… au penchant des collines pierreuses Forme la grasse olive aux liqueurs savoureuses, Chénier, Hymne à la France.

    Olives noires, celles qu'on a laissées mûrir sur l'arbre et dont on fait l'huile la plus grasse.

    Olives vertes, celles que l'on conserve dans la saumure.

    Baril d'olives, plat d'olives, baril, plat d'olives vertes confites dans la saumure.

    Couleur d'olive, couleur verdâtre qui tire un peu sur le brun. La Cafrerie, où les peuples sont de couleur d'olive, Voltaire, Mœurs, 143.

    On dit aussi olive pour de couleur d'olive. Le nitrate, de bleu, devient tout de suite olive…, Thenard, Instit. Mém. acad. scienc. t. III, p. 455.

    Vert olive, vert qui a la nuance de l'olive.

  • 2Il se dit quelquefois pour olivier. Nous commençons depuis quelques jours à revoir le pavé [après la neige], qui nous fait le même plaisir que le rameau d'olive qui fit connaître que la terre était découverte, Sévigné, Lett. à Bussy, 27 fév. 1679. Il reconnaît le port couronné de rochers Où le vieillard des mers accueille les nochers, Et que l'olive épaisse entoure de son ombre, Chénier, Élégies, I, 18.

    Le jardin des Olives, le jardin des Oliviers.

    Particulièrement. Branche d'olivier. L'olive est le symbole de la paix. Il tenait d'une main cette olive sacrée, Présage consolant d'une paix désirée, Voltaire, Henr. X. Le front calme et serein, Mahomet marche en maître et l'olive à la main, Voltaire, Mahom. II, 2. Une coupe à la main, l'olive sur la tête, Le héros, pour calmer le dieu de la tempête, Des intestins sanglants qu'il jette dans les mers Et des flots d'un vin pur rougit les flots amers, Delille, Én. V.

    Fig. Joindre l'olive aux lauriers, être pacifique, après avoir été guerrier victorieux. Et de Minerve il joint l'olive Aux pénibles lauriers de Mars, Lamotte, Od. t. I, p. 86, dans POUGENS. Ses mains [de Henri IV] joignent l'olive aux lauriers triomphants, Voltaire, Henr. IX. Sous les lauriers qui le couronnent [Louis XV] L'olive est toujours dans ses mains, Voltaire, Odes, 10.

  • 3 Poétiquement, l'olive se dit pour l'huile. Et l'olive a coulé sur tes membres luisants, Chénier, Idylles, Lydé.
  • 4Boutons faits en olive, boutons en olive, ou, simplement, olives, boutons qui ont la forme d'une olive.

    Terme d'architecture. Ornement de sculpture, qui se taille sur les baguettes et sur les astragales, en forme d'olives.

    Terme de marine. Poulie à olive, sorte de poulie allongée employée pour l'artillerie.

    Terme de serrurerie. Bouton, piton, etc. de forme ovale.

  • 5Genre de coquilles univalves.

HISTORIQUE

XIe s. Branche d'olive en vos mains porterez, Ch. de Rol. v.

XIIe s. Souz une olive qui est belle et feuillie, Ronc. 115.

XIIIe s. Quiconques est huiliers à Paris, il puet faire huile de olives, de amandes, de nois, de chenevis et de pavoz, Liv. des mét. 159.

XVIe s. L'offrande de supplication estoit un rameau de l'olive sacrée entortillé à l'entour de laine blanche, Amyot, Thés. 21. Ilz courent tous nuds par la ville oings de huile d'olif, Amyot, Anton. 16. Cela fait preferer le cueillir des olives à la main, au battre, De Serres, 706.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

OLIVE, s. f. (Agriculture.) fruit de l’olivier ; les olives de Véronne sont vertes, douces, & menues ; celles d’Espagne sont grosses, charnues, & ameres ; celles de Provence tiennent le milieu entre les olives d’Espagne & de Véronne. On ne cueille les olives que quand elles sont bien mûres, ce qui arrive au mois de Novembre ou de Décembre : il faut toujours les cueillir avec la main, si l’on veut conserver les branches de l’olivier. Pour cueillir aisément les olives, on se sert d’échelles, & ceux qui les cueillent, les mettent dans des tabliers qu’ils ont devant eux. Enfin, on se sert de petits crochets pour amener à soi les branches éloignées.

Les olives n’ont pas sur l’arbre ce goût & ce degré de bonté qui leur a fait trouver place sur les tables les plus délicates. Elles ne l’acquierent, qu’après avoir été confites de la maniere suivante, ayant auparavant une amertume insupportable.

Quand les olives sont en état d’être confites, c’est-à-dire, dans les mois de Juin & de Juillet, & bien long-tems avant qu’elles soient propres à en tirer l’huile, on les cueille, & on les met tremper quelques jours dans de l’eau fraîche. Après les en avoir tirées, elles sont remises dans une autre eau préparée avec de la barille ou soude, & des cendres de noyaux d’olives brûlés, ou bien de la chaux ; ensuite on les fait passer encore dans une seconde saumure faite d’eau & de sel, avec laquelle on les met en petits barils, dans lesquels on les envoie : mais pour leur donner cette pointe agréable qu’elles ont, on jette par dessus une essence composée ordinairement de girofle, de canelle, de coriandre, de fenouil, &c.

La composition de cette essence est une espece de secret parmi ceux qui se mêlent de confire les olives ; & l’on peut dire aussi que c’est en cela que consiste toute l’habileté de ce commerce, le reste étant assez facile à faire.

Quand les olives sont tout-à-fait en maturité, c’est-à-dire, lorsqu’elles commencent à rougir, on en tire par expression une huile excellente, dont il se fait un très-grand négoce. Voyez Olive huile d’. Pharm. Commerce. (D. J.)

Olive huile d’, (Comm. Pharm. Médec.) cette huile s’exprime des olives par le moyen des presses, ou moulins faits exprès. On les cueille vers les mois de Décembre & de Janvier dans leur plus grande maturité, c’est-à-dire, lorsqu’elles commencent à rougir. Quand on les met au moulin aussi-tôt qu’elles ont été cueillies, on en tire cette huile si douce, & d’une odeur si agréable, qu’on appelle huile vierge, & dont la meilleure vient de Grasse, d’Aramone, d’Aix, de Nice, &c. Mais comme les olives nouvellement cueillies rendent peu d’huile, ceux qui cherchent la quantité & non pas la bonté, les laissent quelque tems rouir sur le pavé, & ensuite les pressent. Cette seconde huile est d’un goût & d’une odeur bien moins agréable : il s’en tire néanmoins de moindre qualité, qui est l’huile commune ; elle se fait en jettant de l’eau bouillante sur le marc, & le repressant plus fortement.

Outre la Provence, le Languedoc, & la côte de la riviere de Gènes, où se recueillent les meilleures huiles d’olive, employées en France pour la salade & les fritures, il s’en fait encore quantité, mais de moindre qualité, dans le royaume de Naples, dans la Morée, dans quelques îles de l’Archipel, en Candie, en quelques lieux de la côte de Barbarie, dans l’île de Majorque, & dans quelques provinces d’Espagne & de Portugal. Les huiles d’olive les plus fines & les plus estimées, sont celles des environs de Grasse & de Nice ; celles d’Aramont, & celles d’Oneitte, petit bourg des états du duc de Savoie, sur les côtes de la riviere de Gènes.

Quant à l’usage de l’huile d’olive, il est de la plus grande étendue, soit pour la Médecine, soit pour la Cuisine, soit pour quantité d’ouvrages où les ouvriers & artisans en ont besoin. Elle est émolliente, anodine, résolutive, détersive : elle a fait la base de la composition des onguens : on l’emploie beaucoup dans les lavemens, & pour la cure des tumeurs inflammatoires.

Mais prévient-elle les accidens funestes de la morsure de la vipere, lorsqu’on a soin d’en oindre la partie ? C’est une question qui fit beaucoup de bruit en Angleterre & en France en 1736, sur ce que l’académie des Sciences de Paris & le public avoient été informés par plusieurs lettres de Londres, qu’un paysan anglois assuroit avoir trouvé un spécifique contre la morsure des viperes, dans l’application de l’huile d’olive : on disoit même que plusieurs expériences que ce paysan avoit faites sur lui & sur quelques animaux, en présence de personnes éclairées, confirmoient cette propriété de l’huile.

La matiere étoit trop importante, pour que l’académie n’en prît pas connoissance ; elle chargea donc MM. Geoffroy & Hunauld de vérifier si on pouvoit réellement regarder l’huile d’olive comme un remede propre à empêcher les effets terribles du venin de la vipere. Malheureusement leurs expériences répétées sur divers animaux avec beaucoup de soin, d’attention, & d’intelligence, ne justifierent point l’efficace du prétendu spécifique. Voyez leur mémoire à ce sujet, dans le recueil de l’académie des Sciences, année 1737. Il mérite d’autant mieux la curiosité des lecteurs, qu’il est accompagné de réflexions intéressantes, que leurs expériences leur ont donné occasion de faire sur cette matiere. (D. J.)

Olive, Pierre d’, (Hist. nat.) nom que quelques naturalistes ont donné à des pierres judaïques unies & lisses, c’est-à-dire, à des mamelons d’oursins pétrifiés, qui ont la forme d’une olive.

Olive, (Conchyliol.) autrement rouleau ou cylindre, est une coquille marine univalve, nommée ainsi pour sa figure, dont la bouche est toûjours alongée : le sommet est quelquefois détaché du corps par un cercle, ou bien est couronné ; le fût est toûjours uni.

Le caractere générique de l’olive, sans avoir égard à sa bouche, est d’avoir les deux extrémités à-peu-près de même largeur, & celle d’en-bas toûjours un peu moindre : sa tête n’est point séparée de son corps par une vive arrête, comme celle du cornet, ou de la volute ; elle suit le corps en s’arrondissant : il y a cependant des olives qui ont une couronne dentelée, & qui ne laissent pas d’avoir leur tête séparée du corps par une espece de vive arrête, ce qui pourroit embarrasser : alors c’est l’extrémité d’en-bas, qui n’est jamais pointue comme celle du cornet, qui en détermine le caractere générique.

Ce testacé a les deux extrémités presque égales ; mais son corps est renflé dans le milieu, & sa bouche toujours alongée, est un peu relevée par le bas. Ses belles couleurs, ainsi que celles des cornets, ne forment point d’especes, mais seulement des variétés dans l’espece.

Balfour appelle les olives ulcombi, de même que les cornets, en les distinguant seulement par des épithetes ; d’autres les ont appellés cylindroïdes, à cause de leur figure cylindrique, ou bien cylindrus capite, seu mucrone in altum edito. Les Hollandois nomment ces sortes de coquillages brunettes.

Rondelet a mis les olives dans une classe particuliere, ne sachant où les placer ; Aldrovandus qui l’a suivi en beaucoup de choses, en a fait autant.

Dans les diverses especes d’olives, on compte 1°. l’olive verte & marbrée ; 2°. l’olive de couleur d’agate bariolée par le bas ; 3°. le cylindre nommé porphyre ; 4°. l’olive noire ; 5°. la jaune ; 6°. la solitaire ; 7°. la bariolée & fasciée par le bas ; 8°. l’olive avec des caracteres de lettres ; 9°. la violette venant de Panama ; 10°. la blanche, marquée de lignes fauves ; 11°. celle dont le sommet est couronné ; 12°. la chagrinée, ponctuée de noir avec des taches jaunes ; 13°. la blanche, marbrée de taches brunes ; 14°. l’olive faite en zigzag, bruns sur une couleur jaune.

Ce testacé est presque le même que le cornet, non seulement pour la coquille, mais même pour l’animal qui y est logé. La seule forme extérieure de la coquille qui est renflée dans le milieu, & plus large dans la partie d’en-bas (ce qui la rend presque égale à la supérieure) lui a fait donner le nom d’olive de cylindre ou de rouleau. Cette coquille est souvent plus mince, & son ouverture est aussi plus large que celle du cornet, quoique l’opercule qui doit la couvrir, soit plus petit ; on le trouve à l’ordinaire au bout de la plaque ; la tête est plus détachée que celle du cornet ; mais la clavicule est ordinairement plus petite & plus plate, n’ayant que six spires, souvent dentelées par étages ; sa plaque est presque aussi longue que sa coquille ; quand elle veut marcher, elle sort quelquefois par le côté ; & d’autres fois elle en couvre une partie. La robe de l’olive peut disputer de beauté avec celle du cornet ; bariolée comme elle de taches jaunâtres sur un fond blanc, elle occasionne les compartimens les plus agréables. Hist. natur. éclaircie. (D. J.)

Olive, (Diete.) voyez Olivier, Diete & Mat. médicale.

Olives, en Architecture, sont de petits grains oblongs, enfilés en maniere de chapelets, qui se taillent sur différentes moulures, mais particulierement sur les baguettes des astragales.

Olive, en terme de Boutonnier, c’est un ouvrage en bois tourné & paré dans le milieu, que l’on couvre diversement pour faire des boutons aux surtous pour la campagne, ou qui servent d’arrêt aux crémaillées de carrosses. On l’appelle olive, à cause de la ressemblance qu’elle a avec le fruit de ce nom.

Olives, (Maréchall.) sorte d’embouchure : olives à couplet.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « olive »

Génev. olife, huile d'olive ; provenç. espagn. et ital. oliva ; du lat. oliva ; grec, ἐλαία.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Vers 1100)[1] Du latin oliva (« olivier, olive »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « olive »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
olive ɔliv

Citations contenant le mot « olive »

  • L'olive : le plus grand commun diviseur des cocktails. De Chester Anthony
  • Ma femme est si maigre que quand elle avale une olive, on dirait qu’elle est enceinte. De Anonyme
  • Je bois trop ! La dernière fois que j’ai fait une analyse d’urine, il y avait une olive dedans. De Rodney Dangerfield
  • Les vertus de l’huile d’olive ne sont plus à démontrer. Encore faut-il reconnaître une bonne huile. La Presse, Se laisser charmer par l’huile d’olive
  • Dans ce domaine, on aime le solide, le travail du goût d’où la présence de la célèbre olive « Lucques », variété gastronomique. France Bleu, La passion de l’olive et de son huile par Emmanuelle Laffon à Palau del Vidre
  • La marque Pays Cathare est depuis plusieurs années le label de qualité des productions et créations audoises, qu’il s’agisse de produits de l’agriculture ou de l’élevage, pais également de prestations touristiques. Suite de notre tour d’horizon des pépites gustatives avec l’huile d’olive Pays Cathare. lindependant.fr, Pépites de l'Aude : l’huile d’olive, la star de l’été - lindependant.fr
  • Contrairement à de nombreux secteurs économiques, les producteurs provençaux d'huile d'olive s'en sortent plutôt bien. France Bleu, La relance éco : les producteurs d'huile d'olive peu touchés par la crise
  • C'est une consécration pour Roger-Philippe Maurizi et sa femme, Frédérique Vutano. En juin dernier, le couple, à la tête du domaine Petraghje, a été récompensé pour la qualité de son huile d'olive. Les juges de l'Athena International Olive Oil Competition, lui ont décerné la double médaille d'or, la plus haute distinction de ce concours reconnu à l'échelle internationale. "D'un point de vue personnel, c'est très gratifiant. C'est l'aboutissement de plusieurs années de travail et ça prouve qu'on a fait du bon boulot", sourit Roger-Philippe. Corse Matin, De l'huile d'olive corse à la renommée internationale | Corse Matin
  • Le moulin à huile Nicolas de Cabrières a organisé des journées portes ouvertes, vendredi 10 et samedi 11 juillet, afin d’inaugurer son minigolf Oliv’tour. C’est une façon ludique de tout apprendre sur l’huile d’olive de l’antiquité à aujourd’hui. midilibre.fr, Découvrir l’huile d’olive en jouant au minigolf - midilibre.fr
  • Échappée parfumée et dégustation dans cinq domaines oléicoles, où la beauté brute des paysages et la rumeur cuivrée des cigales le disputent à la saveur du nectar d'olive. Le Figaro.fr, Du Luberon à Hyères, cinq adresses dans le sillage de l'huile d'olive en Provence
  • Verser de l’huile d’olive sur du pain ? C’est une pratique très répandue dans la péninsule méditerranéenne. En Espagne, au petit déjeuner, on ajoute ensuite du miel ou des tomates sur sa tartine, par exemple. Claudia Pharand, cofondatrice d’Olive & Olives, s’est inspirée de cette tradition en l’adaptant à la québécoise, avec des fraises d’ici. La Presse, Tartines deux façons aux fraises du Québec

Traductions du mot « olive »

Langue Traduction
Anglais olive
Espagnol aceituna
Italien oliva
Allemand olive
Chinois 橄榄
Arabe زيتون
Portugais oliva
Russe оливковый
Japonais オリーブ
Basque oliba
Corse oliva
Source : Google Translate API

Synonymes de « olive »

Source : synonymes de olive sur lebonsynonyme.fr
Partager