La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « nihilisme »

Nihilisme

Variantes Singulier Pluriel
Masculin nihilisme nihilismes

Définitions de « nihilisme »

Trésor de la Langue Française informatisé

NIHILISME, subst. masc.

A. − PHILOSOPHIE
1. Doctrine selon laquelle rien n'existe au sens absolu; négation de toute réalité substantielle, de toute croyance. (v. éternalisme rem. s.v. éternité). Nihilisme critique, ontologique. C'est [Flaubert] le négateur le plus large que nous ayons eu dans notre littérature. Il professe le véritable nihilisme (Zola, Romanc. natur., Flaubert, 1881, p.161):
. −Il n'y a rien. Le monde est une immense aurore boréale. Ce nihilisme absolu le rendait [Taine] triste, mais il se raidissait contre toute idée consolatrice; il mettait un âpre stoïcisme à la nier, à la détruire. Barrès, Cahiers, t.10, 1913, p.145.
2. MOR. Négation des valeurs morales et sociales ainsi que de leur hiérarchie. Du point de vue de l'éthique, le nihilisme réfute l'idée d'une vérité morale procédant d'une hiérarchie des valeurs; la valeur elle-même serait une notion inconsistante aussi bien du point de vue théorique que du point de vue pratique (Thinès-Lemp.1975).
Disposition d'esprit caractérisée par le pessimisme et le désenchantement moral. Cet affaiblissement de la volonté (...), c'est vraiment la maladie du siècle. On employait ce terme, il y a cinquante ans; on a parlé ensuite de grande névrose; on parle aujourd'hui de pessimisme et de nihilisme (Bourget, Nouv. Essais psychol., 1885, p.173).Jamais le patriarche du néant [Antoine Saint-Marin], à ses meilleures heures, ne s'éleva plus haut qu'un lyrique dégoût de vivre, un nihilisme caressant (Bernanos, Soleil Satan, 1926, p.287).La plupart des écrivains ressassaient «notre inquiétude», et m'invitaient à un lucide désespoir. Je poussai à l'extrême ce nihilisme. Toute religion, toute morale, était une duperie (Beauvoir, Mém. j. fille, 1958, p.228).
B. − POL. Doctrine, apparue en Russie dans la seconde moitié du dix-neuvième siècle, qui n'admettait aucune contrainte de la société sur l'individu et qui aboutit au terrorisme radical; mouvement terroriste se réclamant de cette doctrine, qui passa à l'action vers 1870. Nihilisme destructeur. Quelle aventure étrange et redoutable et ahurissante que celle du nihilisme et de la police russe! (G. Leroux, Roul. tsar, 1912, p.131).Le terme même de nihilisme a été forgé par Tourgueniev dans un roman Pères et enfants dont le héros, Bazarov, figurait la peinture de ce type d'homme [l'individu-roi] (Camus, Homme rév., 1951, p.193).
Prononc. et Orth.: [niilism̭]. Att. ds Ac. dep. 1878. Étymol. et Hist. 1. 1787 «négation de toute existence, de toute croyance» (Correspondance littér. secrète, 1erjuin, p.199 ds St. neophilol. t.36 1964, p.326); 2. 1840 «doctrine qui nie toute vérité morale et sociale» (Ac. Compl. 1842); 3. 1871 pol. (E. Cézanne, Annales de l'Assemblée nationale, V, 435 ds Dub. Pol., p.352). Dér. du lat. nihil «rien»; suff. -isme*; au sens 3, empr. au russe nigilism (1829, répandu par le roman de Tourgueniev, Pères et enfants, 1862), lui-même prob. empr. au fr., v. Vasmer. Fréq. abs. littér.: 201. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 29, b) 39; xxes.: a) 318, b) 616.

Wiktionnaire

Nom commun - français

nihilisme \ni.i.lism\ masculin

  1. (Philosophie) Doctrine selon laquelle aucune existence n’a de justification ou de sens en soi.
    • Dans ces conditions, il n’y avait plus de réponse à la question métaphysique : pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien ? Comme le redira André Comte-Sponville, c’est alors la question du sens qui paraît elle-même dépourvue de sens. La doctrine de Schopenhauer fut ainsi, à l’époque contemporaine, la première des philosophies de l’absurde. Il résulta de ce nihilisme ontologique que rien n’a en soi plus de valeur que de sens, pas plus la vie que le reste, puisque rien ne saurait avoir d’autre destination que l’anéantissement dans la suite du devenir. — (Michel Nodé-Langlois, Au service de la sagesse, Editions Artège, 2009, p. 418))
    • Autre idée, plus piteuse : le nihilisme serait une réaction de désenchantement face à «l'imperfection du monde et de l'Homme », qui engendre chez le nihiliste une volonté de nier toute valeur aux hommes réels, au profit d'un homme rêvé (et de même pour le monde)... Les nihilistes sont donc des dépressifs. — (Auteur inconnu, Le nihiliste et l’antidémocrate, Éditions Le Manuscrit, 2002, p.26)
  2. (Philosophie) Doctrine d’après laquelle rien de ce que nous croyons connaître par les sens n’a de réalité substantielle. Par extension, scepticisme radical affirmant l’impossibilité de constituer un savoir scientifique qui puisse être tenu pour vrai.
    • Mais le « négationnisme » n’est qu’un miroir grossissant d’un phénomène affectant l’ensemble des sciences historiques et sociales. Ce fictionnalisme postmoderne a séduit nombre d’historiens, qui ont ainsi légitimé un « nihilisme épistémologique » privant le concept de vérité de toute signification. — (Pierre-André Taguieff, Court traité de complotologie, Editions Mille et une nuits, 2013, p. 97)
  3. (Philosophie) Doctrine niant l’existence de toute valeur morale objective.
    • Il partage donc bien cette impression assez généralisée au sein de la jeunesse européenne des années 1880 et 1890, que l’on manque de principe dirigeant, de valeurs solides, de vérités. Les maitres à penser de la jeunesse portent une lourde responsabilité. Selon Barrès, Renan, plus que quiconque, a contribué à répandre ce « nihilisme moral ». — (Zeev Sternhell, Maurice Barrès et le nationalisme français, Editions Complexe, 1970, p.39)
  4. Comportement ignorant tout objectif transcendant, de long terme, ou tout critère éthique. A l’extrême, comportement recherchant la destruction comme un but en soi.
    • Rejetons la voie de la violence, qui est le produit du nihilisme et du désespoir. — (Kofi Annan, discours à l’Assemblée générale de l’ONU, 24 septembre 2001)
  5. Système de pensée politique qui vise à la destruction de toutes les institutions religieuses, sociales, politiques.
    • L’argument qui lui fait juger « faible » le nihilisme russe, c’est le besoin d’obéir à une cause, le fanatisme. — (François Guéry, Archéologie du nihilisme : De Dostoïevski aux djihadistes, Editions Grasset, 2015, p.80)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

NIHILISME. n. m.
T. de Philosophie. Doctrine d'après laquelle rien de ce que nous croyons connaître par les sens n'a de réalité substantielle. Il se dit aussi du Système politique qui vise à la destruction de toutes les institutions religieuses, sociales, politiques.

Littré (1872-1877)

NIHILISME (ni-i-li-sm') s. m.
  • 1 Terme de philosophie. Anéantissement, réduction à rien. La théorie du nihilisme attribuée à Bouddha.
  • 2Absence de toute croyance.
  • 3Se dit quelquefois aussi de l'idéalisme absolu.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

NIHILISME. Ajoutez :
3Forme que le socialisme a prise en Russie, doctrine qui met la destruction de l'organisme social au rang de ses plus pressantes obligations et qui, pour le moment du moins, n'entend y rien substituer.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « nihilisme »

Lat. nihil, rien, nulle chose, qui est composé de la négation ne et de hilum, point noir qui sert d'attache à la fève dans la cosse. On trouve dans le XVIe siècle nihilité.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1787) Du latin nihil (« rien »), avec -isme.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « nihilisme »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
nihilisme niilism

Citations contenant le mot « nihilisme »

  • L'avarice est la marque propre d'un siècle rongé par le nihilisme. De Sébastien Lapaque / Un siècle d'avarice
  • Rejetons la voie de la violence, qui est le produit du nihilisme et du désespoir. De Kofi Annan / Assemblée générale de l’ONU - 24 Septembre 2001
  • Trop savamment utilisé, trop intelligemment cultivé, le réflexe de la peur engendre des réactions d'indifférence, de renoncement, de pessimisme et... de nihilisme ! De Roger Molinier / L'écologie à la croisée des chemins
  • Cette analyse pousse Michel Onfray à dire que l'"on est en train de vivre des choses extravagantes", que l'"on est au bout du bout de l'impasse". Alors qu'une vague de manifestations antiracistes a eu lieu en France à la suite de la mort de George Floyd, Michel Onfray s'est aussi exprimé sur l'absence de sanctions concernant la tenue de manifestations, dans le contexte de l'épidémie de coronavirus. "Quand un ministre de l'Intérieur nous dit que l'émotion est supérieure à la loi, c'est un truc de soixante-huitard", a-t-il dénoncé, avant d'ajouter que l'"on n'est jamais allé aussi bas dans le nihilisme". Europe 1, Michel Onfray : "On nous dit qu'un Blanc est coupable parce qu'il est blanc"
  • CHRONIQUE - Le terme de «nihilisme» possède deux significations tout à fait différentes, et toutes deux ont leurs partisans. Le Figaro.fr, Luc Ferry: «Notre époque est-elle nihiliste?»
  • C'est pour faire ressortir cette variété que le livre rassemble douze textes portant sur des enjeux aussi variés que la technique, l’éducation, le patriarcat et le capitalisme, mais dont le fil conducteur demeure toujours le nihilisme et en quoi il permet de réfléchir à ces enjeux sous un angle nouveau. Le Journal de Montréal, Le nihilisme pour réfléchir l’époque | JDM
  • En 2017, en écho à ce constat, l’Américaine Alexandra Rowland conceptualise l’étiquette « hopepunk » sur la plate-forme de microblogging Tumblr, quelques mois après l’élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis. Le genre, formulé en réaction à l’omniprésence du nihilisme dans les fictions contemporaines, conçoit la bonté comme un acte de rébellion. Exit le fatalisme du XXe siècle, place à un optimisme armé, déniaisé et lucide. Une philosophie politique qui fait écho aux élans du mouvement Extinction Rebellion et aux manifestations étudiantes pour le climat. « On est passé du feel-good au punk, parce qu’il y a eu Greta Thunberg », observe Mireille Rivalland. Le Monde.fr, Quand la science-fiction abandonne les récits de fin du monde pour un optimisme subversif
  • Shivering Hearts propose un environnement entièrement peint à l'aquarelle. Le jeu est composé de tableau fixe, et chaque tableau est une peinture différente. Le gameplay repose grandement sur le dialogue entre les personnages et la réactivité. Avec plus de 120 fins possibles, et des thèmes variés comme la mort, les chagrins d'amour, le regret, le deuil, ou l'espoir, le tout tinté de nihilisme, accompagnez votre ami Rin pour découvrir les maux qui hantent le petit village de Shivering Hearts. Jeuxvideo.com, Bande-annonce Shivering Hearts : un RPG léger et peint à la main - jeuxvideo.com
  • C'est inimaginable, monstrueux. Ça pose question sur la société qu'on est devenu : ça veut dire que plus rien n'a de sens, plus rien n'a de valeur, plus rien n'a d'importance. C'est une forme de nihilisme terrible. Ça montre que notre République est en très mauvaise santé. Ça pose le problème du vivre ensemble. Si on s'attaque aux lieux de culte… (il ne termine pas sa phrase). Marcel Proust, en 1904, disait que les cathédrales étaient les seuls monuments qui avaient encore la même vocation que lorsqu'elles ont été construites il y a un millénaire. C'est à notre histoire, notre identité qu'on s'attaque, là. C'est très grave. leparisien.fr, La cathédrale de Nantes volontairement incendiée ? Pour Stéphane Bern, ce serait «inimaginable, monstrueux» - Le Parisien

Traductions du mot « nihilisme »

Langue Traduction
Anglais nihilism
Espagnol nihilismo
Italien nichilismo
Allemand nihilismus
Chinois 虚无主义
Arabe العدمية
Portugais niilismo
Russe нигилизм
Japonais ニヒリズム
Basque nihilismoa
Corse u nihilismu
Source : Google Translate API

Synonymes de « nihilisme »

Source : synonymes de nihilisme sur lebonsynonyme.fr

Nihilisme

Retour au sommaire ➦

Partager