La langue française

Natter

Définitions du mot « natter »

Trésor de la Langue Française informatisé

NATTER, verbe trans.

A. − Vx. Couvrir d'une/de natte(s). Natter les murailles d'une chambre, le plancher d'un cabinet (Ac. 1835).
P. métaph., emploi pronom. Saint-Séverin le ravissait, l'aidait mieux que les autres à se suggérer, certains jours, une indéfinissable impression d'allégresse et de pitié, quelquefois même, alors qu'il songeait à la voirie de ses sens, à se natter l'âme de regrets et d'effroi (Huysmans, En route, t.1, 1895, p.47).
B. − [Correspond à natte B] Façonner, tresser en natte, des fils ou des fibres. Les mains jointes par ses doigts entrelacés sur ses genoux autour d'un de ces gros bouquets de toutes nuances que les paysannes d'Albano viennent vendre à Rome, et qu'elles nattent en mosaïque de fleurs (Lamart., Nouv. Confid., 1851, p.184):
. Les femmes portent une ceinture compliquée faite avec les fibres longues, noires et luisantes d'une variété particulière de champignon; celles-ci sont nattées de manière à former une tresse longue et étroite enroulée plusieurs fois autour du corps et dont les extrémités flottantes forment une frange. Page, Dern. peuples primit., 1941, p.25.
P. anal. Tresser, mettre en natte des cheveux, une barbe, les crins d'un cheval. Mlled'Argelès a le visage et le cou trop longs, mais elle natte ses cheveux en diadème pour élargir sa tête (Taine, Notes Paris, 1867, p.88).Les cheveux roux qui pendent dans le dos et dont les tresses passent de chaque côté du cou pour retomber sur la poitrine, sont nattés et frisés, teints sans doute, et ruissellent de bijoux (Faure, Hist. art, 1909, p.83).Berthe s'assit suivant les instructions de la garde; elle éprouvait un peu de réconfort à s'abandonner à ces mains expérimentées, qui nattaient ses cheveux avec assurance (Chardonne, Épithal., 1921, p.380).
Emploi pronom., p.anal. S'entrelacer de manière à former une natte. Embusqué derrière ce mur, dans une petite cour, nous découvrons le monstre d'une glycine extravagante; ses cent lianes se lacent, s'entremêlent, se nouent, se nattent en une sorte de câble difforme et tortu (Claudel, Connaiss. Est, 1907, p.77).
Prononc. et Orth.: [nate]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1344 nater «revêtir d'une natte» (L. Delisle, Actes normands, p.302: nater les siéges); 1505 natter (A. Deville, Comptes du château de Gaillon, p.124: natter la chambre); 2. a) 1606 nater «tresser en nattes (du jonc, etc.)» (Crespin, Thresor des trois langues ds FEW t.6, 1, p.505a); b) α) 1654 cheveux ... nattez (Du Loir, Voyages, p.184); β) 1741 chevaux nattés (Caylus, Féeries nouvelles, éd. 1786, p.455); 1746 crins [de chevaux] natez (La Morlière, Angola, Agra 1747, t.1, p.13); c) 1812 pêche morue nattée (Mozin-Biber); d) 1894 part. passé subst., text. (Sachs-Villatte, Fr.-deutsches Supplement-Lexikon ds Quem. DDL t.4); 1902 soie nattée (Colette, Cl. ménage, p.198: cravate de grosse soie nattée); 1949 tissu natté (Doresse, Tissus fém., p.107); e) 1970 part. passé subst. «petit pain fait de rubans de pâte tressés» (Rob. Suppl.). Dér. de natte*; dés. -er. Fréq. abs. littér.: 17.
DÉR.
Nattage, subst. masc.Action de natter; résultat de cette action; p. anal. action de tresser des nattes avec les crins d'un cheval (d'apr. Cass.-Moir. 1979). [nata:ʒ]. 1reattest. 1835 «action de natter» (Maison rustique du XIXes., p.150 ds FEW t.6, 1, p.505); de natter, suff. -age*.

Wiktionnaire

Verbe

natter \na.te\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Tresser en natte.
    • Natter de la paille, du jonc, des cheveux, les crins d’un cheval, etc.

se natter \sə.na.te\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Par extension) Coiffer ses cheveux en forme de natte.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)

Nom commun

natter \ˈnæt.əʳ\

  1. (Informel) Papotage.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)

Verbe

natter \ˈnæt.əʳ\ intransitif

  1. (Informel) Papoter.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

NATTER. v. tr.
Tresser en natte. Natter de la paille, du jonc, des cheveux, les crins d'un cheval, etc. Par extension, Se natter, Coiffer ses cheveux en forme de natte. On dit dans le même sens Un cheval natté.

Littré (1872-1877)

NATTER (na-té) v. a.
  • 1Revêtir de nattes. Natter un mur, un plancher ; ce qui se faisait avant que les tapisseries fussent communes.
  • 2Tresser en natte. Natter de la soie, les crins d'un cheval. C'est la méthode de nos élégants ; ils nattent et retroussent leurs cheveux, comme une petite maîtresse, Caraccioli, Lett. récréat. et mor. t. II, p. 129, dans POUGENS.
  • 3Se natter, v. réfl. Être tressé en natte. Ces cheveux se nattent facilement.

HISTORIQUE

XVe s. Il estoit plus aise que ceux qui ont leurs belles chambres verrées, nattées et pavées, Louis XI, Nouv. LVII.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

NATTER les crins, (Maréchallerie.) c’est en faire des tresses.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « natter »

(1505) De natte, d’abord nater (1344).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « natter »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
natter nate

Citations contenant le mot « natter »

  • Les cheveux, comme les autres poils, sont les seuls éléments corporels (avec ces autres phanères que sont les ongles) que l’on peut modifier sans grand risque biologique. On peut les couper, les raser, en modifier la forme et le volume, les friser, les défriser, les crêper, les dresser en crête, les tresser, les natter, les tisser, les exhausser à l’aide d’un cimier comme dans certaines coiffures africaines, les oindre et les modeler avec des corps gras, les teindre, les déteindre, etc. Ces manipulations, ces « bricolages » sont d’autant plus loisibles que la pilosité ne sert plus biologiquement et physiologiquement à grand-chose : sa fonction de thermorégulation a complètement disparu chez Homo au fil de l’évolution depuis Homo ergaster il y a 1,7 million d’années. , Magazine Lifestyle | Coiffure et confinement : pourquoi votre coiffeur vous manque tant ?

Images d'illustration du mot « natter »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « natter »

Langue Traduction
Anglais mat
Espagnol estera
Italien stuoia
Allemand matte
Chinois
Arabe حصيرة
Portugais esteira
Russe мат
Japonais マット
Basque esterilla
Corse mat
Source : Google Translate API

Synonymes de « natter »

Source : synonymes de natter sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « natter »

Natter

Retour au sommaire ➦

Partager