La langue française

Mutule

Définitions du mot « mutule »

Trésor de la Langue Française informatisé

MUTULE, subst. fém.

ARCHIT. Ornement de la corniche, dans l'ordre dorique, au-dessous du larmier. En continuant d'examiner dans ses détails l'entablement dorique, nous voyons au-dessus de la frise une suite de tables inclinées, appelées mutules, qui s'avancent également sur les triglyphes et sur les métopes (Ch. Blanc, Gramm. arts dessin,1876, p.158).
Prononc. et Orth.: [mytyl]. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. 1546 synon. de modillon (J. Martin, Hypnerotomachie ou Discours du Songe de Poliphile, trad. de l'ouvrage ital. de F. Colonna, 14 rod'apr. M. Cagnon et S. Smith ds Cah. Lexicol. t.19, 1971, p.99); 1561 «corbeau à porter les poutres» (Delorme, Inventions, 46 vods Quem. DDL t.4). Empr. au lat. mutulus «corbeau (archit.)»; cf. modillon.

Wiktionnaire

Nom commun

mutule \my.tyl\ féminin

  1. (Architecture) Ornement propre à l’entablement dorique et qui, sous le larmier, correspond au triglyphe.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MUTULE. n. f.
T. d'Architecture. Ornement propre à l'entablement dorique et qui, sous le larmier, correspond au triglyphe. C'est ce qu'on appelle Modillon dans les autres ordres.

Littré (1872-1877)

MUTULE (mu-tu-l') s. f.
  • Terme d'architecture. Ornement propre à la corniche de l'ordre dorique ; c'est ce qu'on appelle modillon dans les autres ordres.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

MUTULE, terme d’Architecture, est une sorte de modillons quarrés dans la corniche de l’ordre dorique. Voyez Modillon.

La principale différence qu’il y a entre mutule & modillon, consiste en ce que le premier ne se dit qu’en parlant de l’ordre dorique, au lieu qu’on dit modillon pour les autres ordres. Voyez Dorique, &c.

Les mutules dans l’ordre dorique répondent aux triglyphes qui sont au-dessous, d’où l’on fait quelquefois pendre des gouttes qu’on appelle aussi larmes & campanes. Voyez Gouttes. (P)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « mutule »

Emprunt savant au latin mutulus → voir moellon et modillon.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. mutulus, le même que mytulus, μύτιλος, une moule, une coquille.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « mutule »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
mutule mytyl

Citations contenant le mot « mutule »

  • En vous lisant, j’ai l’impression de lire du Proust. Remarquez que Proust est considéré comme un très grand écrivain malgré le fait qu’il était homosexuel (accessoirement parlant). Donc, écrie que vous écrivez à la Proust est un compliment de ma part. N’en prenez pas ombrage car je vous respecte tout comme vous me respectez jusqu’à maintenant. Le respect mutule que nous nous témoignons par nos échange est le gage d’une bonne échange de oint de vue. Ce qui n’est pas toujours le cas. Je vous ferai simplement remarquer, humblement, si vous le permettez que nous ne sommes pas en discussion privé (salon privé) mais que nos échanges sont publiques car tous les contributeurs ont accès à nos discussions. Ce qui est normal. Toutefois, vos phrases alambiquées pourraient s’offrir le luxe de la concision et de la simplicité car j’ai bien peur que par leur sophistication et leur phrasée, elles sont sibyllines pour ne pas dire rébarbatives pour des esprits simples comme le mien. J’aime la simplicité que je considère comme une qualité et non comme un artifice. Regardez la civilisation japonaise : c’est la simplicité qui la caractérise et lui donne cet attrait éternel . Quand j’ai eu l’occasion inespérée d’aller au temple d’Eihei-ji, j’ai été envahi pas un bonheur et un calme que je ne saurais décrire avec mes mots. Cela venait dans la simplicité des bâtiments et de l’aménagement simple des lieux. Quand on observe également les geste des moines et même des japonais dans leur habitat, tout est simple, tout est réduit à sa plus simple expression : on va à l’essentiel. On s’en rend compte lors des travaux ménagers et surtout au cours de la cérémonie du thé. Cette simplicité se retrouve aussi dans les bonsaïs : pas de branche superflue, l’aspect du bonsaï alterne le plein et le vide. C’est ce qui en fait sa beauté intrinsèque. Pour reveni r à notre discussion, j’ai l’impression que vous n’êtes pas convaincu que les anti-mariage homo sont minoritaires statistiquement parlant . Passons à autre chose car je me suis déjà exprimé là-dessus et je ne vais pas adopter le forcing de certains contributeurs qui imposent leurs certitudes. Bien évidemment, les « conséquences » du mariage homo sur le plan de l’éducation des enfants (même si tous le couples homo qui se marient n’ont pas un désir d’enfant mais seulement la reconnaissance de leurs droits en tant que citoyens et en tant que contribuables) et sur le plan sociétale (comment faire cohabiter les différentes familles hétéro et homo, pour ne citer que cette problématique) ces conséquences ne sont pas du même ordre de grandeur que celles de l’expulsion des travailleurs immigrés. Mais je ne crois pas que ce soit le lieu et le moment pour en discuter. Quant à la non-réalisation d’un referendum, je n’avancerai pas que c’est à cause de la peur du gouvernement de se voir désavoué. Car, voyez-vous, d’autres sujets de société ont divisé la société française bien avant le mariage homo. Pour mémoire, le CPE. Je sais, ça remonte à loin mais c’est un exemple (parmi tant d’autres), sinon l’exemple pour ma démonstration. Quand les manifestants sont devenus majoritaire,s statistiquement parlant, le gouvernement de l’époque a dû faire marche arrière à toute vitesse au point que, non seulement, le projet fut retiré illico et qu’en plus, le ministre de l’éducation de l’époque a dû démissionner précipitamment et a même dû s’exiler avec un faux passeport. C’est de cette époque que date l’expression vrai-faux passeport. Et pou cause. Ceci pour vous dire que :   L’organisation d’un referendum est plus compliqué qu’on ne le crois car c’est de la façon de poser la question dont dépendent les réponses. Il ne faut pas oublier, non plus, que lors d’un referendum, la côte d’amour ou de désamour vis-à-vis des dirigeants entre en ligne de compte lors du vote.   Je vous donne 2 exemples : 1) Le referendum organisé par De Gaulle qui a entraîné sa chute , 2) Plus actuel, le referendum grec. Concernant ce dernier referendum, des pythies et des prophètes journalistiques ont prédit l’échec de Tsipras car certains sondages d’opinion aurainet montré que les Grecs étaient prêts à accepeter les conditions de la Troïka pour ne pas sortir de la zone euro (Grexit). Pr, nous venons de constater que Tsipras a gagné son pari même si son ministre a démissionné. Mais c’est une autre histoire que je ne vais pas développer ici. Par ce 2 exemples, vous constatez qu’un referendum a des résultats aléatoires. De plus, avec l’exemple de la CPE, le(s) gouvernement(s) français ne restent pas sourd(s) aux voix de leur population comme cela se passe à Mada alors qu’il est de notoriété publique que des mallettes circulent dans l’hémicycle, que le trafic des bois de rose et autres richesses nationales impliquent de hauts dignitaires du régime [liste de l’ancien Premier Ministre Beriziky], que la pauvreté est flagrante, que les opérateurs formels ploient sous la fiscalité, que les avions d’Air Malade sont urtilisés à des fins personnelles et familiales, que des catastrophes écologiques sont prévisibles à Tsimororo et à Ambatovy, etc, etc . Le peuple malagasy a beau crier sa misère et dénoncer les gabegies, rien n’y fait, le gouvernement reste sourd et aveugle et pratique la poloitique des promesses vides et du kabary ambony vavahady.   Je ne suis pas un antii-tradition malgré mes études et ma position sociale. Par exemple, je suis un défenseur de la circoncision, non pas pour des raisons culturelles mais pour des raisons hygiéniques et médicales.   Actuellement, il y a des associations qui dénoncent la circoncision qu’elles assimiilent comme l’équivalent de l’excision à l’africaine. Il n’y a aucune similitude entre les deux actes. Dans le cas de l’excision, il y a une mutilation de l’organe génitale de la femme (ablation du clitoris et autres joyeusetés). Dans le cas de la circoncision, l’ablation du prépuce n’entraîne aucune conséquence secondaire comme une diminution de la sensibilité du gland , par exemple. La seule conséquence, à mon avis, c’est l’incapacité d’un homme circoncis à se masturber sans le secours d’un lubrifiant pas assèchement des glandes qui se trouvent entre la couronne du gland et le sillon balano-préputial. De plus, des études américaines ont montré qu’une femmes dont le mari n’est pas circoncis, a plus de chance d’avoir un cancer du col de l’utérus qu’une femme dont le mari est circoncis. Les études ont été faites chez les Américains à peau noire et chez les Américains à peau blanche. Cerise sur le gâteau : si on peut s’exprimer avec humour, la femme mariée à un homme dont l’hygiène laisse à désirer a plus de chance d’avoir ce cancer par rapport à une femme marié à un homme qui a des bonnes règles d’hygiène. Une étude comparative a été fait pour les femmes dont le mari est circoncis. Résultat, elles ont moins de chance d’avoir ce cancer. Conclusion que vous avez pu tire par vous-même : le smegma secrété par le gland est un facteur important dans l’apparition de ce cancer. Les risques sont plus grands quand le manque d’hygiène s’y rajoute. Idem pour le Famadihina : c’est une bonne tradition, non pas dans son aspect culte des morts dénoncé par certains chrétiens, mais dans son aspect pédagogique : le Famadihina nous permet de nous confronter à notre propre mort et par là, nous aide à accepter notre propre disparition.   D’après vous, il ne faudrait pas analyser les motivations des personnes issues du FN et des groupuscules du Civitas ? Je ne dis pas qu’il ne faut pas leur donner la parole ou qu’il faut les bâillonner : je me suis déjà exprimé là-dessus. Je suis plus proche d’un parti socialiste que d’un parti de droite qui se droitise de plus en plus. Pourtant, cela ne m’empêche pas d ruer dans les brancards quand Hollande et ses acolytes dérapent comme pour cette loi sécuritaire. Je n’ai pas d’œillères, je crois et je j’en ai fait assez la démonstration malgré les procès d’intention.   Quant à ma foi, je la réserve pour mon usage privé et personnel. Je ne vais pas me promener dans les rues avec une banderole pour clamer ma foi, je ne vais pas en parler pour édifier (oups) les gens qui m’écoutent ? Ai-je demandé à mes contradicteurs d’exprimer leur fois ? Ce sont eux qui étalent leur foi (qui est plutôt de la croyance au vu de leur argumentaire) comme certains étale la confiture sur la biscotte du matin . Votre suggestion (demande ? ) est pour le moins étonnant car je vous croyais plus discret, plus respectueux de l’intimité de l’autre. Toutefois, je comprends cette suggestion (demande ? ) car je dois vous intriguer. Ce n’est pas que je veuille entretenir un mystère autour de ma petite personne, mais il est de règle sur l’Internet de rester anonyme même si cet anonymat n’est qu’illusoire et de façade car notre adresse IP nous trahit (pour simplifier les choses). Il me semble que j’ai pratiqué ce que je pourrais « l’hospitalité discussionnelle » (pardon pour le néologisme). Mais le principe appliquée par mes contradicteurs est le « halako bika, tsy tiako tarehy ». Je ne suis pas prêt à tendre l’autre joue et je n’ai pas l’intention de le faire. Je n’ai pas imité mes contradicteurs dans leur façon de m’insulter ou de m’invectiver. J’ai utilisé l’ironie mordante (parfois au vitriol) pour mes ripostes. Cette mentalité d’ouverture et de tolérance a ses limites, que vous le vouliez ou pas. C’est cette mentalité de se mettre à genoux coûte que coûte au nom du Fihavanana qui est une des causes de l’état de stagnation de notre cher pays (nous sommes tous des Tia Tanindrazana, n’est-ce pas ? ). Car, en prenant deux exemples, il faudrait que les Malagasy changent leur logiciel qui est obsolète. Il faut qu’ils changent leur disque 78 tours car il est rayé.   Dans le cadre de la Famille (restreinte ou élargie), il y a toujours une personne (ou quelques personnes) qui abuse(nt) de la tolérance et de la bienveillance des autres membres de la famile. Ceci au nom du sacré Fihavanana (hitandroana ny Fihavanana ê, mba tsy hiadiana dia aleo mandefitra ê, et toute la litanie de ceux qui vivent à genoux).   Dans le cadre de la vie de la Nation : les abus de pouvoirs et la gabegie qui règne au sommet de l’Etat sont tolérés alors que le peuple souffre, certains cherchent aujourd’hui ce qu’ils vont manger ce jour, quant à ce qu’ils vont manger pour demain, c’est une autre paire de manche.   Mais à un moment donné, la cocotte-minute explose car il y a trop de pression.   Même si mes occupations professionnelles et même si l’éducation de mes enfants m’obligent et m’apprennent à adopter une attitude de bienveillante et de patience, il y a des domaines de la vie où je ne peux pas avoir une bienveillance et une patience infinies. C’est trop demander à un seul homme comme on dit. Madagascar-Tribune.com, La politique contre la logique : Des amalgames meurtriers - Madagascar-Tribune.com

Traductions du mot « mutule »

Langue Traduction
Anglais mutula
Espagnol mutula
Italien mutula
Allemand mutula
Chinois mutula
Arabe موتولا
Portugais mutula
Russe mutula
Japonais ムトゥラ
Basque mutula
Corse mutula
Source : Google Translate API

Synonymes de « mutule »

Source : synonymes de mutule sur lebonsynonyme.fr

Mutule

Retour au sommaire ➦

Partager