La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « musaraigne »

Musaraigne

Variantes Singulier Pluriel
Féminin musaraigne musaraignes

Définitions de « musaraigne »

Trésor de la Langue Française informatisé

MUSARAIGNE, subst. fém.

Petit mammifère carnassier, insectivore, de la taille d'une souris, au museau pointu, à l'odeur forte, aux moeurs nocturnes, presque aveugle, habitant des trous de la terre ou les vieux murs. Voilà que la chouette vole doucement autour de moi. Voilà que la musaraigne, chassée par elle, pousse son cri (Giraudoux,Suzanne, 1921, p.216).
P. compar. Entre les visages consternés de Cozal et du père Maudruc, la jeune Hélène (...) avançait son nez de musaraigne (Courteline,Linottes, 1912, XI, p.155).
P. métaph. Jeune fille, femme. Sur le banc était assise une charmante musaraigne féminine (Montherl.,Célibataires, 1934, p.838).Pauvre petite institutrice de rien du tout! (...) Pauvre petite musaraigne à principes, à bons sentiments et à économies! Vous êtes ce que je hais le plus au monde! (Anouilh,Répét., 1950, IV, p. 106).
Prononc. et Orth.: [myzaʀ ε ɳ]. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. xves. [ms. Bibl. nat. fr. 2003] merisengne (Traité de fauconnerie, éd. H. Martin-Dairvault, à la suite du Livre du roi Dancus, Paris, 1883, p.90); 1547 mesiraigne (Haudent, Apologues d'Esope, I, 201 ds Hug.); 1552 musaraigne ou musette (Est., s.v. Mus-mus araneus). Empr. au lat. musaraneus, subst. masc. «musaraigne» (comp. du subst. masc. mus, muris «souris» et de l'adj. araneus «d'araignée» [la morsure de la musaraigne étant réputée venimeuse comme celle de l'araignée]; Pline, Columelle, TLL, s.v. araneus), devenu *musaranea, subst. fém., prob. sous l'infl. du subst. fém. aranea «araignée», ce terme étant employé par Isidore, Orig., 12, 3, 4 (TLL, s.v. aranea 6) pour désigner la musaraigne, v. FEW t.6, 3, p.247b; cf. musette2*. Fréq. abs. littér.: 51.

Wiktionnaire

Nom commun - français

musaraigne \my.za.ʁɛɲ\ féminin

  1. (Zoologie) Une des espèces de petits mammifères carnassiers, insectivores, de la famille des soricidés, à peu près de la grosseur d’une souris.
    • Les musaraignes, petites souris microscopiques, grosses comme une noisette, se hasardaient hors de leur trou, et dessinaient sur le sol de capricieuses bigarrures du bout de leur petite queue pointue. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, 1873)
  2. (Zoologie) Variante de musaraigne commune (mammifère insectivore).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MUSARAIGNE. n. f.
Petit mammifère carnassier, insectivore, à peu près de la grosseur d'une souris.

Littré (1872-1877)

MUSARAIGNE (mu-za-rè-gn') s. f.
  • Nom d'un genre de mammifères carnassiers insectivores, où l'on distingue la musaraigne commune, dite vulgairement musaraigne, musette, et au masculin, muset, sorex araneus, Linné ; musaraigne d'eau, sorex fodiens, Gmelin.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

MUSARAIGNE, s. f. (Hist. nat.) mus araneus ; animal quadrupede qui a beaucoup de rapport a la souris & à la taupe. En effet il a une sorte de groin de cochon, des yeux très-petits, des oreilles très courtes, & le poil plus fin, plus doux & plus court que celui de la souris ; mais il ressemble à cet animal plus qu’à la taupe, par la forme des jambes & des piés : il est plus petit que la souris. Lés chats le chassent, le tuent ; mais ils ne le mangent pas. On soupçonne communément, & même on croit que la musaraigne a du venin, & que sa morsure est dangereuse pour le bétail & sur-tout pour les chevaux ; cependant elle n’est ni venimeuse, ni capable de mordre, parce que l’ouverture de sa bouche n’est pas assez grande pour saisir la double épaisseur de la peau d’un animal : aussi la maladie des chevaux que l’on attribue à la dent de la musaraigne, est une sorte d’anthrax qui n’a aucun rapport avec la morsure, ou si l’on veut, la piquure de ce petit animal. Il habite assez communement, sur-tout pendant l’hiver, dans les écuries, dans les granges, dans les cours à fumier ; il mange du grain, des insectes & des chairs pourries : on le trouve aussi à la campagne ; il se cache sous la mousse, sous les feuilles, sous les trones d’arbres, dans les trous abandonnés par les taupes, ou dans des trous plus petits qu’il se pratique lui-même. Chaque portée de la musaraigne est de cinq ou six petits. Cet animal a un cri plus aigu que celui de la souris : on le prend aisément, parce qu’il court mal : ses yeux ne sont pas bons : il est très commun dans toute l’Europe.

Les Naturalistes n’ont connu qu’une seule espece de musaraigne jusqu’en 1756 ; M. Daubenton en découvrit une seconde, & en donna la description à l’académie royale des Sciences cette même année. Comme cette seconde musaraigne est amphibie, M. Daubenton l’a nommée musaraigne d’eau, pour la distinguer de celle qui étoit anciennement connue.

La musaraigne d’eau est plus grande que la musaraigne ; elle a le museau un peu plus gros, la queue & les jambes plus longues & plus garnies de poil. La partie supérieure du corps, depuis le bout du museau jusqu’à la queue, est d’une couleur noirâtre mêlée d’une teinte de brun, & la partie inférieure a des teintes de fauve, de gris & de cendré. Le poil de la musaraigne anciennement connue, est d’une couleur un peu plus brune que celui de la souris sur la tête & sur le dessus du corps, & d’un gris plus foncé sur le dessous. Hist. nat. gen. & part. tom. VIII. p. 57. & suiv. Voyez Quadrupede.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « musaraigne »

Lat. musaraneus, de mus, rat (comparez l'all. Maus, souris, et le sanscr. mush, dérober), et aranea, araignée ; wallon, miserette ; norm. mesirette ou miserette.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin musaraneus, formé de mus (« souris ») et araneus (« d’araignée »). La morsure de la musaraigne était jadis réputée aussi venimeuse que celle de l’araignée.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « musaraigne »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
musaraigne myzarɛɲ

Citations contenant le mot « musaraigne »

  • L'ancien directeur du Centre d’écologie méditerranéenne du laboratoire Arago (CNRS, université Paris-VI), de Banyuls-sur-Mer, Roger Fons, a consacré 40 ans de sa vie à l'étude de la musaraigne étrusque. Le Point, La musaraigne étrusque : une terreur de 1,8 gramme - Le Point
  • Mais à quoi correspond cette maladie ? Le virus de Borna ou bornavirus véhiculé par un rongeur, parfois confondu avec une souris, la musaraigne bicolore à dents blanches (Crocidura leucodon). La maladie de Borna, qui doit son nom à une ville allemande, a été décrite à la fin du 18e siècle. Il s'agit d'une inflammation du cerveau et des méninges non purulentes affectant notamment les chevaux et moutons. Franceinfo, Qu’est-ce que le virus Borna qui a tué huit personnes en Allemagne ?
  • Une musaraigne (Sorex araneus) peu farouche – © Shujaa_77 ConsoGlobe, La musaraigne, formidable alliée en lutte biologique
  • Par conséquent, les tunnels sont accessibles aux mammifères divers qui se nourrissent également des nombreux invertébrés présents dans les sols riches en nutriments, à l’image des musaraignes. Une seconde caractéristique des habitats humides des taupes à nez étoilé concerne la richesse toute particulière en proies de très petite taille, par rapport à des milieux plus terrestres (les proies étant en moyenne 20 fois plus petites que dans les habitats plus secs). Les taupes à nez étoilé vivent ainsi dans un environnement compétitif, doté de proies diverses. The Conversation, Drôles d’animaux ! La taupe à nez étoilé qui chasse sous l’eau
  • Des animaux de petite et de grande taille, allant de la musaraigne naine au sanglier, utilisent en grand nombre les passages à faune aménagés au-dessus du Ring bruxellois et empruntés depuis quelques années dans la Forêt de Soignes. C’est le constat tiré des recherches menées par l’association Natuurpunt, qui a utilisé différentes techniques afin d’enregistrer le passage des animaux le long de différentes infrastructures telles que l’écoduc de Groenendael. BX1, Forêt de Soignes : grâce aux passages à faune, il y a moins d'animaux morts sur les routes avoisinantes
  • Un bébé musaraigne éléphant est sorti de terre lundi 12 août dans le parc animalier Biotropica à Val-de-Reuil. Cette naissance est particulièrement rare. France Bleu, Baby-boom à Biotropica : un bébé musaraigne éléphant est né
  • Le parc Biotropica, en Normandie, s’est vu confier par le zoo de Rotterdam un couple de musaraignes-éléphants de Peters. Au total, seule une quinzaine d’individus peuvent être observés  en Europe. Zoom sur cette espèce aussi intrigante qu’intéressante. Animaux-Online.com, La musaraigne-éléphant : un animal original et méconnu

Traductions du mot « musaraigne »

Langue Traduction
Anglais shrew
Espagnol musaraña
Italien toporagno
Allemand spitzmaus
Chinois 泼妇
Arabe زبابة
Portugais megera
Russe землеройка
Japonais じゃじゃ馬
Basque satitsu
Corse strincia
Source : Google Translate API

Synonymes de « musaraigne »

Source : synonymes de musaraigne sur lebonsynonyme.fr

Musaraigne

Retour au sommaire ➦

Partager