La langue française

Mitigé

Sommaire

  • Définitions du mot mitigé
  • Phonétique de « mitigé »
  • Citations contenant le mot « mitigé »
  • Images d'illustration du mot « mitigé »
  • Traductions du mot « mitigé »
  • Synonymes de « mitigé »
  • Antonymes de « mitigé »

Définitions du mot « mitigé »

Trésor de la Langue Française informatisé

MITIGÉ, -ÉE, part. passé et adj.

I. − Part. passé de mitiger*.
II. − Adjectif
A. − MÉD., vieilli. Dont on a atténué les effets. Un poison mitigé de manière à produire le semblant d'une maladie mortelle (Balzac,Splend. et mis.,1846, p.362).
B. − Au fig.
1. Dont l'austérité, la rigueur a été atténuée. Les sectes austères sont d'abord les plus révérées; mais les sectes mitigées ont toujours été les plus durables (Joubert,Pensées, t.1, 1824, p.117).
Ordres mitigés. Ordres religieux dont la règle jugée trop austère a été adoucie. (Dict. xixeet xxes.).
2. [En parlant d'un système de pensée, d'une proposition] Dont on a atténué la rigueur doctrinale ou éthique. Affirmation mitigée. Il faudra distinguer une théologie humaniste mitigée et une théologie humaniste absolue (Maritain,Human. intégr.,1936, p.29).
P. anal., vieilli
[En parlant d'un système pol.] Le peuple veut faire un nouvel essai de monarchie mitigée (Sand,Corresp.,1848, p.103).
[En parlant d'un système esthétique] Ce portique est situé sur une jolie place, derrière la superbe cathédrale d'ordre gothique mitigé (Stendhal,Rossini,1823, p.180).
3. [En parlant d'une pers. désignée par son adhésion à un système de pensée] Qui est partisan de l'application ou de l'interprétation modérée d'un système de pensée. Synon. modéré, tiède.À supposer que la synthèse des deux séries de témoignages patristiques déboute de leurs prétentions les agnostiques purs, restera encore la question, soulevée par les partisans mitigés du système (Théol. cath.t.4, 11920, p.1025).
4. Usuel. [En parlant de la réaction d'une pers., de ce qui l'exprime] Qui comporte des réserves. Synon. mêlé; anton. entier, franc (antéposé).Opinion, sentiment mitigé(e). Le petit, surpris de mon élan, lève sur moi des yeux polis et répond avec un entrain mitigé; − J'en serai très heureux (Colette,Cl. Paris,1901, p.45).Il m'adressa des compliments (...) mitigés. Il regrettait la forme un peu poncive de ce style (Proust,Fugit.,1922, p.589):
−. Passant outre, pour ce prix-là, à de pénibles péripéties je donnai de bon coeur l'accolade au général Giraud. Mais, si j'étais assez content, les alliés, eux, n'éprouvaient qu'une satisfaction mitigée. De Gaulle,Mém. guerre,1956, p.109.
C. − P. ext. Mitigé de qqc.Mêlé de quelque chose. Un spiritualisme cartésien, mitigé de Bossuet et de Fénelon et plus ou moins teinté de philosophie éclectique ou écossaise (Massis,Jugements,1923, p.130).
Prononc.: [mitiʒe]. Fréq. abs. littér.: 72.

Wiktionnaire

Adjectif

mitigé \mi.ti.ʒe\

  1. Atténué, adouci.
    • Les formes mitigées du juron familier au Québec « calvaire ! » sont « calvince », « calvette », « calvâse », « calvâsse », et « caltâr ». Celles en France de « merde ! » sont « mince » et « mercredi ».
  2. (Figuré) Pas totalement tranché, mélangé.
    • Un avis mitigé.
    • Un bilan mitigé.
  3. Plutôt défavorable.
    • Un accueil mitigé.
  4. (Par extension) (En parlant d’une personne) Réservé, dubitatif.
    • Je suis mitigé : l’intrigue du scénario est un peu tirée par les cheveux, mais gageons que la belle Scarlett Johanson saura le rendre crédible. — (Alexandre Des isnards, Dictionnaire du nouveau français, Allary Éditions, 2014)
  5. Relâché, peu rigoureux.
    • Un travail mitigé.

Forme de verbe

mitigé \mi.ti.ʒe\

  1. Participe passé masculin singulier du verbe mitiger.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MITIGER. v. tr.
Rendre moins acide, adoucir. Mitiger par du sucre l'acidité d'un citron. Il signifie plus souvent, figurément, Tempérer, adoucir, rendre plus aisé à supporter, à subir, à pratiquer. Mitiger une règle trop austère. Mitiger une loi, un jugement, une peine. Mitiger une assertion, une proposition, La rendre moins absolue, y apporter quelque atténuation. Cette assertion a besoin d'être mitigée, demande à être mitigée. Ordres mitigés, Ceux qui vivent sous une règle moins austère et moins pénible que celle de leur première institution.

Littré (1872-1877)

MITIGÉ (mi-ti-jé, jée) part. passé de mitiger
  • Rendu moins vif, moins rigoureux. Son zèle [d'une Grignan qui voulait se faire religieuse] est-il mitigé ou à la rigueur ? Sévigné, 23 sept. 1680. C'est [le P. le Bossu] le plus savant homme qu'il est possible, et janséniste, c'est-à-dire cartésien en perfection ; il est mitigé sur de certaines choses, Sévigné, 16 sept 1676. Cette sentence [qui condamnait les Contes de la Fontaine comme déshonnêtes] rendue contre le sieur de la Fontaine autorise la qualité d'Arétin mitigé que je lui ai donnée…, Furetière, 3e factum, t. I, p. 300. Républicains mitigés qui voulaient établir dans les charges de ses ancêtres le prince d'Orange, Voltaire, Louis XIV, 7. C'est que ma maîtresse chez vous, La liberté, se voit logée ; Cette liberté mitigée, à l'œil ouvert, au front serein, à la démarche dégagée, N'étant ni prude ni catin, Voltaire, Ép. XXX.

    Ordres mitigés, ceux qui vivent sous une règle moins austère que celle de leur première institution. Je fais bien plus de cas d'un ordre mitigé qui garde ses règles, que d'une réforme extérieure qui couvre souvent de grandes difformités, Maintenon, Lett. à Mme de la Viefville, 2 mai 1708.

    Luthériens mitigés, se dit d'une secte qui se rapproche du catholicisme.

    S. m. Les mitigés, se disait, sous la Fronde, de ceux qui avaient des opinions modérées.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

MITIGÉ, adj. part. MITIGER, v. act. (Gram.) adoucir, modérer, relâcher. On dit mitiger une regle austere ; une morale mitigée ; des Carmes mitigés ; un luthérien mitigé.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Phonétique du mot « mitigé »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
mitigé mitiʒe

Citations contenant le mot « mitigé »

  • J’éprouve des sentiments mitigés à l’égard de cette tradition de la littérature de guerre, où un vétéran délivre aux civils l’authentique vérité. De Phil Klay / Le Monde des Livres, 13 février 2015
  • Avec le temps, on ne vit plus que des sentiments mitigés : plus rien n’est plein, ni les bonheurs ni les malheurs ; toute chose à son ombre, qui s’allonge et où l’on pourra se reposer. De Francis Dannemark / Qu’il pleuve
  • De rares averses en matinée, des nuages, des éclaircies… Le temps s’annonce un peu mitigé à Toulouse, jeudi 23 juillet 2020. On fait le point avec les prévisions de Météo France.  , Météo. Quel temps fera-t-il à Toulouse et dans la région, jeudi ? Les prévisions | Actu Toulouse
  • Un flux d'Ouest peu dynamique amènera son lot de nuages pour la journée. Le ciel alternera donc entre éclaircies et périodes plus grises avec même quelques gouttes ou petites ondées en prime, notamment le matin. Sous ce temps mitigé, les températures baisseront mais une douce chaleur persistera. , Météorologie - Climat | Un temps mitigé avec quelques ondées ce jeudi

Images d'illustration du mot « mitigé »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « mitigé »

Langue Traduction
Anglais mixed
Espagnol mezclado
Italien misto
Allemand gemischt
Chinois 混合的
Arabe مختلط
Portugais misturado
Russe смешанный
Japonais 混合
Basque mistoa
Corse mistu
Source : Google Translate API

Synonymes de « mitigé »

Source : synonymes de mitigé sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « mitigé »

Partager