La langue française

Minium

Définitions du mot « minium »

Trésor de la Langue Française informatisé

MINIUM, subst. masc.

A. − Pigment rouge à rouge orangé constitué par un oxyde de plomb. Leurs trompes, barbouillées de minium, se tenaient droites en l'air, pareilles à des serpents rouges (Flaub., Salammbô, t.1, 1863, p.169).Je crois bien que les papillons rouges que j'ai vus (cinq ou six fois) étaient de deux espèces − ou du moins de deux variétés assez distinctes. − Pas très grands; d'un admirable rouge minium un peu sombre (Gide, Voy. Congo, 1927, p.854):
1. Un jour, une petite femme, les cheveux outrageusement teints, les lèvres passées au minium, les joues émaillées, insolente comme une pintade et parfumée comme un bidet, me demanda après trente six questions: − Avez-vous de la conduite?... Recevez-vous des amants? Mirbeau, Journal femme ch., 1900, p.290.
B. − Peinture antirouille au minium de plomb. Il avait convaincu Annie d'entrer aux EC [Etudiants communistes]. Elle découchait − pas pour passer la nuit avec lui − mais pour peindre au minium, sur les murs, les slogans du parti (Vailland, Drôle de jeu, 1945, p.105):
2. Parmi les protections contre la rouille nous citerons: l'enrobage dans le ciment, et notamment dans le béton armé, qui est une forme de l'emploi du métal; la peinture, avec emploi de produits spéciaux dont le plus connu est le minium de plomb... Arts et litt., 1935, p.2-13.
P. anal. Minium de fer, d'aluminium. Peintures antirouille dans la composition desquelles entre un autre pigment que le minium de plomb. Minium d'aluminium. Il y a relativement peu de temps que ce produit est employé en peinture (Coffignier, Manuel peintre, 1925, p.112).
Prononc. et Orth.: [minjɔm]. Att. ds Ac. dep. 1762. Au plur. des miniums. Étymol. et Hist. 1. xives. miniem «cinabre» (Moamin et Ghatrif, Traités de fauconnerie et des chiens de chasse, éd. H. Tjerneld, III, 8, p.219); 1547 minium (J. Martin, Archit. de Vitruve, VII, 8, fo107, vo); 2. p. ext. 1867 «peinture au minium servant à préserver le fer de la rouille» (Littré). Empr. au lat. minium «cinabre»; a supplanté mine «id.», forme plus francisée att. de ca 1200 à 1771 (v.FEW t.6, 2, p.122). Fréq. abs. littér.: 24.

Wiktionnaire

Nom commun

minium \Prononciation ?\ masculin (pluriel à préciser)

  1. (Chimie) Oxyde de plomb de couleur rouge.
    • Le minium s’obtient par la calcination du plomb dans un four.
    • Le minium (Pb3O4), utilisé comme peinture, servait aux Grecs à badigeonner leurs navires pour en protéger le bois. — (Bernard Vidal, Histoire de la chimie, 1985, Collection Que sais-je des Presses Universitaires de France, page 9.)
  2. (Par extension) Couleur à l’huile, à base de minium.
    • On donne au fer une première couche de minium pour l’empêcher de rouiller.

Nom commun

minium \Prononciation ?\ neutre

  1. Vermillon, cinabre.
    • Ideoque inde minium acutissimum excernitur, et alii colores quibus pictura variatur. — (Etymologiarum libri, XIII)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MINIUM. (UM se prononce OME.) n. m.
T. de Chimie. Oxyde de plomb de couleur rouge. Le minium s'obtient par la calcination du plomb dans un four. Par extension, il désigne une Couleur à l'huile, à base de minium. On donne au fer une première couche de minium pour l'empêcher de rouiller.

Littré (1872-1877)

MINIUM (mi-ni-om') s. m.
  • 1Nom vulgaire du deutoxyde de plomb, qui est rouge. Le minium ou rouge de brique n'est qu'un oxyde de plomb, Simonin, Monit. univ. 7 août 1867, p. 1083, 3e col.

    Minium natif, le plomb carbonaté, terreux et rougeâtre des minéralogistes.

  • 2 Par extension, nom d'une couleur à l'huile faite avec le minium, et qui sert à donner une première couche au fer pour le préserver de la rouille.

HISTORIQUE

XVe s. Tains ardans plus vermaus que mine, Froissart, Poésies mss. p. 400, dans LACURNE.

XVIe s. Quant au vif argent artificiel, il s'en fait de minion, Paré, XXIII, 27.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

MINIUM, s. m. (Chimie & Art.) c’est ainsi qu’on nomme une préparation du plomb qui est d’un rouge très-vif, mais tirant toujours un peu sur le jaune. On l’appelle aussi vermillon : c’est une couleur très usitée dans la peinture.

Pour faire du minium, on n’aura qu’à prendre de la céruse, c’est-à-dire du plomb dissout par le vinaigre ; cette matiere est d’une couleur blanche ; on mettra cette céruse dans un fourneau de réverbere, de maniere que la flamme puisse rouler sur elle ; on donnera d’abord un feu modéré pendant quelque tems, ensuite on l’augmentera tout-d’un-coup lorsque la céruse sera changée en un poudre grise, on donnera un degré de feu qui soit prêt à faire fondre la chaux de plomb. Pendant cette opération, on remuera sans cesse la chaux de plomb, & lorsqu’elle sera devenue d’un beau rouge, on la retirera. Dans cette opération, c’est la flamme qui donne à la chaux de plomb cette belle couleur rouge, & la chaux augmente considérablement de poids.

Une autre maniere de faire le minium, c’est de faire fondre du plomb pour le convertir en une chaux ou poudre grise, qui se forme perpétuellement à sa surface ; lorsque le plomb est entierement réduit en cette chaux, on l’écrase sous des meules pour la réduire en une poudre très-fine ; on met cette poudre dans un fourneau de réverbere où on la tiendra pendant trois ou quatre jours, en observant de la remuer sans cesse avec un crochet de fer, jusqu’à ce que la matiere ait pris la couleur que l’on demande. Il faudra aussi bien veiller à ne point donner un feu trop violent qui feroit fondre la matiere, & la mettroit en grumeaux.

Pline & les auteurs anciens donnoient le nom de minium non à la substance que nous venons de décrire, mais au cinnabre. Voyez Cinnabre. (—)

Minium, (Pharmacie & Mat. méd.) cette matiere métallique est employée dans les préparations pharmaceutiques destinées à l’usage extérieur, & principalement dans les emplâtres. Le minium, qui est appellé aussi plomb rouge dans les Pharmacopées, est regardé comme dessiccatif, repercussif, refrigérant, aussi-bien que les autres préparations de plomb. C’est sur-tout avec la litharge, autre préparation de plomb fort usuelle, qu’on lui croit le plus d’analogie. On peut l’employer aussi bien que les autres chaux de plomb à préparer un vinaigre & un sel de saturne. Voyez Litharge & Plomb.

Son emploi le plus ordinaire est, comme nous l’avons déja observé, pour quelques emplâtres tels que celui qui porte son nom, l’emplâtre styptique, l’emplâtre appellé ciroine, &c. Il donne son nom, mais fort peu de vertu à des trochisques escharrotiques, qui doivent toute leur efficacité au sublimé corrosif qui entre dans leur composition. Voyez Trochisques de minium à l’article Mercure, Mat. méd. & Pharmac.

L’emplâtre de minium est un des plus simples qu’on puisse préparer ; il n’est composé que de cire, d’huile & de cette chaux de plomb. Il ne différe de l’emplâtre de céruse que par la couleur, & de l’emplâtre diapalme simple ou sans vitriol, appellé aussi emplâtre de litharge, que parce qu’il entre du saindoux dans ce dernier ; ce qui ne fait point une différence réelle, car ce dernier ingrédient ne tient lieu que d’une pareille quantité d’huile. Voyez Diapalme.

Au reste, le nom de minium n’est pas absolument propre à la chaux rouge de plomb. Pline le donne aussi au cinnabre des modernes ou cinnabre de mercure, & réciproquement la chaux rouge de plomb a été appellé cinnabre, κιννάϐαρι, par quelques anciens auteurs grecs. (b)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « minium »

Du latin minium.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. mini ; esp. et ital. minio ; du lat. minium, minium et vermillon.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « minium »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
minium minjɔm

Citations contenant le mot « minium »

  • Si avant le confinement, un peu plus de la moitié de la population s’adonnait à cette pratique de façon hebdomadaire, les jeunes de 25 – 34 ans (60% ) et les cadres (62 %) sont les plus attachés à ce rendez-vous. Les hommes (56 %) sont également plus nombreux à prendre l’apéritif au minium une fois dans la semaine contre 47 % de femmes. Les personnes en couple s’adonnent aussi majoritairement à cette pratique en comparaison des célibataires (57 % contre 41 %).  CNEWS, Un Français sur deux prend l’apéritif au moins une fois par semaine | CNEWS
  • Cela tombe bien, puisqu’elles permettent toutes de profiter du jeu en 4K à 60 ips minium avec le DLSS 2.0. Tom’s Hardware : actualités matériels et jeux vidéo, Death Stranding offert pour l’achat d’une carte GeForce RTX
  • Alors que les prix d'équilibre pour une compagnie pétrolière se réfèrent généralement au prix minimum du pétrole requis pour qu'un puits soit rentable, ils sont calculés d’une manière bien différente à l’échelle d’un pays. On peut retenir deux mesures : le breakeven fiscal et le breakeven externe, qui correspondent au prix du pétrole minium pour qu'un gouvernement (dans le cas d'un point mort fiscal) ou une économie (dans le cas de un seuil de rentabilité externe) puisse couvrir ses dépenses. , Tour d’horizon des matières premières : Or et pétrole | Zone bourse
  • Comment arriver à un but donnée en prenant un minium de resources : Physique, humaine et temporelle. , Je fais partie d'une espèce menacée d'extinction - LinuxFr.org

Traductions du mot « minium »

Langue Traduction
Anglais minium
Espagnol minio
Italien minio
Allemand minium
Chinois 最小的
Arabe مينيوم
Portugais mínimo
Russe свинцовый сурик
Japonais ミニウム
Basque minimoa
Corse miniu
Source : Google Translate API

Synonymes de « minium »

Source : synonymes de minium sur lebonsynonyme.fr

Minium

Retour au sommaire ➦

Partager