La langue française

Métaphysicien, métaphysicienne

Définitions du mot « métaphysicien, métaphysicienne »

Trésor de la Langue Française informatisé

MÉTAPHYSICIEN, -IENNE, adj. et subst.

I. − Adj. et subst.
A. − (Philosophe) qui adopte un système, une critique ou une perspective métaphysique. Métaphysiciens grecs, classiques; spéculations des métaphysiciens. En résumé, le métaphysicien s'attaque à la cause métaphysique ou première des phénomènes qui lui échappera toujours (Cl. Bernard, Principes méd. exp., 1878, p.192).Ce Bérulle qu'on nous a fait si métaphysicien, si compliqué, si abstrait (Bremond, Hist. sent. relig., t.3, 1921, p.57):
1. Shankara, Plotin ou Nagarjuna (...) sont intégralement métaphysiciens et c'est pourquoi ils sont à la fois des philosophes en ce sens qu'ils ont une vision du monde parfaitement cohérente, qu'ils sont capables d'exposer «dialectiquement» dans leur doctrine... G.Vallin, La Perspective métaphys., Paris, P.U.F., 1959, p. 57.
B. − (Personne) qui s'adonne à l'étude de la métaphysique. J'ai rencontré chez mon ami Stapfer M. Bagessen, poète danois, grand métaphysicien qui est plein de ma doctrine sur le moi, la volonté, la causalité, etc. (Maine de Biran, Journal, 1821, p. 326):
2. ... Clemenceau reproche à Jaurès d'embrouiller l'esprit de ses partisans «en des subtilités métaphysiques où ils sont incapables de le suivre»; il n'y a rien à objecter à ce reproche, sauf l'emploi du mot métaphysique; Jaurès n'est pas plus métaphysicien qu'il n'est juriste ou astronome. Sorel, Réflex. violence, 1908, p. 172.
C. − Péj. Personne qui tombe dans un excès d'abstractions, de subtilités, qui est trop éloigné du réel pour en juger sainement. Métaphysicien abstrus, nébuleux. Combien de gens se font abstraits pour paraître profonds! La plupart des termes abstraits sont des ombres qui cachent des vides. Tous ces métaphysiciens prétendus n'apprennent rien qu'à ne rien croire en métaphysique (Joubert, Pensées, t. 1, 1824, p. 321).
II. − Adjectif
A. − Apte ou adonné à la métaphysique. Âme métaphysicienne. C'est une pensée hardie, et, naturellement, métaphysicienne, qui se place tout d'abord dans le monde invisible, au-dessus du temps et de la terre (Ozanam, Philos. Dante, 1838, p. 219).Spinoza, qui pourrait servir d'exemplaire accompli d'une tête métaphysicienne (Bourget, Nouv. Essais psychol., 1885, p. 93).
B. − De métaphysique. École métaphysicienne. (Dict. xxes.).
Prononc. et Orth.: [metafizisjε ̃], fém. [-jεn]. Ac. 1694, 1718: metaphysicien, dep. 1740: mé-. Étymol. et Hist. 1. 1370-72 subst. methaphisicien (Oresme, Ethiques, éd. A. D. Menut, p. 341, note 4); 2. 1579 adj. metafisicien (La Bod., Harmon., p. 78 ds Gdf. Compl.). Dér. sav. de métaphysique*; suff. -ien*. Fréq. abs. littér.: 320. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 687, b) 317; xxes.: a) 247, b) 455.

Wiktionnaire

Adjectif

métaphysicien \me.ta.fi.zi.sjɛ̃\ masculin

  1. Qui participe de la métaphysique.
    • Réaumur, plus observateur et moins métaphysicien que son disciple, fut beaucoup plus embarrassé. Il proposa plusieurs hypothèses, sans s’arrêter sérieusement à aucune. L’une d’elles est au moins ingénieuse. — (Jean Louis Armand de Quatrefages de Bréau, Les Métamorphoses et la généagénèse, Revue des Deux Mondes, 2e période, tome 3, 1856 (pp. 496-519))

Nom commun

métaphysicien \me.ta.fi.zi.sjɛ̃\ masculin (pour une femme on dit : métaphysicienne)

  1. Celui qui fait son étude de la métaphysique, celui qui étudie la science de l'«être».
    • Entre les grands systèmes de philosophie que l'Orient et l'Occident ont enfantés, il n'en est pas un qui n'ait eu cours à la Chine. Ce que nous connaissons de ses métaphysiciens suffit à nous en convaincre, et cependant nous sommes loin de les connaître tous. — (Jean-Jacques Ampère, La Chine et les travaux d'Abel Rémusat, Revue des Deux Mondes, 1832, tome 8)
    • Savez-vous qu’il n’y a guère plus de huit ou neuf cents ans que les métaphysiciens ont consenti pour la première fois à délivrer le peuple de cette étrange idée : qu’il n’existait que deux routes praticables conduisant à la Vérité ? — (Edgar Poe, Eureka, 1848, traduction de Charles Baudelaire, 1864)
    • Toute la métaphysique d'Aristote est conditionnée par la nécessité d'échapper au monisme du Père des Métaphysiciens, de Parménide. — (Louis Rougier, Histoire d'une faillite philosophique: la Scolastique, 1925, éd.1966)
    • Dans un discours du 11 mai 1907, à la Chambre des députés, Jaurès m'a appelé le « métaphysicien du syndicalisme », sans aucun doute avec une intention ironique. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, 1908, note de bas de page 57)
    • L’idée de ces valeurs abstraites, conçues en tant qu’abstraites, n’est nullement, comme certains le prétendent, une idée que des métaphysiciens prêtent gratuitement à la conscience humaine. Elle lui est consubstantielle et l’on a l’une dès qu’on a l’autre. — (Julien Benda, La trahison des clercs : Appendice des valeurs cléricales, 1927, éd. 1946)

Nom commun

métaphysicienne \me.ta.fi.zi.sjɛn\ féminin

  1. Femme qui étudie la métaphysique.

Forme d’adjectif

métaphysicienne \me.ta.fi.zi.sjɛn\

  1. Féminin singulier de métaphysicien.

Nom commun

métaphysicienne \me.ta.fi.zi.sjɛn\ féminin

  1. Femme qui étudie la métaphysique.

Forme d’adjectif

métaphysicienne \me.ta.fi.zi.sjɛn\

  1. Féminin singulier de métaphysicien.

Nom commun

métaphysicienne \me.ta.fi.zi.sjɛn\ féminin

  1. Femme qui étudie la métaphysique.

Forme d’adjectif

métaphysicienne \me.ta.fi.zi.sjɛn\

  1. Féminin singulier de métaphysicien.

Nom commun

métaphysicienne \me.ta.fi.zi.sjɛn\ féminin

  1. Femme qui étudie la métaphysique.

Forme d’adjectif

métaphysicienne \me.ta.fi.zi.sjɛn\

  1. Féminin singulier de métaphysicien.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MÉTAPHYSICIEN. n. m.
Celui qui fait son étude de la métaphysique. Descartes et Leibnitz sont des plus illustres parmi les métaphysiciens.

Littré (1872-1877)

MÉTAPHYSICIEN (mé-ta-fi-zi-siin) s. m.
  • Celui qui fait son étude de la métaphysique. C'est une chose très remarquable que tous les métaphysiciens s'accordent unanimement dans la description qu'ils font des attributs de Dieu, Descartes, Rép. aux 2mes obj. 16. Je voudrais bien demander à M. Jurieu si ses métaphysiciens d'aujourd'hui, dont il veut tenir cette belle idée de la parfaite immutabilité de Dieu, plutôt que de l'Écriture et de l'ancienne et constante tradition de l'Église…, Bossuet, 6e avert. 13. Il [Leibnitz] était métaphysicien, et c'était une chose presque impossible qu'il ne le fût pas, il avait l'esprit trop universel, Fontenelle, Leibnitz. Leibnitz, métaphysicien assez délié pour vouloir réconcilier la théologie avec la métaphysique, Voltaire, Louis XIV, 34. On demandait un jour : qu'est-ce qu'un métaphysicien ? un géomètre répondit : c'est un homme qui ne sait rien, Diderot, Interprét. de la nature, n° 3.

    Adj. École métaphysicienne d'Élée, première école d'Élée, qui eut pour chefs Xénophane, Parménide et Zénon.

HISTORIQUE

XIVe s. Aucun porroit faire question pourquoy un peut bien en joenesce estre mathematicien et ne peut pas estre sage methafisicien ou naturien, Oresme, Eth. 181.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « métaphysicien »

Métaphysique, et la finale ien qui signifie appartenance, comme dans : physicien, ancien, Prussien.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

 Dérivé de métaphysique avec le suffixe -ien → voir physicien.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « métaphysicien »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
métaphysicien metafizisjɛ̃

Citations contenant le mot « métaphysicien »

  • Songez-y, un métaphysicien n'a, pour constituer le système du monde, que le cri perfectionné des singes et des chiens. Anatole François Thibault, dit Anatole France, Le Jardin d'Épicure, Calmann-Lévy
  • Un métaphysicien est un homme qui, à minuit, va sans lumière dans une cave obscure à la recherche d'un chat noir qui n'y est pas. Charles Bowen of Colwood,
  • Les métaphysiciens, ces albinos de la pensée, les plus blêmes parmi les êtres pâles. De Friedrich Nietzsche / L’Antéchrist
  • Un métaphysicien est un homme qui, à minuit, va sans lumière dans une cave obscure à la recherche d’un chat noir qui n’y est pas. De Carol Bowen
  • Les métaphysiciens sont beaucoup plus obsédés par le besoin de se persuader de l'existence de Dieu que par Son existence à proprement parler. De Lév Chestov / L'Apothéose de l'inconsistant : essai de réflexion adogmatique
  • David Lewis avait une énorme barbe et il est mort en 2001. L’une des photos les plus célèbres qu’on ait de lui a été prise en Australie, il pose au milieu du bush au pied d’un panneau “Tropique du Capricorne”. On disait de lui, dans le petit milieu de la métaphysique, que c’était le plus grand métaphysicien qu’on ait vu depuis Leibniz. On disait aussi, à cause de la photo, qu’il était australien, ce qui n’était pas tout à fait exact — il était américain. Mais il avait pour rival et pour partenaire principal un authentique philosophe australien, un natif de Melbourne nommé David Armstrong. Je me rappelle mal de ce qui les opposait. J’ai le schéma, entraperçu dans une bibliothèque, d’une molécule de méthane en forme de croix qui s’interpose, et qui devait servir d’exemple pour en appeler à l’admission d’universaux structuraux seuls capables de la différencier d’un autre hydrocarbure possédant lui aussi quatre atomes d'hydrogène et un atome de carbone. Tout cela est aussi ancien, ensommeillé que le morceau de cire de Descartes. Je me souviens enfin, et c’est à peu près tout, que David Armstrong défendait la théorie des truthmaker, intéressant renversement épistémologique qui faisait des objets du monde non plus des entités premières, mais les vérificateurs de nos théories.  France Culture, On dit de David Lewis que c'est le plus grand métaphysicien qu’on ait vu depuis Leibniz
  • Simone Weil (1909-1943), emportée par la tuberculose à tout juste 34 ans était une métaphysicienne. Elle est toujours apparue comme un être surnaturel, mystique, intemporel et immensément éclairé. Ses travaux et ses réflexions ont été publiés à titre posthume, notamment par Albert Camus qui voyait en elle une lumière et une vertigineuse lucidité. , Hannah Arendt et Simone Weil : « la Banalité du Mal » | Le Journal Francophone de Budapest
  • Pour moi, le but était de saisir le geste qui est à l’origine de la pop culture. Beyoncé est un exemple formidable, même si elle est plus machiavélique et moins bonne métaphysicienne que Lady Gaga. Elle aussi reflète parfaitement l’ambivalence de la pop culture, à la fois suffisamment artificielle pour plaire à tous, et assez authentique pour rassembler le public sur d’autres arguments que sa seule musique. Mais contrairement à Lady Gaga, elle ne théorise pas sa méthode. D’ailleurs pour être parfaitement honnête, je ne suis pas fan de la musique de l’une ou de l’autre. Mais ce qui est impressionnant chez les deux est leur façon de jouer à la fois la carte du minoritaire et d’arriver à l’agréger à une image assez consensuelle. Elles donnent toutes les deux le frisson minoritaire à un public par ailleurs très large et majoritaire. Les Inrockuptibles, "Beyoncé est moins bonne métaphysicienne que Lady Gaga"
  • Un métaphysicien est un homme qui, à minuit, va sans lumière dans une cave obscure à la recherche d'un chat noir qui n'y est pas. Charles Bowen of Colwood,
  • « Les deux derniers chiffres à droite de l’année 2020 sont une puissance. Le 20 signifie le jugement dans le taraud mais également la résurrection ». C’est ce que pense le métaphysicien et plasticien Amoussa Raïmi. Invité sur l’émission « L’Entretien » de la chaîne de télévision privée « E-Télé », il a fait savoir que l’année 2020 est une année universelle, c’est-à-dire une année qui concerne toute la terre. Se référant aux deux derniers chiffres à droite de l’année 2020, il a affirmé qu’en période 20, tout ce qui a disparu peut renaître. « Cela veut dire que ce qui a apparemment disparu des yeux n’avait pas disparu. Cela s’est effacé devant certains yeux et le jugement pose le problème de la conscience corrompue les années passées », a-t-il déclaré. A l’en croire, chaque conscience qui n’a pu se purifier avant d’entrer dans cette nouvelle année subira la loi du jugement. Face à une telle situation, le métaphysicien et plasticien pense que l’on a encore le temps jusqu’en mars pour le faire. Pour se purifier, il recommande de suivre les 14 stations du Christ pour comprendre ce qui doit être fait. Il s’agira d’avoir le courage de se regarder dans le miroir et de faire le point des actes négatifs que l’on a posé de façon visible ou invisible, avec ou sans témoin et avoir le courage de demander pardon à Dieu et  à tous ceux que l’on a offensés. Aux personnes offensées et qui ne sont plus de ce monde, il demande qu’on leur demande des messes d’actions de grâce et de faire le bien à leur progéniture. « C’est pour vous dire que la première purification à faire et qui est la plus difficile, c’est la purification de la conscience. Les autres purifications sont éphémères. Vous pouvez vous purifier n’importe comment si la conscience n’est pas purifiée, tout ce que vous allez demander, ne se réalisera pas. Vous pouvez faire des milliers de bains et de rituels, si votre conscience n’est pas purifiée, vous n’aurez aucun résultat », a-t-il averti. Par rapport au rayonnement du pays, « le Bénin sera très grand en 2020 », a prédit le métaphysicien. Cependant, il a exhorté les Béninois à éviter le mensonge et le vol. , Le métaphysicien Amoussa Raïmi, à propos de l’année 2020:« Le Bénin sera très grand » |
  • D’où venons-nous, où allons-nous ? Que devenons-nous une fois que nous sommes partis ailleurs ? Revoyons-nous nos êtres chers ? Quelle destinée pour notre âme ? Avons-nous un guide ? Autant de questions que se posent les terriens et que Jean-Marc Harel-Ramond, psychothérapeute et métaphysicien, abordera et tentera de résoudre en première partie de soirée. En seconde partie, Jessica restituera la réception de messages de défunts (d’après des photos). midilibre.fr, Jean-Marc Harel-Ramond fait découvrir l’invisible - midilibre.fr
  • Je me suis toujours représenté le métaphysicien comme celui qui essayait d’aller non pas au bord du monde mais celui qui va au bord de l’indéterminé… qui essaye de comprendre jusqu’où on peut savoir, concevoir, ce qu’il y a, ce que c’est que l’être… une sorte d’aventurier qui irait aux limbes de l’indétermination, sans sombrer. Ce qui menace l’activité philosophique, pour moi, c’est de sombrer dans l’indéterminé.                                   Tristan Garcia France Culture, Tristan Garcia, philosophe amoureux du possible - Ép. 59/62 - Profession philosophe
  • Polisson, iconoclaste et métaphysicien, dynamiteur de nains de jardin, plombier pour rire et chirurgien sur plâtre, l’artiste provoque des chocs sémantiques en hybridant des objets disparates. «Souvenirs à venir» retrace en photos une œuvre qui donne à réfléchir Le Temps, Pavel Schmidt, brocanteur et poète - Le Temps
  • Étienne Gilson est né en 1884 dans une famille parisienne, républicaine et catholique, et il est mort en 1978. C'est avant tout un grand philosophe, métaphysicien et historien de la philosophie. C'est aussi un grand professeur à la Sorbonne au lendemain de la Première Guerre mondiale, puis au Collège de France à partir de 1932. Enfin, il est élu à l'Académie française en 1946. Étienne Gilson est l'auteur de volumes majeurs qui ont permis la connaissance du Moyen Âge, largement ignoré de la Sorbonne. À l'époque, mille ans d'histoire de la pensée échappent à toutes les balises. Étienne Gilson remonte de René Descartes (1596-1650) à Thomas d'Aquin (1225-1274), puis à Bonaventure (1221-1274) et à Augustin (354-430). Entre la première édition de 1919 et celle de 1964, il a passé sa vie à réécrire... #popup_acces {width: 440px;} La Vie.fr, Etienne Gilson, catholique et républicain
  • Abou Bakr Mohammed Muhyi-al-din (Ibn ‘Arabī), philosophe, théologien, poète mystique, métaphysicien hors pair, « Cheikh al-Akbar « (le plus grand maître), sceau de la sainteté Muhammadienne ayant reçu les gemmes de la sagesse, né à Murcie en Espagne en 1165, est mort en 1240 à Damas. , LES GRANDS savants DE L’ISLAM :Ibn ‘Arabī Un maître de la pensée
  • Le philosophe contemporain a construit depuis des années une œuvre à la fois érudite, personnelle et iconoclaste. Ce livre nous en offre une nouvelle preuve, multipliant les thèmes de réflexion dans de brefs chapitres écrits dans une langue lumineuse. Marcel Conche métaphysicien athée voit dans les religions un principe de division, contrairement au principe d’amour universel qu’elles énoncent. Mais ce qui est original, c’est qu’il affirme que cet athéisme est une position métaphysique, relevant d’une conviction. S’ensuit une conception elle aussi originale de la nature : celle-ci est le principe suprême, engendrant tout existant, elle est elle-même infinie.Le livre fourmille d’analyses concrètes : sur l’amour, l’identité personnelle, la consolation, la sagesse tragique, ou encore sur la morale, dont il est un défenseur et sur la base de laquelle il se déclare communiste. Mais là où on l’attendait, c’est sur Spinoza. Car son naturalisme absolu le rapproche de celui-ci… sauf qu’il y a la liberté que Conche affirme curieusement à l’inverse du penseur hollandais. Il lui reproche de subordonner l’homme à l’ordre des causes, en oubliant celui des raisons qui en font le sujet responsable de ses actes. De même, admettant l’influence de l’histoire sur la conscience que Marx a soulignée, il lui accorde un pouvoir mystérieux de lui échapper et de penser librement. Il retrouve ainsi un thème de l’idéalisme philosophique qu’il récuse en principe. C’est sans doute là la seule limite de cette philosophie si éclairante. L'Humanité, La liberté selon Marcel Conche | L'Humanité
  • Le philosophe et le complotiste spéculent parce qu’ils ne veulent pas renoncer à une explication ultime des événements. Ils forgent des hypothèses, déploient des grands récits et y regardent toujours à deux fois avant de conclure que les choses n’ont pas de raisons d’arriver. Evidemment, il y a une grande différence entre les deux personnages qui explique pourquoi le complotiste est encore plus mal vu que le métaphysicien. Là où celui-ci recherche un sens, celui-là désigne des coupables. Par définition, les causes d’un complot sont intentionnelles. La théorie de la signification des complotistes est assez pauvre puisqu’ils n’admettent pas qu’un événement ait lieu indépendamment de la volonté (généralement perverse) de quelques hommes tout-puissants. Comme le métaphysicien, ils croient qu’il existe une vérité cachée derrière les apparences, mais il ne s’agit pour eux ni de l’Idée au sens platonicien, ni de la chose en soi kantienne car celles-ci demeurent anonymes. En creusant un peu, les complotistes pensent ne trouver que des conspirations très prosaïques pour conserver le pouvoir ou accaparer les richesses. Libération.fr, L’apologie des complots - Libération
  • L’Essai sur la connaissance de Dieu est réédité cette année, près de soixante ans après sa première édition. Il montre à l’envi le métaphysicien prometteur qu’était Claude Tresmontant déjà à trente-trois ans… Contrepoints, Essai sur la connaissance de Dieu, de Claude Tresmontant | Contrepoints
  • Elle aussi lectrice assidue du philosophe américain, la métaphysicienne Claudine Tiercelin, professeure au Collège de France et titulaire d’une chaire de philosophie de la connaissance, pratique une philosophie hautement spéculative qu’elle inscrit, à l’instar de Hilary Putnam, contre les sceptiques, convaincue, elle aussi, que l’homme est capable de découvrir des vérités métaphysiques. , Mort du philosophe américain Hilary Putnam
  • Pour fêter cet événement, une journée zen-thérapie est organisée samedi 4 novembre de 10 heures à 19 heures, durant laquelle les différentes thérapies pratiquées seront présentées dans la salle partagée. Un programme de conférences sera aussi proposé l'après-midi. à 14 heures, «Choisir d'être acteur de sa vie», par Magaly Dall'Armi, coach métaphysicienne. à 16 heures, «Bien se nourrir pour préserver sa santé», par Anne-Sophie Dehove, praticienne en santé naturelle. à 18 heures, yoga découverte avec Anaïs Rispe-Ruiz. également, Gaëtan Vilfride, maxibustion japonaise ; Mathias Daza, praticien en santé naturelle ; Fidy Rajaonarison, shiatsu ; Valérie Bedel, soins énergétiques. à partir de 19 heures, le verre de l'amitié sera offert, l'occasion de présenter les lieux et d'échanger sur les services et projets proposés par cet espace collaboratif. ladepeche.fr, Caussade. Ouverture de l'espace Ködörö - ladepeche.fr
  • Un autre portrait, en peinture celui-là, met sur la piste. On la voit assise à une table, fixant le peintre d’un regard ironique avec un sourire de Joconde, la coiffure d’un blond pâle, frisée et bouffante, avec une robe soyeuse et rousse ornée d’un liseré de fourrure et de nœuds papillon bleu vert, toute de noble élégance. Avec ce détail qui détonne : elle ne tient pas à la main un éventail ou une étole mais… un compas, la pointe posée sur des feuilles épaisses où l’on discerne des figures géométriques. Car cette égérie raffinée est surtout une femme savante, mathématicienne à l’égal des plus grands, philosophe et métaphysicienne. Au vrai, celle qui est restée longtemps dans les mémoires comme «la maîtresse de Voltaire», quoique toute féminine, toquée de bijoux, de robes et de teintures, a traversé la vie comme un homme. Libération.fr, Emilie du Châtelet, la science intruse - Culture / Next

Traductions du mot « métaphysicien »

Langue Traduction
Anglais metaphysician
Espagnol metafísico
Italien metafisico
Allemand metaphysiker
Chinois 形而上学的
Arabe الماورائي
Portugais metafísico
Russe метафизик
Japonais 形而上医
Basque metafisikariari
Corse metafisicu
Source : Google Translate API

Synonymes de « métaphysicien »

Source : synonymes de métaphysicien sur lebonsynonyme.fr

Métaphysicien

Retour au sommaire ➦

Partager