La langue française

Méprendre

Sommaire

  • Définitions du mot méprendre
  • Étymologie de « méprendre »
  • Phonétique de « méprendre »
  • Images d'illustration du mot « méprendre »
  • Citations contenant le mot « méprendre »
  • Traductions du mot « méprendre »
  • Synonymes de « méprendre »

Définitions du mot méprendre

Trésor de la Langue Française informatisé

MÉPRENDRE (SE), verbe pronom.

A. − Se méprendre + prép. + subst.Se tromper dans l'appréciation de quelque chose ou de quelqu'un, en prenant une chose, une personne pour une autre. Synon. se tromper.
1. Se méprendre sur qqc./qqn.Il balbutia enfin: «Vous dites ?... Vous êtes sûr?» L'autre se méprit sur son étonnement, et, d'un ton sec: «Vous pouvez chercher ailleurs si on vous en donne davantage (...)» (Maupass.,Contes et nouv.,t.1, Bijoux, 1883, p. 408).− Comment quelqu'un des miens saurait-il être mon ami? − Tu te méprends sur notre frère... − Ne me parle pas de lui! Je le hais... (Gide,Retour enf. prod.,1907, p.487).Ça doit être pour ça que vous marchez comme un gendarme à pied. Déodat se méprit sur le sens de la comparaison (Aymé,Jument,1933, p. 195).Mademoiselle, vous vous méprenez sur mes intentions (Montherl.,Celles qu'on prend,1950, ii, 4, p.795).
[Avec un compl. introd. par de indiquant la mesure de l'erreur] Il se méprend de beaucoup sur votre compte. Nul artifice, nul miracle de sentiment ou de coquetterie n'était capable de faire qu'il se méprît de six mois sur l'âge d'une actrice (Sand,Lélia,1833, p. 139).
2. Vieilli ou littér. Se méprendre à qqc.Le maréchal d'Olonne se méprit à la joie si vive que je montrai en le revoyant (Duras,Édouard,1825, p. 161).Il souriait toujours. Sa physionomie était tellement expressive que Mary ne s'y méprit pas (Martin du G.,Thib.,Consult., 1928, p. 1098):
1. − Flambées! dit le serrurier en abordant l'âme damnée du capitaine Williams. − Vous l'avez assommé? interrogea Colar, joyeux et se méprenant au sens du mot flambé. Ponson du Terr.,Rocambole,t. 1, 1859, p. 182.
Loc. À s'y méprendre. Au point de commettre une confusion entre deux choses à cause d'une trop grande ressemblance entre elles. Aux murs, des torchères de zinc singeaient le bronze à s'y méprendre (Courteline,Train 8 h 47,1888, 2epart., vii, p. 170).Tu n'as pas changé d'ailleurs... Tu ressembles toujours à s'y méprendre à Charles XII (Giraudoux,Siegfried et Lim.,1922, p. 34).
3. Rare. Se méprendre de qqc.Arnauld, se méprenant un peu de date, estimait (...) qu'il serait inoui que pour un tel ouvrage (...) on pût inquiéter les gens, même les libraires (Sainte-Beuve,Port-Royal,t. 5, 1859, p. 140).
B. − Emploi abs. Faire une erreur, une confusion. Synon. se tromper.Pourquoi faites-vous le méchant, l'oncle Anthime? La petite ne se méprend pas: au fond, ce savant impie est sensible (Gide,Caves,1914, p. 693):
2. Je ne suis point un mari qui tue sa femme. Depuis un quart d'heure tu te méprends étrangement: tes nerfs t'affolent et t'abusent. H. Bataille,Maman Colibri, 1904, II, 6, p. 20.
REM.
Mépréhension, subst. fém.,hapax. Action, fait de se méprendre. J'ai supprimé au dernier moment la préface, ou garde-fou, qui sans doute eût prévenu certaines... mépréhensions. Moi, je n'aime pas être atteint trop vite (Gide,Corresp.[avec Valéry], 1914, p. 434).
Prononc. et Orth.: [mepʀ ɑ ̃:dʀ ̥], (il se) méprend [mepʀ ɑ ̃]. Ac. 1694, 1718: mes-, dep. 1740: mé-. Conjug. v. prendre. Étymol. et Hist. 1. Fin xes. mespraes verbe intrans. part. passé «commettre une faute» (Passion, éd. D'Arco Silvio Avalle, 511); 2. ca 1225 verbe pronom. «commettre une erreur» (Pean Gatineau, St Martin, 9763 ds T.-L.); 1689 à s'y méprendre (Mmede Sévigné, Lettres, éd. M. Monmerqué, t.9, p.241); 3. 1582 «se tromper» (Garnier, Bradamante, 1589). Dér. de prendre*; préf. -me(s)*. Fréq. abs. littér.: 545. Fréq. rel. littér.: xixes.: a)770, b) 689; xxes.: a)663, b) 887.

Wiktionnaire

Verbe

méprendre \me.pʁɑ̃dʁ\ pronominal 3e groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se méprendre)

  1. Se tromper, prendre une personne ou une chose pour une autre.
    • Messieurs, aucun homme réfléchi n’a pu se méprendre sur la situation nouvelle qui est née, tant des réponses évasives de la Curie romaine que de la résolution prise par le Gouvernement. — (Emile Combes, Discours à Auxerre, 4 septembre 1904)
    • Il parle de la situation avec clairvoyance et ne se méprend pas au caractère de ma sœur. — (André Gide, La porte étroite, 1909, Le Livre de Poche, page 85)
    • Je ne me suis jamais mépris au jugement que j’ai porté de cet homme.
  2. (Quelquefois) (Figuré) Se dit à une personne qui semble s’oublier et manquer de respect.
    • À qui croyez-vous parler ? Vous vous méprenez.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MÉPRENDRE (SE). (Il se conjugue comme PRENDRE.) v. pron.
Se tromper, prendre une personne ou une chose pour une autre. Je ne me suis jamais mépris au jugement que j'ai porté de cet homme. On ne saurait se méprendre sur la gravité de cet événement. Ces jumeaux se ressemblent tellement que c'est à s'y méprendre. Il n'y a pas à s'y méprendre, cette affaire aura des suites. Il se dit quelquefois, figurément, à une personne qui semble s'oublier et manquer de respect. À qui croyez-vous parler? Vous vous méprenez.

Littré (1872-1877)

MÉPRENDRE (mé-pran-dr') v. réfl.

Il se conjugue comme prendre.

  • 1Commettre une erreur au sujet d'une personne ou d'une chose. Elles se sont méprises. Entre tant de vertus mon choix se peut méprendre, Corneille, Héracl. V, 2. Une candeur à laquelle on ne se méprend point, Fénelon, Tél. XII. Je connais trop votre style, monsieur, pour m'y être mépris un moment, Voltaire, Lett. le Jeune de la Croix, 22 mars 1773. Il ne faut pas que les jansénistes s'y méprennent : si on a détruit la société [des jésuites], ce n'est ni par amour pour eux ni par estime, D'Alembert, Destr. des jésuites, Œuv. t. V, p. 187, dans POUGENS.

    À s'y méprendre, de façon à se tromper, à être induit en erreur. Il est fort bien fait, et chante comme Beaumaviel, à s'y méprendre, Sévigné, 586.

  • 2 Fig. S'oublier et manquer de respect. À qui pensez-vous parler ? vous vous méprenez.

HISTORIQUE

XIIe s. S'il nous requiert chevage [tribut], trop a vers nous mespris, Sax. XXVI.

XIIIe s. Sache que envers toi vilainement mesprit [il a commis une faute], Berte, XCI. Or m'en loés [conseillez], si que je ne mesprenge ne à Dieu ne à mon seigneur, Chr. de Rains, p. 19. Dames, par cest exemple aprenés, Qui vers vos amis mesprenés ; Car, se vous les lessiés morir, Diex le vous sara bien merir, la Rose, 1516.

XIVe s. Et en verité celui qui est paoureux est plain de desesperance ; quar il craint qu'il ne lui mesprenge en toutes choses, Oresme, Eth. 82.

XVe s. Celluy qui se estimeroit jusques là mesprendroit envers Dieu, Commines, I, 3.

XVIe s. Et n'est pas dit, que les dames qui prennent, Font toutes mal, et qu'en prenant mesprennent, Marot, I, 402. Il mesprint lourdement à Artibie d'estre monté sur un cheval fougueux, Montaigne, I, 359. Vous (pardonnez-moi si je mesprendz) me semblez evidentement errer, Rabelais, Pant. III, 14. Quiconques mesprendra es choses dessusdites, il sera pugni d'amende, Ordonn. sept. 1514.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « méprendre »

De mé- et prendre.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Mes… préfixe, et prendre ; Berry, s'être meinpris, s'être trompé ; provenç. mesprendre, mensprendre, mespenre, menspenre.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « méprendre »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
méprendre meprɑ̃dr

Citations contenant le mot « méprendre »

  • Il faut que tous braves menteurs soient gens de bonne mémoire, pour se garder de méprendre. De Etienne Pasquier / Recherche de la France
  • La foi est trop souvent le contraire de la bonne foi, et l'homme de foi ressemble alors, à s'y méprendre, à l'homme sans foi. De Henri-Frédéric Amiel / Journal intime
  • Les plus grands jeux inventés par l'homme simulent la vie et la mort à s'y méprendre. De Anne Hébert / Le Temps sauvage
  • La série mettra en vedette un personnage mi-dieu, mi-homme, âgé de 80 000 ans et ressemblant à s’y méprendre à l’acteur. La Presse, Keanu Reeves, bédéiste
  • Elena reçoit un appel d'Ivan, son petit garçon de 6 ans, qui passe ses vacances en France avec son père dont elle est séparée. L'enfant est seul sur une plage, un inconnu se dirige vers lui. La communication est coupée brutalement… Dix ans plus tard, Elena a déménagé dans les Landes, précisément là où la police a perdu la trace de l'enfant. Rongée par la culpabilité, elle ne parvient pas à faire son deuil. Dans le restaurant de bord de mer où elle travaille comme serveuse, elle rencontre Jean, un adolescent qui ressemble à s'y méprendre à Ivan. Après un long plan séquence d'ouverture éprouvant pour les nerfs, le récit opère un virage à 180 degrés en se concentrant sur les sentiments confus qui assaillent l'héroïne. lejdd.fr, "Madre" : la confusion des sentiments
  • Hondo emploie un certain nombre de stratégies, y compris l’animation, les interviews interpolées, les sketches burlesques et le documentaire mis en scène – comme lorsqu’il filme la réponse des Parisiens au spectacle de son protagoniste embrassant une femme blanche sur les Champs-Élysées. Peut-être parce qu’il ne rentre dans aucune catégorie fixe – autobiographie, allégorie, cinéma vérité, théâtre de guérilla, diversement ou simultanément – «Soleil Ô» a été pris par certains pour un exercice de nouvelle vague africaine lors de sa première au Festival de Cannes en 1970. Pourtant, il est impossible de se méprendre sur le burlesque des cours de citoyenneté française ou le crescendo de dégoût et de rage avec lequel le film se termine. News 24, Un Africain à Paris, qui se bat pour préserver sa dignité - News 24

Images d'illustration du mot « méprendre »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « méprendre »

Langue Traduction
Anglais take me
Espagnol tómame
Italien prendimi
Allemand nimm mich
Chinois 带我去
Arabe خذنى
Portugais leve-me
Russe возьми меня
Japonais 連れてって
Basque hartu nazazu
Corse piglia mi
Source : Google Translate API

Synonymes de « méprendre »

Source : synonymes de méprendre sur lebonsynonyme.fr
Partager