La langue française

Menton

Sommaire

  • Définitions du mot menton
  • Étymologie de « menton »
  • Phonétique de « menton »
  • Citations contenant le mot « menton »
  • Images d'illustration du mot « menton »
  • Traductions du mot « menton »
  • Synonymes de « menton »

Définitions du mot « menton »

Trésor de la Langue Française informatisé

MENTON, subst. masc.

A. − Partie du visage, de forme plus ou moins prononcée, située sous la lèvre inférieure et constituée par l'extrémité du maxillaire inférieur. Fossette du menton; menton fuyant, hautain, pointu, proéminent, rengorgé, rentré, rond, saillant, volontaire; avancer, gratter, hocher, prendre, raser le menton; désigner du menton. Une Anglaise, longue et plate, un corps désarticulé de jouet faussé, avec un rien de poil au menton qui rappelait la Cousine Bette (Martin du G.,Devenir,1909, p. 98).
P. méton.:
. Et à voir dans les rangs ces barbes grises mêlées aux mentons imberbes, ces redingotes côte à côte avec les blouses, à voir ces pères, dont quelques-uns tiennent par la main leurs petites filles, glissées dans les rangs; à voir ce mélange de peuple et de bourgeois improvisés soldats et prêts à mourir ensemble, on se demande s'il ne se fera pas un de ces miracles qui viennent en aide aux nations qui ont la foi. Goncourt,Journal,1870, p. 602.
Menton en galoche* ou, vieilli, menton de galoche*. J'ai l'impression de recevoir un coup de pied au cul. Ce n'est pas étonnant, avec ce menton en galoche (H. Bazin,Vipère,1948, p. 38).
Double, triple menton. Menton dont le dessous est très gras et forme deux ou trois plis arrondis. Avec l'âge se développeront des caractères de décadence: obésité, cou gras et court, double menton, affaissement des joues (Mounier,Traité caract.,1946, p. 213).Son visage était altier et sa physionomie mauvaise avec son triple menton, son nez aquilin, sa large bouche (Cendrars,Bourlinguer,1948, p. 50).
Loc.
Avoir de la barbe au menton. Marius: Écoute, papa. Je t'aime bien, mais en ce moment, je te prie de me foutre la paix. César, avec une tendresse amère: Tu as bien dit ça, Marius. Ça prouve que maintenant tu as de la barbe au menton, tu es un homme, puisque tu ne respectes plus ton père (Pagnol,Fanny,1932, iii, 6, p. 192).
Lever le menton. Se donner un air important. (Dict. xixeet xxes.).
Pop. S'en mettre jusqu'au menton. S'empiffrer. Voir Gautier, Épître à Garnier ds France 1907, p. 228.
Fam. En avoir jusqu'au menton. En avoir à satiété. (Dict. xixeet xxes.).
Arg. Menton bleu. Acteur. Aucun menton bleu de tournée de province ou de vedette parisienne ne lui est comparable pour les inventions romanesques et même délirantes (L. Daudet,Fant. et viv.,1914, p. 16).
B. − P. anal. ,,Dessous de la mâchoire inférieure de certains animaux`` (Ac.). Elle grattait le menton du chat qui ronronnait de plus belle (Huysmans,Soeurs Vatard,1879, p. 75).
REM.
Mental, -ale, -aux, adj.Qui appartient au menton. Ornith. Angle mental. Angle formé par la réunion des deux branches de la mandibule. (Dict. xixeet xxes.).
Prononc. et Orth.: [mɑ ̃tɔ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Fin xes. partie du visage (Passion, éd. D'Arco Silvio Avalle, 146); 2.1664 «dessous de la mâchoire inférieure de certains animaux» (Solleysel, Le Parfait Mareschal, p. 2). Du lat. pop. *mentonem, acc. de *mento qui a dû signifier à l'orig. «petit menton» et qui s'est substitué, tardivement, au lat. class. mentum «menton», dont il est le dér. (v. FEW t. 6, 1, p. 756a). Fréq. abs. littér.: 1971. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1230, b) 3770; xxes.: a) 3647, b)3114.

Wiktionnaire

Nom commun 1

menton \mɑ̃.tɔ̃\ masculin

  1. (Anatomie) Partie inférieure de la face située au-dessous de la lèvre inférieure, et qui, bien apparente chez l’être humain, diminue chez le singe, et disparaît à peu près complètement chez les animaux à museau allongé.
    • Elle était hideuse ainsi. On voyait derrière ses lèvres relevées, débarrassées de rouge, décolorées et molles, ses dents malpropres ; un bourrelet de graisse saillait sous le menton. — (Francis Carco, Brumes, Éditions Albin Michel, Paris, 1935, page 57)
    • Il avait plus de quarante ans, de grands pieds plats, et son menton qui rebiquait vers le ciel rejoignait presque ses épaisses moustaches noires. — (Lima Barreto, Souvenirs d’un gratte-papier, L’Harmattan, 1984, page 176)
  2. (Par analogie) Dessous de la mâchoire inférieure de certains animaux.
    • Les grandes cornes qui surmontent la tète du bouc, et la longue barbe qui est suspendue à son menton, lui donnent un air bizarre et équivoque. — (Georges-Louis Leclerc de Buffon, Œuvres complètes, tome 3, Furne & Cie, Paris, 1842, page 602)

Nom commun 2

menton \mɑ̃.tɔ̃\ masculin

  1. (Habillement) Haut de la saya, costume traditionnel des Liméniennes
    • Ce costume, appelé saya, se compose d’une jupe et d’une espèce de sac qui enveloppe les épaules, les bras et la tête, et qu’on nomme menton. — (Flora Tristan, Les Femmes de Lima, dans Revue de Paris, tome 32, 1836)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MENTON. n. m.
Partie du visage qui est au-dessous de la bouche. Menton pointu, fourchu, long, court, rond, plat. Menton en galoche, Menton qui avance. Fig. et fam., Avoir deux mentons, double, triple menton, se dit d'une Personne replète qui a le dessous du menton fort gras. Fam., Attendez d'avoir de la barbe au menton, Pour traiter de ces choses-là, attendez d'être plus âgé. Il n'a pas de barbe au menton, Il est très jeune, il est étourdi comme un très jeune homme.

MENTON se dit aussi du Dessous de la mâchoire inférieure de certains animaux. Le menton d'un cheval, d'une chèvre, d'un bouc.

Littré (1872-1877)

MENTON (man-ton ; l'n ne se lie pas : un man-ton arrondi ; au pluriel, l's se lie : des man-ton-z-arrondis) s. m.
  • 1Partie inférieure et moyenne de la face située au-dessous de la lèvre inférieure, et qui, bien apparente chez l'homme, diminue chez le singe, et disparaît à peu près complétement chez les animaux à museau allongé. On m'a dit autrefois que j'avais un peu trop de menton : je viens de me regarder dans le miroir, pour savoir ce qui en est ; et je ne sais pas trop bien qu'en juger, La Rochefoucauld, Portr. Joab dit donc à Amasa : bonjour, mon frère ; et il prit de sa main droite le menton d'Amasa pour le baiser, Sacy, Bible, Rois, II, XX, 9. Son menton nourrissait une barbe touffue, La Fontaine, Fabl. XI, 7. Les hommes en ces lieux ont tous barbe au menton, La Fontaine, Fianc. …Mais je vois, sur ce début de prône, Que ta bouche déjà s'ouvre large d'une aune, Et que, les yeux fermés, tu baisses le menton, Boileau, Épître X.

    Prendre le menton à une jeune fille, la prendre par le menton, caresse familière.

    Fig. et familièrement. Avoir deux mentons, double menton, triple menton, se dit d'une personne replète qui a le dessous du menton fort gras. Je vois, malgré tes soins, Que ton triple menton, l'honneur de ton chapitre, Aura bientôt deux étages de moins, Voltaire, Épître VI.

    On dit de même : avoir un menton à double, à triple étage. Son menton sur son sein descend à double étage, Boileau, Lutr. I.

    On dit d'une femme très avancée dans sa grossesse, qu'elle est grosse jusqu'au menton. Vous êtes grosse jusqu'au menton, Sévigné, 18 oct. 1671.

    Familièrement. Être assis à table jusqu'au menton, y être assis fort bas.

    Enfoncer jusqu'au menton, enfoncer dans quelque chose de liquide, de mou, jusqu'à ce que le menton soit atteint.

    Fig. Jusqu'au menton, à satiété. En avoir jusqu'au menton. Tous les enfants de la maison à la table jusqu'au menton, Sévigné, 1er avr. 1689.

    Branler le menton, remuer le menton en mangeant. Au reste, une chose étrange, Le prince Bourbon Tout comme nous, quand il mange, Branle le menton, La Monnoye, Noëls.

    Fig. Branler le menton, manger. Oh ! tu seras ainsi tenu pour un poltron. - Soit, pourvu que toujours je branle le menton, Molière, Dép. amour. V, 1.

    Fig. Lever le menton, s'en faire accroire, faire le résolu. Pourquoi faire tant de menaces, Et lever si haut le menton ? Sarrazin, Poésies, dans LEROUX, Dict. comique.

  • 2 Terme d'anatomie. Houppe du menton, voy. HOUPPE.
  • 3Se dit aussi du dessous de la mâchoire inférieure dans certains animaux. Le menton d'un cheval, d'une chèvre.

HISTORIQUE

XIe s. Puis se baiserent es viz [visage] et es mentons, Ch. de Rol. XLVII.

XIIe s. Quant l'entent l'empereres, si baisse le menton, Sax. XI. Dunc jurerent sur sainz e entreafié sunt, Qu'en tuz les liuz del siecle ù trover le purrunt, Par desouz le mentun la langue lui trarrunt, Th. le mart. 135.

XVe s. Et lui avoit on fait un menton d'argent qui lui tenoit à un cordelet de soie par à l'entour de sa teste, Froissart, III, IV, 50. Lyonnel, qui estoit homme de grant courage, leve le menton, puis print la parolle, et dist…, Perceforest, t. IV, f° 25. Celle qui est la fleur de toute beaulté, qui en toutes mes emprinses me soustient tellement le menton, que je ne puis perir, ib. t. III, f° 111.

XVIe s. Ce sous-prieur à quatre mentons commença par…, D'Aubigné, Conf. I, 8. Celuy peut hardiment nager, à qui on soustient le menton, Cotgrave La vertu ne fut jamais à menton blanc, Cotgrave

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

MENTON, s. m. (Anatomie.) c’est la partie moyenne de la mâchoire inférieure. Voyez Machoire.

Menton, (Jardinage.) ce sont les trois feuilles de la fleur d’iris qui s’inclinent vers la terre. V. Iris.

Menton, (Maréchal.) on appelle ainsi dans le cheval la partie de la mâchoire inférieure qui est immédiatement sous la barbe. Voyez Barbe.

Menton, (Géog.) petite ville d’Italie, dans la principauté de Monaco. Elle est près de la mer, sur la côte occidentale de la riviere de Gènes, à 3 lieues de Vintimiglia, & 2 de Monaco, dont elle dépend depuis 1346, que Charles Grimaldi, gouverneur de Provence & amiral de Genes, en fit l’achat. Long. 25. 10. lat. selon le pere Laval, 43d. 44′. 43″. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « menton »

Du latin mentum via le bas latin mento, mentonis.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. menton, mento ; du lat. fictif mento, mentonis, dérivé du latin mentum, menton. L'italien mento vient directement de mentum. Pott, par conjecture, rattache mentum à la racine men, d'e-minere ; ce serait la proéminence.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « menton »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
menton mɑ̃tɔ̃

Citations contenant le mot « menton »

  • Il est facile de nager quand on vous tient le menton. De Proverbe français
  • La Providence a mis du poil au menton des hommes pour qu'on puisse de loin les distinguer des femmes. De Epictète
  • Les gens qui ont le menton en galoche et dont les dents se déchaussent y mettent vraiment de la mauvaise volonté. De Pierre Dac
  • Les risques du métier : son menton a soudainement quitté la paume de sa main droite posée grâce à un coude et sa tête est venue frapper lourdement le bureau. Une fois encore, un fonctionnaire s’est tué au travail. De Les Nuls
  • Nous mentons lorsque nous avons peur. De Tad Williams / L'arcane des épées
  • Chaque fois que nous mentons à quelqu'un, nous lui faisons le compliment de reconnaître sa supériorité. De Samuel Butler / Carnets
  • Le rendez-vous est donné sur les hauteurs de Menton, parvis de la Basilique Saint-Michel. Vue imprenable sur la baie mentonnaise et murs orangés composent le décor. S'y ajoute une douzaine de touristes, attentifs et masqués, venus des quatre coins de la France. Les voilà réunis, pour participer à une visite du vieux Menton, proposée par les services du Patrimoine de la ville. Cachée sous ses lunettes de soleil et sa visière, Muriel Merli-Farina est la guide-conférencière du jour. Sept ans qu'elle a fait de Menton son terrain de jeux. La cité, qui dénombre aujourd'hui 32 000 habitants, est née au XIIIe siècle, "sous le soleil et l'ère baroque". Nice-Matin, Balade historique dans les ruelles ombragées de Menton - Nice-Matin
  • Si le port du masque est obligatoire dans les lieux publics clos en France depuis lundi 20 juillet, l’usage que l’on en fait est tout aussi important. L’erreur à ne plus faire : le mettre sous le menton ! Bio à la une, Pourquoi il ne faut pas porter son masque sous le menton | Bio à la une
  • En septembre prochain, huit autres "micro-habitats" seront installés au Vieux-Port. Pour l'heure, la cité mentonnaise est la seule commune du département à prendre part à ce programme de valorisation écologique du milieu portuaire (2). " Nice-Matin, Des nurseries à poissons installées sous les pontons du port de Garavan à Menton - Nice-Matin
  • Samedi et dimanche, les mentonnais étaient au rendez-vous pour rendre hommage au patron des pêcheurs et aux Péris en mer. Menton infos, Saint-Pierre - retour sur un week-end de tradition - Menton infos

Images d'illustration du mot « menton »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « menton »

Langue Traduction
Anglais chin
Espagnol barbilla
Italien mento
Allemand kinn
Chinois 下巴
Arabe الذقن
Portugais queixo
Russe подбородок
Japonais
Basque kokotsa
Corse chin
Source : Google Translate API

Synonymes de « menton »

Source : synonymes de menton sur lebonsynonyme.fr
Partager