La langue française

Mastication

Définitions du mot « mastication »

Trésor de la Langue Française informatisé

MASTICATION, subst. fém.

A. − PHYSIOL. Action de mastiquer, de broyer les aliments avec les dents de manière à en favoriser la déglutition et la digestion. Ces dents qui s'usent par la mastication à leur partie extérieure, sont, comme les incisives des quadrupèdes rongeurs, excessivement longues (Cuvier,Anat. comp., t. 3, 1805, p.329).La langue permet de maintenir les aliments entre les arcades dentaires pendant la mastication et de les évacuer ensuite dans le pharynx (Quillet Méd.1965).
Cour. Action de mastiquer, de manger. En ce moment un bruit de mâchoire et de mastication qui partait de dessous le fourneau vint frapper l'oreille inquiète de Charmolue (Hugo,N.-D. Paris, 1832, p.324).Après une maladie, il s'était astreint à un régime comprenant la lente mastication des aliments (Blanche,Modèles, 1928, p.163).
P. métaph. On la voyait ruminer la nouvelle dans une sorte de mastication à vide qui ravalait et gonflait tour à tour ses molles gifles ridées (Gide,Si le grain, 1924, p.377).
B. − P. anal., TECHNOL. Broyage d'une substance effectué à l'aide d'un appareil (v. masticateur2dér., s.v. mastiquer2). En dehors des opérations bien connues de vulcanisation et de mastication, la technique moderne utilise un certain nombre de produits chimiques destinés à améliorer les qualités du caoutchouc (Industr. fr. caoutch., 1965, p.25).
Prononc. et Orth.: [mastikasjɔ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1740. Étymol. et Hist. xiiies. (Simples medicines, ms. Ste-Gen., fo72 rods Gdf. Compl.). Empr. au lat. méd. masticatio, de même sens. Fréq. abs. littér.: 83.

Wiktionnaire

Nom commun

mastication \mas.ti.ka.sjɔ̃\ féminin

  1. (Médecine) Action de mâcher.
    • […] ; après qu’il eut avec grand-peine accompli la mastication d’une bouchée de pois secs, il lui fallut absolument supplier son pieux amphitryon de lui fournir un breuvage quelconque ; […]. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • La langue est dure, déformée et relevée à la pointe : c'est la « langue de bois » des paysans allemands. La mastication est difficile, la salive n'est plus retenue dans la bouche et l’animal dépérit considérablement. — (J. Cruzel & François Peuch, Traité pratique des maladies de l'espèce bovine, Éditions Asselin et Houzeau, 1892, page 104)
    • Il mange lentement, handicapé par une mastication pénible, ne dit pas un mot, rit niaisement de loin en loin. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 213)
    • C’est un coursier qui mâche un chewing-gum pour éléphant, à en juger par la vigueur et l’amplitude mandibulaires auxquelles cette mastication le contraint. — (Muriel Barbery, L’élégance du hérisson, 2006, collection Folio, page 202)
    • La tendreté est la facilité avec laquelle la viande est coupée et broyée au cours de la mastication. — (Élisabeth Vierling, Aliments et boissons: filières et produits, page 68, Doin, 2008)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MASTICATION. n. f.
T. de Médecine. Action de mâcher. Une bonne mastication prépare une bonne digestion.

Littré (1872-1877)

MASTICATION (ma-sti-ka-sion) s. f.
  • Terme de physiologie. Action de mâcher. La mastication, qui fait une grande partie de la jouissance de ce sens [le goût], leur manque [aux oiseaux], Buffon, Ois. t. I, p. 53.

HISTORIQUE

XVIe s. Les muscles en frayant, et principalement en la mastication, l'un contre l'autre, se comminuent et s'usent, Paré, IV, 2.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

MASTICATION, s. f. (Physiolog.) la mastication ou l’action par laquelle on mâche, est une atténuation des alimens dans la bouche qui se fait & par le broyement des dents & par le détrempement de la salive. Le principal objet de cette opération sont les alimens solides qui doivent être atténués, afin que l’augmentation de leurs surfaces donne plus de prise aux forces digérantes. Ce qu’on mâche plus pour le plaisir que pour se nourrir, comme par exemple les aromates, n’est que le second objet de la mastication.

Pour atténuer les alimens solides & les diviser en-plusieurs particules, il faut les mordre. Voyez Mordre.

L’action de mordre consiste à écarter la mâchoire inférieure, & à la presser ensuite fortement contre la mâchoire supérieure, afin que les alimens solides puissent être coupés par les huit dents incisives des deux mâchoires entre lesquels ils sont pris.

Les alimens mordus & divisés sont réservés entre les surfaces larges & pierreuses des dents molaires pour y recevoir l’action du broyement. Ce resserrement se fait 1° par la contraction principalement du muscle buccinateur, qui applique les joues aux dents molaires & à leur siege externe, par l’action de l’orbiculaire des levres dont l’usage est de rider, retrécir, fermer la bouche ; par l’action du zigomatique qui tirant les levres obliquement en-haut, presse fortement la partie supérieure de la joue voisine du buccinateur contre les gencives des dents molaires supérieures & contre ces dents mêmes ; par l’action du releveur commun des levres qui les tirant en-haut, les applique ainsi qu’une partie des joues aux dents & aux gencives qui sont en cet endroit ; par l’action des deux releveurs propres de la levre supérieure qui agissant ensemble, resserrent ladite levre contre les gencives & contre les dents antérieures supérieures, quand la bouche est fermée par son sphincter ; par l’action de l’abaisseur & du releveur propre des deux levres ; enfin par l’action du peaucier qui meut & ride les tégumens, & qui applique les joues & les muscles placés sous lui aux mâchoires & aux dents molaires.

Si ces muscles agissent tous ensemble, les joues & les levres sont tellement appliquées contre les gencives & les dents, qu’il ne tombe aucune partie de ce qu’on mange & de ce qu’on boit entre les joues, entre la surface extérieure des dents & des parties antérieures des gencives, au lieu que les alimens sont poussés en divers lieux, lorsque ces muscles n’agissent que tour-à-tour.

Les alimens sont donc alors resserrés ou comprimés au même endroit par la langue, qui est un muscle d’une extrème volubilité en tout sens, & qui se meut avec une facilité prodigieuse vers tous les points du dedans de la bouche. C’est par le moyen de ces muscles qu’elle détermine les alimens solides entre les molaires, & ce qu’on mange & ce qu’on boit vers le gosier.

Pour peu que l’on fasse attention au mouvement successif des muscles moteurs de la mâchoire, à leur façon d’ouvrir & de comprimer en-devant latéralement & en arriere, on sera convaincu sans peine que les muscles des joues, des levres, de la langue peuvent broyer les alimens dans l’écartement qui se trouve entre les dents, & dans celui que laissent les dents qu’on a perdues. Par tous ces mouvemens, les alimens sont brisés, atténués, mêlés, délayés, lubrifiés, & deviennent fluides par le mélange de la salive, de la liqueur de la bouche, & de la mucosité du palais & du gosier.

Les alimens étant donc atténués par le mouvement de la mastication, la salive qui s’exprime par cette même action se mêle exactement avec eux, & contribue à les assimiler à la nature du corps dont ils doivent être la nourriture. Voyez Chyle. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « mastication »

Provenç. masticacio, mastigacio ; esp. mastigacion ; ital. masticazione ; du lat. masticationem, de masticare (voy. MÂCHER).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Siècle à préciser) Du latin masticatio.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « mastication »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
mastication mastikasjɔ̃

Citations contenant le mot « mastication »

  • Manger. Accomplir successivement (et avec succès) les fonctions de mastication, humectation et déglutition. De Ambrose Bierce / Le Dictionnaire du diable
  • Malheureusement, mes lectures et mon expérience m’ont appris que plus une personne misophone est exposée à un son spécifique, plus le déclencheur devient fort, ce qui explique que les bruits de mastication de ses proches (ceux qu’elle entend le plus souvent) l’affectent le plus. Le Huffington Post, Les bruits de mastication sont comme des ongles qui crissent sur un tableau noir: je souffre de misophonie - BLOG | Le Huffington Post LIFE
  • Les retards ne seront plus tolérés, et les réunions virtuelles pourraient être fermées aux fautifs au bout de cinq minutes. Dans aucun cas on ne récapitulera pour le retardataire. Les participants doivent apparaître en personne à l’écran et éviter à tout prix l’usage d’avatars ou de simples photos, même s’ils s’inquiètent de leur mauvaise mine. Ils s’abstiendront aussi de se déplacer chez eux avec leur ordinateur sans avoir préalablement coupé la caméra afin d’éviter de donner le tournis à leurs collègues ou de distraire l’assemblée. Pas question non plus de manger sur Zoom. Une experte met en garde contre l’intolérable bruit de mastication des chips, amplifié par les micros haut de gamme fournis aux salariés. Courrier international, Les nouveaux codes de Zoom, le fax contre le Covid-19, “engagez-vous, rengagez-vous” sur Twitch et les dinosaures contre Disney
  • Les sons de mastication, de déglutition, de respiration ou même d'ustensiles vous horripilent? Vous êtes peut-être misophone, soit en proie à des réactions d'irritation ou de colère dues à des sons perçus comme agressants ou dégoûtants dont il est impossible de faire abstraction. Marie-Ève Cotton, psychiatre, parle à Stéphan Bureau des sentiments d'isolement et de culpabilité qui accompagnent ce trouble neurosensoriel, qui commence dans l'enfance et s'intensifie avec le temps. Radio-Canada, La misophonie, une intolérance particulière au bruit | Bien entendu
  • Tenez votre brosse à dents à un angle léger, en orientant les poils vers la zone où votre dent rencontre votre gencive. Brossez délicatement en effectuant des mouvements circulaires courts de va-et-vient. Un brossage trop dur ou avec des poils durs peut blesser vos gencives.
Brossez vos dents pendant deux minutes. N’oubliez pas de brosser l’extérieur, l’intérieur et les surfaces de mastication de vos dents, ainsi que votre langue. Presse santé, Savez-vous bien vous brosser les dents? Les base d'une bonne hygiène bucco-dentaire
  • Dans le cadre d’un projet de recherche sur la mastication mené par l’INRAE, la faculté dentaire et le CHU de Clermont-Ferrand cherchent des volontaires. Si vous êtes un homme jeune et corpulent, vous pourrez participer à cette étude et recevoir une indemnité de 250 euros.   France 3 Auvergne-Rhône-Alpes, Clermont-Ferrand : ça vous dirait de gagner 250 euros pour mastiquer des bonbons ?
  • Les participants à cette étude pour calculer l'importance de la mastication dans la régulation des mécanismes métaboliques seront rémunérés 250 euros pour pour cinq séances d'une durée de 1h30 à 2 heures le matin et à jeun. Un petit-déjeuner leur sera offert à la fin de chaque séance. En plus d'être observés en train de mastiquer des sucreries, les candidats devront également se plier à quelques prélèvements sanguins, lors de la dernière séance. Les personnes intéressées par cette étude peuvent se signaler à l'adresse mail suivante : [email protected] Capital.fr, Alerte job ! 250 euros pour manger des bonbons - Capital.fr
  • L’étude Mastical recherche des volontaires masculins de forte corpulence. Dans le cadre d’un projet de recherche, mené par INRAE, la faculté dentaire et le CHU de Clermont-Ferrand et qui vise à évaluer l’importance de la mastication dans la régulation des mécanismes métaboliques, un appel à volontaire est lancé ! , EDP Dentaire - La référence du monde dentaire

Images d'illustration du mot « mastication »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « mastication »

Langue Traduction
Anglais chewing
Espagnol masticación
Italien masticazione
Allemand kauen
Chinois 咀嚼
Arabe مضغ
Portugais mastigação
Russe жевание
Japonais 噛む
Basque mastekatzeko
Corse mastica
Source : Google Translate API

Synonymes de « mastication »

Source : synonymes de mastication sur lebonsynonyme.fr

Mastication

Retour au sommaire ➦

Partager