La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « marronnier »

Marronnier

[marɔnje]
Ecouter

Définitions de « marronnier »

Marronnier - Nom commun

  • (Bot.) Arbre fruitier de la famille des Fagacées, variété de châtaignier produisant des fruits comestibles et volumineux, généralement un par bogue.

    Dans le sous-bois embrumé, le marronnier, imposant et majestueux, révèle ses précieux trésors : de volumineuses châtaignes, réchauffant l'automne de leur promesse gustative.
    (Citation fictive)
  • Membre d'une communauté religieuse chargé de porter secours aux voyageurs dans la région du Grand-Saint-Bernard, en leur fournissant nourriture et assistance, souvent accompagné de chiens dressés pour la recherche.

    Mais, placé en sentinelle par la religion sur ce roc aride et glacé, le religieux du Saint-Bernard veille depuis huit cents ans sur ces infortunés, et prête nuit et jour une oreille attentive, à travers le sifflement des vents, aux moindres cris qui ressemblent à une voix humaine. Depuis le mois de novembre jusqu’au mois de mai, chaque jour de grand matin , un vigoureux frère, qu’on appelle le marronnier, fait la descente de la montagne, portant du pain et du vin pour les voyageurs . Le marronnier est accompagné d’un ou de deux grands chiens, dressés à connaître et à frayer la route à travers tous les obstacles, et à découvrir à l’odorat les voyageurs qui seraient égarés ou ensevelis sous les neiges. Si le frère marronnier tarde trop et dépasse l’heure marquée, d’autres frères vont à la découverte ; et s’ils ne peuvent suffire à sauver et à conduire les voyageurs, l’un d’eux vient avertir la communauté. Aussitôt les religieux se précipitent dans les neiges, appuyés sur de grands bâtons. Accueillis réchauffés er portes par ces anges tutélaires passagers arrivent a lhospice où ils sont comme sous le toit paternel. Le marronnier est exposé aux plus grands dangerset lon regarde comme une spéciale protection dela Providence que dememoire dhomme aucunmarronniernaît jamais péri.
  • (Bot.) Arbre (Aesculus hippocastanum) également appelé marronnier d'Inde, reconnu pour sa floraison printanière.

    C’était un soir de mai. Les marronniers venaient de fleurir devant la mairie. On guettait les asperges dans les jardins.
    — André Dhôtel, Le Pays où l’on n’arrive jamais
  • (Journ.) Thème récurrent traité périodiquement par les médias lors d'une actualité faible, analogie tirée de la régularité saisonnière de floraison du marronnier.

    Mais Amélie […] était tout à l’excitation de ce reportage, à l'exhumation du passé, à la rencontre de ces francs-maçons mystérieux, dont elle ne savait guère que ce qu'en racontaient les journaux dans leurs « marronniers » annuels sur les « frères trois points ».
    — Jack Chaboud, Le tronc de la veuve
  • (Internet) Sujet controversé ou débat répétitif au sein d'une communauté en ligne ou sur une plateforme collaborative.

    Fait remarquable, nombre de ces conflits réapparaissent régulièrement dans Wikipédia, parfois quelques années après qu'on les a cru réglés. En langage wikipédien, on appelle ces litiges récurrents des « marronniers », terme dérivé du journalisme.
    — Argument, volume XXIII

Expressions liées

  • Marronnier d'inde ou marronnier (grand arbre ornemental de la famille des Hippocastanacées, dont les feuilles sont composées de cinq à neuf folioles, dont les fleurs blanches ou roses sont disposées en grappes, et dont le fruit est une capsule épineuse renfermant une graine volumineuse, le marron d'Inde.)

Étymologie de « marronnier »

(Nom commun 1) (1560) Dérivé de marron, avec le suffixe -ier. (1668) « marronnier d’Inde ». (Nom commun 2) Mot dérivé de marron (« guide des Alpes »), avec le suffixe -ier.

Usage du mot « marronnier »

Évolution historique de l’usage du mot « marronnier » depuis 1800

Fréquence d'apparition du mot « marronnier » dans le journal Le Monde depuis 1945

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Synonymes de « marronnier »

Citations contenant le mot « marronnier »

  • – Bourgeons contre les varices 15 gouttes matin et soir en cure de 21 jours. Faites un arrêt de 7 jours. Recommencez si vous ne constatez pas d’amélioration. Prêt à l’emploi : bourgeons de marronnier d’inde, 15 ml, 11,75 €, Herbalgem (boutiques bios et pharmacies).
    Pleine vie — Les 5 vertus du marronnier d'Inde
  • Lorsque je me promène dans les jardins, je suis toujours émerveillée par le majestueux marronnier d'Inde, cet hippocastanacée si emblématique de nos paysages urbains.
    Catherine Leclair — Citation fictive générée à l'aide d'intelligence artificielle
  • La Marche des fiertés est-elle le lieu pour s'afficher en cuir, en latex ou en masque de puppy ? Chaque année en amont da la Pride, le débat revient comme un marronnier au sein de la communauté LGBTQI+.
    têtu· — Fiertés : pourquoi le kink shaming contredit l'idée même de Pride
  • Bien sûr, tous les métiers ont leur jargon, un vocabulaire plus ou moins diffusé dans le grand public. Vous connaissez sans doute les termes coquilles ou marronnier dans la presse, les informaticiens aussi en ont plein et on peut beaucoup s’amuser avec ça. Mais un des plus beau des termes qu’on ait inventé tous jargons confondus se trouve dans le domaine pédagogique c’est le... «référentiel bondissant».
    Slate.fr — Il faut soigner l'Education nationale de son jargon | Slate.fr
  • Chaque deuxième week-end de septembre, Rédené honore Notre-Dame de Lorette. L’occasion, pour les Rédenois, de participer aux animations organisées par le comité des fêtes du bourg. À l’instar des autres années, ce sont les amateurs de boules bretonnes qui ont lancé les festivités. Ils ont été suivis du concours d’épluchage de pommes de terre. Marronnier s’est imposé, suivi de Jean-Yves, Roger, Odile puis Francine.
    Le Telegramme — À Rédené, les fêtes patronales boudées - Rédené - Le Télégramme
  • Dans la cour en rectangle, un marronnier au tronc noir est prisonnier, tout seul, à peu de distance du coin où s’alignent les dix cabines de water-closet. À cet arbre nostalgique, les propriétés mitoyennes ne montrent que leur fond : trois grands murs aveugles, avec des ébrèchements de poutres et de meulières.
    Léon Frapié — La maternelle
  • Du jardin même où je me balance aujourd’hui dans le hamac suspendu entre un marronnier et un ailante, j’entendais, enfant, s’animer les matins.
    Frédéric Jacques Temple — L’enclos
  • Chez lui !… Il appelait ainsi un banc qu’il avait choisi dans le square de la place d’Anvers, et sur lequel, depuis plus d’un mois, il dormait, avec la voûte d’un marronnier pour baldaquin
    Octave Mirbeau — Contes et nouvelles – Le portefeuille

Traductions du mot « marronnier »

Langue Traduction
Anglais chestnut tree
Espagnol arbol de castaño
Italien castagno
Allemand kastanienbaum
Chinois 板栗树
Arabe شجرة الكستناء
Portugais castanheira
Russe каштан
Japonais 栗の木
Basque gaztainondo
Corse castagnu
Source : Google Translate API


Sources et ressources complémentaires

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.