Maman : définition de maman


Maman : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

MAMAN, subst. fém.

A.− [Souvent empl. comme appellatif affectueux] Mère, dans le langage de l'enfant et dans celui de l'adulte pour désigner la mère de famille, sa propre mère ou celle qui en tient lieu. « Ah! maman! ma chère maman! » s'écria-t-il, sans pouvoir retenir ce cri parti du plus profond de son cœur (Verne, Enf. cap. Grant,t. 1, 1868, p. 33).Mais elle, (...) ta mère, ta maman, c'était elle qui vous faisait vivre tous, du matin au soir sans qu'il y eût pensée en elle autre que vous (Claudel, Tobie et Sara,1940, iii, 5, p. 1274):
1. Figurez-vous toutes les choses qui pleurent autour de vous. Sachez alors que toutes les mamans du monde, les mamans des enfants et les mamans des animaux, pleurent de la même manière quand on leur a pris leur petit, puisque l'on a fait du mal à la vie que nous respirons, puisque c'est tout qui souffre du même coup, c'est la maison et c'est la rue! Frapié, Maternelle,1904, p. 133.
P. anal. Mère d'un jeune animal. Tandis qu'avides ils [les agneaux] sucent, leurs mamans, les flancs battus de brusques coups de nez, mangent, paisibles, indifférentes (Renard, Poil Carotte,1894, p. 186).V. aussi ex. 1.
La maman. La mère de famille. Il n'avait plus trouvé à Belleville-sur-Saône les câlineries, les gâteries, les caresses de la maman (Van der Meersch, Invas. 14,1935, p. 457).Je jouais au papa et à la maman Je jouais à chat perché (Prévert, Paroles,1946, p. 171).
Fam. [La explétif ou mis pour ma/ta/votre] Comment va la maman? (Balzac, Peau chagr.,1831, p. 236).Certainement, vous regretterez la ferme. − On y reviendra, la maman! (Dorgelès, Croix de bois,1919, p. 127).
Maman-gâteau. Mère gâtant ses enfants avec excès. Tu pourras le choyer à ton aise, (...) le chérubin, en vraie maman-gâteau! (Richepin, Flamboche,1895, p. 56).
B.− P. ext.
1. [Souvent accompagné d'un adj. ou suivi d'un n. propre] Terme affectueux dont on se sert pour désigner une personne familière jouant un peu le rôle d'une mère, ou d'une grand-mère. La vieille maman Philomène avec le visage tout cassé (Giono, Baumugnes,1929, p. 85).
[Suivant le qualificatif qui l'accompagne]
Dame élégante. Une belle maman à voilette l'avait amené (Alain-Fournier, Corresp.[avec Rivière], 1909, p. 178).
Péj. Femme corpulente et sans distinction. Une bonne grosse maman ronflant dans son comptoir, les bras croisés (Huysmans, Sœurs Vatard,1879, p. 247).
2. Interjection traduisant chez l'enfant ou l'adulte la peur, la douleur, le désarroi, sans nécessairement de référence à leur propre mère. « Maman, maman, maman! » Et la sœur, s'abattant sur le parquet, heurtant au bois son front de fanatique, convulsée, tordue, vibrante, (...) gémit : « Jésus, Jésus, maman, Jésus! » (Maupass., Contes et nouv.,t. 1, Veillée, 1882, p. 796):
2. ... ce n'est heureusement qu'une plainte machinale, une habitude qui remonte inconsciemment du passé... Sur tous les mourants que j'ai entendu crier : « Maman! », il y en a fort peu, je crois, qui pensaient avec précision à leur mère. Martin du G., Thib.,Épil., 1940, p. 877.
Rem. 1. Var. graph. fam. (notant souvent des prononc. étr. ou enfantines) : a) Mama, mamma. Elle disait : « Mamma! oh! mamma, mamma! » C'est un mot qui est le même dans presque toutes les langues de la terre (Mille, Barnavaux, 1908, p. 206). Je ne veux pas te quitter, ma mama chérie! (G. Leroux, Roul. tsar, 1912, p. 38). b) Momman. La momman se plaint de ne plus recevoir de journaux (Sand, Corresp., I, 1827, p. 373 ds Quem. DDL t. 19). c) M'man. M'man dit comme ça qu'elle m'y mènera, et elle ne m'y mène jamais (É. Martin, Collégiens, étudiants et mercadets pour rire, 1853, pp. 20-21, ibid.). 2. À noter les composés belle-maman*, bonne-maman*, grand-maman (s.v. grand-mère).
Prononc. et Orth. : [mamɑ ̃]. Passy 1914, Barbeau-Rodhe 1930, fam. : [mɑ ̃mɑ ̃]. Selon Mart. Comment prononce 1913 [mɑ ̃mɑ ̃] est plus fréq. que [mamɑ ̃]. Mais Martinet-Walter 1973, seulement 2/17. [mɑ ̃mɑ ̃] s'explique par assimilation; Martinet-Walter 1973 : [mɔmɑ ̃] par l'intermédiaire de mon-man et [mmɑ ̃] comme [msjø], [mdam]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. xiiies. (Aldebrandin de Sienne, Le Régime du Corps, éd. L. Landouzy et R. Pépin, 78, 25); 1687, 22 sept. précédé d'un déterm. (Mmede Sévigné, éd. La Pléiade); 2. p. ext. 1756 « appellation affectueuse (utilisée sans rapport de parenté) » (Théâtre des boulevards, Léandre Grosse, III, 183 ds Quem. DDL t. 19). Mot enfantin qui a de nombreux correspondants, gr. μ α ́ μ μ η, lat. mamma, ital. mamma, cat. esp. mama, v. aussi mamelle. Fréq. abs. littér. : 5 774. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 2 496, b) 8 557; xxes. : a) 8 259, b) 12 273. Bbg. Pohl (J.). Contribution à l'ét. de qq. mots. Fr. mod. 1963, pp. 296-304. − Quem. DDL t. 3, 19, 20; t. 7 (s.v. maman-tété). − Ritter (E.). Les Quatre dict. fr. B. de l'Inst nat. genevois. 1905, t. 36, p. 456. − Sain. Sources t. 1 1972 [1925], pp. 407, 432; t. 2 1972 [1925], p. 65.

Maman : définition du Wiktionnaire

Nom commun

maman \ma.mɑ̃\ féminin (pour un homme on dit : papa)

  1. (Familier) ou (Langage enfantin) Mère.
    • Tout de même, il ne pouvait pas aller dire aux mamans : Sapristi, mais gardez donc un peu mieux vos filles ou elles se feront… manger du loup ! — (Louis Pergaud, Le Sermon difficile, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Un homme entraîne son gamin loin des voitures radiocommandées « Viens on va rejoindre manman ». J’ai entendu et dit manman toute mon enfance, pas maman. L’homme qui vient de me le rappeler est d’origine africaine ou antillaise. — (Annie Ernaux, « Regarde les lumières mon amour », Seuil, 2014, p. 30.)
  2. (En particulier) Nom donné à la mère par son enfant (y compris à l’âge adulte), pour la désigner affectueusement.
    • Maman ! Cette jolie, cette naïve interpellation réveilla tant de sentiments nobles et tant d'irrésistibles sympathies, […]. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • Les soirs où une bise polaire hurlait dans la cheminée, quand, à l'heure du repas, maman posait la cocotte noire sur la table, la cacasse-à-cul-nu dégageait un parfum particulier. — (Yanny Hureaux, Bille de chêne: Une enfance forestière, JC Lattès, 1996)
    • Ouah ! Mais il a l’air génial ce jeu ! En plus, sur la jaquette il y a un monsieur super classe avec plein de muscles en train de mettre une dérouillée à un super méchant ! Dis, maman, tu peux me l’acheter s’il te plaît ? Allez ! Il a l’air vraiment trop bien. […]. Je peux l’avoir maman ? S’il te plaît ! — (Préface du test de Last Battle sur Jeuxvideo.com)
    • Avec maman, quand le cœur est au gris
      Après le dîner, on se passe "Nathalie"
      Ça la fait un peu pleurer
      Et moi ça me fait danser.
      — (Gilbert Bécaud, La Fille de Nathalie, 1983)
    • Que de fois j'ai vu tomber des hommes, blessés, râlant et leurs premiers cris étaient « Maman ». — (Correspondance d'Eugène Defat, 5 août 1916, in Louise Monaux et Bruno Deblander, 14-18, Apocalypse en Belgique – Récits de patriotes, Éditions Racine, 2013, p. 94)
  3. (Afrique centrale) Dame, madame.

Forme d’adjectif

maman \ˈma.man\

  1. Accusatif singulier de mama.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Maman : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MAMAN. n. f.
Terme dont les enfants et ceux qui leur parlent se servent au lieu du mot de Mère. Cet enfant commence à parler, il dit déjà papa et maman. Comment se porte votre maman? Grand-maman, bonne maman, Grand-mère.

Maman : définition du Littré (1872-1877)

MAMAN (ma-man) s. f.
  • 1Terme dont les enfants et ceux qui leur parlent se servent au lieu de mot mère, et qui, du langage enfantin, a passé dans le langage ordinaire, les enfants devenus grands continuant à nommer leur mère maman. Vous êtes trop bonne et trop appliquée à votre pauvre maman : elles ne sont point accoutumées, les mamans, à ces aimables douceurs, Sévigné, 22 sept. 1687. Oh çà, madame Artus, si j'en juge à la mine, Vous êtes la maman de la jeune orpheline, Dancourt, Mme Artus, III, 9.

    La maman se dit absolument, dans le langage familier, de la mère de famille. Comment va la maman ? Adieu, mon cher hôte… ; offrez nos respects et nos vœux à la maman, et nos amitiés à M. Jeannin, Rousseau, Lett. à du Peyrou, 12 janv. 1769.

  • 2Grand'maman ou bonne maman, grand' mère. L'amour a peur des grand'mamans, Béranger, B. maman. Bonne maman, consolez-vous, Prenez un bâton de vieillesse, Béranger, ib.

    Au plur. Des grand' mamans (voy. la remarque à GRAND'MÈRE).

  • 3Belle maman, belle-mère, relativement au gendre ou à la bru, ou au beau-fils et à la belle-fille. Qu'est-ce que vous me voulez, mon papa ? ma belle maman m'a dit que vous me demandez, Molière, Mal. imag. II, 11.

    Belle maman se dit aussi quelquefois simplement pour maman. La duchesse de la Vallière y était ; elle appelle sa fille mademoiselle, et la princesse l'appelle belle maman, Sévigné, Lett. 27 janv. 1674.

  • 4 Familièrement. Une grosse maman, une femme qui a de l'embonpoint. Cette grosse maman est de bon goût, et rarement donne-t-elle sa protection gratis, Marivaux, Pays. parv. 6e part.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

MAMAN. Ajoutez : - HIST. XVIe s. N'orras tu point un enfant qui t'appelle mam-ma… ? De Brach, Imitations, f° 4, recto.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « maman »

Étymologie de maman - Littré

Onomatopée du langage des enfants, laquelle se rencontre dans la plupart des langues.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de maman - Wiktionnaire

Des premiers sons balbutiés par le bébé, interprétés comme désignant la mère. Ce mot (ou des mots très semblables) se retrouve dans de nombreuses langues. Cf. le latin et le grec mamma (« sein »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « maman »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
maman mamɑ̃ play_arrow

Citations contenant le mot « maman »

  • «Sa maman est inconsolable. Hier, quand nous sommes allés voir le corps de Cynthia, elle était vraiment abattue. Elle n’a pas dormi de la nuit», a témoigné Justin Mbamboute, ému, sur les ondes de LCN.  Le Journal de Montréal, Noyade d’une ado: «Sa maman est inconsolable» | JDM
  • Le rectorat ne valide pas le CAP esthétique de plusieurs élèves d’une école privée. Une maman, habitant Barbonne-Fayel, s’insurge et envisage une procédure. Journal L'Union abonné, Sa fille privée de CAP, une maman de Barbonne-Fayel dans la Marne monte au créneau
  • Cathy Flandrin, partie pédaler à l’heure où le peloton professionnel devrait parcourir le pays, a laissé les clés de sa galerie, Halocline, à cinq jeunes : ses trois fils Elouan, Kevin et Jérémie Cousin, ainsi qu’Emma Calvez et Marta Gennari, âgés de 24 à 30 ans. Alors l’expo s’appelle « Merci maman ! ». Le Telegramme, « Merci maman ! » : quand les enfants prennent le relais - Landerneau - Le Télégramme
  • « Je suis allée voir plusieurs fois le directeur pour me plaindre. Le directeur disait à mon fils que par sa maturité il était capable de s’adapter à ses harceleurs », déplore la maman des sanglots dans la voix. , Guingamp. Une maman au tribunal pour avoir mis une claque au jeune qui harcelait son fils | L'Écho de l'Argoat
  • Retrouvez une histoire, une légende à raconter aux enfants... Pia est une maman en vadrouille. Elle passe son temps à sillonner la France à la recherche de ses trésors. Aujourd'hui, elle part à la découverte du Château de Chenonceau en Touraine. France Bleu, Maman, raconte-moi... le château de Chenonceau
  • Une maman ne dort jamais tout à fait ; elle est liée au sommeil de son enfant. De Jean Gastaldi / Le Petit Livre de maman
  • A une maman on ne ment pas. Elle lit notre âme comme en elle-même. De Jean Gastaldi / Le Petit Livre de maman
  • On peut grandir, et même vieillir, mais pour sa maman on est toujours un petit enfant. De Jean Gastaldi / Le Petit Livre de maman
  • Une maman qui vous borde au lit laisse un parfum de sommeil. De Jean Gastaldi / Le Petit Livre de maman
  • Une maman, c’est celle qui gronde mais qui pardonne tout. De Jean Gastaldi / Le Petit Livre de maman
  • Une cuiller pour maman, une pour bonne-maman... si tu ne manges pas, tu ne grandiras pas. De Simone de Beauvoir / Mémoires d'une jeune fille rangée
  • Elle mourut en prononçant ces mots qui tirent les larmes : Maman... maman... la vie... c'est beau ! De Emile Henriot / Portraits de femmes
  • Une jeune fille aime toujours à jouer à la maman. De Honoré de Balzac / Les Secrets de la princesse de Cadignan
  • Une maman est un bon bol à couvercle. De Proverbe martiniquais
  • Une maman c’est une montagne de compréhension. De Jean Gastaldi / Le Petit Livre de maman
  • Rien ne vaut une douce maman. De Léon Tolstoï / Anna Karénine
  • C'est la maman de maman, ma mémé C'est le bébé de mémé, ma maman Car ma mémé fut maman Quand ma maman fut bébé... De Anonyme / La Maman de maman

Images d'illustration du mot « maman »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « maman »

Langue Traduction
Corse a mamma
Basque ama
Japonais ママ
Russe мама
Portugais mãe
Arabe أمي
Chinois 妈妈
Allemand mama
Italien mamma
Espagnol mamá
Anglais mom
Source : Google Translate API

Synonymes de « maman »

Source : synonymes de maman sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires