Macfarlane : définition de macfarlane

chevron_left
chevron_right

Macfarlane : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

MACFARLANE, MAC-FARLANE, subst. masc.

Vieilli. Manteau ample, sans manches, à ouvertures latérales pour passer les bras, muni d'une cape descendant jusqu'à la ceinture. J'ai quitté le paletot de niais que j'avais sur le dos en partant de Rébais, pour revêtir un mac-farlane fantaisiste, coupé sur le patron de la mode de Paris (Avenel, Calicots, 1866, p. 60).Mon modèle, maigre mais de construction robuste, frileux et comme ramassé sur lui-même, a déposé son ample macfarlane pour s'asseoir sur un fauteuil de paille anglais, coincé entre une porte couleur de pistache et une armoire à glace de Maple (Blanche, Modèles, 1928, p. 188).
Prononc. et Orth.: [makfaʀlan], [-lεn] (cette dernière prononc. ds Mart. Comment prononce 1913, p. 43). DG, Lar. Lang. fr., Lexis 1975 macfarlane; Littré mac-ferlane, v. aussi Mauriac, Préséances, 1921, p. 80 macferlane (ferlane pour farlane: inversion des timbres [a] et [ε]?). Étymol. et Hist. 1859 (Monde Ill., p. 416, col. 2 ds Bonn., p.181). De Mac Farlane, nom propre angl. d'orig. écossaise qui pourrait être celui du créateur de ce type de vêtement. L'usage du terme comme nom commun en angl. est attesté ds Webster's 1971.

MACFARLANE, MAC-FARLANE, subst. masc.

Vieilli. Manteau ample, sans manches, à ouvertures latérales pour passer les bras, muni d'une cape descendant jusqu'à la ceinture. J'ai quitté le paletot de niais que j'avais sur le dos en partant de Rébais, pour revêtir un mac-farlane fantaisiste, coupé sur le patron de la mode de Paris (Avenel, Calicots, 1866, p. 60).Mon modèle, maigre mais de construction robuste, frileux et comme ramassé sur lui-même, a déposé son ample macfarlane pour s'asseoir sur un fauteuil de paille anglais, coincé entre une porte couleur de pistache et une armoire à glace de Maple (Blanche, Modèles, 1928, p. 188).
Prononc. et Orth.: [makfaʀlan], [-lεn] (cette dernière prononc. ds Mart. Comment prononce 1913, p. 43). DG, Lar. Lang. fr., Lexis 1975 macfarlane; Littré mac-ferlane, v. aussi Mauriac, Préséances, 1921, p. 80 macferlane (ferlane pour farlane: inversion des timbres [a] et [ε]?). Étymol. et Hist. 1859 (Monde Ill., p. 416, col. 2 ds Bonn., p.181). De Mac Farlane, nom propre angl. d'orig. écossaise qui pourrait être celui du créateur de ce type de vêtement. L'usage du terme comme nom commun en angl. est attesté ds Webster's 1971.

Macfarlane : définition du Wiktionnaire

Nom commun

macfarlane \mak.faʁ.lan\ masculin

  1. Manteau ample, sans manches, comportant une pèlerine sur les épaules, ou un grand collet.
    • Allons, mesdames, en scène, cria un monsieur vêtu d’un chapeau noir et d’un mac-farlane bleu ; en place, l’orchestre commence ! — (Joris-Karl Huysmans, Marthe, histoire d’une fille, 1877)
    • Il demanda avec un peu d’humeur à Thérèse si elle voyait encore ce Choulette, qui lui faisait des visites en macfarlane, un cache-nez rouge par-dessus les oreilles. — (Anatole France, Le Lys rouge, 1894, réédition Le Livre de Poche, page 34)
    • À vingt-cinq ans, il était déjà le moulin à paroles qu’il fut plus tard, mais il n’avait pas encore cet air de Don Quichotte déguisé en moulin à vent qu’il arbora quand les ailes eurent poussé aux épaules de son macfarlane et aux pans de sa redingote. — (Maurice Dreyfous, Ce qu’il me reste à dire : un demi-siècle de choses vues et entendues, P. Ollendorff, 1913, page 180)
    • J’avais cru jusqu’alors que tout manteau devait avoir des manches. Le macfarlane n’en avait pas. Je m’imaginai déguisée en pingouin. — (Paul Guth, Jeanne la mince à Paris, Flammarion, 1961, page 44)

Nom commun

macfarlane \mak.faʁ.lan\ masculin

  1. Manteau ample, sans manches, comportant une pèlerine sur les épaules, ou un grand collet.
    • Allons, mesdames, en scène, cria un monsieur vêtu d’un chapeau noir et d’un mac-farlane bleu ; en place, l’orchestre commence ! — (Joris-Karl Huysmans, Marthe, histoire d’une fille, 1877)
    • Il demanda avec un peu d’humeur à Thérèse si elle voyait encore ce Choulette, qui lui faisait des visites en macfarlane, un cache-nez rouge par-dessus les oreilles. — (Anatole France, Le Lys rouge, 1894, réédition Le Livre de Poche, page 34)
    • À vingt-cinq ans, il était déjà le moulin à paroles qu’il fut plus tard, mais il n’avait pas encore cet air de Don Quichotte déguisé en moulin à vent qu’il arbora quand les ailes eurent poussé aux épaules de son macfarlane et aux pans de sa redingote. — (Maurice Dreyfous, Ce qu’il me reste à dire : un demi-siècle de choses vues et entendues, P. Ollendorff, 1913, page 180)
    • J’avais cru jusqu’alors que tout manteau devait avoir des manches. Le macfarlane n’en avait pas. Je m’imaginai déguisée en pingouin. — (Paul Guth, Jeanne la mince à Paris, Flammarion, 1961, page 44)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « macfarlane »

Étymologie de macfarlane - Wiktionnaire

(XIXe siècle) De l’anglais MacFarlane, nom du probable inventeur.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « macfarlane »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
macfarlane makfarlan play_arrow

Traductions du mot « macfarlane »

Langue Traduction
Corse macfarlane
Basque macfarlane
Japonais マクファーレン
Russe макфарлейн
Portugais macfarlane
Arabe ماكفارلين
Chinois 麦克法兰
Allemand macfarlane
Italien macfarlane
Espagnol macfarlane
Anglais macfarlane
Source : Google Translate API


mots du mois

Mots similaires