La langue française

Lombric

Définitions du mot « lombric »

Trésor de la Langue Française informatisé

LOMBRIC, subst. masc.

Genre d'annélides au corps allongé, arrondi, nu, dont les anneaux sont recouverts d'une humeur muqueuse et qui vit en milieu humide (terre, fumier p. ex.). Synon. ver de terre.Le labour frais aux lombrics si attrayants ou le ruisseau aux vases propices (Vidron, Chasse,1945, p. 62).L'innocent lombric, qui la perce [la terre], la remue, prépare à merveille les terres glaises et argileuses qui ont peu d'évaporation (Michelet, Insecte,1857, p. 145):
Quand des animaux, comme le lombric terrestre, donnent, par la simple section, des segments capables de régénérer chacun un animal entier, on remarque que, si l'on soumet successivement à l'amputation les segments régénérés, les êtres successivement produits vont en se simplifiant et en s'abaissant dans l'échelle de l'organisation animale. Cournot, Fond. connaiss.,1851, p. 201.
[P. anal. de forme] Ver intestinal. Synon. sc. ascaride lombrical.Ces vers qui se rencontrent dans les corps vivans sont de quatre espèces différentes (...). Les uns longs et cylindriques, plus minces vers leurs extrémités et semblables pour la forme aux vers de terre, ont été appelés, à cause de cette ressemblance, lombrics (Geoffroy, Méd. prat.,1800, p. 335).
REM.
Lombriciens, subst. masc. plur.,zool. Ensemble des espèces de lombrics terrestres et de vers annélides qui leur ressemblent. (Voir B. Bouché, Lombriciens de France, écologie et systématique, Paris, INRA, 1972).
Prononc. et Orth. : [lɔ ̃bʀik]. Passy 1914 : [-bʀi] anc. prononc., [k] ayant été rétabli comme dans arsenic ou porc-épic. Att. ds Ac. dep. 1878. Étymol. et Hist. Fin xiies. plur. lumbris (Guischart de Beaulieu, Sermon, éd. A. Gabrielson, 51); 1555 lombrics (Evon., Tresor, c. vi ds Gdf.). Empr. au lat.lumbricus « ver de terre, ver intestinal ». Fréq. abs. littér. : 28.

Wiktionnaire

Nom commun

lombric \lɔ̃.bʁik\ masculin

  1. (Au sens étroit) Genre d’annélides de la famille des lumbricidés (Lumbricidae).
    • Les Naïs ont quelque analogie avec les Lombrics; leur sang est rouge et leur circulation très-facile à observer. — (F. E. Guérin, directeur, Dictionnaire pittoresque d’histoire naturelle & des phénomènes de la nature, t. 5, 1837, p. 581)
  2. (Au sens large) Sous-ordre des Lumbricina (ou lombriciens) faisant partie des annélides oligochètes Haplotaxida, avec des vers de grande taille.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

LOMBRIC. n. m.
T. de Zoologie. Genre d'annélides dont une espèce est connue sous le nom de Ver de terre.

Littré (1872-1877)

LOMBRIC (lon-brik) s. m.
  • 1Genre d'annélides, dont une espèce est connue sous le nom de ver de terre.
  • 2Nom donné à l'orvet lombrical (ophidiens), qui est le typhlops lombrical (archipel de Grèce) de Schneider.
  • 3Espèce d'ascaride qui se rencontre fréquemment dans les intestins de l'homme et des animaux.

HISTORIQUE

XVIe s. …Que les dragonneaux ne soient vers semblables aux lumbriques, Paré, VI, 23.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « lombric »

Provenç. lombric ; esp. lombriz ; ital. lombrico ; du lat. lumbricus, ver de terre, qui paraît se rattacher à lubricus, glissant (voy. LUBRIQUE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Date à préciser) Du latin lumbricus.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Du latin lumbricus.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « lombric »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
lombric lɔ̃brik

Citations contenant le mot « lombric »

  • Puis, derrière ce montage, il y a le petit gueuleton facile à attraper. Les lombrics peuvent également être montés sur une Bob-It ou utilisés à la pêche à la ligne morte ou avec une flotte. Le Journal de Montréal, Capturer de la mouchetée sans lombric | JDM
  • Le ver de terre est souvent associé aux peurs millénaires de la mort. Celle qui inlassablement laboure la vie comme le lombric laboure la terre. La ligne de mire, Notre ami le ver de terre – La ligne de mire
  • Grâce à leur reproduction rapide, ces bestioles colonisent désormais toute la France dont l’Occitanie. Laissant derrière elles des terres asphyxiées. Car "les plathelminthes, qui sont sur la liste des espèces exotiques envahissantes et n’ont pas de prédateur ici, détruisent les lombrics et aussi les cloportes ou les escargots", souligne Jean-Lou Justine, enseignant et chercheur au Museum d’histoire naturelle à Paris. midilibre.fr, Ces vers dévoreurs de lombrics qui colonisent l'Occitanie - midilibre.fr
  • Quelle est l’abondance et la diversité des vers de terre autour du globe et quelle biomasse représentent-ils ? Quels sont les différents groupes de lombrics ? Quelles sont leurs différences morphologiques, comportementales et écologiques ? Quels sont les rôles écologiques des vers de terre ? France Culture, Lombrics : entre terre et vers
  • Les lombrics sont les infatigables ouvriers de Christophe Naudin, un agriculteur membre de l'Association pour la promotion d'une agriculture durable. "C'est la solution pour faire des gains de production et des gains économiques, et pour mieux vivre de mon sol" dit-il. Le ver de terre inspire surtout le dégoût, alors qu'il devrait forcer l'admiration. Le lombric remue, creuse, retourne la terre inlassablement. Ce sujet a été diffusé dans le journal télévisé de 20H du 24/01/2020 présenté par Anne-Claire Coudray sur TF1. Vous retrouverez au programme du JT de 20H du 24 janvier 2020 des reportages sur l'actualité politique économique, internationale et culturelle, des analyses et rebonds sur les principaux thèmes du jour, des sujets en régions ainsi que des enquêtes sur les sujets qui concernent le quotidien des Français. LCI, Le lombric, l’allié des agriculteurs | LCI
  • La solution est parfois sous nos yeux. Plutôt que de labourer sans cesse et de fatiguer les sols, pourquoi ne pas laisser d'autres le faire à notre place. C'est le constat que de plus en plus d'agriculteurs font en confiant cette tache à... des vers de terre. Les lombrics, mal-aimé du grand public, sont toutefois un allié de taille pour les cultivateurs. Ils retournent et aèrent les sols sans relâche, le tout en les fertilisant. Grâce à ces derniers, les agriculteurs ont drastiquement diminué leur consommation de pesticide.  LCI, TF1 récompensé pour son enquête sur "le pouvoir du lombric" | LCI
  • Une lapine toute mignonne, un lombric cosmique et de nombreuses micro-planètes, c’est le drôle d’univers de cette fable interactive qui confronte les plus jeunes à des émotions de toutes sortes. À partir de 6 ans. Télérama, Jeux vidéo pour enfants : “Winding Worlds”, une balade métaphysique sur sept micro-planètes
  • L'entreprise qui produit et commercialise du lombricompost a quadruplé sa capacité de production. Elle vient de passer au commerce en ligne pour lancer un nouveau biostimulant basé, lui aussi, sur le compost travaillé par les vers de terre. L'Echo, Pur Ver fait bosser 100 millions de lombrics | L'Echo
  • Dans ce spectacle loufoque, une conférencière toquée de lombriculture, anime des rencontres « Parlons-en ». Pour en savoir plus sur le ver de terre, rendez-vous à Serres-Morlaàs. La-R%C3%A9publique-des-Pyr%C3%A9n%C3%A9es, Serres-Morlaàs : le lombric, c’est fantastique - La République des Pyrénées.fr
  • Les prouesses physiques sont aussi son fort. Il peut déplacer l’équivalent de 50 fois son poids, ce qui le place en deuxième place derrière la fourmi, capable de soulever 100 fois sa masse corporelle. Le lombric terrestre utilise sa force pour stocker de la nourriture dans son terrier. Aveugle, il se sert de sa tête comme un groin pour fouiller le sol, puis saisit ses trouvailles grâce à sa petite bouche, pareille à une pince à étau, et les tracte vers l’arrière. Libération.fr, Le lombric, dans l'ombre et lubrique - Libération
  • Le ver de terre commun ou lombric commun (embranchement des annélides, famille des Lumbricidés) est un grand travailleur, il joue un rôle fondamental dans la biologie de notre sol. auJardin.info, Le lombric, ver de terre commun
  • Et il s’enchante d’avoir trouvé "un tel sujet d’étude faire de la recherche appliquée". Car les ressources du lombricien sont "innombrables". À commencer par sa nature. "Il filtre, épure, aère les sols. Sans faiblir. Et 1 500 espèces peuplent le sol de France. Elles se divisent en deux grandes catégories écologiques : les laboureurs, plus gros, qui creusent en profondeur ; et les digesteurs, petits, qui restent en surface. " midilibre.fr, Ce lombric est un extraterrestre ! - midilibre.fr
  • La terre ne contient pas que de la matière organique et minérale, elle regorge d’organismes vivants par millions au m² parmi lesquels les vers de terre, qui appartiennent à la macrofaune (mesurant entre 4 mm et 8 cm) celle des lombrics, des vers laboureurs, pour certains, mais également à la mégafaune (plus de 8 cm) pour d’autres. Ils jouent un rôle essentiel dans la transformation de la matière organique inerte en éléments minéraux utilisables par les plantes. Binette & Jardin, Vers de terre ou lombric : au service de la fertilité des sols
  • Au contraire des étrons humains sur la lune (voir l’article précédent), les déjections des lombrics sont un véritable trésor. Un turricule (joli nom donné aux déjections de vers de terre qui prennent la forme d’un petit monticule de tortillons de terre) concentre l’humus et les sels minéraux directement assimilables. Un caca de lombric contient quatre fois plus d’azote, sept fois plus de phosphore, onze fois plus de potasse, trois fois plus de magnésium, deux fois plus de calcium que la terre environnante: c’est un véritable engrais bénéfique pour vos plantes de jardin ou de balcon! A vos cuillères!… Zero déchet, en route vers un nouveau mode de vie!, Gloire aux vers de terre! – Zero déchet, en route vers un nouveau mode de vie!
  • Pendant neuf mois, ces lombrics vont se nourrir et transformer en engrais des rangées de fumiers qui mesurent un mètre de haut en début de saison. Geo.fr, Comment les lombrics révolutionnent le compost - Geo.fr
  • Pour ne rien arranger, il se répand à la vitesse de l'éclair. La carte de présence réalisée le 22 juin dernier par Jessica Thévénot, spécialiste des espèces exotiques envahissantes au Muséum et publiée en exclusivité dans le Figaro.fr (voir ci-contre), montre que 56 départements métropolitains sont désormais touchés contre 31, en avril 2014. Le «ver mangeur de lombric» est surtout signalé sur la façade ouest, le Sud-Ouest, la vallée du Rhône, le littoral méditerranéen, l'Île-de-France, la Lorraine et le nord de l'Alsace. Le Figaro.fr, Le «ver mangeur de lombric» déferle sur la France
  • Le lombric inspire surtout le dégoût alors qu'il devrait forcer l'admiration. Ses minuscules êtres vivants travaillent à la place des agriculteurs pour une meilleure production. Les vers de terres ne font pas seulement que labourer le sol, ils la fertilisent et l'enrichissent également. Le salut des agriculteurs passe ainsi par ses infatigables ouvriers. Ce sujet a été diffusé dans le journal télévisé de 20H du 14/10/2018 présenté par Anne-Claire Coudray sur TF1. Vous retrouverez au programme du JT de 20H du 14 octobre 2018 des reportages sur l'actualité politique économique, internationale et culturelle, des analyses et rebonds sur les principaux thèmes du jour, des sujets en régions ainsi que des enquêtes sur les sujets qui concernent le quotidien des Français. LCI, Le lombric : meilleur ami de l'agriculteur | LCI
  • l'arrière d'un pick-up, des kilos de terre humide grouillante de vers : pour donner un coup de pouce à la nature, un vigneron bio des Côtes-de-Provence expérimente l'épandage de lombrics dans ses vignes. Le Point, Dans des vignes de Provence, le lombric à la rescousse - Le Point
  • Les vers de terres, dont l'espèce la plus connue est le lombric, sont des êtres essentiels à la biodiversité. Sans eux, nos sols ne pourraient pas se nourrir. "Ils sont la colonne vertébrale des sols. Ils fabriquent la fertilité, ils rajeunissent les sols, ils oxygènent les sols. Or les plantes, les racines des plantes et les animaux ont besoin de cet oxygène pour se développer", rappelle Christophe Gatineau. En labourant les sols, parfois jusqu'à deux mètres de profondeur, les lombrics permettent aussi aux végétaux d'avoir un meilleur accès à l'eau. Ainsi, "les sols où il n'y a plus de vers de terre deviennent stériles", expliquait également Huvert Reeves, invité en mai sur Europe 1.  Europe 1, Pourquoi faut-il s'inquiéter de la disparition des vers de terre ?
  • Les animaux, eux, ne pèsent que 2 gigatonnes. Dans cet ensemble, les annélides (qui comprennent les lombrics mais aussi les sangsues ou les néréides) pèsent 0,2 gigatonne. Bref, nous sommes très loin des 80 %. Notons que les humains ne pèsent que 0,06 Gt, soit 0,01%. Libération.fr, Est-il vrai que les vers de terre représentent 80% de la biomasse terrestre ? - Libération
  • Venue d’Argentine, l’espèce invasive est désormais présente dans 72 départements français, tuant escargots et lombrics. Le Figaro.fr, Un ver plat et gluant envahit nos jardins
  • « J’ai vu des trucs sur la lombriculture et ça m’a intéressé tout de suite. C’est du recyclage, il y a zéro déchet là-dedans », explique-t-il en montrant du doigt les bacs rouges qui contiennent ses vers de terre. , Les métiers de l'été : Sébastien est éleveur de vers de terre | L'Hebdo de Sèvre et Maine
  • Les prélèvements doivent être effectués entre février et avril, période où la faune lombricienne est en pleine activité. La technique, développée il y a une dizaine d’année par l’équipe de Daniel Cluzeau et Guénola Pérès de l’université de Rennes, et le muséum d’Histoire naturelle, fut facilement adoptée du fait de son caractère pédagogique. Aujourd’hui, des centaines d’agriculteurs et de jardiniers l’utilisent, et elle est suivie dans la quasi-totalité des lycées agricoles de France. Wikiagri.fr, Prélèvements de lombrics, la bonne méthode au bon moment
  • Si le lombric ou ver de terre commun est depuis la nuit des temps l’appât roi à la pêche, son rôle est tout aussi important au jardin. Deux bonnes raisons d’aimer ces charmants animaux fouisseurs. Courrier picard, Les vers de terre : les laboureurs
  • FIGARO DEMAIN - Dans son Éloge du ver de terre, Christophe Gatineau alerte sur la disparition des lombrics et les conséquences dramatiques de ce phénomène. L'agronome passionné tente de réhabiliter cet invertébré «intelligent et sensible» et milite pour que cet animal soit reconnu et protégé par la loi. Le Figaro.fr, «Notre survie dépend des vers de terre»
  • L’étude a réuni 140 spécialistes des lombrics pour compiler des données provenant de près de 7 000 sites dans 57 pays. Elle établit que ces animaux fouisseurs sont bien plus abondants dans les régions tempérées (avec 150 individus par mètre carré en moyenne) que sous les tropiques, contrairement à ce qui est observé pour les organismes vivant au-dessus du sol. Le nombre d’espèces de vers de terre vivant au même endroit et dont la complémentarité contribue à améliorer la fertilité du sol est lui aussi plus élevé dans les régions tempérées, même si le nombre total d’espèces de «Lumbricina» y est moins élevé que sous les tropiques. Libération.fr, Amis de l'agriculture et du climat, les vers de terre menacés par le réchauffement - Libération
  • Les annélides sont des animaux protostomiens segmentés (possédant des métamères quelquefois très nombreux) et en forme de "ver". Ils vivent essentiellement dans l'eau (eau de mer comme la néréis ou eau douce comme la sangsue) même si certaines espèces comme les lombrics vivent dans le sol. auJardin.info, Les annélides, lombrics, vers de terre
  • A 55 kilomètres de Paris, dans le petit village de Cléry-en-Vexin (Val-d'Oise), trois énormes chiens accueillent le visiteur à l'entrée d'une petite ferme comme on en trouve des milliers en France. Sauf qu'on n'y fait pousser ni blé ni maïs, on n'y élève ni moutons ni cochons… Mais des lombrics ! Bienvenue à Fertisol, une ferme lombricole. Ici, 500 millions de petits vers rouges californiens transforment du fumier de vache – leur mets préféré – en lombricompost, un engrais 100 % écologique. « Un jour, un client à qui j'expliquais mon produit m'a dit : "Si je comprends bien, tu vends de la merde." Ce n'est pas une façon très fine de le dire, mais c'est un peu ça ! » raconte en riant Bernard Chevalier, 86 ans, blouson en cuir, chemise blanche à rayures et bretelles, fondateur et cogérant de la ferme. Les « petits ouvriers », comme il les appelle, vivent paisiblement au cœur de rangs de fumier de 100 mètres de long et 2,20 mètres de large, aménagés côte à côte. Ces lignes sont recouvertes de bâches pour contrecarrer l'appétit vorace des oiseaux. Elles sont aussi protégées par des grillages resserrés et un tapis, installés sous la terre, pour lutter contre les taupes, elles-aussi très friandes de petits invertébrés. leparisien.fr, LE PARISIEN MAGAZINE. La ferme aux lombrics - Le Parisien
  • Oui, je vous parle bien de notre cher lombric, fouisseur invétéré, grand aérateur des sols et acteur indispensable de la vie souterraine. D’ailleurs, la zoologie lui dédie une branche d’étude particulière, la géodrilologie qui s’attache à décrire la vie des 7 000 espèces rassemblées en 13 familles de lombriciens. Et ce sont toute une flopée de « géodrilologues » (pas loin de 140) qui viennent de lui consacrer une première étude mondiale, réalisée à partir de 6 928 sites différents répartis dans 57 pays. Un travail impressionnant qui a eu les honneurs récents du prestigieux magazine américain Science (1). Il faut dire que sous ses airs modestes et peu avantageux, le ver est un élément majeur de nos paysages. Les scientifiques estiment qu’ils pèsent à eux seuls, tous réunis, plus lourds que tous les mammifères vivants de la planète. La Croix, Je lève mon ver aux « géodrilologues »
  • Malmené par des décennies d’épandage de produits phytosanitaires, par le labour et l’épuisement des sols, le lombric terrestre, pourtant indispensable à la bonne santé des sols, est en grand danger. L’heure est venue d’agir. POSITIVR, Dans sa lettre à Emmanuel Macron, il appelle au sauvetage des lombrics
  • « A titre expérimental et sur une petite partie du domaine », précise-t-il d’emblée. Mais avec la ferme intention tout de même de faire de cette lombriculture [lombric est le vrai nom des vers de terre], un nouvel atout dans le panel d’astuces qu’il met en place pour produire du vin dans un environnement qui ne lui rend pas toujours la vie facile. , Agriculture: Le ver de terre en passe d’être réhabilité dans les champs et les vignes?
  • Déjà testé par le passé dans des maisons individuelles, ce système innovant a été installé sous la terrasse d'un immeuble coopératif de 38 logements. Un système de bacs de paille qui voit s'activer 300 kg de lombrics en permanence. rts.ch, Des lombrics pour épurer les eaux usées d'un immeuble genevois - rts.ch - Genève
  • Un article de recherche récent estime le poids des êtres vivants sur Terre à 550 gigatonnes de carbone, dont 81 % pour… les végétaux. Les animaux ne pèsent que 2 gigatonnes. Les annélides (qui comprennent les lombrics mais aussi les sangsues ou les néréides) pèsent 0,2 gigatonne. Notons que les humains ne pèsent que 0,06 gigatonnes, soit 0,01 %. Libération.fr, 05. Les vers de terre représentent-ils 80 % de la biomasse ? - Libération
  • Un ver tueur venu d’Argentine menace la survie de nos précieux lombrics. Soirmag, Obama, le ver de terre tueur qui envahit nos jardins (vidéo) - Soirmag
  • Depuis son bureau, Gilles Calvet garde un œil sur la production de la ferme lombricole du Moutta dans le Béarn et sur celle de son fabricant de lombricomposteurs à Morcenx, dans les Landes. Le second œil est fixé sur la promotion et la commercialisation du tout, lombrics et composteurs, devant être réunis pour avoir leur pleine efficacité ménagère. Car pour Gilles Calvet, le lombric n’est pas simplement cette bestiole qui se tortille entre deux feuilles mortes au fond du jardin. Pour lui, « rien ni personne ne peut être comparé aux lombrics quant au rôle positif qu’ils jouent dans la nature, car les lombrics créent le sol et ce qui y vit en étant les principaux transformateurs des matières organiques en humus ». Il ajoute : « Si le ver de terre disparaît, l’enrichissement des sols disparaît aussi, et leur présence est un signe de qualité des sols ». SudOuest.fr, Les lombrics, nettoyeurs de nos déchets
  • L’importance des vers de terre dans l’écosystème terrestre est indéniable. Mais jusqu’à présent, les scientifiques ne connaissaient pas la diversité des espèces et l’abondance du lombric à l’échelle planétaire. C’est maintenant chose faite : une étude rassemblant des données provenant d’une cinquantaine de pays a été publiée dans Science. Québec Science, Une première recension mondiale des vers de terre - Québec Science
  • Le meilleur engrais du monde est entièrement gratuit figurez-vous. Pour l'obtenir il faut un peu d'huile de coude (mais pas trop quand même). Son deuxième avantage c'est d'être totalement écolo. On vous dit tout sur le lombricompostage, normalement vous allez devenir accro ! France 3 Nouvelle-Aquitaine, Fabriquer soit même son lombricomposteur, rien de plus simple !
  • Dans un bac spécial, les lombrics peuvent réduire le volume de déchets organiques et produire un terreau de qualité pour vos plantes vertes. Photo E. E. Var-Matin, Épluchures, pain rassis, sachets de thé… On vous dit comment les vers de terre peuvent remplacer les poubelles dans le Var - Var-Matin
  • Dans un jardin potager, c'est une vraie richesse. Qu'on peut entretenir en ayant à côté un composteur. Spontanément dans le bas du tas de compost, les petits vers s'installent et travaillent. Quand on amène son compost dans le potager, on amène donc ces charmantes bestioles. Qui ne sont en danger qu'en hiver lorsque mes poules sont autorisées à se promener dans les plates bandes en repos. Un régal pour elles. Faut bien que tout le monde mange...Sinon je me disais, dans les champs polyphospatés de la FNSEA, en Beauce et ailleurs, combien de lombrics au mètre carré ? L'Obs, Les vers de terre adorent la France (mais pour combien de temps ?)
  • Une poignée de lombrics se tordent dans un mélange d'eau et de sel, jusqu'à se vider et mourir. Réduits en farine, ces vers de terre entreront ensuite dans la composition de biscuits riches en protéines vendues dans des petites boutiques de Bolivie. Le Point, En Bolivie, des biscuits aux lombrics pour faire le plein de protéines - Le Point
  • A 37 ans, le jeune microbiologiste élève un drôle de troupeau. Des centaines de millions de lombrics. Si ces petites bestioles font peur à certains, elles lui rapportent à lui, beaucoup d'argent. BBC News Afrique, Roméo Dou : l'Ivoirien qui vit de vers de terre - BBC News Afrique
  • Les lombrics forment le sous-ordre Lombricina. On les appelle plus communément les vers de terre. Notre Lombric européen détient tous les records de lenteur avec seulement 3,40 m/h soit 83 m sur une période de 24 heures. En revanche, il est très efficace et ultra actif car cet animal fouisseur mélange en permanence les différentes couches du sol. C’est ce que l’on appelle la bioturbation. Indispensables aux écosystèmes, les lombrics sont sous la menace de grands verres plats, mais surtout des pesticides et de l’agriculture intensive. Le Mag des Animaux, Top 10 des animaux les plus lents
  • Ces lombrics, particulièrement gauches et rigolos, peuvent faire de mauvaises chutes et se faire mal tout seuls car les terrains sont accidentés. www.lepopulaire.fr, "Worms", une série complètement lombric pour jouer avec vos enfants - Paris (75000)
  • 4. Le lombric n’a pas de poumons. Il respire par la peau et celle-ci doit rester humide pour absorber l’oxygène. Les rayons ultraviolets du soleil sont mortels pour lui. Les Débrouillards, 10 choses que tu ne savais pas sur les vers de terre [vidéos] - Les Débrouillards
  • Eux misent sur un pro de la valorisation du déchet organique présent à l’état naturel dans nos sols : le lombric. Léo Massé a effectué une formation de maître composteur pour servir au mieux les ambitions. « Le ver de terre est un bon technicien pour réduire les déchets issus de notre alimentation », commence ce dernier, « il va les digérer pour en faire du compost, un fertilisant pour les végétaux très efficace sous forme solide et liquide. Mais il reste un être vivant : pour qu’il soit efficace il lui faut un environnement propice ». Ils accompagnent donc les particuliers ou les collectivités dans la mise en place « du nid douillet » qu’est le lombricomposteur. www.paris-normandie.fr, L’association « Havre de Vers » créée pour valoriser le lombric
  • ENVIRONNEMENT - Rien ou presque ne trahit leur présence : une épluchure de patate qui tangue doucement, une silhouette rose entre des restes de légumes. Pourtant, dans ce bac à compost, utilisable en intérieur, des centaines de lombrics engloutissent les déchets; auxiliaires précieux pour réduire le volume des poubelles et produire un fertilisant de qualité pour les plantes. Le Huffington Post, Les lombrics peuvent recycler jusqu'à 30% des déchets ménagers | Le Huffington Post LIFE
  • Au moins aussi préoccupante sauf qu’on préfère les bébés phoques et les pandas roux. La perte de la biodiversité, celle qui nous émeut aux larmes, se résume souvent aux animaux charismatiques alors que les campagnes de sensibilisation pour les lombrics devraient jaillir de toutes parts. On devrait édifier des stèles à la gloire des vers de terre, l’utiliser comme mascottes, emblèmes, effigies sur nos billets de banque tellement nous lui devons tout. Europe 1, Les vers de terre sont en train de disparaître, et c'est "au moins aussi préoccupant" que le réchauffement climatique
  • Les vers de terre provoquent du dégoût chez un bon nombre de personnes, mais absolument pas chez les jardiniers ! Ces lombrics jouent en effet un rôle fondamental dans les espaces cultivés, grâce à leur compost naturel (le lombricompost). Futura, Le ver de terre, allié du jardin | Dossier
  • En image : les plathelminthes tueurs de lombrics Futura, Un nouveau ver plat envahit nos jardins et menace la biodiversité
  • Bipalium Kewense est une espèce de ver plat qui mesure jusqu’à quarante centimètres et il s’est installé en France depuis près de vingt ans. Une étude publiée le 22 mai 2018 recense, en effet, 111 observations sur le territoire français depuis 1999. Le problème, c’est qu’il pourrait représenter une importante menace pour l’écosystème local. Car Bipalium Kewense est une espèce invasive et agressive. Il enroule ses proies, les empoisonne avec une neurotoxine et les dissout à l’aide de sécrétions du tube digestif. Les lombrics européens sont particulièrement vulnérables, car ils ne comprennent pas cette menace nouvelle. Le Monde.fr, Un ver de terre de 40 centimètres pourrait menacer l’écosystème français
  • Ce procédé d'assainissement écologique, dimensionné pour 5 EH (équivalents habitants) - il est également disponible en version 6, 7 et 10 EH - fonctionne en associant des lombrics à des plaquettes de bois. Testé depuis 2012 sur le site du CSTB de Nantes, il a reçu l'agrément ministériel (N° 2016-001) en février 2016 à l'issu de la procédure d'expérimentation. Ses performances iraient bien au-delà des exigences réglementaires en termes de rejet avec, notamment, des valeurs en DBO (demande biologique en oxygène) et MES (matières en suspension) de 2 mg/l, là où les textes réclament, respectivement 35 et 30 mg/l. , Des lombrics pour le traitement des eaux usées - Cahiers Techniques du Bâtiment (CTB)
  • Des centaines de vers de terre gigotent dans un coin de la cuisine de Danièle. Mais ce n’est pas un problème pour cette Hendayaise. Au contraire, ces lombrics sont ses petits éboueurs à domicile, ses amis même. SudOuest.fr, Lombric l’éboueur
  • Voici une nouvelle menace qui pèse sur notre équilibre écologique. Cette fois, c'est dans la terre qu'elle se cache. Des plathelminthes terrestres invasifs viennent d'être découverts en France. Ce ver est originaire de Nouvelle-Zélande, probablement arrivé en France dans des pots de fleurs, via l'Angleterre, victime de ce fléau depuis plusieurs années. Car les plathelminthes sont de redoutables prédateurs qui dévorent nos vers de terre, les lombrics. Ces derniers sont un maillon essentiel de la biodiversité car ce sont eux qui fertilisent le sol, l'aèrent et permettent donc aux végétaux de se développer. Les chercheurs n'hésitent pas à parler de catastrophe écologique majeure. leparisien.fr, Ce ver fait trembler les lombrics - Le Parisien
  • Deux espèces invasives s'attaquent aux lombrics, essentiels à l'équilibre de nos sols. lejdd.fr, Pourquoi les vers de terre sont menacés en Île-de-France
  • Les lombrics, dont le rôle important est maintenant connu et reconnu, ont été normalement abondants dans les terres agricoles jusqu’au milieu du siècle dernier. , Joseph Pousset alerte sur les conséquences du glyphosate sur les vers de terre et l'homme | Le Journal de l'Orne
  • Dans la moitié nord du Royaume-Uni, un cousin d'Obama, Arthurdendyus triangulatus, un grand ver plat venu de l'île sud de Nouvelle-Zélande, a fait chuter de 20 % la population des lombrics. Or sans vers de terre, les sols ne sont plus aérés, pétris, nourris ; ils dépérissent. « Certaines espèces de vers de terre, en venant se nourrir de la litière en surface, avant de la ramener en sous-sol, contribuent à enrichir les sols », résume Virginie Roy, de l'Institut d'écologie et des sciences de l'environnement de Paris. leparisien.fr, Obama, le ver brésilien envahisseur, va-t-il détruire nos jardins ? - Le Parisien
  • Plus d'humidité, c'est plus de vers de terre. Les Combard ont créé un élevage de lombrics sur les conseils d'Yvan Capowiez, un spécialiste de la question à l'Inra. « On essaie de réintroduire les vers de terre . C'est compliqué. Dès qu'il fait chaud, ils meurent ». Les Echos, Seigle, mésanges et vers de terre : comment les « fadas » de Figuière font du vin bio | Les Echos
  • Ces nouvelles espèces sont des polychètes, cousins proches des lombrics mais couverts d’écailles sur le dos. Ce prélèvement n’est qu’une infime partie de ce que les scientifiques pourraient trouver. Ils estiment qu’à ces profondeurs vivent entre 250.000 et 10 millions d’espèces encore non répertoriées, qu’il s’agisse de vers (comme ici), de crustacés, de puces de mer ou de gastéropodes. , Océan Pacifique: 17 nouvelles espèces de lombrics mises au jour dans les grands fonds marins
  • Nos gentils vers de terre (lombrics) – dont 150 espèces différentes peuplent le territoire français – sont une bénédiction pour la terre. En effet, ceux-ci permettent une bonne aération des sols, une circulation optimale de l’eau et un meilleur développement des racines. Cependant, ces vers si chers aux agriculteurs et autres jardiniers sont menacés. Sciencepost, Ces vers à tête de marteau menacent nos vers de terre et notre écosystème !
  • Après avoir facilité l’acquisition de composteurs « classiques », le Sicovad (syndicat intercommunal de collecte et de valorisation des déchets de la région d’Épinal) lance une nouvelle opération éco-vertueuse, qui vient de confier à 16 foyers volontaires un matériel de lombricompostage. Le lombricomposteur en bois naturel des Vosges, mais surtout les plusieurs centaines de travailleurs bénévoles que sont les vers de terre compris dans ce kit gratuit vont permettre à ces familles dont une bonne partie vit en appartement de détourner les déchets biodégradables qu’elles produisent en un produit d’amendement de qualité supérieure. , Edition Epinal | Des lombrics recrutés par le Sicovad pour travailler dans 16 foyers
  • C’est un fléau et il est en train de s’attaquer à une espèce indispensable à la bonne santé de nos sols : le lombric ou ver de terre. Les vers de terre vivent dans nos sols et leur présence est en général bénéfique, si l’on veut une terre riche et de qualité. Cet invertébré participe au renouvellement du sol représente 80 % de la faune dans nos sols. Hélas, il est aujourd’hui menacé par une espèce invasive venue de Chine et aussi de l’hémisphère sud (Australie, Nouvelle-Zélande) : le plathelminthe terrestre. Daily Geek Show, Ces vers géants importés de Chine envahissent nos jardins et déciment la biodiversité française
  • Christophe Gatineau : Je suis un agriculteur et le ver de terre vit dans des espaces cultivés. Ces sols nourriciers garantissent l’avenir de l’Humanité. Les supermarchés et l’industrie agroalimentaire nous ont fait oublier cette évidence. Le lombric terrestre est aujourd’hui en danger. Et ce n’est pas une bonne nouvelle pour la vie, car un cycle millénaire est remis en question : l’animal nourrit les sols qui nourrissent les plantes qui nous nourrissent. Les vers de terre peuvent représenter dans un sol cultivé et un climat tempéré jusqu’à 80 % des animaux qui fournissent la nourriture pour les plantes. C’est un marqueur de la bonne santé des sols et de la biodiversité. Dès sa disparition, l’érosion commence. La Croix, Christophe Gatineau  : « de l’avenir du ver de terre dépend notre futur »
  • Sur les plages, on distingue sa présence grâce aux petits tortillons qu’il laisse sur le sable. Mais en science, ce ver marin appelé arénicole, et plus communément lombric chez nous, se distingue par d’étonnantes propriétés qui en font une espèce phénomène, lointaine cousine de l’humanité . La raison ? Son sang est compatible avec celui des humains, quel que soit le groupe sanguin. Il est porteur universel, ce qui a ouvert un fabuleux champ d’opportunités pour créer des substituts sanguins. Bretagne Bretons, Bretagne. Ce ver marin qui sauve des vies - Bretagne Bretons
  • Les vers de terre sont aussi importants que les abeilles pour la planète. Une association au Havre propose aux citadins des ateliers autour du lombricompostage. France 3 Normandie, Les fabuleux pouvoirs des vers de terre
  • Les lombrics produisent un compost riche en 3 mois. doc. D.L. Var-Matin, Après les poules, les lombrics... - Var-Matin
  • Car ce n’est pas tout d’arriver à mettre la main sur des lombrics. « Il faut être très patient, attendre qu’ils se reproduisent, sinon ils ne pourront pas tout digérer, prévient David Regnier Garnelo. Un autre conseil est de rajouter de la coquille d’œuf broyée en poudre, ça va réguler l’acidité du milieu. » Selon lui, 73 % des utilisateurs du site réussissent ainsi à se lancer. La plateforme, pour le moment disponible en français, prépare son développement à l’étranger avec une traduction prochaine en plusieurs langues. , Agriculture urbaine: Il a créé un site pour s’échanger des vers de terre (et ça marche!)
  • sLe lombric rampe dans le sol et ne fait pas de bruit. S'il n'attire pas vraiment le regard, il est pourtant essentiel à la santé des sols, et joue même un rôle sur le cycle du carbone global. Les sols stockent plus de 1.500 milliards de tonnes de carbone par an. Le ver de terre agit comme un décomposeur : il fragmente les détritus du sol, fabrique de l'humus (un moyen de stockage du carbone dans le sol) et participe ainsi à la minéralisation de la matière organique par les bactéries, fournissant ainsi les nutriments nécessaires aux plantes environnantes. Toutefois, ce processus biogéochimique implique l'émission de dioxyde de carbone dans l'atmosphère. Futura, Les vers de terre accusés à tort d'émettre trop de gaz à effet de serre
  • Baptisé lombrifiltre, le dispositif est une cuve emplie de petites plaquettes de bois dans laquelle des lombriciens de type Eisenia évoluent. Associés aux micro-organismes présents, les vers dégradent la matière organique contenue dans les eaux usées domestiques. Un broyage en amont et une décantation en aval complètent la cuve, demandant 6 à 8 mètres carrés pour s’implanter et quelque 5 000 lombrics pour fonctionner, pour cinq habitants. Le procédé ne nécessite pas d’entretien et l’eau en sortie peut être utilisée pour l’arrosage du jardin. SudOuest.fr, L’assainissement par le lombric : un brevet Nobatek
  • Christine, administratrice dans la production audiovisuelle, a reçu en novembre dernier un lombricomposteur. Déjà « très concernée par la réduction des déchets », elle avait entendu parler du dispositif de la mairie de Paris par des amis. Elle a donc accueilli ses vers au mois de janvier, bien qu’elle ait commencé à préparer leur habitation – en gardant des épluchures – dès sa réception. , Paris: C'est «ludique et amusant» d'avoir des lombrics chez soi pour faire du compost

Images d'illustration du mot « lombric »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « lombric »

Langue Traduction
Anglais earthworm
Espagnol lombriz
Italien lombrico
Allemand regenwurm
Chinois 蚯蚓
Arabe دودة الأرض
Portugais minhoca
Russe червяк
Japonais ミミズ
Basque zizare
Corse vermu di terra
Source : Google Translate API

Synonymes de « lombric »

Source : synonymes de lombric sur lebonsynonyme.fr

Lombric

Retour au sommaire ➦

Partager