La langue française

Litharge

Sommaire

  • Définitions du mot litharge
  • Étymologie de « litharge »
  • Phonétique de « litharge »
  • Citations contenant le mot « litharge »
  • Traductions du mot « litharge »
  • Synonymes de « litharge »

Définitions du mot litharge

Trésor de la Langue Française informatisé

LITHARGE, subst. fém.

A. − MINÉR. Oxyde naturel de plomb. (Dict. xxes.).
B. − CHIM. Protoxyde de plomb fondu, cristallisé en lames de couleur jaune ou rouge, souvent utilisé comme siccatif ou colorant de peinture et vernis (symb. PbO). Les couleurs claires sont à base de plomb ou de céruse, la teinte étant donnée par l'addition en quantité minime d'une autre couleur; et le siccatif destiné à faire sécher plus vite la peinture est de la litharge (Macaigne, Précis hyg.,1911, p. 314).Henri Ier, prince de Bouillon, se laissa ainsi séduire par un soi-disant rose-croix errant qui vint le trouver à Sedan, se targuant de posséder le secret du grand œuvre. Sa méthode était fort simple : un grain de poudre rouge de sa préparation devait être mêlé à quelques onces de litharge (protoxyde de plomb fondu et cristallisé) (Caron, Hutin, Alchimistes,1959, p. 49).
[En tant que produit utilisé autrefois pour la falsification des vins] Cette première espèce de colique (...) survient aux personnes qui font usage de vins, que les marchands ont adoucis et frelatés avec la litharge et autres préparations de plomb (Geoffroy, Méd. prat.,1800, p. 184).
P. méton. Vin altéré par la litharge. Ce mascaron de gémonies (...) dont la litharge et le rogomme avait raviné la face (Bloy, Femme pauvre,1897, p. 10).P. métaph. Les hommes de ce temps-ci ont reconnu leur goût de la vie à cette amertume de litharge que M. Dumas leur faisait boire à même ses pièces! (Bourget, Nouv. Essais psychol.,1885, p. 44).
Arg. Tomber de la litharge. Pleuvoir (d'apr. Rigaud, Dict. jargon paris., 1878, p. 341 et Esn. 1966).
Prononc. et Orth. : [litaʀ ʒ]. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. Ca 1240 litargerie (The Chirurgia of Roger of Salerno, éd. D.J.A. Ross, 253 v ds Z. fr. Spr. Lit. t. 86, p. 246) et formes variées aux xiiie-xives. litargire, litargite, litargie, lutargie; 1314 litarge (H. de Mondeville, Chirurgie, éd. A. Bos, t. 1, p. 284). Empr. au gr. λ ι θ α ́ ρ γ υ ρ ο ς, même sens.
DÉR.
Lithargé, lithargiré, -ée, adj.Qui contient de la litharge, qui est altéré par la litharge. La [colique] minérale survient principalement aux ouvriers qui font usage du plomb dans leurs travaux, ou à ceux qui ont bu du vin lithargiré (Geoffroy, Méd. prat.,1800, p. 186).[litaʀ ʒe]. Att. ds Ac. dep. 1798. Lithargiré [-iʀe]. 1resattest. 1762 (vin) litargiré (J.-J. Rousseau, Émile, éd. B. Gagnebin et M. Raymond, livre III, p. 452), 1766 vin lithargé (Dict. portatif des arts et métiers, s.v. cabaretier, p. 187); de litharge, suff.*.
BBG. Dub. Dér. 1962, p. 55 (s.v. lithargé).

Wiktionnaire

Nom commun

litharge féminin (pluriel à préciser)

  1. (Chimie) (Au singulier) Protoxyde de plomb fondu et cristallisé en lames.
    • Les minerais préparés étaient, depuis la reprise moderne des travaux jusqu'en 1817 , fondus à la mine au moyen de fours à manche ; on y coupelait aussi le plomb pour argent et l'on trouve encore un moulin pour le broyage des litharges. — (Frédéric Blanchard, « Mémoire sur la mine de Tende ou de Vallauria (Ancien comté de Nice) » dans la Revue universelle des mines, de la métallurgie, des travaux publics, des sciences et des arts, dirigée par Ch. De Cuyper, tome 57, Paris & Liège, 1869, p. 181)
    • La solution de plombite de soude se prépare en faisant bouillir de l'eau contenant 0,1 de potasse ou de soude caustique , 0,15 de litharge. — (D. de Prat, Nouveau manuel complet de filature; 1re partie: Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

LITHARGE. n. f.
T. de Chimie. Protoxyde de plomb fondu et cristallisé en lames. Le vin dans lequel on a mis de la litharge est très nuisible.

Littré (1872-1877)

LITHARGE (li-tar-j') s. f.
  • Ancien nom du protoxyde de plomb demi-vitreux. On recommande l'emploi de la litharge pour fixer les barres de fer dans la pierre, de préférence au soufre, au plomb, etc. La falsification des vins aigres se fait avec de la litharge, Rousseau, Ém. III.

    Litharge d'or, d'argent, litharge dont la couleur approche de celle de l'or, de l'argent.

HISTORIQUE

XVIe s. La litharge d'argent ne donne tant belle couleur aux emplastres que la litharge d'or, Paré, XXV, 27.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

LITHARGE, s. f. (Pharmac. & Mat. méd.) : on emploie indifféremment en Pharmacie celle qui est appellée litharge d’or, & celle qui est appellée litharge d’argent.

Cette matiere se purifie & se divise pour les usages pharmaceutiques en la reparant ou la pulvérisant à l’eau. Voyez Préparation Pharmac. & Pulvérisation, Chimie & Pharmac.

La litharge est de toutes les préparations de plomb la plus employée en Médecine pour l’usage extérieur : elle est sur-tout un ingrédient très-ordinaire des emplâtres. Elle fait la base ou constitue le corps d’un grand nombre. Voyez Emplatre.

Elle entre aussi dans la composition de plusieurs onguens ; le plus simple, le mieux entendu, celui ou la litharge est véritablement dominante, & jouissant de ses propriétés ; celui en même tems qui est le plus usité, c’est le nutritum vulgaire. Voyez Nutritum.

Elle entre encore dans l’onguent dessicatif rouge, dans l’égyptiac, dans l’onguent de la mere, l’onguent des apôtres, &c. dans un grand nombre d’emplâtres, dans la pierre médicamenteuse, &c.

La litharge, est ainsi que les autres préparations de plomb, dessicative, répercussive & réfrigérante. Voyez Plomb.

On peut employer la litharge, & on l’emploie même fort communément à préparer le vinaigre & le sel de saturne, dont nous parlerons au mot Plomb. (b)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « litharge »

Du latin lithargyrus et, plus avant, du grec λιθαργυρος, litharguros (« pierre d’argent »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. lithargyrus, du grec λιθάργυρος, de λίθος, pierre, et ἄργυρος, argent.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « litharge »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
litharge litarʒ

Citations contenant le mot « litharge »

  • Il n’est pas tout à fait clair de quels vins Beethoven était friand, sans doute qu’il en aimait beaucoup. On parle du vin de Mayence, de vin Hongrois, parfois encore de Champagne. Les vins de Mayence ou les vins Hongrois (vins du Buda) de moindre qualité étaient fortifiés avec du monoxyde de plomb (litharge) afin de les adoucir et de retirer leur piquant. Il est plusieurs témoignages de vins piqués, qui après ajout de litharge, se trouvent flatteurs pour le palais. Bien que formellement interdite, la pratique était usuelle. LaLibre.be, Ludwig van Beethoven: le vin pour cause de ses tourments - La Libre
  • D’entrée de jeu, il y a plein de mots que je ne connais pas : une gruée de moineaux, du papier tellière, mon rollet, une abusion, un recueil parémiologique, des palinods, une pastoure, une frairie, des bézoards, un grammatiste, un squirre, garruler, un peu nicaise, une litharge. Un matagrabolisme, sachez-le, c’est une élucubration... À chaque page d’« Anatole France en pantoufles » de Jean-Jacques Brousson, le dictionnaire s’éparpille, l’étymologie giboule, le glossaire se répand. L'Obs, Vaniteux, odieux, grincheux : Anatole France révélé
  • Désormais, obligation est faite d'acheter au marché officiel. Et leurs fournisseurs, négociants et grossistes, doivent aller chercher leur vin plus loin, au-delà de 20 lieues… La règle des 20 lieues (un peu moins de 100 km) va perdurer deux siècles. Autant dire que, malgré les murs et les barrières, on continue largement du côté des cabaretiers à visiter la banlieue et à s'affranchir de la règle. Et, quand le vin est vraiment trop mauvais, on l'améliore. La litharge de plomb fait merveille quand le picrate frôle le vinaigre. Elle atténue les saveurs acides et ajoute une sucrosité de bon aloi. Elle n'a qu'un défaut : elle fait mourir. Le Point, La question de Candide #47 – La fraude, comment ça marche ? - Le Point
  • Les femmes s'épilaient les aisselles et les jambes avec une crème dépilatoire à base de colophane (poix) dissoute dans de l'huile et parfois mélangée à de la résine, de la cire et une substance caustique (ou alors mélange à poids égal de graine de sureau noir d'Arménie et de litharge d'argent). Certaines préféraient une cire à base de résine de pin. Plus simplement, les femmes pouvaient utiliser une pince à épiler en bronze (dont la taille peut varier de 5 à 11 cm) et dont la forme ressemble beaucoup aux nôtres. Les hommes s'épilaient aussi bien le visage que le corps ; tel Auguste qui avait l'habitude de se brûler les jambes avec des coquilles de noix chauffées « à blanc » pour que ses poils repoussent plus doux. , La toilette de la femme dans la Rome antique

Traductions du mot « litharge »

Langue Traduction
Anglais litharge
Espagnol litharge
Italien litargirio
Allemand litharge
Chinois har
Arabe المرتك أول أكسيد الرصاص
Portugais litargírio
Russe окись свинца
Japonais 礼拝
Basque litharge
Corse liturgia
Source : Google Translate API

Synonymes de « litharge »

Source : synonymes de litharge sur lebonsynonyme.fr
Partager