La langue française

Librairie

Sommaire

  • Définitions du mot librairie
  • Étymologie de « librairie »
  • Phonétique de « librairie »
  • Citations contenant le mot « librairie »
  • Images d'illustration du mot « librairie »
  • Traductions du mot « librairie »
  • Synonymes de « librairie »

Définitions du mot « librairie »

Trésor de la Langue Française informatisé

LIBRAIRIE, subst. fém.

A. − HIST. ou littér. Bibliothèque; lieu où elle se trouve; collection de livres. Librairie de Montaigne. On a recherché, d'après les noms d'auteurs que cite le poëte [Villon] quelle pouvait être sa librairie, sa bibliothèque (si tant est qu'il en ait eu jamais une) (Sainte-Beuve, Caus. lundi, t. 14, 1859, p. 289).Il y a dans ma librairie neuf cents volumes qui me protègent : la fleur de la pensée et de l'action des hommes depuis vingt siècles (Montherl., Malatesta,1946, III, 3, p. 493):
1. Pour agrandir son bureau − sa librairie, disait-il − l'abbé Cénabre avait fait abattre la cloison, et découvert à cette place un cabinet de débarras (...). C'était comme si la Pauvreté, tant haïe, eût tout à coup fait irruption, la frêle muraille éventrée, dans la célèbre bibliothèque... Bernanos, Imposture,1927, p. 314.
Maître de la librairie. Bibliothécaire du roi. (Ds Littré, Rob., Lar. Lang. fr.).
B. −
1. Commerce des livres; profession de libraire ou de libraire-éditeur. Synon. (partiel) édition.Entrer, faire carrière, réussir dans la librairie; placier en librairie. L'ancien libraire, le Murray de Caen, qui a quitté la librairie pour se jeter dans les beaux-arts (Barb. d'Aurev., Memor. 3,1856, p. 38).On lit dans le dernier article de Gaston Deschamps : « Je voudrais bien trouver des chefs-d'œuvre, parmi les innombrables romans que la librairie française déverse chaque jour sur le marché des deux mondes (...) » (Gide, Journal,1905, p. 179):
2. Tu ne saurais te figurer dans quel état de crise se trouve la librairie depuis le mois de 9bre dernier. Le commerce des livres est presque absolument paralysé... Hugo, Corresp.,1826, p. 432.
Boutique, maison de librairie (vieilli). Gagneur (...) venait d'ouvrir, sur le quai des Grands-Augustins, une petite boutique de librairie (Goncourt, Ch. Demailly,1860, p. 11).Sylvain Kohn, qui devait être employé dans une grande maison de librairie (Rolland, J.-Chr., Foire, 1908, p. 648).
2. P. méton. Corporation des libraires; monde de l'édition. Délégué de la librairie de Paris, revendications de la librairie. Il trouva dans la boutique un singulier vieillard [le libraire Doguereau], l'une des figures originales de la librairie sous l'Empire (Balzac, Illus. perdues,1839, p. 219).Le Cercle de la librairie est la maison commune des industriels et commerçants du livre (Civilis. écr.,1939, p. 14-12).
C. −
1. Magasin de libraire. Ouvrir, tenir une librairie. Tout à l'heure, feuilleté dans une librairie une réédition du journal de Gide que je n'ai jamais lu en entier (Green, Journal,1948, p. 173).
[Suivi d'un adj. ou d'un compl. indiquant la spécialité de la librairie] Librairie classique, étrangère, moderne, religieuse; librairie d'art, des langues orientales, de médecine. La pose un peu rigide d'une teneuse de livres dans une librairie protestante (Goncourt, Journal,1863, p. 1357).Léon Daudet, dans son Paris Vécu, consacre plus de cinquante pages aux seuls quais, à ses bouquinistes et à ses librairies d'occasion (Fargue, Piéton Paris,1939, p. 76).
2. En partic. Maison d'édition qui possède des points de vente. Librairie Larousse. Ce livre (...) honorera la librairie qui le publiera (Hugo, Corresp.,1866, p. 524).Toutes les librairies classiques, du reste, je cite d'abord la maison Hachette, puis Delagrave, Delalain et Belin, rivalisent de bon goût et d'intelligence dans la production de livres scolaires anglais et allemands (Mallarmé, Dern. mode,1874, p. 794):
3. ... la librairie Grasset m'a demandé courtoisement ce qu'elle devait faire des brochures dont le dépôt, invendu, invendable, encombrait ses magasins... Martin du G., Souv. autobiogr.,1955, p. LV.
REM.
Librairie-papeterie, subst. fém.Librairie où l'on vend également de la papeterie. Une vieille femme et (...) sa petite-fille qui tiennent une librairie-papeterie assez voisine de la rue de Bourgogne (Bourget, Actes suivent,1926, p. 76).
Prononc. et Orth. : [libʀ ε ʀi] et [-bʀe-]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1360-70 liberarie « bibliothèque » (Baudoin de Sebourc, V, 4 ds T.-L.; donné comme hors d'usage par Fur. 1690); 2. a) 1544 [éd.] « commerce des livres » (E. Dolet, Second enfer, p. 10); b) 1596 « magasin du libraire » (Hulsius); c) 1690 « activité, profession du libraire » (Fur.); d) 1690 « corporation des libraires » (ibid.). Empr. au lat. de l'époque imp.libraria « bibliothèque », plur. du neutre librarium, lui-même empr. par l'anglo-norm. librarie masc. (1119, Philippe de Thaon, Comput, 35 et 65 ds T.-L.). Le sens de « bibliothèque » a été évincé par celui de « commerce des livres » grâce à l'infl. du subst. libraire, très répandu au sens de « personne qui vend des livres » à partir du xviesiècle. Fréq. abs. littér. : 573. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 727, b) 1 063; xxes. : a) 770, b) 782. Bbg. Darm. Vie 1832, p. 94.

Wiktionnaire

Nom commun

librairie \li.bʁɛ.ʁi\ féminin

  1. Commerce où l’on vend des livres.
    • « Allons à la librairie pour acheter les livres ! »
    • Il a ouvert une librairie d’occasion.
  2. Profession de libraire.
    • Il a fait toute sa carrière dans la librairie.
  3. (Archaïsme) Bibliothèque. Cette acception s’est conservée longtemps dans les actes publics.
    • La librairie du roi.
    • Malgré l’opposition de M. Paul, qui voulait que je m’allasse coucher, j’entrai dans ce que j’appellerai, en vieux langage, « la librairie », et je me mis au travail, à la lumière de la lampe. — (Anatole France, Le crime de Sylvestre Bonnard, Calmann-Lévy ; éd. Le Livre de Poche, 1967, p. 93.)
  4. (Programmation informatique) (Anglicisme) Bibliothèque de sous-programmes. Cet emploi est cependant décrié ; il vaut mieux employer bibliothèque  Référence nécessaire.
    • Ce logiciel utilise une librairie OpenGL pour l’affichage.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

LIBRAIRIE. n. f.
La profession de libraire, le commerce des livres. Entrer dans la librairie. Quitter la librairie. Il a fait toute sa carrière dans la librairie, dans le commerce de librairie. On ne trouve pas ce livre en librairie. Il se dit aussi d'une Maison où l'on fait le commerce des livres, d'un magasin, d'une boutique où l'on vend des livres. Fonder une librairie. Il y a dans cette ville plusieurs grandes librairies. Une librairie bien assortie. Librairie étrangère. Librairie ancienne et moderne. Librairie d'ouvrages d'occasion ou Librairie d'occasion. Il signifiait autrefois Bibliothèque. La librairie du roi. La librairie de Montaigne. Cette acception s'est conservée longtemps dans les actes publics.

Littré (1872-1877)

LIBRAIRIE (li-brê-rie) s. f.
  • 1Autrefois, bibliothèque. La librairie du Louvre, du temps de Charles V. Henri IV dit à Casaubon qu'il voulait qu'il eût soin de sa librairie, Colomiès, Mélanges hist. dans RICHELET.

    Maître de la librairie, se disait du bibliothécaire du roi.

  • 2Aujourd'hui, boutique, magasin d'un libraire. Il y a plusieurs librairies dans cette ville.
  • 3Profession de libraire, commerce des livres. La librairie de Paris. On ne trouve pas ce livre dans toute la librairie.

    L'ensemble des libraires. Délégué de la librairie de Paris.

HISTORIQUE

XVe s. Et s'en allerent en grand tumulte au college de Navarre, et là pillerent et robberent ce qu'ils trouverent, excepté la librairie, Juvénal Des Ursins, Charles VI, 1418.

XVIe s. Ceulx desquels la suffisance [le mérite] loge en leurs sumptueuses librairies, Montaigne, I, 144. Comment Pantagruel vint à Paris, et des beaux livres de la librairie de St-Victor, Rabelais, II, 7.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

LIBRAIRIE, s. f. l’art, la profession de Libraires. Typographorum, vel Bibiopolarum ars, conditio. C’est un homme qui est de pere en fils dans la Librairie. Il se plaint que la Librairie ne vaut plus rien, que le trafic des livres ne va plus. Toute la Librairie s’est assemblée pour élire un syndic & des adjoints.

Librairie, signifioit autrefois une bibliotheque, un grand amas de livres, bibliotheca. Henri IV. dit à Casaubon qu’il vouloit qu’il eût soin de sa librairie. Colom. On appelloit au siecle passé, dans la maison du roi, maître de la librairie, l’officier que nous nommons communément aujourd’hui bibliothécaire du roi. M. de Thou a été maître de la librairie. M. Bignon l’est aujourd’hui. On dit aussi garde de la librairie, tant du cabinet du louvre que de la suite de S. M. Les librairies des monasteres étoient autant de magasins de manuscrits. Pasq. En ce sens, il est hors d’usage. Les capucins & quelques autres religieux disent encore notre librairie, pour dire notre bibliotheque.

Librairie, (Comm.) la librairie dans son genre de commerce, donne de la considération, si celui qui l’exerce, a l’intelligence & les lumieres qu’elle exige. Cette profession doit être regardée comme une des plus nobles & des plus distinguées. Le commerce des livres est un des plus anciens que l’on connoisse ; dès l’an du monde 1816, on voyoit déja une bibliotheque fameuse construite par les soins du troisieme roi d’Egypte.

La Librairie se divise naturellement en deux branches, en ancienne & en nouvelle : par l’une, on entend le commerce des livres vieux ; par l’autre, celui des livres nouveaux. La premiere demande une connoissance très-étendue des éditions, de leur différence & de leur valeur, enfin une étude journaliere des livres rares & singuliers. Feu MM. Martin, Boudot, & Piget ont excellé dans cette partie ; d’autres suivent aujourd’hui avec distinction la même carriere. Dans la nouvelle Librairie, cette connoissance des éditions, sans être essentielle, ni même nécessaire, n’est point du tout inutile, & peut faire beaucoup d’honneur à celui qui la possede ; son étude particuliere doit être celle du goût du public, c’est de le sonder continuellement, & de le prévenir : quelquefois il est visible, il ne s’agit plus que de le suivre.

Charlemagne associant la Librairie à l’université, lui adjugea les mêmes prérogatives ; dès-lors elle partagea avec ce corps les mêmes droits & privileges qui la rendirent franche, quitte & exemte de toutes contributions, prêts, taxes, levées, subsides & impositions mises & à mettre, imposées & à imposer sur les arts & métiers. Philippe VI. dit de Valois, honora aussi la Librairie de sa protection par plusieurs prérogatives ; Charles V. les confirma, & en ajouta encore de nouvelles ; enfin Charles VI. se fit un plaisir de suivre l’exemple de ses prédécesseurs ; l’Imprimerie n’existoit pas encore. La naissance de cet art heureux, qui multiplie à l’infini avec une netteté admirable & une facilité incompréhensible, ce qui coutoit tant d’années à copier à la plume, renouvella la Librairie ; alors que d’entreprises considérables étendirent son commerce ou plûtôt le recréerent ! Cette précieuse découverte fixa les regards de nos souverains, & huit rois consécutifs la jugerent digne de leur attention ; la Librairie partagea encore avec elle ses privileges. Ce n’est pas qu’actuellement ces exemptions, dont nous avons parlé plus haut, subsistent en entier ; le tems qui détruit tout, la nécessité de partager la charge de l’état, & d’être avant tout citoyen, les ont presque abolies.

Le chancelier de France est le protecteur né de la Librairie. Lorsque M. de Lamoignon succéda dans cette place à M. d’Aguesseau, d’heureuse mémoire, sachant combien les Lettres importent à l’état, & combien tient aux Lettres la Librairie, ses premiers soins furent de lui choisir pour chef un magistrat amateur des Savans & des Sciences, savant lui-même. Sous les nouveaux auspices de M. de Malesherbes, la Librairie changea de face, prit une nouvelle forme & une nouvelle vigueur ; son commerce s’aggrandit, se multiplia ; de sorte que depuis peu d’années, & presque à la fois, l’on vit éclore & se consommer les entreprises les plus considérables. L’on peut en citer ici quelques-unes : l’histoire des voyages, l’histoire naturelle, les transactions philosophiques, le catalogue de la bibliotheque du roi, la diplomatique, les historiens de France, le recueil des ordonnances, la collection des auteurs latins, le Sophocle en grec, le Strabon en grec, le recueil des planches de l’Encyclopédie ; ouvrages auxquels on auroit certainement pu joindre l’Encyclopédie même, si des circonstances malheureuses ne l’avoient suspendue. Nous avouerons ici avec reconnoissance ce que nous devons à sa bienveillance. C’est à ce magistrat, qui aime les Sciences, & qui se récrée par l’étude de ses pénibles fonctions, que la France doit cette émulation qu’il a allumée, & qu’il entretient tous les jours parmi les Savans ; émulation qui a enfanté tant de livres excellens & profonds, de sorte que sur la Chimie seulement, sur cette partie autrefois si négligée, on a vû depuis quelque tems plus de traités qu’il n’y avoit de partisans de cette science occulte il y a quelques années.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « librairie »

Provenç. libraria ; catal. llibreria ; espagn. libreria ; portug. livraria ; ital. libreria ; du lat. libraria, qui vient de liber, livre, s. m.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin libraria (« bibliothèque »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « librairie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
librairie librɛri

Citations contenant le mot « librairie »

  • Pour que chacun puisse choisir sereinement ses lectures dans la librairie, et conformément aux nouvelles... , Covid : À compter du 20 juillet, masque obligatoire dans les librairies
  • Livres Hebdo vient de publier son 16e classement des 400 premières librairies françaises, basé notamment sur le chiffre d’affaires annuel.  ladepeche.fr, Toulouse : Ombres Blanches dans le top 10 des meilleures librairies de France - ladepeche.fr
  • On connaissait les cafés chics de Saint-Tropez (Var), les restaurants étoilés, les discothèques jet-set… Moins la librairie ! Et pour cause : il n'y en avait plus depuis des années dans le village des stars. leparisien.fr, Saint-Tropez : ses bars, ses boîtes… et sa librairie - Le Parisien
  • Dans une librairie, le temps ne passe pas. De Francis Dannemark / Qu’il pleuve
  • Le secret de la liberté, c'est la librairie. De Bernard Werber / Les Thanatonautes
  • Si un homme possède une épicerie ou une librairie et qu'il tombe malade, il peut prendre quelqu'un pour le remplacer. Si un acteur est malade, il cesse aussitôt de gagner de l'argent au moment où il en a le plus besoin. De Groucho Marx / Mémoires d’un amant lamentable
  • Le chiffre d’affaires des librairies est un fichu baromètre pour la société. De Denis Guedj / Le théorème du perroquet
  • Si les hommes comprenaient mieux les dangers que comporte l'emploi de certains mots, les dictionnaires, aux devantures des librairies, seraient enveloppés d'une bande rouge : "Explosifs. A manier avec soin." De André Maurois
  • C’est quand même plus pratique. J’aime beaucoup lire et j’étais obligée d’aller au Leclerc, avec un choix très limité, ou faire 20 km pour trouver un livre » avoue Karine, Magnytoise depuis deux ans, qui pour la première fois jettait un oeil sur les rangées de la librairie. , Val-d'Oise. La librairie L'Aventure a ouvert ses portes à Magny-en-Vexin | La Gazette du Val d'Oise

Images d'illustration du mot « librairie »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « librairie »

Langue Traduction
Anglais bookstore
Espagnol librería
Italien libreria
Allemand buchhandlung
Chinois 书店
Arabe مكتبة لبيع الكتب
Portugais livraria
Russe книжный магазин
Japonais 書店
Basque liburu-denda
Corse libreria
Source : Google Translate API

Synonymes de « librairie »

Source : synonymes de librairie sur lebonsynonyme.fr
Partager