La langue française

Invitatoire

Définitions du mot « invitatoire »

Trésor de la Langue Française informatisé

INVITATOIRE, subst. masc.

LITURG. Psaume 94, par lequel commence l'office romain des Matines. L'enchantement de l'invitatoire agit aussitôt sur Durtal. On chantait le psaume habituel « Venite exultemus » conviant les chrétiens à adorer le Seigneur (Huysmans, Oblat, t. 1, 1903, p. 254).
Prononc. et Orth. : [ε ̃vitatwa:ʀ]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Subst. ca 1223 « antienne qui se chante à matines » (G. de Coinci, Mir. Vierge, éd. V. Fr. Kœnig, I Mir. 42, 76); 2. adj. 1691-93 lettre invitatoire (Boss., Projet de réunion. Réflex. Molanus, II, VI, 4 ds Littré). Empr. au b. lat.invitatorius « qui invite », en partic. invitatoria scripta « lettre d'invitation »; le sens 1, en lat. eccl. ixes. ds Blaise Latin. Med. Aev.

Wiktionnaire

Nom commun

invitatoire masculin

  1. (Liturgie catholique) Antienne qui se chante avec le Venite exultemus.
    • L’invitatoire du dimanche.


Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

INVITATOIRE. n. m.
T. de Liturgie catholique. Antienne qui se chante avec le Venite exultemus. L'invitatoire du dimanche.

Littré (1872-1877)

INVITATOIRE (in-vi-ta-toi-r') s. m.
  • 1 Terme de liturgie catholique. Nom d'une antienne qui se chante à matines. L'invitatoire du dimanche. L'invitatoire du commun des apôtres.
  • 2 Adj. Lettres invitatoires, lettres par lesquelles les papes invitaient les évêques des villes suburbicaires à se rendre à Rome, le jour anniversaire de leur sacre, afin d'y célébrer le concile romain.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

INVITATOIRE. Ajoutez :
3En général, lettre invitatoire, lettre qui invite. La lettre invitatoire du Concile aux Bohémiens, du 15 octobre 1431, Bossuet, Projet de réunion, Réflex. Molanus, II, VI, 4.

HISTORIQUE

XIIIe s. Si requiert il merci et prie La douce mere au roi de gloire ; Jà commençoit l'invitatoire Des matines la douce dame…, Gautier de Coinsy, les Miracles de la sainte Yierge, p. 463, éd. abbé Poquet.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

INVITATOIRE, s. m. (Liturg.) verset que l’on chante ou récite à matines avant le venite exultemus, & à la fin de ce pseaume ; il change suivant la qualité des jours & des fêtes. Il n’y a point d’invitatoire le jour de l’Epiphanie, ni les trois derniers jours de la semaine sainte.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « invitatoire »

Lat. invitatorius, de invitare, inviter.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(IXe siècle) Du latin invitatorius (« d’invitation »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « invitatoire »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
invitatoire ɛ̃vitatwar

Citations contenant le mot « invitatoire »

  • Terminons avec un verset du Psaume 95, avec lequel la Liturgie des Heures nous fait commencer, dans l’invitatoire, chaque nouvelle journée : Aleteia, Méditation de Carême : « C’est le Seigneur ton Dieu que tu adoreras »
  • Cette chanson qui résonne comme une parfaite prière universelle a conquis le cœur de tous les mélomanes togolais. Enfants, jeunes, adultes, bref tout le monde a été emballé par la mélodie, les paroles et le caractère somptueux et doux de cette prière invitatoire que Santrinos a envoyée au créateur. Comme quoi le lover est tout aussi doué pour la prière. Raison pour laquelle en seulement 1 mois, le lyric de ce morceau a capitalisé 5,8 K soit 266.116 vues. Allez le savourer si ce n’est pas encore fait via le lien ci-dessous. Elite d'Afrique, Top 5 des tubes togolais les plus vus sur YouTube ce trimestre | Elite d'Afrique
  • Cette pièce est un invitatoire à la joie. Il s’agit d’entrer dans la joie de notre Maître, tels de bons et fidèles serviteurs, de nous y plonger au-delà des épreuves que nous sommes en train de traverser, des inquiétudes qui, peut-être, nous accablent. Au-delà même des joies terrestres les plus légitimes qui ne sont qu’un pâle reflet de la Joie de Dieu. Aleteia, Trésor du grégorien : « Gaudeamus », le joyeux introït de la Toussaint
  • Parler de la liturgie des Heures comme « entretien » souligne précisément qu’il ne s’agit pas seulement d’un acte de religion à poser, d’une observance, mais d’une manière d’entrer dans la vie divine. La conversation dans la liturgie des Heures n’est pas seulement parole adressée à Dieu, mais elle aussi un jeu de paroles entre ceux qui célèbrent. On peut évoquer ici la formule de l’invitatoire (28). Ainsi la liturgie des Heures ouvre un espace où Dieu se fait l’hôte qui comme on l’a vu plus haut en citant Dei Verbum n. 2, il « s’entretient avec » les hommes « pour les inviter et les admettre à partager sa propre vie ». La Croix, Corref – Frère Prétot et sœur Mariolle : “La liturgie comme conversation, dialogue, entretien”
  • Pour savoir prier, il n’y a rien de mieux que de connaître les Psaumes et de les mémoriser ; non dans le cerveau mais vraiment dans la chair, car les psaumes parlent de nos désirs, de la tendresse comme de la violence qui est en nous, de la joie qui surgit ; ils évoquent les moments difficiles comme les moments exaltants. Bref, ils parlent de la vie et la font monter vers Dieu en prière. Ainsi, Connaître, réciter, chanter les psaumes, c’est prier en déposant charnellement notre vie devant Dieu. Le matin, on commence par le psaume invitatoire « Dieu, viens à mon aide ! » où l’on demande au Seigneur de venir habiter la prière qui commence. Il y a ensuite un hymne pour célébrer le mystère du jour, puis les trois psaumes ou le cantique. Il y a ensuite un passage de l’Écriture ; on chante le cantique évangélique du Benedictus, puis on intercède, on loue le Seigneur pour sa Création, pour le réveil qu’il a permis ; puis on termine par une oraison. Le soir, c’est à peu près la même chose, on rentre plus dans une intercession pour les pécheurs car la nuit intervient et la nuit est spirituellement le lieu des ténèbres. C’est pour cela qu’au moment des vêpres, on allume les candélabres censés représenter la lumière du Christ. La tradition enseigne que la plupart des psaumes ont été écrits par David dans des situations tout à fait particulières. Par exemple, le psaume 21 est écrit à l’occasion d’une grande souffrance, et pourtant, il se termine par une louange. En priant ce psaume, nous apprenons ainsi de David à tenir avec assurance la main de Dieu, même et surtout dans les situations les pires que nous pouvons rencontrer. Le recevant de leur roi, tout le peuple d’Israël s’est approprié ce psaume et l’a transmis de génération en génération. Parmi ce peuple, un jour, Jésus est venu ; il a récité ce psaume, mais l’a surtout vécu sur la Croix : « Mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? » (Psaumes 22,2). Avec les mêmes mots, Jésus a donné à ce psaume toute sa consistance. À sa suite, toujours grâce à la prière de ce psaume, l’Église s’unit à la passion et à la croix de son Christ ; et comme tout chrétien fait partie de l’Église, il peut à son tour s’approprier ce sens dans sa vie. , En quoi la liturgie nous entraîne-t-elle à la prière ? - Aleteia

Traductions du mot « invitatoire »

Langue Traduction
Anglais inviting
Espagnol atractivo
Italien invitante
Allemand einladend
Chinois 邀请
Arabe دعوة
Portugais convidativo
Russe манящий
Japonais 誘う
Basque gonbidatzea
Corse invitendu
Source : Google Translate API

Invitatoire

Retour au sommaire ➦

Partager