La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « invective »

Invective

Définitions de « invective »

Trésor de la Langue Française informatisé

INVECTIVE, subst. fém.

A. − Discours violent et injurieux contre quelqu'un ou quelque chose. Sanglante, longue, furieuse invective (Ac.). Il s'indignait jusqu'à l'invective furibonde contre les sottes gens qui se permettaient de blâmer mon peu d'égards pour leurs coutumes (Sand, Hist. vie, t. 3, 1855, p. 337).Maintenant que j'ai payé ma dette, en acceptant cet abominable souper, je n'ai plus rien à faire avec le pourvoyeur de bagne et de corde qui est ici! Tous les convives s'étaient levés à cette invective (G. Leroux, Roul. tsar,1912, p. 96):
1. Cicéron (...) se crut si fort qu'il osa dans une invective contre Catilina, proclamer que les débiteurs n'avaient aucun soulagement à espérer... Michelet, Hist. romaine, t. 2, 1831, p. 228.
B. − P. ext., le plus souvent au plur. Injure proférée avec emportement. Se répandre en invectives contre qqn. Se lancer des invectives (Dub.) L'œil étincelant et cynique, la lèvre tordue par le quolibet et l'invective (Claudel, Connaiss. Est,1907, p. 104).Ils acceptaient de le flétrir par l'invective commode de « sale juif » (Lacretelle, Silbermann,1922, p. 135):
2. ... comme il n'osait pas sauter à la gorge de son rival, il accablait d'invectives, pour se soulager, le chef respecté de l'armée. France, Île ping.,1908, p. 371.
REM.
Invectif, -ive, adj.,,Qui a le caractère de l'invective`` (Littré). L'étonnant vocabulaire invectif de la Centrale passe tout entier par ses lèvres (H. Bazin, Bur. mariages,1951, p. 117).
Prononc. et Orth. : [ε ̃vεkti:v]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1404 « discours vif et emporté » (Christine de Pisan, Le Livre des fais et bonnes mœurs du sage roy Charles V, éd. S. Solente, t. 1, p. 6); 2. 1512 [éd.] « parole injurieuse » (Lemaire de Belges, Illustrations de Gaule et singularitez de Troye, Paris, chap. XXXIIII, foG VII ro). Empr. au b. lat.invectivae (orationes) « discours violents ». Fréq. abs. littér. : 191.

Wiktionnaire

Nom commun - français

invective \ɛ̃.vɛk.tiv\ féminin

  1. Parole ou suite de paroles violentes et injurieuses contre quelqu’un ou contre quelque chose.
    • L'orgueil espagnol cependant ne perd pas ses droits; il se trahit tantôt par des invectives, tantôt par des fictions également intéressées. — (Jean-Jacques Ampère, La Littérature française dans ses rapports avec les littératures étrangères au Moyen Âge, Revue des Deux Mondes, 1833, tome 1)
    • On n’a recours aux invectives que quand on manque de preuves. Entre deux controversistes, il y a cent à parier contre un, que celui qui aura tort se fâchera. — (Denis Diderot, Pensées philosophiques, Texte établi par J. Assézat, Garnier, 1875-77)
    • Novicio se repentit aussitôt de son invective, qui aurait été plus appropriée dans une réunion du Katipunan que dans le bahay familial, dont les parois étaient couvertes d’images pieuses, de crucifix et de scapulaires. — (Juan Manuel de Prada, Mourir sous ton ciel, Éditions du Seuil, 2014, prologue)
    • La grâce de ses propos mercredi après-midi annonce un retour à une image plus unificatrice, plus rassembleuse et, par le fait même, à une image de décence et de respect, après quatre années d’invectives et de provocations de la part d’un président qui n’avait pas de filtre. — (Francis Arnould, Un retour à la décence américaine, mais pour combien de temps?, radio-canada.ca, 21 janvier 2021)
    • Mais cette affirmation d’un problème de racisme particulier au Québec est une invective couplée d’un préjugé méprisant. — (Mario Dumont, Le Canada en train de se séparer du Québec, Le Journal de Québec, 15 septembre 2021)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

INVECTIVE. n. f.
Parole ou suite de paroles violentes et injurieuses contre quelqu'un ou contre quelque chose. Sanglante, longue, furieuse invective. Se répandre en invectives contre quelqu'un. Un plaidoyer plein d'invectives.

Littré (1872-1877)

INVECTIVE (in-vè-kti-v') s. f.
  • Discours injurieux, expression injurieuse contre quelque personne ou contre quelque chose. Un homme de cette sorte est un savant artisan de calomnies… il blâme avec des éloges et non pas avec des invectives, Guez de Balzac, De la cour, 5e disc. Ma foi ! tu me fais tort avec cette invective, Molière, l'Ét. I, 2. Mon Dieu ! tout doux : vous allez d'abord aux invectives ; est-ce que nous ne pouvons pas raisonner ensemble sans nous emporter ? Molière, Mal. imag. I, 5. Il fit mille invectives contre la fureur du jeu, Hamilton, Gramm. 4. Faut-il… insulter aux cendres de ceux qui le sollicitèrent de se déclarer contre son devoir, et faire d'un éloge particulier une invective publique ? Massillon, Or. fun. Villeroy. Clodius, si connu par les invectives de Cicéron, son ennemi, n'est guère mieux traité par les historiens, Rollin, Hist. anc. Œuv. t. X, p. 237, dans POUGENS. Le torrent de ses invectives ne peut être arrêté, D'Olivet, Hist. Acad. t. II, p. 50, dans POUGENS. Un Claveret, qui avait fait une comédie intitulée la Place royale, sur le même sujet que Corneille, se répandit en invectives grossières ; Mairet lui-même s'avilit jusqu'à écrire contre Corneille, avec la même amertume, Voltaire, Comment. Corn. Cid, Préface. On n'a recours aux invectives que quand on manque de preuves, Diderot, Pens. phil. 15. L'invective invite l'invective, Diderot, Claude e. Nér. II, 109.

HISTORIQUE

XVe s. Une nouvelle invective en laquelle j'espere traictier desvertuz et proprietez de noblece, Christine de Pisan, Charles V, 1, Prologue.

XVIe s. Et m'a semblé souvent nouveau et estrange de les veoir [les anciens] se desmentir et s'injurier, sans entrer pourtant en querelle… nous voyons la liberté des invectives qu'ils font les uns contre les aultres, Montaigne, III, 79.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

INVECTIVE, s. f. (Gramm. & Morale.) discours injurieux & violent adressé à quelque personne. Il ne faut point invectiver. Il usoit d’invectives contre les absens. Il se dit aussi des choses ; tous nos écrivains modernes invectivent contre le luxe ; tous nos prédicateurs, contre les progrès de l’incrédulité ; mais on les laisse dire : on n’en n’est pas moins fastueux, ni plus croyans.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « invective »

Invectif.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin invectivus (« de reproche »), sous-entendant parole.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « invective »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
invective ɛ̃vɛktiv

Citations contenant le mot « invective »

  • Parce qu'un homme a tort de ne pas croire en Dieu, avons-nous raison de l'injurier ? On n'a recours aux invectives que quand on manque de preuves. De Denis Diderot / Pensées philosophiques
  • Ce fut aussi le cas de ma dénonciation de l’instrumentalisation de la disparition d’Idir par des parties hostiles à la souveraineté nationale, surtout algériennes et notamment des officiels et des intellectuels français. Toutes sortes d’invectives y passaient, du valet des généraux, au raciste anti-Kabyle, ou alors me qualifiant de tango (islamiste), sans opposer le moindre argument, ni se soucier de faire débat sur de tels sujets aussi graves et importants pour la reconstruction en cours de l’édifice de la nouvelle République algérienne qui se profile en perspective de la lutte que mène le peuple algérien à travers le Hirak depuis le 22 février 2019. Algérie Patriotique, Hirak et néocolonialisme : l’anathème et l’invective comme unique débat - Algérie Patriotique
  • En d’autres termes, s’il est admis que l’usage d’une telle tonalité par un Président en place est relativement inédit, qu’en est-il de la simple présence de cette tonalité ? Trump est-il le symptôme absolu de la dégénérescence de la discussion politique américaine, désormais réduite à l’invective et à l’insulte en 140 caractères ? Rien n’est moins sûr. The Conversation, Trump n’a rien inventé : la violence verbale existe depuis 200 ans en politique américaine
  • Il est près de 21 heures lorsque cette rencontre, a priori sans histoires et suivie par 200 personnes, tourne à l'affrontement. Aux abords du terrain, une poignée de supporters invective des joueurs venus du Pont-du-Routoir, à Guyancourt. leparisien.fr, Tensions entre supporters à Versailles : stupeur et incompréhension après les violences de la nuit - Le Parisien

Traductions du mot « invective »

Langue Traduction
Anglais invective
Espagnol invectiva
Italien invettiva
Allemand schmähung
Chinois 谴责
Arabe حقير
Portugais invectivo
Russe брань
Japonais 毒舌
Basque invective
Corse invectivu
Source : Google Translate API

Synonymes de « invective »

Source : synonymes de invective sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « invective »

Invective

Retour au sommaire ➦

Partager