La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « inanalysable »

Inanalysable

Définitions de « inanalysable »

Trésor de la Langue Française informatisé

INANALYSABLE, adj.

Qui ne peut être analysé, qui ne peut être décomposé en ses éléments distinctifs. Anton. analysable.De sa personne, de ses cheveux noirs, tordus en tresses, s'échappaient des aromes d'un parfum subtil et inanalysable (Gobineau, Pléiades,1874, p. 61).Nous venons de faire la distinction entre ce qui dans une sensation est la représentation directe d'une forme dans l'espace et la qualité spécifique, qui est, dit-on généralement, inanalysable (Ruyer, Esq. philos. struct.,1930, p. 112).Il y a des moments où la pensée devient inanalysable parce qu'elle a tout au dedans d'elle (J. Bousquet, Trad. du silence,1935-36, p. 134).
− Dans le domaine linguistique.Qui ne peut être décomposé en unités d'un niveau inférieur. Ainsi défaire serait inanalysable si les autres formes contenant dé- ou faire disparaissaient de la langue (Saussure, Ling. gén.,1916, p. 178) :
... si nous devions faire correspondre à chaque unité significative minima une production vocale spécifique et inanalysable, il nous faudrait en distinguer des milliers, ce qui serait incompatible avec les latitudes articulatoires et la sensibilité auditive de l'être humain. Martinet1970.
REM. 1.
Inanalysé, -ée, adj.Qui n'est pas analysé. C'est à juste titre que Cournot oppose, à la croyance en la stabilité des lois de la nature − quand ces lois ne sont en réalité que des faits inanalysés, et qu'elles ne sortent pas de la science des empiristes − la croyance aux lois de la physique pure (Ruyer, Esq. philos. struct.,1930, p. 327).Emploi subst. masc. à valeur de neutre. Mais ce retour à l'inanalysé [la musique] était si enivrant, qu'au sortir de ce paradis le contact des êtres plus ou moins intelligents me semblait d'une insignifiance extraordinaire (Proust, Prisonn.,1922, p. 258).
2.
Inanalysablement, adv.,rare. De manière inanalysable. Ce fut le « voilà » subtil inanalysablement compliqué, de l'homme que n'aveugle pas une sotte gloriole, mais à qui ne saurait échapper le sentiment des équitables distances (Courteline, Femmes d'amis,1888, p. 34).
Prononc. : [inanalizabl̥]. Étymol. et Hist. 1845 (Richard); 1869 (Flaub., Éduc. sent., t. 1, p. 207). Dér. de analysable*; préf. in-1*. Fréq. abs. littér. : 16. Bbg. Jourjon (A.). Rem. lexicogr. R. Philol. fr. 1917-18, t. 30, p. 73.

Wiktionnaire

Adjectif - français

inanalysable \i.na.na.li.zabl\ masculin et féminin identiques

  1. Qui ne peut être analysé.
    • Il pesa un à un ses moindres mots, ses regards, mille choses inanalysables et cependant expressives. — (Gustave Flaubert, L’Éducation sentimentale, tome I, page 285)
    • […], non seulement la morte ne dégagea aucune odeur de putréfaction, mais encore elle continua à embaumer, comme de son vivant, une senteur inanalysable, exquise. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • Je ne parle ici que selon la chair. S'il est question de tout un ensemble de transmissions plus inanalysables, c'est de la terre entière que nous sommes les légataires universels. — (Marguerite Yourcenar, Archives du Nord, Gallimard, 1977, page 46)
    • Il est également intéressant de noter que même certains mots de base, qui dans la plupart des langues correspondent à des mots inanalysables, sont des composés. — (Nicolas Tournadre, Le prisme des langues, page 275, 2014, ISBN 978-2-36057-047-8)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

INANALYSABLE (i-na-na-li-za-bl') adj.
  • Qui ne peut être analysé. Il pesa un à un ses moindres mots, ses regards, mille choses inanalysables et cependant expressives, G. Flaubert, l'Éducation sentimentale, t. I, p. 285.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « inanalysable »

(Siècle à préciser) Dérivé de analysable, avec le préfixe in-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « inanalysable »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
inanalysable inanalizabl

Fréquence d'apparition du mot « inanalysable » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « inanalysable »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « inanalysable »

  • Affiche de Topor , dessin de Dali (décembre 1966) Le Labyrinthe de Fernando Arrabal, « …quelle soirée bouleversante! Faut-il répéter  que « Le labyrinthe » d’Arrabal n’a rien à voir avec le théâtre tel qu’on l’a conçu jusqu’à ce jour? On doit inventer un autre mot pour cet  art. Du délire … un chef-d’oeuvre. Cela s’appelle « Le labyrinthe » et c’est évidemment inanalysable. Ce spectacle ...
    Ceci n’est pas un blog — Fernando Arrabal, Affiche de Topor et dessin de Dali (décembre 1966): ‘Le Labyrinthe’ de Fernando Arrabal. | Ceci n’est pas un blog |
  • La littérature est parfois ce qui bloque précisément l’interprétation. L’écrivain est une figure qui peut apparaître comme ce qui bloque le programme psychanalytique. C’est le cas pour aussi bien Gide que Joyce, puisque Lacan en fait des figures qui sont de l’ordre de l’inanalysable, des figures de résistance à l’analyste. L’une des dimensions du rapport de Lacan à la littérature est : en quoi la littérature peut interdire certaines choses, peut empêcher de dire, et donc oblige à penser autrement, à déplacer les choses. Eric Marty
    France Culture — La psychanalyse à l'école de la littérature - Ép. 4/4 - Parlez-vous Lacan ?
  • Au total, la question importante des discriminations est dévoyée par le courant décolonial qui, en l’essentialisant outrancièrement, la rend sociologiquement et historiquement inanalysable et la transforme en un pur objet idéologique et politique. Heureusement des chercheurs sérieux – on pense par exemple, parmi beaucoup d’autres, aux travaux qu’a réalisés Marie-Anne Valfort sur les discriminations religieuses à l’embauche pour l’Institut Montaigne – continuent de travailler sans esbrouffe et sans arrière-pensées politiques en essayant de faire progresser la connaissance par les sciences sociales.
    Telos — L’obsession identitaire et la question des discriminations - Telos
  • Première réflexion d'auditeur émerveillé: ce qu'on vient d'entendre est inanalysable et inénarrable. Il n'y a aucune notion de "lecture analytique", de "respect de la partition" et autres balbutiements jargonneux des critiques musicaux aux appétits d'entomologistes méticuleux sur une table de dissection.
    Le HuffPost — Les Diabelli miraculeuses d'Alexandre Rabinovitch-Barakovsky | Le HuffPost

Traductions du mot « inanalysable »

Langue Traduction
Anglais inanalysable
Espagnol inanalizable
Italien inanalysable
Allemand nicht analysierbar
Chinois 无法分析的
Arabe غير قابل للتحليل
Portugais inanalisável
Russe inanalysable
Japonais 分析できない
Basque inanalysable
Corse inanalizabile
Source : Google Translate API

Synonymes de « inanalysable »

Source : synonymes de inanalysable sur lebonsynonyme.fr

Combien de points fait le mot inanalysable au Scrabble ?

Nombre de points du mot inanalysable au scrabble : 17 points

Inanalysable

Retour au sommaire ➦