La langue française

Hyperpnée

Définitions du mot « hyperpnée »

Trésor de la Langue Française informatisé

hyperpnée (-pnée, du gr. π ν ε ι ̃ ν « souffler, respirer »), subst. fém.« Accroissement exagéré de l'amplitude et du rythme des mouvements respiratoires » (Méd. Biol. t. 2 1971). On peut chercher à déclencher une crise en faisant respirer très vite et très profondément le malade : c'est l'épreuve de l'hyperpnée provoquée (Quillet Méd.,1965, p. 479)

Trésor de la Langue Française informatisé

hyperpnée (-pnée, du gr. π ν ε ι ̃ ν « souffler, respirer »), subst. fém.« Accroissement exagéré de l'amplitude et du rythme des mouvements respiratoires » (Méd. Biol. t. 2 1971). On peut chercher à déclencher une crise en faisant respirer très vite et très profondément le malade : c'est l'épreuve de l'hyperpnée provoquée (Quillet Méd.,1965, p. 479)

Wiktionnaire

Nom commun

hyperpnée féminin

  1. (Physiologie) Synonyme de hyperventilation.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « hyperpnée »

(Date à préciser) Mot composé de hyper- et du radical de a-pnée.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « hyperpnée »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
hyperpnée ipɛrpne

Citations contenant le mot « hyperpnée »

  • L'examen est totalement indolore. Il faut bouger le moins possible et essayer de se détendre, car le stress entraîne des contractions au niveau des muscles de la tête qui peuvent fausser les résultats. L'hyperpnée n’est pas pratiquée en cas de grosse pathologie cardiaque ou pulmonaire (comme une insuffisance respiratoire). Femme Actuelle, Examen : je dois passer un électroencéphalogramme : Femme Actuelle Le MAG
  • La respiration de Cheyne-Stokes, ou RCS en abrégé, correspond à une anomalie du rythme respiratoire périodique. Ce type de trouble se caractérise par une alternance entre des phases d'apnée, c'est-à-dire un arrêt de la ventilation pulmonaire, et d'hyperpnée, soit une augmentation de l'amplitude des mouvements respiratoires. Décrite pour la première fois en 1818 par John Cheyne, puis complétée par William Stokes en 1854, la respiration de Cheyne-Stokes touche souvent des sujets atteints d'une insuffisance cardiaque. , Difficultés à respirer : que faire, un signe de coronavirus ?
  • L’hyperpnée est une réaction qui fait partie intégrante de l’effort physique et de la réaction d’alerte. C’est un mécanisme inné favorisant la survie en cas de danger. Par contre, si nous respirons de façon rapide ou profonde sans avoir une activité musculaire importante, la respiration est mal adaptée à l’état de notre organisme : elle conduit à expulser trop rapidement le dioxyde de carbone. Il en résulte une alcalose respiratoire qui empêche l’oxygène d’atteindre les tissus. Cela provoque des modifications aux niveaux nerveux, cardio-vasculaire, cérébral et musculaire. Ces processus induisent quantité de sensations inhabituelles. Celles qui suivent sont les plus fréquentes, quoiqu’on ne les retrouve pas toutes dans tous les cas d’hyperventilation : impression paradoxale de manquer d’air ou d’étouffer ; sensation de tête vide, d’étourdissement, de vertige ou de nausée ; accélération du rythme cardiaque et extrasystoles ; augmentation du tonus musculaire ; augmentation de la transpiration ; paresthésies (sensations inhabituelles) dans les mains et parfois dans les pieds : picotements, raideurs, douleurs, crampes ; dans les cas extrêmes : tétanie et convulsions ; troubles de la vue ; sentiment de dépersonnalisation. Afis Science - Association française pour l’information scientifique, Psychologie scientifique - Hyperventilation, attaques de panique et autres maux - Afis Science - Association française pour l’information scientifique
  • Comment faire alors ? En fait, pour l’entraînement ventilatoire « en force », il convient de reproduire ce que l’on réalise en natation lorsque l’on utilise un tuba, c’est-à-dire lorsque le débit d’air est limité par le diamètre de l’engin (on peut aussi jouer sur la taille du diamètre). En course à pieds ou à vélo, respirer par le nez peut autoriser un tel phénomène de restriction d’air (dépendamment de vos narines respectives…). Sinon, quelques outils à mettre en bouche existent en magasin pour simuler une résistance au passage de l’air. Pour l’entraînement « en endurance », puisque l’idée est de jouer sur la fréquence et l’amplitude de la ventilation, on cherchera davantage à identifier la nature de la foulée sur laquelle venir greffer cette hyperpnée. Lepape-Info, Le renforcement des muscles ventilatoires : effets sur la performance en endurance ? | Lepape-Info

Traductions du mot « hyperpnée »

Langue Traduction
Anglais hyperpnea
Espagnol hiperpnea
Italien hyperpnea
Allemand hyperpnoe
Chinois 呼吸过度
Arabe فرط التنفس
Portugais hiperpnéia
Russe hyperpnea
Japonais 過呼吸
Basque hyperpnea
Corse iperpnea
Source : Google Translate API

Synonymes de « hyperpnée »

Source : synonymes de hyperpnée sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « hyperpnée »

Hyperpnée

Retour au sommaire ➦

Partager