La langue française

Hygrophore

Sommaire

  • Définitions du mot hygrophore
  • Étymologie de « hygrophore »
  • Phonétique de « hygrophore »
  • Citations contenant le mot « hygrophore »
  • Traductions du mot « hygrophore »

Définitions du mot « hygrophore »

Wiktionnaire

Nom commun

hygrophore \Prononciation ?\ masculin

  1. (Mycologie) Une des espèces de champignons de la famille des hygrophoracées, champignons à lames souvent espacées, au chapeau lubrifié ou visqueux, à spores blanches et au pied sans anneau.
    • Certaines espèces d’hygrophores sont comestibles, assez peu sont toxiques.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « hygrophore »

Du grec ancien et du grec ancien, porteur d'eau en raison de l'apparence du chapeau.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « hygrophore »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
hygrophore igrɔfɔr

Citations contenant le mot « hygrophore »

  • 1 Une bonne année ? L'automne 2012 sera-il une bonne saison pour la cueillette des champignons dans les P.-O. Après plusieurs mois de sécheresse, les amateurs de cèpes, bolets, girolles, russule, lactaires, hygrophore limace avaient du souci à se faire. Mais heureusement, les fortes pluies automnales tombées ces derniers jours, puis le redoux ont grandement favorisé la poussée du végétal sans racine. A tel point que l'année s'annonce sous les meilleurs auspices selon les mycologues. En revanche, pour les cèpes et les girolles, les cueilleurs devront patienter. On ne pourra les apercevoir que début novembre comme le souligne Monique de la Société mycologique André Marchand. "Les girolles tout comme les cèpes et les trompettes de la mort ne seront visibles que quinze jours après les pluies. Comme le temps est doux après les pluies du week-end dernier, ces champignons devraient être présents dans nos campagnes début novembre". Vous aurez donc un mois pour partir à la recherche de ces espèces puisque la saison de la cueillette automnale prendra fin en décembre avant l'arrivée de deux autres champignons de renom. La truffe à partir de la fin décembre, début janvier et la morille au printemps prochain. 2 Où les champignons se cachent-ils ? Sans faire un crime de lèse-majesté en dévoilant les coins secrets des cueilleurs invétérés et des passionnés de mycologie, les coins à champignons foisonnent dans le département. Tout le charme de ce loisir reste le travail de recherche et la découverte de coins propices. Mais sachez qu'un minimum de connaissance des arbres, des sols et du climat vous permettra d'en trouver sans grande difficulté. En effet, les champignons poussent aux pieds d'arbres et sur des sols spécifiques en fonction d'une météo bien particulière. Ainsi, le sanguin (photo), le champignon préféré des Catalans et qui peut se consommer au grill, se trouve comme le lactaire délicieux dans les pinèdes ou les forêts de résineux avec un sol calcaire. Pour les agarics (champignon de Paris), on les trouve dans les prés et les endroits découverts. Pour les cèpes, les forêts de hêtres en cachent à foison. Vous en trouverez ainsi près de Bélesta et de Sournia. Enfin le petit-gris que l'on déguste en poêlée, est un hôte exclusif des forêts de conifères, où il croît de la fin de l'été à l'automne. 3 Que trouve-t-on ? Grâce à la richesse et la diversité de ses sols et de ses forêts, les P.-O. possèdent pas moins de 20 000 espèces de champignons. Néanmoins, sur ce chiffre, 200 seulement présentent un intérêt gastronomique alors que 200 autres sont nocifs pour la santé. Les russules et les lactaires sont très présents. Le premier nommé est généralement comestible. Vous pouvez le goûter sur place et si la chair est douce et peu amère, il est cuisinable. Dans le cas inverse, évitez-le au risque d'attraper une sévère gastro-entérite. Le lactaire est facile à reconnaître, du lait sort des lames avec un coup de scalpel. Le grifola frondosa (photo) est en forme de corail. Comestible, il pousse aux pieds des chênes. Le cortinaire remarquable est la seule espèce de cortinaire à avoir les honneurs de la table. Il pousse en groupe sous les chênes et les frênes. L'hygrophorus latitabundus ou hygrophore limace est un des champignons les plus recherchés et qui se vend sur les marchés encore plus chers que les cèpes. Sa forme sur le dessus est visqueuse et on le retrouve sous les pins et les sols calcaires. La chanterelle ciboire est une des espèces de girolle les plus appréciés. Surramassée et victime de la négligence des randonneurs, elle est malheureusement en voie de disparition dans le département. De couleur jaune, elle se trouve sur les souches, les racines de chênes ou de châtaigniers. Elle affectionne les lieux très humides. Cuite, crue, en sauce ou poêlée, c'est un excellent comestible. 4 Attention, champignon dangereux ! Cette année, plus de 500 cas d'intoxication ont été enregistrés en France dont deux mortels en Rhône-Alpes. Le principal conseil que l'on pourra vous donner, et qui découle du bon sens, est de cueillir et de consommer les champignons que vous connaissez. En cas de doute, jetez-le, rendez-vous en pharmacie ou adressez-vous à un mycologue. De plus, il est impératif lors de toute cueillette de récupérer le champignon en entier avec son pied et son chapeau en bon état (afin de mieux permettre son identification). Il est aussi conseillé de le conserver non dans un sac plastique mais plutôt dans un panier. Responsable de 90 % des empoisonnements mortels, l'amanite phalloïde (photo) est un champignon à lames (sous le chapeau) toujours blanches. Son pied est également blanc et comporte un anneau vers le haut et une volve très engainante à la base. La chair est blanche avec une légère odeur de rose fanée. Les symptômes apparaissent généralement dans les 12 heures suivant la consommation. 5 Un salon ce samedi Organisé par la Société mycologique André Marchand, le salon du champignon se tiendra demain de 10 h à 12 h et de 14 h à 17 h au palais des congrès de Perpignan. Des centaines d'espèces seront présentées et le public pourra apporter ses récoltes pour une identification des experts. Si la Société mycologique de Perpignan organise des sorties pour ses membres, plusieurs excursions seront ouvertes au public durant la saison. Son travail toute l'année restant de former le public à la fois sur les lieux de cueillette, la toxicologie et la législation sur la pratique. lindependant.fr, La délicieuse saison des champignons est arrivée Les champignons d'automne et d'ici Toujours pas de réglementation - lindependant.fr
  • Dimanche 23 février, la Société mycologique d'Alès a organisé sa première sortie de l'année à la recherche du comestible qui sort de terre le premier : l'hygrophore de Mars. Une vingtaine de membres a foulé la forêt pendant quelques heures au-dessus des Vans, en Ardèche, pour finalement tomber sur ce champignon aux lames larges, espacées, décurrentes et d'un blanc éclatant, avec un pied court et charnu. Souvent, il ressemble à un caillou noir et lisse. En effet, le chapeau est d'abord convexe, puis avec l'âge, il s'aplatit et s'incurve. Il peut atteindre 12 cm de diamètre. , IMAGE DU JOUR Le premier champignon de l’année ! – Objectif Gard
  • Les champignons poussent toute l’année, à condition que toutes les conditions soient réunies : une bonne pluviométrie et des températures douces. Ils s’arrêtent de pousser seulement au moment des gelées. Ainsi, dans le Brivadois, certains champignons comme l’hygrophore de mars, apparaissent dès le mois de mars. Petite astuce pour les repérer : il faut suivre les traces blanches laissées sur la mousse par les écureuils qui en raffolent. Les cèpes d’été apparaissent dès le mois de juin et la plupart des espèces sortent cependant à l’automne. www.lamontagne.fr, Comment réussir la délicate cueillette des champignons ? - Brioude (43100)

Traductions du mot « hygrophore »

Langue Traduction
Anglais hygrophore
Espagnol higróforo
Italien hygrophore
Allemand hygrophore
Chinois 潮气
Arabe hygrophore
Portugais higróforo
Russe hygrophore
Japonais 吸湿剤
Basque hygrophore
Corse higrofuru
Source : Google Translate API
Partager