La langue française

Holisme

Définitions du mot « holisme »

Trésor de la Langue Française informatisé

HOLISME, subst. masc.

,,Doctrine ou point de vue qui consiste à considérer les phénomènes comme des totalités`` (Sumpf-Hug. 1973). Herskovits a maintenu, contre l'holisme de l'anthropologie culturelle, la valeur de la méthode analytique (Traité sociol., 1968, p. 320).
PSYCHOL. ,,Conception unitaire et dynamique du fonctionnement cérébral, opposée à la conception atomistique selon laquelle l'intelligence et les fonctions sensori-motrices pouvaient être représentées par une mosaïque d'éléments nerveux`` (Thinès-Lemp. 1975). L'organicisme et l'holisme de Goldstein (Ruyer, Cybern., 1954, p. 68).
REM.
Holistique, adj.[En parlant d'une théorie, d'une conception] Qui relève de l'holisme, qui s'intéresse à son objet comme constituant un tout. Théorie holistique. La psychologie globaliste ou holistique qui s'oppose à la conception atomistique de la personnalité (Delay, Psychol. méd., 1953, p. 128).Elle [l'anthropologie moderne] considère les divers aspects de la vie sociale comme formant un ensemble solidaire, dont les diverses parties ne peuvent se comprendre que par le tout, qui leur donne leur signification, ce qui fait qu'à « l'approche » analytique de l'acculturation elle substitue « l'approche holistique » (Traité sociol., 1968, p. 320).
Prononc. : [ɔlism]. Étymol. et Hist.1939 (J. Rostand, La Vie et ses probl., p. 177). Empr. à l'angl.holism, forgé en 1926 par le biologiste sud-africain J.C. Smuts (1870-1950) dans son ouvrage Holism and evolution, sur le gr. ο ́ λ ο ς « entier ».

Wiktionnaire

Nom commun

holisme \ɔ.lism\ masculin

  1. (Philosophie) Doctrine ou point de vue qui consiste à considérer les phénomènes individuels ou particuliers comme faisant partie de la totalité dans laquelle ils s’inscrivent.
    • Holisme ontologique, système de pensée pour lequel les caractéristiques d'un être ou d'ensemble ne peuvent être connues que lorsqu'on le considère et l'appréhende dans son ensemble, dans sa totalité, et non pas quand on en étudie chaque partie séparément. Ainsi un être est entièrement ou fortement déterminé par le tout dont il fait partie ; il suffit de, et il faut, connaître ce tout pour comprendre toutes les propriétés de l'élément ou de l'entité étudiés. Un système complexe est considéré comme une entité possédant des caractéristiques liées à sa totalité, et des propriétés non-déductibles de celles de ses éléments.
    • Holisme sociologique, explication des faits sociaux par d’autres faits sociaux.
  2. Approche systémique, pensée complexe. Il sert souvent à tenter de faire passer une croyance qui dépasse l'entendement ou, secondairement, à justifier des positions peu étayées.
    • Mais, à l'époque, au sein de ce courant qu'on qualifiera de holisme idéologique, l’homéopathie est, de loin, la tendance la plus importante. — (L'homéopathie une pratique à histoires : Un temps fort : La crise des années trente, La Recherche, n°310, juin 1998, p.70)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « holisme »

(1939)[1] De l’anglais holism (→ voir holo- et -isme), néologisme forgé en 1926 par l'homme d'État Sud-africain Jan Christiaan Smuts pour son ouvrage Holism and evolution.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « holisme »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
holisme ɔlism

Citations contenant le mot « holisme »

  • Les trois premières voix de la fugue découvrent le sens du diagramme comme, respectivement, MU, le holisme et le réductionnisme, et poursuivent la discussion de ces deux points de vue philosophiques inconciliables ; et puis la quatrième voix jaillit sur l’étudiant du dessin une surprise passionnante qu’il serait injuste pour un critique de révéler. Contrepoints, « Gödel, Escher, Bach » : une Intelligence Artificielle peut-elle devenir consciente ? | Contrepoints
  • Eric Deschavanne : Il faut d'abord concevoir correctement ce que signifie "l'individualisme" de l'époque. Pour les anthropologues, l'individualisme contraste avec le "holisme" (du mot grec "holos", qui signifie "tout") des sociétés traditionnelles. Une société individualiste est une société dans laquelle la partie (l'individu) prime sur le tout (la communauté), dans laquelle la communauté est conçue comme étant au service de l'individu, et non l'inverse. Ce qui correspond à la philosophie des droits de l'homme, qui sont des droits de l'individu et qui conditionnent en retour les devoirs du citoyen. Au sein de la communauté politique moderne, la communauté n'est donc plus une valeur transcendante et supérieure par rapport à l'individu, ni donc une entité pour laquelle celui-ci serait enclin à se sacrifier. La communauté, l'État, les institutions, la justice et la solidarité (qui n'est rien d'autre que l'égoïsme à plusieurs) sont nécessaires à l'individu, lequel peut bien entendu consentir à des sacrifices, mais toujours dans l'attente d'un retour sur investissement. Dans le cadre du holisme traditionnel, du reste, les hommes sont sacrifiés davantage qu'ils ne se sacrifient. Le nationalisme en fournit encore l'illustration : si la nation prime sur l'individu, le sacrifice d'un innocent (l'affaire Dreyfus) ou celui d'une génération (la boucherie de 14-18) sont moralement acceptables.  Atlantico.fr, Quand la Toussaint célébrait les martyrs chrétiens : mais au fait, pour quoi sommes-nous capables de mourir aujourd’hui ? | Atlantico.fr
  • Si le film ne passe pas à côté du désormais inévitable message progressiste, ce neuvième épisode continue également sur sa lancée contre le déterminisme en montrant que l’héritage et le sang n’ont aucune valeur face aux actes réels des individus. La structure même de la menace à laquelle fait face la résistance fait écho à une forme de holisme, unifiant tout un collectif en une seule entité là où les héros relèvent d’une somme d’individualités associées. Contrepoints, Star Wars : The Rise of Skywalker ou comment en finir avec la série | Contrepoints
  • Ce n’est pas tous les soirs que l’on peut faire cohabiter doctrine philosophique et hockey sur glace. Alors profitons-en. Le holisme est une théorie expliquant que «le tout est plus important que la somme de ses parties». La victoire biennoise en terres vaudoise pourrait être un exemple en soi. Diminués par de nombreuses absences (Riat, Brunner, Gustafsson ou encore Hügli), les Seelandais sont repartis de la Vaudoise aréna avec le sourire jusqu’aux oreilles grâce à une belle prestation d’équipe. La victoire d’un groupe soudé qui a fait fi des circonstances. Comment? En entamant la rencontre du bon pied sans jamais laisser le Lausanne HC souffler. , Lausanne - Bienne: trois points et holisme - Le Matin
  • Dans la littérature des sociologues et des politistes, on se réfère communément aux analyses de Dumont en mentionnant sa grande distinction des deux types de société : holisme et individualisme. Mais le sens de cette distinction n’est pas toujours bien saisi, comme on peut le voir par exemple lorsque des lecteurs croient pouvoir détecter dans sa pensée un parti pris anti-moderne. Certains critiques ont même suggéré que le seul fait de mettre en avant cette opposition trahissait une vague nostalgie pour les anciennes formes hiérarchiques de la vie sociale. Ils n’ont pas vu que Dumont ne faisait ici que reprendre à nouveaux frais, avec cette opposition des deux types d’idéologie sociale, la grande polarité constitutive de la discipline sociologique : statut et contrat (Henry Maine), communauté et société (Tönnies), solidarité mécanique et solidarité organique (Durkheim), etc. À cet égard, l’originalité de la version qu’en donne Dumont est de mettre l’accent sur la révolution des valeurs qui fait passer du type traditionnel au type moderne. En réalité, les lecteurs qui protestent contre l’idée même d’une sociologie holiste sont en désaccord avec Dumont sur ce qui est au principe même de toute son entreprise théorique : pour être compréhensive, la sociologie doit saisir la vie sociale à partir des idées que s’en font les acteurs ; mais pour être une sociologie, il faut qu’elle puisse saisir ces idées comme des idées sociales, ce qui échappe forcément à ces acteurs s’ils sont, comme nous, les citoyens d’une société dont l’idéologie est individualiste. Des idées sociales, c’est-à-dire des idées qu’il faut saisir globalement en les rapportant à une société particulière. Mais comment le sociologue pourrait-il, par un simple retour critique sur lui-même, saisir globalement les idées qu’il doit rapporter à sa propre culture, celle de la société particulière dans laquelle son esprit s’est formé ? Il lui faudrait pour cela cesser de prendre le milieu social qui l’entoure pour allant de soi et l’appréhender dans ce qui le rend particulier. Or, à cet égard, une démarche critique purement réflexive risque fort de n’aboutir qu’à confirmer l’enquêteur dans son sociocentrisme spontané. Et c’est pourquoi la sociologie compréhensive doit être comparative, doit mettre nos idées en rapport avec d’autres idées, celles des gens qui ont développé d’autres civilisations que nous. Toute lecture de Dumont doit partir de ce que lui même a appelé dans les Essais sur l’individualisme le « principe comparatif ». , Louis Dumont : comment penser le politique ? - La Vie des idées
  • De manière caricaturale, cette opposition classique entre le holisme et l’individualisme méthodologique est ici remise en jeu, ce qui confère aux lecteurs vaguement expérimentés l’étrange impression de réentendre les arguments qui divisent depuis toujours, comme une éternelle guerre de tranchées, les divers bataillons de sociologues irréconciliables. Toutes les générations d’étudiants en sociologie depuis au moins quarante ans ont été biberonnées à cette querelle entre Durkheim et Weber, entre le déterminisme social et les affinités électives, entre le holisme et l’individualisme. Les Inrockuptibles, La guerre des sociologues aura-t-elle lieu ?
  • Pour finir, prudence : si la vision réductionniste est comme son nom l'indique, réductrice, elle nous permet d'établir des relations de causalité (même si ces dernières sont éloignées de la réalité par le caractère controlé des expériences). Prenez garde à ne pas vous jeter à bras ouverts dans les ésotérismes holistiques sous prétexte de complexité. S'il faut ajouter de l'holisme dans la manière dont nous faisons de la science, cela doit se faire dans les règles de l'art scientifique : sans précipitation, avec des méthodes innovantes et rigoureuses afin d'éviter toute forme de dogmatisme. Futura, Pourquoi il vaut mieux manger un aliment solide que bouilli ou liquide ?
  • Dans une première partie, Chantal Delsol commence par observer les arguments et les renforts de ceux qui se réclament du holisme. L’appartenance à sa famille, sa paroisse, sa cité, sa patrie, avaient laissé place en Occident à une extension de la société de référence, plus proche de l’humanité globale que de son village ou de sa patrie. Contrepoints, « Le crépuscule de l’universel » de Chantal Delsol (1/2) | Contrepoints

Traductions du mot « holisme »

Langue Traduction
Anglais holism
Espagnol holismo
Italien olismo
Allemand holismus
Chinois 整体主义
Arabe الشمولية
Portugais holismo
Russe холизм
Japonais 全体論
Basque holismoaren
Corse holism
Source : Google Translate API

Synonymes de « holisme »

Source : synonymes de holisme sur lebonsynonyme.fr

Holisme

Retour au sommaire ➦

Partager