La langue française

Hamac

Sommaire

Définitions du mot hamac

Trésor de la Langue Française informatisé

HAMAC, subst. masc.

Rectangle de toile ou filet suspendu horizontalement par ses extrémités et qui sert de lit notamment dans les régions tropicales et à bord de certains navires. Se balancer dans un hamac. Le matelot, après avoir fait son quart de nuit, s'empresse de regagner son hamac (Lautréam., Chants Maldoror,1869, p. 251).Meubles en rotin, parasols rayés rouge, hamacs pendus aux arbres, dimanche d'une bourgeoisie aisée, avec ses plates-bandes, ses massifs de géraniums, ses rhododendrons, ses rosiers (Aragon, Beaux quart.,1936, p. 328) :
... les brunes jamaïquaises (...) couchées dans des hamacs de mille couleurs, se laissaient mollement balancer, et, rapides, effleurant le sol de leurs jolis pieds, agitaient en riant les plumes bigarrées de leurs éventails. Sue, Atar Gull,1831, p. 26.
Prononc. et Orth. : [amak] init. asp. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. 1. Ca 1525 Amache, cité comme mot indigène (A. Pigafetta, Rel. du Prem. Voy. autour du Monde par Magellan [trad. du lat. d'un aut. ital.], éd. J. Denucé ds Rec. de Voy. et de Doc., t. 24, p. 44 ds König, p. 105); 1533 amacca id. (A. Fabre, Extraict ou Recueil des Isles nouvellement trouvées en la grand mer oceane [trad. du lat. de P. Martyr d'Anghiera, aut. ital.], fo142 vods Arv., p. 259); 2. 1545 Hamaca (J. Gohory, L'hist. de la Terre Neuve du Perù en l'Inde Occidentale [trad. de l'ital., résumé d'un texte esp.], cahier Hiij, fo3 vo, ibid., p. 260); 1568 Hamacque (M. Fumée, Hist. generalle des Indes occidentales [trad. de l'esp.], fo104 ro, ibid.); 1640 hamat (P. J. Bouton, Relation de l'establissement des François dep. l'an 1635 en l'isle de la Martinique, p. 42, ibid.); 1659 hamac (A. Chevillard, Les Desseins de son éminence De Richelieu pour l'Amérique, p. 174, ibid., p. 261). Empr., d'abord par l'intermédiaire de récits de voyage ital. (les graphiessupra 1 sont italianisantes), au baragouin des petites Antilles, lui-même empr., par l'intermédiaire de l'esp. hamaca (dep. 1519, Enciso ds Fried.) au taino de Haïti (v. Arv., pp. 259-264; Cor., Fried.; FEW t. 20, p. 67b). Le h aspiré aurait été introduit pour éviter l'homophonie avec l'amas, v. Fouché t. 3, p. 585. Fréq. abs. littér. : 178.

Wiktionnaire

Nom commun

hamac (h aspiré)\a.mak\ masculin

  1. Lit formé d’un morceau de toile ou d’un filet, suspendu horizontalement à deux points fixes par ses extrémités, de manière à pouvoir se balancer, dormir ou se reposer.
    • Un cadre pendu au plafond par quatre cordes, garni de quelques poignées de paille et d’un matelas des plus minces, allait me servir de hamac. — (Jean Louis Armand de Quatrefages de Bréau, L’Archipel de Chausey, souvenirs d’un Naturaliste, Revue des Deux Mondes, tome 30, 1842)
    • […] elle avait aperçu quelques vêtements jetés en désordre dans un hamac et pendant au-dehors. — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
    • J’avais vu des hamacs, dans des illustrations de Jules Verne ; ils étaient faits de toile rude, et suspendus sous le pont d’un navire par des crochets de fer. J’avais compris que l’inventeur de ces lits, mollement balancés par la houle, avait eu pour but de bercer les petits matelots, pour faire entrer leur mère dans leurs rêves. — (Marcel Pagnol, Le temps des secrets, 1960, collection Le Livre de Poche, page 107)
    • Le hamac que j’avais sous les yeux était digne d’un amiral. C’était un vaste filet de soie mordorée, accroché à deux baguettes en bois de meuble, et garni de coussins d’un rouge brillant. Il était tendu entre deux acacias, dans une ombre bleue grêlée de grains de soleil que la brise faisait bouger. — (Marcel Pagnol, Le temps des secrets, 1960, collection Le Livre de Poche, page 107)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

HAMAC. (H est aspirée et on prononce le C.) n. m.
Sorte de lit formé d'un morceau de toile ou d'un filet, suspendu horizontalement à deux points fixes par ses extrémités, de manière à pouvoir se balancer. Coucher dans un hamac. Le hamac d'un matelot.

Littré (1872-1877)

HAMAC (ha-mak) s. m.
  • 1 Terme de marine. Lit composé d'un rectangle de toile un peu plus long que la grandeur moyenne de l'homme, qui est suspendu horizontalement et où couchent les matelots.
  • 2Sorte de lit portatif, fort en usage en Afrique et en Amérique, qu'on suspend entre deux arbres, pour se garantir, pendant la nuit, des bêtes farouches et des insectes. Ce hamac est suspendu, par une corde, à une grosse branche d'arbre, Diderot, Salon de 1765, Œuv. t. XIII, p. 254, dans POUGENS. Sara, belle d'indolence, Se balance Dans un hamac, Hugo, Orient. 19.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

HAMAC. - ÉTYM. Ajoutez : D'après M. Roulin, la dérivation de l'all. Hangmatte est fausse. L'esp. hamaca, hamac, vient de la langue guarani ; c'est un mot américain ; il se trouve dans les plus anciens écrits espagnols sur l'Amérique, par exemple dans le Proemio d'Oviedo, imprimé en 1525, à une époque où pas un Hollandais, pas un Allemand n'avait visité le nouveau continent. Le hamac est d'origine américaine ; les Européens ont pris le mot en prenant la chose.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

HAMAC, s. m. lit suspendu, dont les Caraïbes, ainsi que plusieurs autres nations sauvages de l’Amérique équinoxiale, font usage. Quoique la forme des hamacs soit à-peu-près la même, il s’en voit cependant de plusieurs sortes, qui different soit par la matiere dont ils sont faits, soit par la variété du travail, ou par les ornemens dont ils sont susceptibles.

Les hamacs caraïbes sont estimés les meilleurs & les plus commodes ; ils sont composés d’un grand morceau d’étoffe de coton, épaisse comme du drap, d’un tissu très-égal & fort serré, ayant la figure d’un quarré long portant environ huit a neuf piés de longueur sur cinq à six de largeur : il faut observer que cette largeur se trouve toûjours disposée suivant la longueur du hamac. Tous les fils de l’étoffe sur les bords des deux longs côtés excedent la lisiere d’environ sept à huit pouces, & sont disposés par écheveaux formant des especes de boucles, dans lesquelles sont passées de petites cordes de quatorze à dix-huit pouces de long, qu’on nomme filet, servant à faciliter l’extension & le développement du hamac. Toutes ces petites cordes sont réunies ensemble par l’une de leurs extrémités, & forment une grosse boucle à chaque bout du hamac : c’est dans ces boucles qu’on passe les rabans ou grosses cordes qui servent à suspendre la machine au haut de la case ou aux branches d’un arbre. Les plus grands hamacs sont nommés par les Caraïbes hamacs de mariage ; deux personnes de différent sexe pouvant y coucher aisément. Les plus petits étant moins embarassans, se portent à la guerre & dans les voyages. Quelques sauvages des bords de la riviere d’Orinoco font des hamacs d’écorce d’arbre, travaillés en réseau comme des filets de pêcheur.

Les créoles blancs & les Européens habitans l’Amérique, préferent les hamacs aux meilleurs lits ; ils y sont plus au frais, ne craignant point la vermine, & n’ont besoin ni de matelats ni d’oreillers, non plus que de couvertures, les bords du hamac se recroisant l’un sur l’autre.

Dans les isles françoises il est fort ordinaire de voir au milieu des salles de compagnie un beau hamac de coton blanc ou chamarré de diverses couleurs, orné de réseaux, de franges & de glands. Là nonchalamment couchée & proprement vêtue, une très-jolie femme passe les journées entieres, & reçoit ses visites sans autre émotion que celle que peut occasionner un léger balancement qu’une jeune négresse entretient d’une main, étant occupée de l’autre à chasser les mouches qui pourroient incommoder sa maîtresse.

Les femmes de distinction, allant par la ville, se font ordinairement porter dans des hamacs suspendus par les bouts à un long bambou ou roseau creux & léger que deux negres portent sur leurs épaules ; mais dans les voyages, au lieu d’un seul bambou, on fait usage d’un brancard porté par quatre forts esclaves.

Les Portugais du Bresil ajoûtent au-dessus du hamac une petite impériale, avec des rideaux qui les garantissent de la pluie & des ardeurs du soleil.

Sur les vaisseaux les matelots couchent dans des hamacs de grosse toile, communément nommés branles, qui different des précédens en ce qu’ils sont moins grands & garnis à leurs extrémités de morceaux de bois un peu courbes, percés de plusieurs trous, au-travers desquels passent les filets de façon qu’ils sont un peu écartés les uns des autres, & par conséquent le hamac reste toûjours suffisamment ouvert pour y recevoir une espece de matelas.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « hamac »

(1762) Première publication tirée de l’italien amache (1525), lui-même emprunté au taïno de l’île Hispaniola (Haïti), par l’intermédiaire de l’espagnol hamaca (1519)[1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Espagn. hamaca, amahaca ; portug. maca ; ital. amaca ; de l'allem. Hangematte, de hangen, être suspendu, et Matte, natte (voy. NATTE) ; holl. hangmat, hangmak. D'après l'Encyclopédie moderne, ce mot vient de ce que les Caraïbes donnent le nom de hamack à l'arbre dont ils emploient l'écorce à tresser cette espèce de filet dans lequel ils se couchent et se balancent après l'avoir suspendu ; mais cela est trop incertain pour contre-balancer l'étymologie germanique.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « hamac »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
hamac amak

Citations contenant le mot « hamac »

  • Un optimiste, c'est un homme qui plante deux glands et qui s'achète un hamac. De Jean de Lattre de Tassigny
  • D’après les informations du New York Post, le hamac était maintenu d’un côté par un arbre et d’un autre par un pilier en briques. Malheureusement, le pilier en briques a cédé et s’est effondré sur les deux fillettes. Malgré l’intervention des secours, qui sont arrivés rapidement sur les lieux, de longues minutes ont été nécessaires pour évacuer des débris. Le Tribunal Du Net, Deux petites filles se reposaient dans un hamac quand soudai, le drame s'est produit ! Attention si vous avez un hamac dans votre jardin...
  • Nom : Hervé. Prénom : Isabelle. Âge : 39 ans. Profession : professeure des écoles, à Saint-Ouen. C’est l’été d’Isabelle. Et il se résume en deux mots : hamac et camping. Franceinfo, Une femme en été. Isabelle Hervé, professeure des écoles
  • L’été inspire un bon moment en famille à profiter du soleil pour la petite famille de Jean-Baptiste Marteau. Allongé dans un hamac, Colette assise sur les genoux de ce dernier, le cliché partagé sur Instagram reflète la complicité, les vacances mais aussi la détente. amomama.fr, Jean-Baptiste Marteau poste un cliché d'un moment de complicité avec sa fille Colette
  • L’indémodable hamac se décline également en modèles autoportants avec armatures. La Presse, Idées d’aménagements pour une sieste de rêve

Traductions du mot « hamac »

Langue Traduction
Anglais hammock
Espagnol hamaca
Italien amaca
Allemand hängematte
Chinois 吊床
Arabe أرجوحة شبكية
Portugais maca
Russe гамак
Japonais ハンモック
Basque hamaka
Corse hamaca
Source : Google Translate API

Synonymes de « hamac »

Source : synonymes de hamac sur lebonsynonyme.fr
Partager