La langue française

Gymnosperme

Sommaire

  • Définitions du mot gymnosperme
  • Étymologie de « gymnosperme »
  • Phonétique de « gymnosperme »
  • Citations contenant le mot « gymnosperme »
  • Traductions du mot « gymnosperme »
  • Synonymes de « gymnosperme »

Définitions du mot « gymnosperme »

Trésor de la Langue Française informatisé

GYMNOSPERME, adj.;GYMNOSPERMES, subst. fém. plur.

BOTANIQUE
I. − Adj. Qui appartient à la gymnospermie (cf. Ac. 1835, 1878). Plante gymnosperme.
Emploi subst. fém. Une Gymnosperme anémophile, le Pin sylvestre, dont un seul bouquet floral mâle fournira plusieurs centimètres cubes de pollen (Plantefol, Bot. et biol. végét., t. 1, 1931, p. 497).
II. − Subst. fém. plur. Sous-embranchement des végétaux phanérogames comprenant toutes les plantes dont l'ovule est à nu :
Gymnospermes (à graines nues). Dénomination des végétaux dont les graines, au lieu d'être protégées par des enveloppes particulières, sont tout à fait découvertes, par conséquent directement soumises à l'influence du pollen. Carrière, Encyclop. hort.,1862, p. 266.
REM.
Gymnospermien, -ienne, adj.Qui appartient à ce sous-embranchement de végétaux. Type gymnospermien (Hist. gén. sc.,t. 3, vol. 2, 1964, p. 764).
Prononc. et Orth. : [ʒimnospε ʀm̥]. Att. ds Ac. 1835 et 1878. Étymol. et Hist. Ca 1774 (Rousseau, Dict. de botanique, éd. B. Gagnebin et M. Raymond, p. 1232). Empr. au gr. γ υ μ ν ο ́ σ π ε ρ μ ο ς « dont les graines sont nues, non enveloppées », par l'intermédiaire de gymnospermie*.

Wiktionnaire

Nom commun

gymnosperme \ʒim.nɔ.spɛʁm\ masculin

  1. (Botanique) Membre d’un sous-embranchement de spermaphytes (plantes à graines), arbre ou arbuste à feuilles souvent persistantes, dont l’ovule est à nu, c’est-à-dire non enclos dans un ovaire, et porté par une feuille fertile, et les fruits souvent en cônes.
    • Tous les conifères sont des gymnospermes.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

GYMNOSPERME (ji-mno-spèr-m') adj.
  • Terme de botanique. Qui appartient à la gymnospermie.

    S. f. Graine nue et paraissant dépourvue d'épisperme.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « gymnosperme »

Du grec ancien γυμνός, gumnos (« nu ») et σπέρμα, spérma (« semence »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Gymno…, et σπέρμα, graine.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « gymnosperme »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
gymnosperme ʒimnɔspɛrm

Citations contenant le mot « gymnosperme »

  • Il y a 150 millions d’années, voire davantage, alors que la végétation terrestre était exclusivement composée de conifères, de ginkgos et probablement de milliers d’autres espèces aujourd’hui disparues (la famille des gymnospermes), ont surgit les angiospermes, autrement dit les plantes à fleurs. En très peu de temps à l’échelle biologique, celles-ci ont colonisé la surface du globe et éclipsé les séquoias et autres conifères jusqu’à représenter aujourd’hui plus de 90 % de la végétation et des centaines de milliers d’espèces différentes. Comment se sont-elles formées ? Quel est le lien entre les plantes à fleurs et les premiers arrivés, les gymnospermes ? Comment est-on passé de l’un à l’autre ? Ni l’examen des fossiles ni l’étude des plantes vivantes n’apportaient un début de réponse à Charles Darwin et à ses successeurs. Les botanistes piétinaient. Reporterre, le quotidien de l'écologie, La colonisation du monde par les fleurs, une histoire mystérieuse
  • Pour comprendre comment elles y sont parvenues, les scientifiques se sont intéressés à la génétique d'une plante gymnosperme, l'étonnante Welwitschia mirabilis, capable de vivre pendant plus d'un millénaire. La Presse, Le mystère de l'origine des plantes à fleurs s'éclaircit
  • La flore terrestre est aujourd'hui dominée par les plantes à fleurs. Elles nous nourrissent et contribuent aux couleurs du monde végétal. Mais celles-ci n'ont pas toujours existé. Alors que les végétaux ont colonisé la terre ferme voici plus de 400 millions d'années, les plantes à fleurs ne sont apparues que depuis 150 millions d'années. Elles ont été directement précédées par un groupe appelé les gymnospermes, dont le mode de reproduction est plus rudimentaire et qui compte les conifères comme représentants actuels.  Darwin s'est longtemps interrogé sur l'origine et la rapide diversification des plantes à fleurs, les qualifiant d'« abominable mystère ». Par rapport aux gymnospermes qui possèdent des cônes males et femelles assez rudimentaires (comme la pomme de pin), les plantes à fleurs présentent plusieurs innovations : la fleur rassemble les organes mâles (étamines) et femelles (pistil), entourés par des pétales et des sépales, et les ovules, au lieu d'être nus, sont protégés au sein du pistil.  Comment la nature a-t-elle pu inventer la fleur, une structure aussi différente des cônes ? L'équipe de François Parcy, directeur de recherche du CNRS au Laboratoire de physiologie cellulaire et végétale (CNRS/Inra/CEA/Université Grenoble Alpes) vient d'apporter une partie de la réponse. Pour cela, les chercheurs ont étudié une plante gymnosperme assez originale appelée Welwitschia mirabilis. Cette plante, qui peut vivre plus d'un millénaire, pousse dans les conditions extrêmes des déserts de Namibie et d'Angola et, comme les autres gymnospermes, possède des cônes mâles et femelles séparés. Chose exceptionnelle, ses cônes mâles possèdent quelques ovules stériles et du nectar ce qui révèle une tentative échouée d'inventer la fleur bisexuelle.  Or, chez cette plante (ainsi que chez certains conifères), les chercheurs ont trouvé des gènes similaires à ceux responsables de la formation des fleurs, et organisés selon la même hiérarchie (l'activation d'un gène déclenchant celle du suivant, et ainsi de suite) !  Le fait de trouver une cascade de gènes similaire chez les plantes à fleurs et leurs cousins gymnospermes indique qu'il s'agit là d'un héritage de leur ancêtre commun. Ce mécanisme n'a pas eu à être inventé au moment de l'origine de la fleur : il a simplement été hérité et réutilisé par la plante, un processus souvent à l'œuvre dans l'évolution.  L'étude de la biodiversité actuelle des plantes nous permet donc de remonter dans le passé et de dresser peu à peu le portrait génétique de l'ancêtre commun d'une grande partie des plantes actuelles. L'équipe continue à étudier d'autres traits pour mieux comprendre comment a émergé la première fleur. CNRS, D'où viennent les fleurs ? L'« abominable mystère de Darwin » s'éclaircit | CNRS
  • Ces arbres font partie des gymnospermes qui produisent des graines nues non enfermés dans un fruit. Leur habitat se situe majoritairement dans les régions froides et tempérées. Nous allons regarder, dans ce dossier, quelles sont les spécificités de ces arbres, quelles différences il y a entre eux et ce qu'on appelle les feuillus, les types de conifères que l'on trouve chez nous, quelles sont leurs utilisations et leur maladies mais aussi nous verrons qu'ils sont à la base de certaines civilisations en particulier dans l'ouest américain, chez les indiens de la côte. Futura, Conifères | Dossier

Traductions du mot « gymnosperme »

Langue Traduction
Anglais gymnosperm
Espagnol gimnosperma
Italien gimnosperme
Allemand gymnosperm
Chinois 裸子植物
Arabe عاريات البذور
Portugais gimnosperma
Russe голосеменных
Japonais 裸子植物
Basque gymnosperm
Corse gimnosperma
Source : Google Translate API

Synonymes de « gymnosperme »

Source : synonymes de gymnosperme sur lebonsynonyme.fr
Partager