La langue française

Gymnasiarque

Sommaire

  • Définitions du mot gymnasiarque
  • Étymologie de « gymnasiarque »
  • Phonétique de « gymnasiarque »
  • Citations contenant le mot « gymnasiarque »
  • Traductions du mot « gymnasiarque »
  • Synonymes de « gymnasiarque »

Définitions du mot « gymnasiarque »

Trésor de la Langue Française informatisé

GYMNASIARQUE, subst. masc.

A. − ANTIQ. Magistrat chargé de l'organisation et de la surveillance des gymnases. La dignité de gymnasiarque était une espèce de magistrature religieuse (Ac.).
B. − Mod., peu usité. Professeur de gymnastique ou gymnaste professionnel :
Il imagine des gymnasiarques qui se tuent s'ils n'ont pas pris leur élan à la même seconde. Toujours il a eu envie de traverser un barrage, louvoyant, calculant les arrivées et les points de chute : la même sensation, pense-t-il, qu'à traverser aux heures de presse les grands boulevards. Montherl., Songe,1922, 2epart., p. 123.
En appos. avec valeur d'adj. Tous les artistes gymnasiarques des cirques ambulants étaient tenus par contrat de figurer au final (Hist. spect.,1965, p. 1531).
Prononc. et Orth. : [ʒimnazjaʀk]. Att. ds Ac. 1762-1932. Étymol. et Hist. 1530 « celui qui dirigeait un gymnase (chez les anciens Grecs) » (J. Serre, Venue de la reine, préf. ds DG); 1840 « professeur de gymnastique » (Ac. Compl. 1842). Empr. au lat. class.gymnasiarchus « chef du gymnase », gr. γ υ μ ν α σ ι ́ α ρ χ ο ς.

gymnasiarque .« 1. Chef d'un gymnase antique. 2. Rare, gymnaste » (fréq. abs. littér. : 5)

Wiktionnaire

Nom commun

gymnasiarque \Prononciation ?\ masculin

  1. (Antiquité) Chef du gymnase ; celui qui avait la surintendance du gymnase.
    • La dignité de gymnasiarque était une espèce de magistrature religieuse.
  2. (Rare) (Gymnastique) Professeur de gymnastique ou celui qui fait des exercices de gymnastique.
    • Un gymnasiarque américain, Juan Garcon, un tout jeune homme très robuste et potelé, a régalé les Pradéens de séances de gymnastique très intéressantes. — (Le Progrès (Prades) du 3 mars 1883)
    • Satan poussait dans les feux de la lubricité cavalcadante et dévorante ses troupeaux de nonnes charnues et de moines ityphalliques, gymnasiarques de l'amour et virtuoses des accouplements monstrueux. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 84)
    • « Tout cela serait bien s’il n’y avait pas de moins en moins de gens capables de compter sur leur cœur. C’est un muscle qu’on ne fait plus travailler, sauf ton marin qui me paraît de ce côté être un assez curieux gymnasiarque. — (Jean Giono, Le hussard sur le toit, 1951, réédition Folio Plus, page 256)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GYMNASIARQUE. n. m.
T. d'Antiquité. Chef du gymnase; celui qui avait la surintendance du gymnase. La dignité de gymnasiarque était une espèce de magistrature religieuse. Il signifie, dans la langue actuelle, Professeur de gymnastique ou Celui qui fait des exercices de gymnastique.

Littré (1872-1877)

GYMNASIARQUE (ji-mna-zi-ar-k') s. m.
  • 1 Terme d'antiquité. Chef du gymnase, celui qui en avait la surintendance.
  • 2Celui qui, dans les écoles publiques, dirige un système d'exercices gymnastiques, propres à développer les facultés physiques de l'homme.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

GYMNASIARQUE, s. m. (Littér. greq. & rom.) officier qui avoit la surintendance & l’administration suprème des gymnases ; Plaute l’appelle gymnasii præfectus.

Le gymnasiarque régloit souverainement tout ce qui regardoit la police du gymnase ; sa jurisdiction s’étendoit sur les athletes, & sur tous les jeunes gens qui venoient y apprendre les exercices nécessaires. Il étoit le dispensateur des récompenses & des châtimens ; & pour marque de son pouvoir sur ce dernier article, il avoit droit de porter une baguette, & d’en faire porter devant lui par des bedeaux, toûjours prêts à exécuter ses ordres lorsqu’il s’agissoit de punir ceux qui contrevenoient aux lois athlétiques : il paroît même que cet officier suprème exerçoit dans le gymnase une espece de sacerdoce, & qu’il y prenoit soin des choses sacrées. Pausanias témoigne que jusqu’à son tems, le gymnasiarque d’Olympie célebroit chaque année l’anniversaire d’Ætolus ; il étoit vêtu de pourpre à la célébration des jeux publics.

Les prérogatives du gymnasiarque alloient même jusqu’à lui permettre de célébrer des jeux en son nom propre, comme il est facile de le recueillir d’une ancienne inscription publiée par Fulvius Ursinus, où il est parlé de Baton le gvmnasiarque, qui avoit donné des jeux gymniques en l’honneur d’Hercule, & en mémoire du retour de la santé du prince ; dans lesquels jeux il avoit proposé des prix pour les combattans. Plutarque dans la vie de Marc-Antoine, nous représente ce romain au milieu d’Athenes, se dépouillant de toutes les marques de sa dignité, pour prendre l’équipage de gymnasiarque, & en faire publiquement les fonctions.

Au reste, tout ce qui concerne les gymnasiarques & les autres officiers des gymnases, est traité si complétement dans une savante dissertation de M. Vandale de gymnasiarchis, qu’il est à propos d’y renvoyer le lecteur ; car l’Encyclopédie n’a point pour objet les détails de ce genre d’érudition. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « gymnasiarque »

Du grec ancien γυμνασιάρχης, gumnasiarkhês.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Γυμνασιάρχης, de γυμνάσιον, gymnase, et ἄρχειν, commander.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « gymnasiarque »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
gymnasiarque ʒimnasjark

Citations contenant le mot « gymnasiarque »

  • Si la foule se masse sur le front de mer près des toutes nouvelles Galeries Botton, fierté de l’ingénieur du même nom, c’est que les affiches placardées en ville leur ont annoncé un spectacle ex-tra-or-di-naire : le célèbre « aéronaute-gymnasiarque », Édouard Alexandre Braquet venu spécialement de Paris, va exécuter sous vos yeux, Mesdames zé Messieurs, un numéro de trapèze suspendu à un ballon captif, au-dessus de la plage. Sans filet. SudOuest.fr, Le dernier très périlleux saut d’Alexandre Braquet à Royan
  • Le nouveau-né est soumis à sa nourrice, l'enfant au maître d'école, l'éphèbe au gymnasiarque, l'adolescent à son amoureux, l'adulte à la loi et au stratège... France Inter, Education spartiate : la pédérastie, une relation maître-élève très ambigüe
  • Ça s’est passé sur la plage de Royan, au niveau de l’actuelle galerie Botton et de l’auditorium, mais à l’époque, il n’y avait rien de tout cela : c’était le champ-de-foire. Nous sommes le 9 août 1874 et Édouard Alexandre Braquet, Parisien et exerçant l’honorable mais peu répandue profession d’aéronaute-gymnasiarque, épate la galerie avec ses galipettes aériennes sans filet. Suspendu à un trapèze accroché à un ballon captif à plusieurs dizaines de mètres au-dessus du sol, l’audacieux enchaîne les figures les plus invraisemblables sous les yeux d’un public médusé et frissonnant d’effroi. SudOuest.fr, Les mémoires des trépassés des Tilleuls
  • Même dans cette lettre, Arrianus fait allusion à des problèmes potentiels si son frère Paulus assumait le poste de gymnasiarque. Nous ne savons pas à quoi il fait allusion mais il se peut qu’il ait évoqué le fait que prendre une fonction politique signifiait également participer au culte impérial ou à d’autres fêtes religieuses de la ville. En tant que chrétien, cela n’était bien sûr pas possible. Donc Arrianus rappelait potentiellement à son frère de considérer ces conflits d’intérêts à l’avance. Passéisme, 5 questions à Sabine R. Huebner sur le plus ancien papyrus rédigé par un chrétien – Passéisme
  • Présidée par Émilien Nivert, futur maire d’Elbeuf, qui n’avait alors que 23 ans, la Société de gymnastique d’Elbeuf fut fondée le 28 avril 1869, dans le but de « développer des forces physiques et morales par l’emploi rationnel et hygiénique de la gymnastique ». Son siège était fixé au 4, rue Henry, dans une propriété appartenant à M. Cornu-Lesage, filateur à Elbeuf. Son gymnasiarque (professeur) était M. Guitton. Combien de temps, cette société a-t-elle duré ? Difficile à dire mais il y a fort à parier que la guerre de 1870 a abrégé ses jours ! Quoi qu’il en soit, cela fait de la gymnastique, le plus vieux sport pratiqué à Elbeuf, derrière le yachting, le Cercle nautique elbeuvien ayant vu le jour une dizaine d’années plus tôt. , De la Société de gymnastique à Tempo-Gym, la gym à Elbeuf a 150 ans | Le Journal d'Elbeuf

Traductions du mot « gymnasiarque »

Langue Traduction
Anglais gymnasiarch
Espagnol gimnasia
Italien ginnasiarca
Allemand gymnasiarchin
Chinois 体操运动员
Arabe عباية
Portugais ginasiarca
Russe gymnasiarch
Japonais 体操選手
Basque gymnasiarch
Corse gymnasiarch
Source : Google Translate API

Synonymes de « gymnasiarque »

Source : synonymes de gymnasiarque sur lebonsynonyme.fr
Partager